Commente en direct Cousu Main sur M6 !

Les derniers articles

Le journalisme

  • Posté le 15 décembre 2010 à 16:24 (il y a 3 ans, 9 mois)
#16
Un débat sur les droits et devoirs des journalistes s'est engagé sur ce topic, et le sujet est suffisamment important et intéressant pour mériter un débat à lui tout seul.

Que l'on l'illustre avec la modification des comportements des lecteurs et des journalistes par internet, ou par les conséquences que l'affaire Wikileaks a eu sur le journalisme mondiale, il est évident que le quatrième pouvoir est en perpétuelle évolution.

Plusieurs visions du journalisme s'affrontent : d'un coté ceux qui prônent l'information pure, de l'autre les journalistes engagés qui estiment qu'il est de leur devoir de prendre position.

D'après toi, qu'est-ce que le journalisme ? Quels sont les devoirs des journalistes ? Quel est ton rapport avec la presse, qu'elle soit écrite, radiodiffusée ou télévisée ?
Big Up
  • Posté le 17 décembre 2010 à 13:03 (il y a 3 ans, 9 mois)
#17
Je trouve dommage que les protagoniste de l'ébauche de débat qui a eu lieu sur l'autre topic ne viennent pas en parler ici.
Je gazouille sur Twitter
Big Up
  • Posté le 17 décembre 2010 à 13:36 (il y a 3 ans, 9 mois)
#18
Bon je vais faire ma grosse aigrie mais pour moi Wikileaks est à des lieux, des millénaires de représenter le journalisme. Ce site est l'une des pires choses qui pouvait arriver au monde, je ne sais pas ce qui est passé dans la tête du type qui l'a inventé. Pour moi des informations, ça se balance pas comme en faisant un pied de nez au secret en arguant que la transparence c'est la vie. Nous, les citoyens, on a pas forcément les connaissances pour comprendre tout ça, ni pour comprendre pourquoi ça nous est dissimulé. Tout ce que ce site fait, c'est balancer, pas informer et c'est pour moi très très grave que cette chose soit associée à du journalisme.

Après, je n'aime pas trop les journaux clairement engagés. Par exemple, je n'arrive pas à lire l'Humanité. Je préfère le Courrier International, car même si certains articles sont orientés et qu'on voit vers quoi penche le journal, il y a des articles qui contrebalancent aussi et ça c'est bien. Qu'un journal prenne partie, ok, mais qu'il informe ses lecteurs sur ce que pense l'autre camp.
A moitié petite, la petite montée sur un banc. -Eluard
Pour me lire, c'est dans la racine des mots qu'il faut aller ! Et j'ai même un twitter et une page facebook:)


Big Up
  • Posté le 17 décembre 2010 à 14:47 (il y a 3 ans, 9 mois)
#19
Tente de vivre.
harleen-quinzel avatar
Posted by Yana
Plusieurs visions du journalisme s'affrontent : d'un coté ceux qui prônent l'information pure, de l'autre les journalistes engagés qui estiment qu'il est de leur devoir de prendre position.
Je ne sais pas si la division s'effectue réellement comme ça, entre ceux qui prennent position et ceux qui ne prennent pas position. Pour moi, depuis que la télévision et internet, principalement, existent, il y a une "nouvelle branche du journalisme" qui s'est développée : la communication. L'information est alors donnée par twitter, facebook, ou encore des journaux en ligne qui se contentent de dire "il s'est passé ça" et la plupart du temps ajoutent "et c'est pas bien".

Mais la question de ce qu'est réellement le journalisme, le vrai, le pur, dirons nous, est très complexe. Déjà, quel type d'information doit être livré? C'est une question que pose Wikileaks, et à laquelle personnellement je n'ai même pas d'ébauche de réponse. Je pense juste que non, tout ne doit pas être dit, ou du moins, tout ne doit pas être dit n'importe comment.

Là aussi c'est un peu compliqué a expliquer mais je pense que le journaliste ne doit pas se contenter de dire "il s'est passé ça". Il doit déjà remettre les choses dans leur contexte, puis livrer une analyse presque "historique" ou "politique" de la chose. Par exemple, les mots de Marine Le Pen : se contenter de dire "elle a dit ça" c'est ridicule, car c'est une femme politique, elle a des raisons (mauvaises certaines mais des raisons quand même) pour dire ça. Ce n'est pas l'ado que je suis qui a les éléments pour comprendre ses raisons (et j'imagine ne pas être la seule). C'est donc important qu'un journaliste politique m'explique pourquoi elle a dit ça et quelle conséquence ça va avoir. Bien sûr, l'analyse livrée par le journaliste sera d'une certaine manière subjective. Tout comme l'analyse que l'historien fait de l'histoire est subjective, tout comme l'analyse que fait le critique littéraire d'une oeuvre est subjective. Mais ceci dit cette subjectivité est limitée par ses connaissances.

A propos de ces questions de subjectivité / objectivité, je citerais bien un texte de Ricoeur, extrait de Histoire et vérité, qui pour moi livre une réponse assez intéressante. (Il est en pièce jointe)

Ceci dit puisque le débat était parti d'une interview, c'est encore un type de journalisme un peu différent. On interroge alors la subjectivité de l'autre. Celui qui est interviewé n'est pas journaliste et par conséquent il n'est pas sensé être concerné par les règles déontologiques du journaliste.
En revanche celui qui pose les questions a un énorme pouvoir dans le fait qu'il oriente les réponses. Selon la question qu'il va poser on va avoir une réponse plus ou moins intéressante pour le lecteur. Demander a un homme politique combien il a d'enfant et s'il les emmène a la crèche ça n'a aucun intérêt pour le lecteur, a priori (sauf que le lecteur est avide de ragots mais bon). Le journaliste a donc le pouvoir d'orienter l'interview et il est préférable que cette interview soit orientée pour l'intérêt du lecteur. En revanche, il est anormal que le journaliste donne son avis sur les propos de la personne interviewée. Ce n'est pas son métier, son métier n'est pas de juger la personne qu'il questionne. Son métier est de rendre compte d'une information.
Big Up
  • Posté le 17 décembre 2010 à 16:19 (il y a 3 ans, 9 mois)
#20
Posted by Iaoranamoana
Bon je vais faire ma grosse aigrie mais pour moi Wikileaks est à des lieux, des millénaires de représenter le journalisme. Ce site est l'une des pires choses qui pouvait arriver au monde, je ne sais pas ce qui est passé dans la tête du type qui l'a inventé. Pour moi des informations, ça se balance pas comme en faisant un pied de nez au secret en arguant que la transparence c'est la vie. Nous, les citoyens, on a pas forcément les connaissances pour comprendre tout ça, ni pour comprendre pourquoi ça nous est dissimulé. Tout ce que ce site fait, c'est balancer, pas informer et c'est pour moi très très grave que cette chose soit associée à du journalisme.

Après, je n'aime pas trop les journaux clairement engagés. Par exemple, je n'arrive pas à lire l'Humanité. Je préfère le Courrier International, car même si certains articles sont orientés et qu'on voit vers quoi penche le journal, il y a des articles qui contrebalancent aussi et ça c'est bien. Qu'un journal prenne partie, ok, mais qu'il informe ses lecteurs sur ce que pense l'autre camp.
Je trouve que WikiLeaks est une bénédiction, parce qu'il montre aux gouvernements que leurs agissements sont susceptibles d'être connus des citoyens, et leur rappelle donc leur devoir de clarté. On peut estimer que plusieurs documents ne devraient pas être rendus publics, c'est juste, mais quand ils concernent des faits aussi graves que des cas de torture ou de meurtres de civils par l'armée américaine, l'opinion a le droit de savoir.

Cependant, je te rejoins en n'associant pas WikiLeaks à du journalisme, c'est simplement un site de publications de données confidentielles. En revanche, Le Monde fait un travail de journalisme en exploitant ces sources pour les diffuser auprès de ses lecteurs.

Pour moi le journalisme va de pair avec des informations rigoureuses et une prise de position. Les deux me semblent indissociables. Si je veux simplement des faits bruts, je peux lire les dépêches de l'AFP qui donnent des dates, des noms et des chiffres. Le journalisme a vocation à donner une lecture des évènements, et donc à les interpréter et prendre position - à mon avis. C'est parfois plus facile ou plus difficile, mais c'est à mon avis le rôle de tout bon journaliste.

Les informations objectives et neutres et le devoir d'informer le lecteur ne sont pas forcément en danger pour autant, simplement j'estime que c'est le rôle du lecteur d'avoir assez de bon sens pour savoir qu'il ne trouvera pas le même traitement de l'information chez TF1 et chez Libé. Ça me semble aller de soi.
Big Up
  • Posté le 17 décembre 2010 à 16:25 (il y a 3 ans, 9 mois)
#21
Posted by Mindfulista
Je trouve que WikiLeaks est une bénédiction, parce qu'il montre aux gouvernements que leurs agissements sont susceptibles d'être connus des citoyens, et leur rappelle donc leur devoir de clarté. On peut estimer que plusieurs documents ne devraient pas être rendus publics, c'est juste, mais quand ils concernent des faits aussi graves que des cas de torture ou de meurtres de civils par l'armée américaine, l'opinion a le droit de savoir.
Oui mais au final, les gouvernements vont encore être plus stricts sur le secret autour des documents. Pour moi la balance avantages/inconvénients est clairement défavorable. Wikileaks balance et n'explique rien. Pourquoi ça a été caché ? Que se passe-t-il réellement ? Pour moi c'est la manipulation. Pour ce qui est de la clarté, ça rejoint ce que je pense de la transparence. Tout n'est pas à dire et à dévoiler, surtout de la manière dont c'est fait. Nous ne sommes pas dans les rouages de la politique et de la diplomatie, nous n'avons pas les connaissances pour comprendre le pourquoi et le comment.
A moitié petite, la petite montée sur un banc. -Eluard
Pour me lire, c'est dans la racine des mots qu'il faut aller ! Et j'ai même un twitter et une page facebook:)


Big Up
  • Posté le 17 décembre 2010 à 16:34 (il y a 3 ans, 9 mois)
#22
Posted by Iaoranamoana
Oui mais au final, les gouvernements vont encore être plus stricts sur le secret autour des documents. Pour moi la balance avantages/inconvénients est clairement défavorable. Wikileaks balance et n'explique rien. Pourquoi ça a été caché ? Que se passe-t-il réellement ? Pour moi c'est la manipulation. Pour ce qui est de la clarté, ça rejoint ce que je pense de la transparence. Tout n'est pas à dire et à dévoiler, surtout de la manière dont c'est fait. Nous ne sommes pas dans les rouages de la politique et de la diplomatie, nous n'avons pas les connaissances pour comprendre le pourquoi et le comment.
Wikileaks n'explique rien parce que ce n'est pas son rôle. Ils dévoilent des faits, c'est aux journalistes de les expliquer, interpréter, commenter. Une interprétation est toujours discutable et contestable; en n'avançant aucune explication, Wikileaks maintient sa crédibilité: ils ne sont que les porteurs de message qu'ils ne se risquent pas à décoder et à argumenter.

C'est vrai qu'on ne peut pas tout dévoiler, mais quand des milliards de dollars passent dans une guerre, au détriment de l'éducation ou du service public, les citoyens ont le droit de savoir ce qu'on fait de leur pognon. Les discussions de couloirs d'ambassades ne sont peut-être pas toutes bonnes à divulguer, mais quand il s'agit de meurtres de civils, de corruption et de trafic d'armes, tous ces faits qui vont à l'encontre de toutes les lois internationales auxquelles un gouvernement prétend se soumettre, j'estime avoir le droit d'être au courant. J'ai un droit de regard sur les agissements du gouvernement que j'ai élu.

Je ne vois donc aucune manipulation dans l'existence de Wikileaks qui se contente de publier régulièrement des documents. On ne nous donne aucun commentaire sur ceux-ci, ce sont les journalistes qui en font et les lecteurs qui jugeront donc. On met à jour des informations qui concernent tout le monde et qui ne seraient pas si embarrassantes, pour beaucoup, si elles ne mettaient pas en avant le fait que les gouvernements qui se flattent d'être les plus exemplaires baignent en réalité dans l'illégalité la plus sordide.

Je ne pense pas que les gouvernements puissent être plus stricts quand à leurs secrets d'état. Ils feront plus attention mais nul système n'est infaillible: il y aura forcément des fuites. S'ils agissent mal, ça se saura un jour - simplement parce que tout finit toujours par se savoir.
Big Up
  • Posté le 17 décembre 2010 à 17:34 (il y a 3 ans, 9 mois)
#23
Mhh, je reste très sceptique. Notamment sur le coup de vis que donneront les gouvernements. Oui, il y aura toujours des fuites, je suis d'accord, mais je pense sincèrement que les secrets seront moins dévoilés et resteront dans une sphère de plus en plus petite. Et c'est cette dérive que je trouve dangereuse et c'est pour ça que je pense que la balance avantages/inconvénients est défavorable.
Alors oui, parler de l'utilité de l'argent dans la guerre, mais pas par le biais de ce site, je ne lui fais pas confiance. Parce que tout ce que je vois/lis sur internet, ce sont des gens qui brandissent les seules info de wikileaks et qui ne lisent pas les informations et les interprétations à côté. Alors on peut dire que c'est pas de leur faute mais ne faisant pas confiance en ce site, je pense que c'est ce qu'ils recherchent.
A moitié petite, la petite montée sur un banc. -Eluard
Pour me lire, c'est dans la racine des mots qu'il faut aller ! Et j'ai même un twitter et une page facebook:)


Big Up
  • Posté le 17 décembre 2010 à 17:48 (il y a 3 ans, 9 mois)
#24
Ce que je voulais dire en associant Wikileaks au journalisme ce n'est pas parce qu'il a fourni un accès direct à des informations diplomatiques, c'était parce que pour la première fois dans l'Histoire 5 journaux d'envergure ce sont associés pour déterminer les infos à divulguer (ou à ne pas divulguer) en se basant sur des considérations de sécurité (en travaillant pour cela avec le Pentagone) et pour les analyser.
Là où Wikileaks s'est "contenté" de fournir les informations, ces journaux se sont associés pour faire leur boulot : du journalisme, et c'est à travers ça que je vois une évolution probable dans le métier de journaliste.
Big Up
  • Posté le 18 décembre 2010 à 16:15 (il y a 3 ans, 9 mois)
#25
L'Ancêtre
denis avatar
Posted by Dies Irae
Je trouve dommage que les protagoniste de l'ébauche de débat qui a eu lieu sur l'autre topic ne viennent pas en parler ici.
Difficile de débattre seul ! Louis a choisi de supprimer ses messages et de ne pas poursuivre la discussion qui s'esquissait. Si elle revient sur sa décision, je suis dispo !
Big Up
  • Posté le 19 décembre 2010 à 17:07 (il y a 3 ans, 9 mois)
#26
L'Ancêtre
denis avatar
Difficile, impossible même, de structurer une réponse constructive à un tel pavé sans recourir à la citation de tes propos.

Je respecte ton choix (bien évidemment) et je tente donc autre chose.

Forte des principes qui t'animent, penses-tu que les journalistes de Médiapart qui ont sorti l'affaire Woerth ont eu raison de la faire ? Sachant qu' à l'heure où nous parlons, la carrière de l'ancien ministre est ruinée sans que sa culpabilité soit établie. De plus, les enquêteurs de Médiapart ont utilisé, pour faire progresser leur enquête, un document volé, les fameux enregistrements audio réalisés par le majordome de Lilianne Bettencourt.

La journaliste Louis, en situation, aurait-elle agi de la sorte ? Sinon, qu'aurait-elle fait ?
Big Up
S'inscrire ou se connecter pour envoyer une réponse