L'appli mobile madmoiZelle est dispo
sur iPhone et Android !

Les derniers articles

53% des femmes jugent la France sexiste

La France est-elle sexiste ?
oui
215 (88 %)
non
17 (6 %)
je ne me prononce pas
12 (4 %)
  • Posté le 20 novembre 2011 à 20:54 (il y a 2 ans, 5 mois)
#16
L'Ancêtre
denis avatar
Pour peser sur l'élection présidentielle, l'association Paroles de Femmes a demandé à l'Ifop de sonder les Françaises sur le thème : "Ce que veulent les femmes".

56% d'entre elles estiment que le féminisme est un "combat d'aujourd'hui", 11% qu'il est "un combat d'arrière garde". 33% des femmes interrogées ont choisi de ne pas se prononcer sur cette question.

Parmi leurs préoccupations prioritaires, l'égalité salariale, qui mobilise 84% d'entre-elles, la création de lieux d'accueil pour femmes précaires ou victimes de violences (73%) et la création d'une aide pour les mères d'un enfant handicapé (71%). Loin devant le changement de mots discriminatoires comme mademoiselle ou droits de l’homme qui préoccupe à peine 10% des sondées.

Les chiffres concernant le harcèlement, les violences conjugales, les agressions sexuelles et le viol sont accablants :
- 43% des sondées ont dans leur entourage proche une ou des femmes qui ont été victimes de harcèlement . 26% d'entre elles ont été elles-mêmes victimes.
- 43% des sondées ont dans leur entourage proche une ou des femmes qui ont été victimes de violences conjugales. 13% ont été elles-mêmes victimes.
- 24% ont dans leur entourage proche une ou des femmes qui ont été victimes d’agression sexuelle toutes tranches d’âge confondues. 12% ont été elles-mêmes victimes.
-18% ont dans leur entourage proche une ou des femmes qui ont été victimes de viol, chiffre plus élevé encore pour la tranche d’âge de 18 à 34 ans (20%) et les professions libérales et cadres supérieure (23%). 5% ont été elles-mêmes victimes.

Parmi une série de mesures proposées pour lutter contre ces violences, elles donnent la préférence à des "peines exemplaires sans remise de peine" (70%). Elles sont aussi 42% à souhaiter un allongement à 10 ans du délai de prescription pour les agressions sexuelles (actuellement de 3 ans).

Autre enseignement de cette étude : 57% des sondées considèrent que les trois religions monothéistes soumettent les femmes. 66% d’entre elles pensent que la laïcité est un facteur d’émancipation.

Enfin, pour 53% des femmes, la France est un pays sexiste où leur parole ne vaut pas celles des hommes…

Que pensez-vous des résultats de cette enquête ? Vous surprennent-ils ? Si oui, lesquels et pourquoi ?
Big Up
  • Posté le 20 novembre 2011 à 23:03 (il y a 2 ans, 4 mois)
#17
Je suis effarée par les chiffres sur les violences (violences conjugales, agressions sexuelles, viols, etc.), mais pas vraiment surprise hélas.

De même pour le débat sur Madame/Mademoiselle. Il n'y a qu'à observer les réactions qu'il a pu provoquer ici pour se rendre compte qu'il parait encore futile, secondaire.

Sinon, oui, la France est clairement un pays sexiste, les mentalités évoluent beaucoup moins vite que les lois, ça me semble évident, et dire le contraire c'est se voiler la face… Au quotidien ne peux que constater à quel point certaines représentations sont bien ancrées dans nos têtes (y compris dans la mienne d'ailleurs), et il est excessivement difficile de les dépasser, d'autant plus qu'on n'échappe pas aisément au matraquage médiatique et aux diverses injonctions sociales…

Quelques exemples simples :

-Récemment j'ai assisté à un exposé réalisé par une promo composée à 95% de filles… C'est le seul garçon présent qui spontanément, a pris la parole pour présenter le travail, expliquer la démarche et répondre à la plupart des questions…

-La supérieure de mon copain a beaucoup d'autorité, ce qui en fait l'objet de pas mal de railleries et de rumeurs (notamment des spéculations tout à fait déplacées sur son orientation sexuelle, par exemple..). Pourtant elle n'est pas tyrannique, c'est la chef et elle le fait savoir, tout simplement. Ce qui pose problème c'est que si une femme exerce de l'autorité, donne des ordres et ne se laisse pas marcher sur les pieds, ça semble tellement contre nature que les gens vont se permettre des réflexions qu'ils n'auraient pas au sujet d'un homme…

-Phrases entendues récemment de la bouche d'hommes ET de femmes : "la plupart des accidents de la route sont provoqués par des femmes!", "C'est normal pour une femme de rester auprès de ses enfants", "Une femme qui n'a pas d'enfants ne peut pas se réaliser", "Marilyn Monroe est un modèle qui devrait inspirer toutes les femmes", "l'infidélité c'est une affaire d'hommes, nous on a besoin d'aller voir ailleurs", etc, etc.

Ces exemples peuvent sembler tout à fait anodins dans leur contexte. Mais ils sont quand même révélateurs de l'influence qu'exerce pernicieusement les représentations qu'on a sur les rôles des hommes et des femmes, dans notre quotidien…

Le débat ne concerne pas que l'image des femmes… Les violences qui leur sont faites sont aussi révélatrices de la mentalité des hommes coupables de ces agressions… Quelle image des femmes peuvent-ils avoir? De quels "privilèges" les a-t-on doté à travers leur éducation? Une éducation très probablement assurée par leur mère d'ailleurs…

Je crois que pour être perceptible dans les faits, le changement doit d'abord s'opérer dans l'imaginaire collectif, et ça passe par un travail de sape des identités de genre. Les femmes ne naissent ni avec le besoin ni avec l'envie de s'habiller en rose, de se maquiller, de s'acheter des sacs à main, et de tenir une maison. Pas plus que les hommes ne naissent ni avec le besoin ni avec l'envie de conduire des grosses voitures et de manier des armes à feu. Il faut aussi qu'on se réapproprie notre corps, qu'on l'affranchisse de toutes ces p*tains d'injonctions, et qu'on arrête de l'utiliser pour vendre des voitures ou des canapés.

Je tolère de moins en moins d'être perçue comme une femme avant d'être perçue comme un être humain. Ce que je trouve fou c'est que les inégalités entre êtres humains liées au racisme ou aux différences de revenus par exemple, sont bien identifiées et décriées, mais les inégalités liées au sexe pour beaucoup d'entre elles, ne suscitent que l'indifférence générale. C'est dire à quel point nous avons intériorisé ces différences de traitement, et à quel point nous ne pensont plus en termes d'"humains", mais d'hommes ou femmes avant tout. Vous mettriez "blanc" ou "noir" à la place, ça ferait tout de suite scandale (et tant mieux d'ailleurs). Alors que dans pas mal de cas, on estime que c'est se prendre la tête pour rien, que c'est normal, que ça a toujours été comme ça, etc.

Je réalise maintenant à quel point j'ai pu être conditionnée par mon éducation et par mon environnement; et ce qui me fait de la peine, c'est que ce formatage nous pousse spontanément à limiter l'exploration de tout notre potentiel.
Big Up
  • Posté le 21 novembre 2011 à 16:17 (il y a 2 ans, 4 mois)
#18
Mes fesses, oui
marygrey avatar
@Opium : Je te rejoins complètement ! Je crois que pour moi le déclic, ça a été quand un de mes meilleurs potes m'a sorti lors des dernières présidentielles que jamais il ne voterait Ségo, parce que de toute façon, c'était une femme ! Je suis restée sur le cul avant d'exploser dans une colère. Et puis après y'a eu Madmoizelle, Vie de Meuf et mes premières confrontations pour me rendre compte de ça.

Je vis pas dans une famille particulièrement sexiste, c'est plus insidieux que ça en fait. Des petites remarques et le fait qu'on me renvoie souvent à mon statut de femme avant d'être humain. Je me souviens d'un reportage qui passait à la télé sur un sport (dont j'ai oublié le nom), ces filles qui patinent sur une piste et doivent empêcher les autres de leur passer devant. C'est assez bourin, mais je trouvais ça trop classe. Et là mon beau-père qui sort : "encore des filles qui veulent ressembler à des mecs, c'est pas du tout féminin". Je l'ai regardé avec des grands yeux, et commencer à m'énerver. Réponse lapidaire de mon b-p, "on sait très bien ce que tu penses de toute façon, j'ai même pas envie de parler de ça avec toi."
Si toi aussi tu veux partager une anecdote sur comment le simple fait de marcher dans la rue peut nous valoir le droit d'être emmerdée, envoie-moi ton témoignage sur
* harcelementsderue@gmail.com *



Et pour lire les témoignages : www.harcelementsderue.tumblr.com
:free: 
Big Up
  • Posté le 21 novembre 2011 à 17:58 (il y a 2 ans, 4 mois)
#19
Heureuse, simplement.
sonea avatar
Je trouve quand même que pour que le sondage soit plus représentatif, il aurait fallu avoir les mêmes questions pour les hommes, pour ce qui concerne les agressions sexuelles/harcèlement notamment. (édit un passage supprimé)

Sinon, je suis plutot étonnée que seulement 53% des femmes trouvent que c'est un pays sexiste, je me demande comment on peut penser le contraire en fait. Il faudra encore beaucoup de temps pour que les mentalités évoluent complètement vers une égalité homme femme.
Big Up
  • Posté le 21 novembre 2011 à 21:46 (il y a 2 ans, 4 mois)
#20
Heureuse, simplement.
sonea avatar
Posted by Shield
Juste en passant, est-ce que cette différence entre les 18-34 ans et les tranches plus âgées ne s'expliquerait pas aussi (au niveau des statistiques) par le fait que les générations qui nous précèdent on intégré le viol comme un tabou social majeur et osent moins en parler?
Je penche pour cette option plutôt que pour l'option "il y a plus de violeurs qu'avant"
Big Up
  • Posté le 21 novembre 2011 à 22:28 (il y a 2 ans, 4 mois)
#21
Keep glam and rock on !
alba-persephone avatar
Posted by Opium.
Je tolère de moins en moins d'être perçue comme une femme avant d'être perçue comme un être humain. Ce que je trouve fou c'est que les inégalités entre êtres humains liées au racisme ou aux différences de revenus par exemple, sont bien identifiées et décriées, mais les inégalités liées au sexe pour beaucoup d'entre elles, ne suscitent que l'indifférence générale. C'est dire à quel point nous avons intériorisé ces différences de traitement, et à quel point nous ne pensont plus en termes d'"humains", mais d'hommes ou femmes avant tout. Vous mettriez "blanc" ou "noir" à la place, ça ferait tout de suite scandale (et tant mieux d'ailleurs). Alors que dans pas mal de cas, on estime que c'est se prendre la tête pour rien, que c'est normal, que ça a toujours été comme ça, etc.
Tout ce que tu as dit était intéressant, mais c'est particulièrement ce passage qui m'a le plus marqué. Car c'est quelque chose que je ressens au quotidien et qui me choque particulièrement.

Je trouve que la discrimination envers les femmes est bien plus vicieuse et ancrée dans notre société que celle envers les personnes d'une autre couleur de peau, d'une autre origine ou les personnes handicapées.

exemple 1 : presque personne aujourd'hui n'ose se revendiquer ouvertement raciste et faire une blague raciste en public serait très mal vu (c'est d'ailleurs interdit par la loi), alors que combien de fois je n'ai pas entendu des blagues sexistes ?

exemple 2 : J'ai plusieurs fois travaillé en industrie avec des chefs d'équipes souvent recrutés parmi les ouvriers. Ceux-ci étaient en majorité des hommes bien que les femmes soient tout aussi excellentes au travail. Un responsable a d'ailleurs un jour avoué qu'il n'avait jamais imaginé de former un fille en tant que chef d'équipe car "il ne voyait pas une fille à ce poste là" alors qu'il était persuadé qu'elle en avait les capacités et pourrait faire ce job aussi bien qu'un homme.
Si on ne donne pas leur chance aux filles de gravir les échelons, il ne faut pas s'étonner ensuite que la majorité des chefs soient des hommes ! :bomb:
Je crois encore que dans l'imaginaire collectif, une femme n'a pas "la carrure" pour être un chef ou un leader.

Oui, la France est sexiste et je trouve que 53% est un pourcentage très faible.
Ma super filleule, c'est Eilaroc!:happy:
Mon sens critique

Big Up
  • Posté le 22 novembre 2011 à 08:37 (il y a 2 ans, 4 mois)
#22
Si tu savais...
marypoppinz avatar
C'est malheureux mais c'est partout comme ça. Juste un petit exemple :
Je suis animatrice. Le lieu d'accueil est ouvert à tous mais ce sont principalement des ados qui viennent. C'est souvent qu'ils jouent au ping-pong, "entre mecs". Et dès que je joue avec eux, tout de suite c'est "ah ouais mais je vais te faire des balles gentilles", "je vais pas smasher trop fort alors", etc. Ben oui, c'est normal, je suis une fille. Et les filles, ben elles sont pas censée jouer au ping pong…
Ce sont plein de petits gestes, paroles, quotidiens qui entretiennent cette séparation des genres.
"Tu manges du couscous, et des bourrelets te pouuuuussent…"
Big Up
  • Posté le 22 novembre 2011 à 09:18 (il y a 2 ans, 4 mois)
#23
Always chasing rainbows
_fadette avatar
47% des femmes françaises devraient aller faire un tour sur Vie de Meuf
Big Up
  • Posté le 22 novembre 2011 à 09:50 (il y a 2 ans, 4 mois)
#24
Je trouve ça dommage que les sujets/sondages lancés par Denis ne soient pas publiés sous forme d'articles ou de petites news. Il y a une raison pour que son activité soit uniquement restreinte aux forums?

Pour répondre au sujet, ces stats ne m'étonnent pas malheureusement. Ce qui me choque le plus c'est une certaine résignation.
56% d'entre elles estiment que le féminisme est un "combat d'aujourd'hui", 11% qu'il est "un combat d'arrière garde". 33% des femmes interrogées ont choisi de ne pas se prononcer sur cette question.J'ai déjà entendu des filles de mon âge estimer que c'est un peu perdu d'avance et qu'il n'y a rien à faire, donc inutile de débattre là dessus… C'est triste.
Posted by Opium.
-La supérieure de mon copain a beaucoup d'autorité, ce qui en fait l'objet de pas mal de railleries et de rumeurs (notamment des spéculations tout à fait déplacées sur son orientation sexuelle, par exemple..). Pourtant elle n'est pas tyrannique, c'est la chef et elle le fait savoir, tout simplement. Ce qui pose problème c'est que si une femme exerce de l'autorité, donne des ordres et ne se laisse pas marcher sur les pieds, ça semble tellement contre nature que les gens vont se permettre des réflexions qu'ils n'auraient pas au sujet d'un homme…
Ça c'est un truc qui me choque énormément. Je travaille dans un milieu très masculin et je remarque toujours que lorsque qu'un chef déplait c'est un "connard" mais ça reste soft si une chef déplait le florilège d'insultes pour la qualifier tourne toujours plus autour du sexe et va très vite virer aux attaques personnelles.
Si t'aimes le tricot tape dans tes mains!
Big Up
  • Posté le 22 novembre 2011 à 10:46 (il y a 2 ans, 4 mois)
#25
Roule une pelle a la vie
bonneamppratique avatar
Je ne suis pas sûre qu'on puisse changer les choses à coup de loi, d'affermissement de peine, de contrôle sur les lieux de travail. Comme on le constate à travers les commentaires de chacune, ces différences homme-femme sont intégrées dans les moeurs, dans les comportements quotidiens, peut-être même dans les instincts, donc c'est plus par l'éducation qu'on pourra faire évoluer les choses.

Une partie des femmes sont responsables de ce sexisme, moi la première : quand je joue au volley ou ping pong avec des mecs, j'apprécie qu'ils soient moins brutaux, comme j'apprécie quand mon copain ne me pousse pas trop quand on court ensemble, j'aime qu'on me porte la valise dans les escaliers, qu'on me tienne la porte, j'adore quand je trouve un pigeon pour me payer une bouteille à ma bande de copine, je conduis extrêmement mal, je m'arrange toujours pour qu'on homme me fasse le plein (j'ai une vieille voiture sympathique), je demande à mon copain d'ouvrir les bouteilles et les pots un peu dur quand il est là.
C'est agréable de pouvoir profiter de cela parce qu'on est des femmes? Et on profite d'autant mieux quand on a rien à prouver aux autres !
Tout ça n'empêche que je sais me débrouiller toute seule quand il faut et taper aussi fort qu'un mec dans une balle, mais quand je peux gagner des égards parce que je suis une femme, je ne me gène pas.

Bref, je ne suis pas sûr que le combat, la manif et la politique change les choses. Si chacune éduque son copain et des enfants plus tard à l'égalité homme-femme les changements se feront. Mais faudra pas se plaindre si on ne nous tient plus la porte !
Big Up
  • Posté le 22 novembre 2011 à 15:38 (il y a 2 ans, 4 mois)
#26
Roule une pelle a la vie
bonneamppratique avatar
Posted by La Marquise
Les différences hommes femmes sont sociétales, culturelles et historique : il suffit juste, comme l'a montré @Toinette de lire de temps à autre Vie de Meuf voir…Vie de merde qui lui, retient pas mal des "vie de merde" de plus en plus sexiste (en même temps est ce si surprenant de la part du concepteur / directeur du site qui twitait encore sur les "salopes mal baisés" de féministes, hum…)
Aucunes femmes ne se plainds qu'on ne lui tienne pas la porte. Tenir la porte relève de la politesse NON genré, et non d'une pseudo galanterie. Ouvrir un pot de confiture relève de la force physique NON genré, mais propre à chacun.
Si les révoltes sociales (je me répète pour la énième fois sur ce forum mais bon) étaient toutes restées au "de toutes manière, ça ne changera pas" alors oui, il n'y aurait jamais eu aucunes révoltes, révolutions, changements de moeurs, tradition.
Tu n'a pas la sensation que c'est ce qu'essaye de faire les féministes ? Eduquer LA société (oui parce que désolée, on est pas toute hétéro, monogame ou avec / voulant des enfants. Et même. Ce n'est pas aux femmes hétéros d'éduquer leur compagnon de sexe masculin, elles n'ont pas à être les mères de substitution de la société !)

Alors tu vois, au final, j'en ai franchement rien à fouttre qu'on ne me tienne pas la porte : je peux l'ouvrir seule, et fièrement.
Tenir la porte est une politesse genrée, je n'ai jamais vu un homme hétéro ouvrir la porte pour un autre homme. Et pour l'histoire du pot de confiture, c'est quand même pas un scoop si les hommes sont globalement plus forts que les femmes, on voit assez bien dans la séparation des sexes dans le sport (peut être que les féministes pures et dures prennent ça pour une énorme inégalité aussi). Ce que j'essayai de dire par la c'est que les différences mises entre hommes et femmes ne sont pas toujours insensées ou déplaisantes.

C'est un peu facile d'avoir mis mon commentaire dans la catégorie "de toutes manière, ça ne changera pas". Pour moi, l'action la plus efficace et pérenne est d'individu à individu, pas de la société ou de l'Etat vers l'individu (sauf dans le cas de l'éducation nationale). Donc ça passe par le noyau solide de la vie, le couple et la famille plus efficacement que par les amis et collègues, moins solide. (J'ai dit homme et enfants par raccourci pour famille et j'ai sans doute offusqué toutes les homosexuelles et celles qui ne veulent pas d'enfants, pardon ! et il y en a peut être qui diront "mais le couple et la famille c'est pas le noyau de ma vie" BREF)

Aujourd'hui j'ai lu plusieurs page de vie de meuf. Pour une partie des témoignages, je n'ai pas l'impression que les témoin sont face à des sexistes, mais simplement à des cons, irrespectueux ou qui font ce qu'ils ont l'habitude sans se poser de question.

La j'ai été claire, j'aimerai que mon point de vue soit respecté même si sur le forum on n'est jamais d'accord vec ce qu je dis.
Big Up
  • Posté le 22 novembre 2011 à 19:21 (il y a 2 ans, 4 mois)
#27
Posted by bonne&pratique
Et pour l'histoire du pot de confiture, c'est quand même pas un scoop si les hommes sont globalement plus forts que les femmes, on voit assez bien dans la séparation des sexes dans le sport (peut être que les féministes pures et dures prennent ça pour une énorme inégalité aussi).
Eh bien justement! Il se pourrait que les différences physiques entre hommes et femmes notamment concernant la taille et la force musculaire soient…culturelles! Un de mes profs m'a parlé d'une étude menée sur des squelettes d'hommes et femmes préhistoriques, qui a montré que les différences de taille entre les deux sexes étaient nulles à l'époque. Ce qui amène à penser que la taille des femmes en moyenne plus petite que celle des hommes, a pu être induite par la domination de ces derniers sur leurs congénères féminines. Par exemple elles avaient moins à manger, se contentaient des restes, etc.
Big Up
  • Posté le 22 novembre 2011 à 21:10 (il y a 2 ans, 4 mois)
#28
L'Ancêtre
denis avatar
Deux chercheurs espagnols viennent d'établir que le sexisme et le racisme ont les mêmes processus mentaux : "les attitudes portant sur les préjugés reposent sur des suppositions généralisées à propos de certains groupes sociaux, et pourraient bien être un trait de personnalité. Des chercheurs de l’Université du Pays Basque ont confirmé un lien entre les deux types de comportements discriminatoires : le sexisme et le racisme. Ils conseillent aussi de favoriser l’éducation visant à encourager l’égalité."
(Source : Insoliscience)

L'étude (en espagnol…) : Sexismo hostil y benevolente: relaciones con el autoconcepto, el racismo y la sensibilidad intercultura
Big Up
  • Posté le 22 novembre 2011 à 21:20 (il y a 2 ans, 4 mois)
#29
Mais…pourquoi dès qu'on parle de sexisme la discussion dérive vers le racisme ? Et c'est toujours pareil untel va dire que "C'est quand même moins pire que le racisme hein" et X va rétorquer "Non mais arrête c'est encore plus vicieux au moins on punit le racisme clairement socialement et juridiquement".
Euh stop là.Moi en tant que fille (femme ?) Noire je dois dire que ma vie est doublement dure ?
Enfin bref tout ça pour dire que ce serait cool d'arrêter de vouloir dire que ceci est plus difficile à vivre que cela.Bien sûr que racisme et sexisme sont deux principales discriminations dans nos sociétés et présentent pas mal de similitudes mais arrêtons de sans cesse vouloir les relier franchement,c'est pas le même combat (même si les deux sont tout autant "combattables") et puis pas besoin de décréter lequel est le plus insidieux.
Big Up
  • Posté le 22 novembre 2011 à 21:39 (il y a 2 ans, 4 mois)
#30
Heureuse, simplement.
sonea avatar
Posted by Opium.
Eh bien justement! Il se pourrait que les différences physiques entre hommes et femmes notamment concernant la taille et la force musculaire soient…culturelles! Un de mes profs m'a parlé d'une étude menée sur des squelettes d'hommes et femmes préhistoriques, qui a montré que les différences de taille entre les deux sexes étaient nulles à l'époque. Ce qui amène à penser que la taille des femmes en moyenne plus petite que celle des hommes, a pu être induite par la domination de ces derniers sur leurs congénères féminines. Par exemple elles avaient moins à manger, se contentaient des restes, etc.
Ce que je me demande, c'est pour quelle raison les femmes se seraient laisser dominer par les hommes si leur puissance physique était égale. J'ai toujours supposé que la domination de l'homme sur la femme avait pour origine le fait qu'ils étaient plus forts… Je sais pas si quelqu'un avait interrogé ton prof à ce sujet?
Big Up
S'inscrire ou se connecter pour envoyer une réponse