À quand un plan de lutte contre les violences faites aux femmes en ligne ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Esther, le 7 février 2018.

  1. Esther

    Esther
    Expand Collapse
    Mélange instable
    Membre de l'équipe

    Daydream a BigUpé ce message
    ----- Publicité -----
  2. Daydream

    Daydream
    Expand Collapse
    Fatiguée de voir des gens bien mourir du cancer et des pourris crever centenaires.

    Un super article sur un sujet urgent, merci beaucoup Esther ! :fleur:
     
    Shadowsofthenight, Esther et Fab ont BigUpé ce message.
  3. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    C'est quand même paradoxal que l'organe qui symbolise la virilité soit aussi le plus fragile.

    Pourquoi se limiter au sexisme ? Ce n'est pas la seule motivation au cyberharcèlement, loin de là. D'ailleurs, ça ne résoudra pas tout, par exemple si le harceleur se trouve à l'étranger ou si il est rendu non-identifiable par un outil d'anonymisation ou une IP dynamique.

    De plus, FB et Twitter n'ont que la loi américaine à respecter, qui est extrêmement laxiste en la matière (à moins que je ne me trompe, elle ne condamne aucune parole, même violente ou discriminatoire).

    Et enfin, se pose la question des infos compromettantes publiées par autrui. Comment les combattre alors qu'il est connu que ce qui est publié sur internet y restera pour l'éternité.

    Bref, on n'est pas sortis de l'auberge.
     
  4. Clarissse

    Clarissse
    Expand Collapse

    Je sors de mon sous-marin.

    Pas de smartphone, pas de problèmes.

    Je retourne dans mon sous-marin.
     
  5. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    C'est quand même paradoxal que l'organe qui symbolise la virilité soit aussi le plus fragile.

    Que tu crois ! La période où je me suis fait de plus harceler, c'était au début des années 2000, les smartphones existaient même pas et je n'avais pas de téléphone portable.

    C'était pas la peine de sortir de ton sous-marin si c'est pour lancer de tels lieux communs.
     
    Kaus Australis, babooz92i, call_me_agathe et 8 autres ont BigUpé ce message.
  6. BulleColoree

    BulleColoree
    Expand Collapse

    @Clarissse

    Malheureusement ne pas avoir de smartphone soit même ne protège pas. Rien n’empêche quelqu'un d'autre de créer une page facebook, de prendre une photo de toi un peu gênante et de l'utiliser pour humilier en ligne...

    Et que tout ça te soit recracher en face a face un jour ou l'autre
     
    Kaus Australis, Polaire, Astyana et 4 autres ont BigUpé ce message.
  7. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    C'est quand même paradoxal que l'organe qui symbolise la virilité soit aussi le plus fragile.

    Et encore, même sans raisonner aussi loin, c'est une belle connerie de prendre les technologies comme boucs-émissaires pour des problèmes qui existaient pourtant bien avant elles.
     
    babooz92i, PousseMoussue, BulleColoree et 6 autres ont BigUpé ce message.
  8. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    C'est quand même paradoxal que l'organe qui symbolise la virilité soit aussi le plus fragile.

    C'est vrai que c'est rassurant de se dire qu'il suffirait de répondre à une injonction pour tout arranger.

    Sauf que ce n'est pas si simple. Le but d'un harceleur est de chercher ton talon d'achille pour ensuite taper dessus à coups de massue, ou même d'estimer -consciemment ou non- qu'en tant qu'«être inférieur», tu n'as pas droit à la tranquilité et te fera des injonctions contradictoires pour que tu aies l'illusion que c'est de ta faute tout en te fermant les issues de scours.
     
    BulleColoree, Pau La et LovelyLexy ont BigUpé ce message.
  9. Clarissse

    Clarissse
    Expand Collapse

    Etant donné que le sujet est le cyber-harcèlement, je pense que le harcèlement que tu as pu subir dans les années 2000 ne correspond pas à ce que les jeunes filles subissent aujourd'hui. Et la vraie "connerie" comme le dit élégamment @skippy01 serait de comparer deux situations différentes.
    Et pour pouvoir débattre d'un sujet, il faut d'abord poser les bases, ou les lieux communs si tu préfères (j'assume) qui sont celles-ci:
    - Les parents achètent de plus en plus tôt des smartphones à leurs enfants, ce qui est condamné par toutes les études pédagogiques sur le sujet.
    - La plus grande partie du body-shaming et du cyber-harcèlement est fait par les filles elles-mêmes contre d'autre filles.

    Parler de sexisme et d'éducation des garçon et de culture du viol et de tout ce que j'ai pu lire sur ce sujet est complètement déconnecté de la réalité du cyber-harcèlement en milieu scolaire.
     
  10. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    C'est quand même paradoxal que l'organe qui symbolise la virilité soit aussi le plus fragile.

    @Clarissse Et quand bien même, le harcèlement en ligne existait bien avant les smartphones. Bah oui, ça se faisait sur PC.
     
    BulleColoree, Pau La, Flowercream- et 3 autres ont BigUpé ce message.
  11. Laoragwen

    Laoragwen
    Expand Collapse
    " It's not about deserve, it's about what you believe."

    @Clarissse
    du coup je comprends pas :hesite:
    et le harcèlement sur les adultes fait par des adultes ???
    comme l'article en parle si bien :hesite:
    adultes qui n'ont d'ailleurs pas eu des smartphone depuis leurs naissance hein....

    et pour moi dire que pas de smartphone = pas de harcèlement en ligne
    c'est comme dire pas de main = pas de violence physique
    ou pas de langue = pas de violence verbale/psychologique
    c'est irréalisable et ça règle rien du tout....

    pleins de gens disent que si on enlèvent les smartphones, ça diminuera ou fera disparaitre le harcèlement d'une personne, bah non, comme le harcèlement physique et verbal qui est devenue du harcèlement en ligne, si il n'est plus en ligne, il sera physique et/ou verbale, ça va dans les 2 sens (malheureusement) :dunno:
     
    #11 Laoragwen, 7 février 2018
    Dernière édition: 7 février 2018
    BulleColoree, Pau La, JAK-STAT et 2 autres ont BigUpé ce message.
  12. LovelyLexy

    LovelyLexy
    Expand Collapse

    Ça m'est potentiellement arrivé récemment. Je marchais dans la rue et des gamines qui m'ont trouvée drôle ou ridicule ont profité d'être derrière moi pour me prendre en photo. Il n'y avait rien d'autre dans la rue. Quand je me suis retourné elles ont pouffe et sont parties en courant. Depuis je stresse.
     
    Shadowsofthenight, JAK-STAT, BulleColoree et 3 autres ont BigUpé ce message.