À quand une véritable éducation sexuelle pour les jeunes en France ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 15 juin 2016.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Bananou a BigUpé ce message
  2. lamalicorne

    lamalicorne
    Expand Collapse

    Cet article et ce rapport sont vraiment super intéressants!!! Moi je viens de Belgique donc c'est un peu différent, chez nous les cours donnés se nomment EVRAS (éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle) et essayent d'intégrer tous les éléments qui sont en causes dans cet article. Pour l'instant j'étudie la psycho et j'ai eu un cours d'éducation sexuelle (pour apprendre à en donner) méga intéressant donc c'est un sujet qui m'intéresse particulièrement
     
    Sitelle, Halinor, Grand Mère Feuillage et 3 autres ont BigUpé ce message.
  3. Xiquitin98

    Xiquitin98
    Expand Collapse

    En 4ème, à la question "est ce que l'avortement peut être considéré comme un moyen de contraception ?", notre prof d'SVT a répondu qu'elle ne voulait pas en parler sachant que nous sommes dans un collège privé et catholique... donc elle n'a pas répondu à la question. Quand t'es prof t'as une certaine responsabilité vis à vis de tes élèves mais le pire c'est qu'au moment où ça s'est passé (j'avais 13 ans) personne n'a semblé choqué, pas même moi... Vive la désinformation...
    (Inutile de préciser qu'on a jamais eu de réel cours d'éducation sexuelle, cette manière de faire du sexe un tabou à cause de la religion n'est pas excusable)
     
    jorda, Froshia, Maia Chawwah et 6 autres ont BigUpé ce message.
  4. ApoLapine

    ApoLapine
    Expand Collapse

    J'ai espoir que ça s'arrange, vraiment. Mais y a du chemin à faire...

    Je me souviens de la partie en petits groupes qu'on a fait en 4eme : si je n'avais pas posé une question sur l'homosexualité, cela n'aurait pas été abordé de l'année (questions anonymes)
    Le consentement a été oublié, et avec le recul je ne sais pas si la prof avait parlé du clitoris... Le consentement, l'identité de genre, l'orientation sexuelle, cela devrait être vu, mais les profs pourraient aussi dire n'importe quoi, malheureusement...

    Il me semble qu'au lycée, en première, on parle aussi un peu de ça en svt, et vite fait d'homosexualité... Sauf que moi j'ai pas eu droit à ça, ayant été en filière S SI... Pourquoi ne pas mettre ce chapitre en seconde? Pour que tout le monde aie les même infos?
     
    MelonD'eau a BigUpé ce message
  5. Coco.lalie

    Coco.lalie
    Expand Collapse
    C'est déjà l'heure de l'hibernation.

    Je t'ai envoyé un mail @Clemence Bodoc ! L'article est super bien fait, le rapport aussi, les chiffres sont glaçants ... Vivement que ça change et que tous ces conservateurs assis sur la culture du viol la voient rentrer très profond dans leur fondement !
     
    PetiteMénade et MelonD'eau ont BigUpé.
  6. MA-R-GO

    MA-R-GO
    Expand Collapse
    Déso pas déso

    Je me souviens qu'en CM2, ma meilleure amie a eu ses règles pour la première fois.
    Elle n'en avait jamais parlé avec sa mère, très pudique, et elle était la plus âgée de la fratrie... C'est ma mère qui a dû lui expliquer ce que c'était, et c'est aussi ma mère qui a dit à sa mère qu'il faudrait peut-être en parler à sa fille...
    Je pense que tous les thèmes qui relèvent de l'intime, les règles, la sexualité, la masturbation, etc, doivent être abordés à l'école, et à la maison aussi. Les parents, les professeurs, et tous les adultes en général sont responsables de ce qu'ils transmettent aux plus jeunes.

    J'espère vraiment qu'un jour, on réussira à parler de tout ça dans les écoles, de façon libre et apaisée.
     
    Boogie, PetiteMénade, MelonD'eau et 4 autres ont BigUpé ce message.
  7. Leviosa

    Leviosa
    Expand Collapse
    Je ne suis absolument pas une spécialiste, je prends juste plaisir à m'exprimer sur ce qui me plait

    En 1°ES et en 1°L aussi, un des thèmes abordé dans le programme est "féminin/masculin": comment prendre en charge sa sexualité, le fonctionnement de l'appareil reproducteur, etc.
    L'identité de genre est censée être évoquée, mais elle ne l'a quasiment pas été par ma professeure, et je pense que c'est le cas pour bon nombre d'entre eux.
    Et pourtant, il faudrait en parler. Éduquer les plus jeunes, dès le collège. Leur faire se poser des questions de sorte à ce qu'ils puissent remettre en cause tous les archétypes, enseignements démodés et autres clichés crasseux qui empêchent de construire son identité sereinement. De même que certaines notions, comme celles liées à la communauté LGBT toute entière d'ailleurs, devraient être évoquées, pour tous, au collège comme au lycée...

    C'est clair qu'on a encore beaucoup à faire au niveau de l'évolution des mentalités en France... Et hélas, je pense qu'on est loin d'être les seuls ni même les plus à plaindre...
     
    jorda, Adios Badmoizelle, MelonD'eau et 2 autres ont BigUpé ce message.
  8. Ljösalfheim

    Ljösalfheim
    Expand Collapse
    Le metal c'est bien. Doctor Who aussi.

    Quand j'étais en seconde (l'année dernière donc) une femme qui travaillait au planning familial était venue nous en parler pendant 2h. Elle a surtout parlée des moyens de contraceptions, de l'avortement, des MST etc. Je savais déjà presque tout à ce sujet, mais certainement pas grâce à "l'éducation sexuelle" du collège... En revanche elle a parlée des relations homosexuelles, une grande première, jamais aucune intervenante à ce sujet n'en avait touché mot ! Et elle nous a aussi expliquée comment se passait un examen gynécologique et j'ai beaucoup apprécié cela, aucune fille de la classe ne savait exactement comment se déroulait la chose et je suis contente que ça ne soit plus si flou pour moi. Mais le bémol; je ne me rappelle aucune évocation du plaisir (ou alors très discrète)... Mais elle nous a aussi fait comprendre la notion de consentement, et là aussi j'ai découvert des choses. J'ai attendu jusqu'à mes 15 ans avant de savoir que je pouvais dire non à un mec !
    En fait, la meilleure éducation sexuelle que j'ai eu, c'est celle de Madmoizelle. Mais ça ne fait que depuis cet été que je vous lis, je vais sur mes 17 ans et c'est seulement maintenant que je me considère réellement bien "éduquée" et informée à ce sujet. A 17 ans. D'un certain point de vue, c'est tard. Et inquiétant aussi :hesite:
     
    DrLoutre, jorda, Aman_Dine et 13 autres ont BigUpé ce message.
  9. HellMd

    HellMd
    Expand Collapse

    Je ne sais pas ce qui est le plus choquant, ce que révèle ce rapport ou le fait que je ne sois pas étonnée de ces énormes lacunes dans l'éducation sexuelle des jeunes. Ayant moi-même étudié dans un collège catholique, mon éducation à la sexualité a été plus que limitée. Et pourtant le CPE faisait des efforts, on a eu des intervenants pour nous expliquer ce qu'il se passe à la puberté (mais garçons et filles séparés quand même, et chaque groupe n'a reçu que les infos sur son propre sexe). Mes parents ont quant à eux fait le minimum syndical, ils ne sont pas vraiment complexés mais viennent de familles où on ne parlait pas de ça. Bref, comme beaucoup ici, ma véritable éducation s'est faite sur Madmoizelle !

    Mais à lire les chiffres du rapport, qui quantifie précisément ces lacunes, une petite idée qui me trotte dans la tête depuis longtemps est réapparue. J'aime beaucoup les chroniques du Dr Kpote dans Causette, et je me demandais s'il était possible pour quelqu'un comme moi, c'est-à-dire sans formation médicale ou psy de devenir intervenant dans les écoles ou autres pour dispenser ces cours d'éducation à la sexualité. Après formation évidemment. Vous savez ?
     
    Adios Badmoizelle, Hey June et -Leeloo- ont BigUpé ce message.
  10. -Leeloo-

    -Leeloo-
    Expand Collapse

    Je suis dans la même situation que Ljösalfheim, je ne sais pas du tout ce que serait ma vie sexuelle sans madmoizelle.
    Mes parents ne m'en ont jamais parlé et les cours d'éducation sexuelle étaient remplis de "tu ne peux pas faire l'amour quand tu as tes règles, les garçons ont plus envie que les filles, tu ne dois pas parler de ta vie sexuelle, c'est mieux d'être épilée parce que les garçons préfèrent,..." et évidement ils ne parlaient que de relations hétéros.

    :bouquet:<3UN ENOOOOOORME BIG UP POUR MADMOIZELLE!!!!<3:hugs:
     
    DrLoutre, Lord Griffith, Adios Badmoizelle et 7 autres ont BigUpé ce message.
  11. Celyala

    Celyala
    Expand Collapse
    Joyeuse et enjouée

    @HellMd Je me posais exactement la même question ! Si tu as la réponse :)

    Personnellement je ne peux que remercier mes parents pour m'avoir bien éduquée et avoir accepté de parler avec moi quand j'avais des questions sur la sexualité. J'étais aussi en établissement catholique et si je n'avais pas eu une prof de SVT géniale, nous n'aurions même pas eu le droit à un brief sur la contraception. Elle avait aussi vaguement évoqué le plaisir il me semble.
     
    Adios Badmoizelle et -Leeloo- ont BigUpé.
  12. bdavis

    bdavis
    Expand Collapse
    Si ton courage t'abandonne, dépasse ton courage

    A quand une véritable éducation sexuelle en France?
    Quand on ne risquera pas de se faire taper sur les doigts par les familles voire par nos hautes autorités académiques (pourtant destinataires du dit rapport!) car on aura osé sortir du cadre! :stare:

    Ce n'est pas qu'on ne veut pas, c'est surtout que nous ne sommes pas forcément soutenus... C'est bien beau de pondre ce rapport mais ce sont encore et toujours des personnes éloignées de la réalité du terrain qui le rédigent...

    Bref coup de gu¨¨¨¨ du soir :mur:
     
    Llyx, Lord Griffith, Adios Badmoizelle et 2 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...