À quoi ressemble le mouvement #BodyPositive en 2017, des États-Unis à la France ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 30 janvier 2017.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

  2. BeaW

    BeaW
    Expand Collapse

    Ce mouvement fait tellement, mais tellement de bien !
    Comme la fille aux cheveux roses, j'ai eu un corps "parfait" que je maltraitais beaucoup. Je me maltraitais globalement de toute façon.
    Puis j'ai grossis et je me suis encore plus maltraitée. J'étais grosse et donc (sic !) incapable de me maîtriser et pire ( :facepalm: ), ce n'était pas possible d'être belle (ah bon ?). Et puis j'ai découvert ce mouvement, j'ai découvert que mon corps était un super copain ! Que mes kilos finalement, ils me plaisaient plutôt et qu'ils plaisaient aussi à des gens chouettes (j'étais terrifiée à l'idée de ne pas plaire.....). Que mon corps, il racontait mon histoire, et mon histoire est belle. Dure parfois mais belle.
    Déjà, mon corps il me donne tout plein de plaisir. Avec lui, on fait l'amour, juste nous deux, ou avec un garçon, ou une fille, ou les deux. Avec lui, je marche, beaucoup. On nage. On médite. On écrit ensemble. On rit. On se regarde et on se sourit. Puis mon corps, il a fabriqué un être humain hallucinant de beauté, une poupinette qui fonctionne super bien, qui est vive et sensible. Mon corps et mon esprit ont fait une sacrée équipe pour sortir ce petit être de mon ventre.
    Mon corps est beau.
    Et c'est grâce à ce beau mouvement body positive qu'on n'est plus en guerre.
    De temps en temps, face à quelqu'un, je pense un instant à mes bourrelets, et puis j'oublie. Je ne sais pas exactement depuis quand j'ai arrêté de me bagarrer vraiment, plusieurs mois, et j'invite tout le monde à arrêter la lutte, à faire du sport ou non, à manger beaucoup ou non, à s'écouter, à s'aimer, à prendre son pied, à faire l'amour ou non, à se regarder et se sourire.

    J'ai 20 kilos en trop ? Mes analyses de sang sont toujours parfaites, le personnel médical que je vois (très peu) me félicite pour ma musculature. Pourtant je ne fais pas vraiment de sport et je me gave de sucre.
    J'ai 20 kilos "en trop", de la cellulite, des vergetures, des poils. Et tous ensemble, on s'éclate :supermad:
     
    yuyunaâ, Katya2.0, eloylö et 18 autres ont BigUpé ce message.
  3. TrustMe I'm a (al)chemist

    TrustMe I'm a (al)chemist
    Expand Collapse
    \ ( ^_^ ) /

    Le bodypositivisme = la vie quoi ! ^_^

    Bon, par contre j'aimerais parler de quelque chose que je vois beaucoup sur 9gag. J'aime bien traînasser sur ce site : on y trouve des choses drôles et d'autres moins et en l'occurrence c'est de ça que j'aimerais parler.
    Je vois régulièrement des posts de ce genre : "les filles, elles ont droits d'être moche et grosse, parce que les juger c'est mal, mais les garçons eux ils doivent toujours être beaux". Donc je suppose que ces posts sont issus de "garçons" qui tombent sur des "filles" qui les rejettent à cause de leur physique et qui du coup se mettent à croire au "double standard".
    Outre le fait qu'on a encore à faire au sempiternel "bouhouhouh, je suis boyfriendzoné..." (j'en ai déjà parlé ici), j'ai l'impression que les "garçons" se sentent exclus du mouvement BodyPositivity. Et c'est dommage, je trouve.
    Je ne pense pas que le mouvement exclut les "garçons", mais qu'il se concentre sur les "filles" car nous sommes les victimes du sexismes et eux des victimes collatérales (suis-je bien claire... ?)

    Comment faire comprendre à ces personnes que :
    - si la personne qui les rejette les blesse en les insultant (apparence physique ou autre), c'est que cette personne n'est pas bienveillante ;
    - et qu'elles n'ont pas rencontrer la bonne personne apparemment : celle qui les aimera comme elles sont ;
    - et enfin que si on les rejette à cause de leur physique, c'est que la personne en face n'est pas attirée et que c'est tout à fait légitime : les goûts et les couleurs, ça ne se discutent pas* ;

    * Je ne suis pas attirée, physiquement et mentalement, par toutes les personnes qui sont gentilles avec moi : je crois que ça serait difficilement gérable...

    EDIT : je me relis et quand je parle de " croire au double standard", je crois que je confonds des trucs... ou que je formule mal. Peut-être est-ce mieux ainsi "ils se mettent à croire que les mouvements féministes et bodypositiviste prônent un "double standard", un traitement différent des hommes et des femmes proche de la misandrie". Toute correction est bienvenue ^_^ !
     
    #3 TrustMe I'm a (al)chemist, 30 janvier 2017
    Dernière édition: 30 janvier 2017
    yuyunaâ, eloylö, zazouyeah et 5 autres ont BigUpé ce message.
  4. BeaW

    BeaW
    Expand Collapse

    @TrustMe I'm a (al)chemist
    Je suis d'accord avec toi sur le fait que les garçons sont souvent "à côté" du mouvement. J'y vois deux explications. La première c'est que c'est un mouvement créée par des femmes et, effectivement, peut-être d'abord pour des femmes. Comme tu le dis, le sexisme et les injonctions sont permanents pour nous, la publicité réifie bien plus les femmes que les hommes par exemple. Dans les romans, les films, les séries, etc, les femmes sont souvent valorisés pour leur corps tandis que les hommes le sont pour leurs diverses qualité (courage, intelligence, débrouillardise, etc.).
    Comme c'est intimement lié au féminisme, ça s'adresse aux femmes sans être exclusif. Mais précisément parce que c'est un mouvement féministe, les hommes, il me semblent, s'en excluent tout seuls bien souvent. "C'est un truc de meuf" et..... boum, on arrive aux fameuses "male tears". Alors oui, on peut leur expliquer, un à un, pourquoi ça ne s'adresse pas qu'aux filles, etc, que bien des filles ont été rejetées pour leur physique, et qu'en fait c'est normal (comme tu dis : "Les goûts et les couleurs..."), c'est juste un truc humain.

    Récemment il y avait un article relayé par le groupe "Le Salon des Dames" dans lequel une femme (mais qui ?) expliquait à quel point elle était fatiguée. Fatiguée de devoir faire la leçon aux mecs, un par un. Fatiguée que la plupart ne se prennent pas en main tout seul, n'aillent pas se renseigner sur ce sujet comme sur un autre, qu'il faille toujours se justifier et leur justifier la valeur de ce mouvement. Ils ne sont pas tous comme ça hein. Je connais quelques mecs qui ont complètement intériorisé le féminisme et aussi des femmes qui refusent de se dire féministes même si elles sont globalement d'accord (je ne comprends, pas, ça me dépasse mais passons). Mais c'est vrai que je passe mon temps à devoir expliquer et réexpliquer les choses à des types qui balancent des absurdités sans fond. J'ai aussi l'impression qu'il faut à chaque fois les prendre par la main.
    Si ces mecs ne se sentent pas bien, qu'ils communiquent sur le mouvement body positive. Qu'ils s'affirment, qu'ils prennent les choses en main. Après tout, ne sont-ils pas censés le faire mieux que nous ? L'esprit d'initiative et tout ça ?

    Ok... en fait je redis juste ce que tu dis ^^ Mais je suis tellement saoulée par ce genre de mec qui chouine...
    Je connais tellement de mecs comme ça qui retournent les choses pour qu'encore une fois, ça aille dans leur sens, sans comprendre que nous, tout ce qu'on veut, c'est que tout aille dans le même sens pour tout le monde.
     
    yuyunaâ, Laicarde, ChansonMuette et 6 autres ont BigUpé ce message.
  5. TrustMe I'm a (al)chemist

    TrustMe I'm a (al)chemist
    Expand Collapse
    \ ( ^_^ ) /

    @BeaW : ce que tu me dis sur les "hommes" qui devraient se prendre en main m'a fait penser à ce post vu sur Pinterest :
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    C'est vrai que c'est fatiguant d'avoir à les prendre par la main (comme des gamins qu'ils ne sont pas) : je comprends ton agacement ^^
     
    yuyunaâ, Amarante, BeaW et 2 autres ont BigUpé ce message.
  6. Melle Sosostris

    Melle Sosostris
    Expand Collapse
    Vini vidi vici

    J'ai découvert le body positivisme il n'y a pas très longtemps (cette année) et c'est vrai que c'est une bouffée d'air frais pour moi, je suis passée récemment d'une taille 40 à 46 à cause de ma boulimie, j'étais sportive, mais tellement angoissée de ne pas pouvoir perdre du poids cette année que je me suis réfugiée dans la nourriture et j'en ai perdu 11 pour en reprendre 16. :erf:
    Aujourd'hui, je regrette amèrement d'avoir fait des régimes pendant la majorité de mon temps. La première fois que j'ai rejeté mon corps, je ne savais pas encore lire je crois (c'est triste ce qui se passe dans la tête d'un enfant des fois...)
    Je me trouvais déjà laide et grosse. Et je le pense toujours, mais c'est du baume au cœur de voir quelques personnes à qui s'identifier un peu, de pouvoir trouver des femmes qui ont subit parfois pire (cancer, maladie grave), et qui ont trouvé confiance en eux et qui nous la communique.
    Mais certains posts aux tendances fat positivistes me dérange. En me promenant sur Pinterest, j'ai trouvé des posts que j'ai jugé dégradant pour les femmes minces. Les femmes minces existent, elles sont aussi le droit d'être et de se sentir belles, et ont le droit de se sentir accueillies dans un cercle valorisant parce qu'elles aussi ont leurs complexes. Elles aussi subissent la pression d'être et de rester mince. On a le droit de glorifier les corps ronds, et gros, mais poster des trucs du genre les hommes préfèrent la chair pas les os ou les trucs du genre :eh:, c'est très très dégradant. Cela revient à traiter cette femme mince comme une victime de fat-shaming, or ce n'est pas le but.
    Je conclurais en disant que cette problématique du corps beau est assez matérialiste et superficielle finalement :vieux:. Pas la problématique du body positivisme, mais d'être beau à tout prix!
    D'abord parce que la beauté est éphémère, mais aussi parce qu'elle n'est pas quelque chose de primordiale (tu ne vas pas en mourir comme si tu ne savais pas te protéger ou trouver de la nourriture par exemple). Elle nous permet de nous insérer dans la société, mais c'est un concept qui n'a pas de profondeur en lui-même: il est changeant en fonction des âges, des ères, des gens, etc...
    La beauté physique est juste de la poudre aux yeux . Le plus important, c'est d'être bon, beau à l'intérieur, avoir des qualités, des facultés uniques. Il faut avoir confiance en soi et en son corps et son image.
    Nos corps sont tous beaux, quelque soit leur forme, leur cicatrices, leur couleur, etc... parce qu'ils ont une histoire :taquin:. Mais être aussi quelqu'un aux qualités, et aux facultés uniques, qui arrive à dépasser l'apparence externe, c'est aussi important. Et parfois, nous oublions la chance d'être juste nés. Nous sommes le spermatozoïde gagnant:rockon:. Nous sommes tous prédestinés à quelque chose de bien dans nos vies. C'est pour cela que je dis que la beauté ne sera pas toujours quelque chose d'important, mais avoir confiance en soi et ses capacités, et son esprit, son intéelligence, son intégrité, oui!
     
    yuyunaâ et Major Lazer ont BigUpé.
  7. BarbieDroguée

    BarbieDroguée
    Expand Collapse

    OUI ! Enfin comme le dit @ElectraHeart (tu me dis si ça t'embête que je te cite) "pourquoi ne pas nous dire que notre valeur en tant qu'être humain n'est pas liée à notre beauté" ??
    Et pourquoi c'est si rare de tomber sur ce genre de réflexions ???
     
    Laicarde, Emeline24, Black Phillip et 2 autres ont BigUpé ce message.
  8. Lunafey

    Lunafey
    Expand Collapse
    Une communauté qui empêche le dialogue, les points de vues alternatifs et la critique est une communauté malade.

    Merci, j'ai souvent l'impression d'être seule à le penser... L'idée de "on est toutes belles" est bonne bien sûr, c'est une bonne intention (mais hypocrite, les filles considérées comme "très moches" sont jamais montrées sur ces espaces, on préfère les mettre de côté parce qu'elles embarassent et j'ai lu de nombreuses critiques de femmes définies comme laides relever l'hypocrisie d'un mouvement qui ne les montreraient jamais), mais elle ne challenge pas l'importance qu'on donne à l'apparence physique. Le jour où on pensera vraiment "je me fiche de si on me trouve belle ou non", le jour où la beauté ne sera pas le premier compliment qu'on se donne, on aura franchi un cap.
    Ça me semblerait donc plus révolutionnaire de destituer l'apparence de son trône plutôt que de faire monter plus de gens dessus :happy:

    Par exemple, au début pour accepter ma pilosité je me disais "mes poils sont beaux, je suis belle comme ça" jusqu'à ce qu'un déclic se fasse et que je me dise "en fait je m'en fiche. C'est pas ce qui est important, me sentir belle ou moche ne devrait pas conditionner autant mon moral et mon estime de moi même". Eh bah ça allait beaucoup mieux après cette réalisation, même si elle est dure à avoir. Mais je pense qu'on va finir par y arriver : il est beaucoup question du champ lexical de la beauté dans le mouvement #bodypositivity, mais aussi d'acceptation de son corps donc je suis confiante :d
     
    #8 Lunafey, 30 janvier 2017
    Dernière édition: 31 janvier 2017
    Motley_Spine, Ahn, jorda et 12 autres ont BigUpé ce message.
  9. Black Phillip

    Black Phillip
    Expand Collapse

    Moi je trouve ça normal qu'il existe un #fatpositive puisqu'il existe quand même une oppression spécifique envers les personnes grosses (qui en prennent plein la gueule plus que les autres d'un point de vue sociétal, c'est un fait). Pour moi le fat positivisme fait partie du body positivisme. Je trouve ça un peu dommage de lire la façon dont il est (mal)traité dans l'article, je pense que le raccourci qui le présente comme un truc qui shamerait les corps minces est vite fait et à tort, et le raccourci avec le fait que le fat positivisme serait parfois mauvais pour la santé est encore pire, sachant que le problème de santé auquel on est le plus exposé quand on est gros c'est les troubles psychologiques, le stress, l'anxiété, la dépression, à cause de la stigmatisation sociale et du shaming permanent. + quand des personnes ont passé leur vie à être au régime ça fait du bien que quelqu'un leur dise enfin d'arrêter de se torturer et de commencer à manger ce qu'elles veulent.
     
    #9 Black Phillip, 30 janvier 2017
    Dernière édition: 31 janvier 2017
    yuyunaâ, Mimi Naine, Sol Invictus et 6 autres ont BigUpé ce message.
  10. Melle Sosostris

    Melle Sosostris
    Expand Collapse
    Vini vidi vici

    Oui mais trouves tu ça normal que quelque mauvaises graines s'attaquent aux minces pour dire que tel corps est meilleur que l'autre?
    (Je veux juste connaitre ton opinion?)
    En temps que grosse (soyons honnêtes) j'ai trouvé ça très gênant, ça les a décrédibiliser à mes yeux. Fat Positive ok, mais un Fat Positivisme qui fait dans le body-shaming, c'est juste le contraire des valeurs que le body positivism essaye de répandre.
     
    yuyunaâ, TrustMe I'm a (al)chemist et Clemence Bodoc ont BigUpé ce message.
  11. Black Phillip

    Black Phillip
    Expand Collapse

    Non je ne trouve pas ça normal du tout, mais je pense que c'est le propos d'une minorité et que c'est loin d'être le propos du fat positivisme en général.
    Et même dans le body positivisme, il y a parfois des personnes qui shament les plus grosses en disant que ce n'est pas très bon pour leur santé etc. Il y a toujours des propos problématiques où que l'on se trouve malheureusement, et pas du tout que dans le fat positivisme. Est-ce que pour autant il faut rejeter l'ensemble du mouvement ? Non, sinon il n'y aurait plus rien.
    Si on commençait à rejeter le féminisme parce que certaines féministes ont un discours sur certains sujets qu'on peut trouver complètement aberrant il n'y aurait plus de féminisme.
    Ce n'est pas parce qu'on est en désaccord avec la façon d'être fat positives de certaines personnes que tout est à jeter, et qu'il ne faut pas qu'on soit fat positives nous mêmes. On peut l'être de différentes façons.
     
    #11 Black Phillip, 31 janvier 2017
    Dernière édition: 31 janvier 2017
    yuyunaâ, zazouyeah, Melle Sosostris et 2 autres ont BigUpé ce message.
  12. T.K.

    T.K.
    Expand Collapse

    Un peu surprise de la manière dont le fat positivisme est ici résumé, comme d'autres l'ont mentionné, mais pas que. Quand je lis le témoignage de Léa Bordier qui dit que " ce n'est pas parce que tu corresponds aux standards de la société (en étant blanche et plutôt mince par exemple) que tu ne te trouves pas de complexes." Ce qui me fait halluciner littéralement c'est que j'ai l'impression qu'on oublie un truc essentiel. Je suis grosse et être grosse en 2017, c'est (pour ma part en tout cas) se faire humilier dans la rue par des gens qui se foutent de ta gueule devant tout le monde, c'est se prendre des réflexions par la famille mais aussi par des inconnus dans un lieu public quand tu manges, au point presque de plus oser manger en public, c'est ne presque jamais être présenté dans les médias sous un jour positif, je parle même pas de la non représentation tout court des gros dans les médias, c'est être discriminé à l'embauche, c'est t'entendre dire du matin au soir que t'es une feignasse sans volonté, c'est trouver difficilement des fringues pour t'habiller, c'est une société qui te fait bien comprendre que personne ne t'aimera et j'en passe car je pourrais y passer la nuit. Alors évidemment que tout le monde, même les femmes dans les standards de beauté ont des complexes, souffrent aussi, et que le mouvement body positive doit s'adresser à elle. Mais la grosse que je suis ne souffre pas de "complexes", elle est victime d'humiliations répétées et de dénigrement. Il ne faudrait peut-être pas oublier cette réalité...
     
    Zuko, Ada or ardor, yuyunaâ et 15 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...