Ma prof avait dit les mêmes trucs que le prof de -Romy-, et aussi que la correctionnalisation permettait, paradoxalement, de condamner plus car les jurys populaires sont généralement plus tendres que les juges.

Ca m'a moyennement convaincue parce que même si je vois l'intérêt pratique (et surtout financier) de la chose, ça reste illégal puisque ça contrevient au principe d'interprétation stricte de la loi pénale et à celui de l'égalité des justiciables devant la loi. Pour des faits similaires, X ira en correctionnelle alors que Y ira aux assises.

Cela dit, les parties peuvent s'opposer à la correctionnalisation.
 
J'ai pas l'habitude de prendre la parole dans les commentaires, mais je me sens touchée par cet article.

Je n'ai pas personnellement été touché par une agression sexuelle, mais ma sœur oui. Une nuit, un pédophile multirécidiviste est entré par effraction dans ma maison où l'on dormait avec toute ma famille et s'en ai pris à elle. Je vous épargne les détails, mais ce fut horrible pour ma sœur et toute la famille. On était horrifié que quelque chose d'aussi affreux puisse arriver sous notre toit à l'un d'entre nous mais surtout qu'on n'est rien entendu et qu'on est rien pu faire pour protéger ma sœur.

Elle était alors âgée de 11 ans et à tout de suite alerté mes parents après les faits. Peu de temps après là police scientifique est arrivée à la maison accompagnée d'enquêteurs et d'une psychologue. Je ne me souviens pas de tout, mais je sais que la police a fait tout ce qu'il fallait et nous a vraiment soutenu. Malgré tout, ils n'ont retrouvé aucune trace de l'agresseur, ni empreinte, ni trace ADN... On a porté plainte directement et on ne regrette pas !!

Alors bien sur, il faut savoir que les enquêtes ne se déroulent pas comme à la télé et qu'il faut un peu plus qu'une semaine pour boucler une affaire. Dans notre cas, il a fallu presque 10 ans pour qu'il le retrouver. Et c'est vrai que c'est TRES long et qu'on perd foi dans le système judiciaire et qu'on imagine les pires scénarios parce qu'il sait où nous trouver, qu'il est en liberté et peut donc recommencer encore et encore.

Mais il a été retrouvé ! Là encore ce n'est pas simple et c'est ce qui est critiquable ! La justice se met vraiment du côté de l'accusé. Comme cela a été dit dans plusieurs témoignages, la justice remet en doute les témoignages des victimes et ça peut aller très loin. De plus, les frais financiers pour se défendre sont vraiment abusés ! Mais, ma sœur, mes parents et toute ma famille on a jamais baissé les bras parce que ce mec ne méritait pas de vivre une minute de plus en liberté !! Surtout que l'ont a appris par la suite qu'il n'en était pas à son premier essai et qu'il avait déjà été condamné plusieurs fois et relâché bien sur...

Mais on a tenu bon, on a encaissé le premier procès où il a d'abord pris 15 ans de prison dont 10 fermes. Mais il n'a pas voulu en rester là et a reconduit le procès en appel où il a encore perdu (heureusement), mais il a encore fait appel ce salaud. Cette dernière fois il a pris 20 ans et on est bien rassuré. Les procès ont toujours été des moments traumatisant pour ma sœur parce qu'elle devait lui faire face et l'écouter se défendre. Je ne pourrais jamais vous dire à quelle point elle est courageuse et comme je l'admire pour cela.

Aujourd'hui, on essaie tous de se reconstruire et on arrive tant bien que mal. Le plus important c'est d'être soudé et surtout de croire et de soutenir la personne agressée. C'est primordial. Et surtout ne jamais baisser les bras, aussi dur que ca puisse être je vous encourage à porter plainte et à vous battre !!! Les violeurs et autres agresseurs sexuels qui trainent dans la nature doivent subir la conséquences de leurs actes et pourrir en prison. Je comprends que c'est dur, mais il ne faut pas passer ses actes sous silence. Vous méritez d'être défendues et écoutées.

C'est vrai que c'est long, douloureux, difficile et que le système judiciaire est VRAIMENT MAL FICHU, mais quand au bout du compte l'agresseur est retrouvé et emprisonné on se dit que tout cela n'a pas été vain. C'est la justice qu'on attendait depuis des années et on a aussi le soulagement de savoir qu'il ne fera plus de mal à personne...

Désolée d'avoir écrit un si gros commentaire et merci de m'avoir lu jusqu'au bout.
 
Je vais essayer d’être brève... J’ai également porté plainte pour agression sexuelle, le 23 décembre 2006, mon agression a eu lieu le même jour. Le premier fait marquant après ce que j’ai subi, c’est l’accueil du policier. A la phrase que la personne qui m’accompagnait « On vient porter plainte pour tentative de viol.», il a répondu : « Pour de vrai ?». Après nous avoir cru enfin je crois, il nous demande de patienter dans la salle prévu à cet effet, la salle d’attente quoi et disparaît, je suis en pleure, débrailler, je ressemble à une folle, tout le monde me regarde... La un autre policier arrive s’excuse m’explique que normalement les personnes comme moi ne sont pas traitées comme ça (les gens comme moi ?? Un peu maladroit peut être mais je m’en fous enfaite) et prend soin de moi jusqu’à ce que je retrouve mes parents et qu’on en est fini pour cette nuit avec la paperasse... Comme quoi effectivement ça dépend de sur qui on tombe !
Mais si le pire n’était que le dépôt plainte mais non le pire vient après. Le pire c’est quand ils arrivent enfin à chopper ce salopard. Le pire c’est l’attente du procès pour ma part deux ans après les faits. Le pire c’est le procès en lui-même ou vous apprenez qu’il s’agit d’un multirécidiviste, qu’il a été condamné deux fois à des grosses peines de prison mais qu’à chaque fois la justice l’a laissé sortir pour bonne conduite, que si la justice ne l’avait pas laissé sortir je n’aurais jamais subi cette agression et que je ne vivrai pas aussi mal depuis. Le pire c’est les médecins pendant le procès qui expliquent qu’il est toujours très conscient de ce qu’il fait , qu’il est malin, intelligent et que ce n’est même pas des pulsions qui le pousse à faire ça, que ce malade il n’est pas soignable. Le pire c’est son avocat qui vous dit que je n’ai pas à me plaindre parce que j’ai réussi à me défendre. Le pire c’est d’entendre le témoignage de quelqu’un venu défendre votre agresseur et de vous dire dans les yeux que ce que vous dites est un mensonge, que je suis une menteuse et que je devrais avoir honte. Le pire c’est d’entendre une semaine après le procès qu’il fait appel de la décision. Je vais être cash et paraître certainement très dure mais je ne comprends pas comment on peut laisser des droits à des individus pareils ! Pendant plus de trente ans de sa vie, il a violé, séquestré, tenté de violé, suivi, agressé des dizaines de femmes et on lui laisse encore le droit de faire appel de la décision de justice. Bien heureusement deux semaines avant le procès en appel, il annule son appel et accepte la décision de justice alors même s’il a 20 ans de prison ferme c’est-à-dire incompressible sans droit de sortir ni de visite etc (et encore c’est ce que m’a dit mon avocate mais est-ce vraiment comme ça) j’ai toujours ce sentiment d’insatisfaction, de haine et de dégoût et une très mauvaises opinion de la justice par contre je remercie la Police qui a fait un travail incroyable. Voilà, désolée beaucoup de blabla, je ne suis même pas sûre qu’on comprenne ou je veux en venir. Je voulais juste dire que pour ma part le pire ce n’est pas le dépôt de plainte, c’est l’après qui est pire et qui malheureusement ne vous fait pas sentir mieux. Ca fait six ans que je vis avec et je crois que je vivrais toujours avec.
 
Dernière édition:
bulledechat;3962655 a dit:
Je vais essayer d’être brève... J’ai également porté plainte pour agression sexuelle, le 23 décembre 2006, mon agression a eu lieu le même jour. Le premier fait marquant après ce que j’ai subi, c’est l’accueil du policier. A la phrase que la personne qui m’accompagnait « On vient porter plainte pour tentative de viol.», il a répondu : « Pour de vrai ?». Après nous avoir cru enfin je crois, il nous demande de patienter dans la salle prévu à cet effet, la salle d’attente quoi et disparaît, je suis en pleure, débrailler, je ressemble à une folle, tout le monde me regarde... La un autre policier arrive s’excuse m’explique que normalement les personnes comme moi ne sont pas traitées comme ça (les gens comme moi ?? Un peu maladroit peut être mais je m’en fous enfaite) et prend soin de moi jusqu’à ce que je retrouve mes parents et qu’on en est fini pour cette nuit avec la paperasse... Comme quoi effectivement ça dépend de sur qui on tombe !
Mais si le pire n’était que le dépôt plainte mais non le pire vient après. Le pire c’est quand ils arrivent enfin à chopper ce salopard. Le pire c’est l’attente du procès pour ma part deux ans après les faits. Le pire c’est le procès en lui-même ou vous apprenez qu’il s’agit d’un multirécidiviste, qu’il a été condamné deux fois à des grosses peines  de prison mais qu’à chaque fois la justice l’a laissé sortir pour bonne conduite, que si la justice ne l’avait pas laissé sortir je n’aurais jamais subi cette agression et que je ne vivrai pas aussi mal depuis. Le pire c’est les médecins pendant le procès qui expliquent qu’il est toujours très conscient de ce qu’il fait , qu’il est malin, intelligent et que ce n’est même pas des pulsions qui le pousse à faire ça, que ce malade il n’est pas soignable. Le pire c’est son avocat qui vous dit que je n’ai pas à me plaindre parce que j’ai réussi à me défendre. Le pire c’est d’entendre le témoignage de quelqu’un venu défendre votre agresseur et de vous dire dans les yeux que ce que vous dites est un mensonge, que je suis une menteuse et que je devrais avoir honte. Le pire c’est d’entendre une semaine après le procès qu’il fait appel de la décision. Je vais être cash et paraître certainement très dure mais je ne comprends pas comment on peut laisser des droits à des individus pareils ! Pendant plus de trente ans de sa vie, il a violé, séquestré, tenté de violé, suivi, agressé des dizaines de femmes et on lui laisse encore le droit de faire appel de la décision de justice. Bien heureusement deux semaines avant le procès en appel, il annule son appel et accepte la décision de justice alors même s’il a 20 ans de prison ferme c’est-à-dire incompressible sans droit de sortir ni de visite etc (et encore c’est ce que m’a dit mon avocate mais est-ce vraiment comme ça) j’ai toujours ce sentiment d’insatisfaction, de haine et de dégoût et une très mauvaises opinion de la justice par contre je remercie la Police qui a fait un travail incroyable. Voilà, désolée beaucoup de blabla, je ne suis même pas sûre qu’on comprenne ou je veux en venir. Je voulais juste dire que pour ma part le pire ce n’est pas le dépôt de plainte, c’est l’après qui est pire et qui malheureusement ne vous fait pas sentir mieux. Ca fait six ans que je vis avec et je crois que je vivrais toujours avec.
Quand je te lis j'ai l'impression qu'on a eu affaire au même type d'agresseur et de procès...
 
« Il faut impérativement que ce genre de délinquant soit dénoncé et reconnu comme tel. Cela évite la récidive qui peut parfois aller crescendo dans les actes »
un violeur est un "CRIMINEL" pas un "délinquant" me semble-t-il...
 
lilam;3962899 a dit:
bulledechat;3962655 a dit:
Je vais essayer d’être brève... J’ai également porté plainte pour agression sexuelle, le 23 décembre 2006, mon agression a eu lieu le même jour. Le premier fait marquant après ce que j’ai subi, c’est l’accueil du policier. A la phrase que la personne qui m’accompagnait « On vient porter plainte pour tentative de viol.», il a répondu : « Pour de vrai ?». Après nous avoir cru enfin je crois, il nous demande de patienter dans la salle prévu à cet effet, la salle d’attente quoi et disparaît, je suis en pleure, débrailler, je ressemble à une folle, tout le monde me regarde... La un autre policier arrive s’excuse m’explique que normalement les personnes comme moi ne sont pas traitées comme ça (les gens comme moi ?? Un peu maladroit peut être mais je m’en fous enfaite) et prend soin de moi jusqu’à ce que je retrouve mes parents et qu’on en est fini pour cette nuit avec la paperasse... Comme quoi effectivement ça dépend de sur qui on tombe !
Mais si le pire n’était que le dépôt plainte mais non le pire vient après. Le pire c’est quand ils arrivent enfin à chopper ce salopard. Le pire c’est l’attente du procès pour ma part deux ans après les faits. Le pire c’est le procès en lui-même ou vous apprenez qu’il s’agit d’un multirécidiviste, qu’il a été condamné deux fois à des grosses peines  de prison mais qu’à chaque fois la justice l’a laissé sortir pour bonne conduite, que si la justice ne l’avait pas laissé sortir je n’aurais jamais subi cette agression et que je ne vivrai pas aussi mal depuis. Le pire c’est les médecins pendant le procès qui expliquent qu’il est toujours très conscient de ce qu’il fait , qu’il est malin, intelligent et que ce n’est même pas des pulsions qui le pousse à faire ça, que ce malade il n’est pas soignable. Le pire c’est son avocat qui vous dit que je n’ai pas à me plaindre parce que j’ai réussi à me défendre. Le pire c’est d’entendre le témoignage de quelqu’un venu défendre votre agresseur et de vous dire dans les yeux que ce que vous dites est un mensonge, que je suis une menteuse et que je devrais avoir honte. Le pire c’est d’entendre une semaine après le procès qu’il fait appel de la décision. Je vais être cash et paraître certainement très dure mais je ne comprends pas comment on peut laisser des droits à des individus pareils ! Pendant plus de trente ans de sa vie, il a violé, séquestré, tenté de violé, suivi, agressé des dizaines de femmes et on lui laisse encore le droit de faire appel de la décision de justice. Bien heureusement deux semaines avant le procès en appel, il annule son appel et accepte la décision de justice alors même s’il a 20 ans de prison ferme c’est-à-dire incompressible sans droit de sortir ni de visite etc (et encore c’est ce que m’a dit mon avocate mais est-ce vraiment comme ça) j’ai toujours ce sentiment d’insatisfaction, de haine et de dégoût et une très mauvaises opinion de la justice par contre je remercie la Police qui a fait un travail incroyable. Voilà, désolée beaucoup de blabla, je ne suis même pas sûre qu’on comprenne ou je veux en venir. Je voulais juste dire que pour ma part le pire ce n’est pas le dépôt de plainte, c’est l’après qui est pire et qui malheureusement ne vous fait pas sentir mieux. Ca fait six ans que je vis avec et je crois que je vivrais toujours avec.
Quand je te lis j'ai l'impression qu'on a eu affaire au même type d'agresseur et de procès...
Dans mon malheur j'ai eu un peu de chance, il n'était pas présent au procès. Heureusement, ça faisait deux ans que j'essayais d'oublier son visage, je n'avais aucune envie de le revoir.
Et comme tu le dis le plus important c'est le soutient! Sans mes parents et mes frères je crois que j'aurais commis l'irréparable.
 
CITATION :

Cela s'appelle la correctionnalisation judiciaire.
Ca parait choquant, mais en réalité ça ne l'est pas, et c'est même, finalement, plutôt positif pour la victime. Mais c'est sur qu'au premier abord moi aussi j'ai été choquée, mais quand mon prof, qui est un spécialiste du droit pénal nous l'a expliqué ça ne me l'a plus paru.
Je te mets un bout de mon cours qui explique ce que c'est et l'intérêt de le faire :


[justify]"Le viol est une des infractions qui fait l’objet du plus de correctionnalisation judiciaire : elle consiste à ne pas qualifier de viol ce qui en est mais d’agression sexuelle pour soustraire les faits de la compétence de la cour d’assise et pour les donner à la compétence du tribunal correctionnel. [/justify]

[justify]Plus de la moitié des viols  sont correctionnalisés.[/justify]

[justify]Cela se fait car les magistrats vont omettre de mentionner la circonstance de pénétration donc automatiquement les faits correspondront à une agression sexuelle.[/justify]

[justify]Les raisons sont que  cela sert les intérêts de la poursuite, de la victime et de la personne poursuivie[/justify]

[justify]Si le viol est poursuivi de 15ans de prison, l’échelle des peines montre qu’ils sont très rarement prononcés. Elles sont toujours inférieures donc cela n’a aucun intérêt de renvoyer cela devant une cour d’assise alors que le tribunal correctionnel appliquera la même peine. [/justify]

[justify]Les victimes évitent le procès d’assise, qui n’a pas la même nature que la correctionnelle, en termes de publicité, et le procès correctionnel est moins difficile à vivre pour la victime compte tenu des enjeux. Les défenses sont plus combatives en assise qu’en correctionnelle. [/justify]

[justify]Et pour la personne poursuivie, le procès d’assise à un coté solennel, plus grave que le procès correctionnel."[/justify]





-> Ma réponse

Oui mais enfin quand même ! Vous imaginez ? On nie le viol, on nie ce que vous avez vécu, on minimise les faits  pour des raisons administratives...

Je comprends bien les raisons que tu avances, et en effet ce n'est pas si stupide que cela d'un point de vue logique.

Mais quand même... Je me verrais mal dans ce cas, et pourtant ça arrivera peut être. C'est terrifiant, je trouve.

Passer des années à se battre, avoir tenu bon jusque là, et en arriver à une minimisation des faits, alors que je sais très bien que c'était beaucoup plus grave que ça, et que je n'aurais jamais eu toutes les séquelles qui m'empoisonnent la vie depuis 4 ans si ça n'avait été qu'une agression sexuelle...

Ca fait mal.
 
M

mageria

Guest
Même l’auteur présumé est informé de la plainte et du nom de la victime. « Pour pouvoir interroger l’auteur présumé, il faut bien lui présenter des faits établis »



Même si cela peut paraître normal, je trouve ça assez con tout de même... si aucune charge n'a été retenue contre le violeur présumé, celui-ci peut donc sans scrupule retrouver celle qui l'a dénoncé avec son nom et prénom.

Je trouve ça assez hallucinant. Certes, durant les procès, les noms sont donnés mais dans le cas où l'enquête s'arrête assez vite et qu'aucune suite n'est donnée, je trouve ça assez dérangeant comme principe.

@djahane07

Vraiment désolée de ce qui t'es arrivé.
C'est dans ces cas comme ça où l'on se dit que porter plainte ne sert, au final, à rien.

J'ai connu une autre fille qui a subit la même chose étant mineure et cela fait des années que l'enquête suit son cours (pourtant, ils ont l'identité de l'agresseur) et toujours rien de concret.
C'est malheureux d'avoir tous les éléments et preuves en main pour n'aboutir à rien.
Mais heureusement qu'une partie des agressions trouvent justice.
 
Dernière édition:

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes