Anita Sarkeesian à nouveau menacée suite à sa dernière vidéo

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mircea Austen, le 27 août 2014.

  1. Mircea Austen

    Mircea Austen
    Expand Collapse
    Il croyait savoir, il ne savait pas qu'il croyait.

  2. becky2

    becky2
    Expand Collapse
    Guest

    Parfois je comprends pas la réaction des gens personne ne les oblige à regarder que je sache ...
     
  3. clarybulle

    clarybulle
    Expand Collapse
    Manger. Maintenant.

    Article très intéressant et très bien écrit (j'ai l'impression que la qualité des articles de madmoizelle est toujours en hausse et c'est cool <3) ! C'est triste à dire, mais ça ne m'étonne même plus ce genre de menaces :erf:
    Mais si ça fait réagir ça veut dire qu'elle tape dans le mille (mais pfouuh se prendre tant de réflexions et continuer à pondre des vidéos de qualité... elle est vraiment courageuse)

    Il y a une histoire similaire concernant Zoe Quinn (créatrice de JV) où les gens se lâchent littéralement sur elle parce que des histoires de sa vie privée et intime (relations, photos) sont sorties sur internet. Forcément, c'est qu'une salope qui couche pour faire de la pub pour ses jeux et blablabla... :facepalm: (Et pour le coup elle a aussi alerté les autorités car son adresse et téléphone perso ont été dévoilés)
     
  4. Amyitis Templestowe

    Amyitis Templestowe
    Expand Collapse

    Il est certain que des réactions aussi violentes envers elle sont à condamner et il est aussi vrai que ces actes de harcèlement sont très représentatifs de la mentalité malsaine de certains hommes. Néanmoins j'ai l'impression qu'Anita Sarkeesian se sert d'une certaine façon de ces insultes pour camoufler les nombreuses critiques constructives qui lui sont adressées.

    On ne parle donc que très peu d'une vidéo datant d'avant son projet "Women in video games" d'un des cours qu'elle donnait à l'université et dans laquelle elle déclarait ne pas jouer aux jeux vidéos car c'était "violent et répugnant de tuer des gens comme ça". Ou encore le fait qu'elle prenait impunément les captures de jeu réalisés par d'autres Youtubers sans leur avis et dans le but d'illustrer ses vidéos. J'admirais Anita à une époque puis j'ai vu sa vidéo de Bayonetta (qu'elle a depuis supprimée de sa chaîne mais elle est ici si ça vous intéresse https://www.youtube.com/watch?v=XbihPTgAql4) Elle a fait cette vidéo sans rien connaître du sujet et avec un tel mépris que cela m'a dégoûté à jamais de ses productions.
     
  5. Hiummaaa

    Hiummaaa
    Expand Collapse
    Les lapins c'est gentil ! C'est gentil, les lapins !


    Alors attention quand même avec cette histoire la :shifty:

    De base, soyons clair, je trouve inadmissible la façon dont a été traité cette développeuse, dont sa vie privée a été dévoilée sur internet et la façon dont elle est traité par la communauté vidéo ludique.

    Par contre, l'histoire montre quand même les dessous de l'organisation du journalisme vidéo-ludique, et sa corruption.

    Pour remettre les choses dans leurs contexte, cette développeuse a eu des relations sexuelles avec plusieurs personnalités influentes du domaine du jeu vidéo indépendant, tandis qu'en parallèle, elle recevait des critiques élogieuses des concernés, voir des nominations à des festivals. Donc il y a forte suspicion de corruption.

    Personnellement, savoir qu'un(e) développeur(se) est mis en avant grâce à des pots de vin (dans ce cas la, c'est du sexe, mais ça aurait pu être de l'argent ou des Doritos, idéologiquement, le problème est le même), c'est un vrai problème. Après, c'est sur que si ça avait été un mec qui donne des billets à un autre mec, je suis sure qu'on aurait jamais vu un pareil acharnement.

    En gros pour l'histoire Zoe Quinn, ça va plus loin qu'une histoire de harcèlement. C'est pas tout blanc d'un cté et tout noir de l'autre (elle a notament des antécédants de fausses accusations qui ne jouent pas en sa faveur).

    Mais on est d'accord pour dire que le traitement de cette histoire est largement sexiste et misogyne.
    Car s'il est possible que Zoe Quinn ait couché avec ces mecs pour obtenir des avantages, tout le monde s'empresse de lui taper sur la tronche tout en oubliant les mecs qui eux, ont AUTANT contribué à cette corruption.
    Tout comme ce que je condamne, encore une fois, c'est la corruption pure, et non le moyen (encore une fois, sexe ou bonbon, ça ne change rien).

    Et évidement, même si la corruption s'avère réelle, rien ne justifie la diffusion de ses coordonnées, et le fait de voir sa vie privée étalée sur le net.

    Personnellement, je me retiens d'avoir une opinion ferme sur cette histoire, vu qu'on entend tout et son contraire. Mais on peut condamner ses actes en tant que développeuse (et également les actes des journalistes en même temps), sans cautionner le traitement ignoble fait sur cette histoire
     
  6. Karrie788

    Karrie788
    Expand Collapse
    Come to the dark side, we have cookies.

    Alors je dirais juste qu'elle fait ce qu'elle veut de sa vie privée. Et qu'en l'occurrence y a aucune source fiable sur ces supposés relations sexuelles au nom de la corruption. Le journaliste avec qui elle aurait couché n'a même rien écrit sur Depression Quest, le jeu qu'elle a sorti.

    Mais j'ai envie de dire : peu importe. C'est même pas le sujet. Les cons trouveront toujours une raison bidon pour harceler une femme et la faire passer pour une 'salope'.

    Je ne dis pas que la corruption n'existe pas dans le milieu mais je trouve gênant qu'on mette ces rumeurs sans fondement avéré sur la table quand on évoque le harcèlement massif de Zoe Quinn. Elle se fait harceler. C'est inacceptable. C'est tout.
     
  7. TemoriTiger

    TemoriTiger
    Expand Collapse
    Un jour on m'a dit que j'étais une otarie

    Tout à fait d'accord avec toi, RIEN absolument RIEN ne justifie de se faire insulter et menacer comme ça ! On a le droit de pas être d'accord, de ne pas l'apprécier mais elle n'a commis aucun crime ! Et le respect s'impose dans tout les cas... c'est affligeant des réactions pareilles et ça ne rend pas service à la communauté des jeux vidéos :annoyed:
     
  8. Karrie788

    Karrie788
    Expand Collapse
    Come to the dark side, we have cookies.

    Concernant Anita Sarkeesian, du haut de ma mentalité de bisounours, jamais je ne serai blasée par ce type de campagnes de harcèlement massif.

    Le travail d'AS n'est pas parfait mais elle recherche son sujet, elle le travaille et elle évoque des points intéressants voire inédits qui ne peuvent que profiter à cette industrie. Faut-il être toujours d'accord avec elle ? Bien sûr que non. Mais manifester son désaccord en envoyant des insultes et des menaces, c'est débile, c'est dangereux, et c'est vraiment passer pour une sous-merde.

    Ok, le jeu vidéo doit encore gagner des lettres de noblesse en tant que produit de l'industrie culturelle avec des médias généralistes qui ne cessent de hurler "L'ADDICTIOOOOON", mais ce sont justement des gens comme AS qui font avancer le schmilblick et cherchent à élever le média, le faire grandir, le diversifier, tout ça.

    Harceler quelqu'un parce qu'on est pas d'accord avec lui/elle. Non, vraiment, ça me dépasse.
     
  9. MissMachine

    MissMachine
    Expand Collapse
    "Booze tends to take the edge off. I wanna stay angry."


    Je partage complètement cet avis. La façon dont cette affaire est traitée est complètement disproportionnée. Gameblog a même fait un trèèèèès long article sur le sujet à grand renfort de termes pas du tout exagérés comme "complot" et "censure". (Oui, sachez que demander aux gens sur Twitter d'arrêter de relayer des rumeurs non-fondées, aujourd'hui, c'est de la censure.) C'est vous dire un peu le niveau.

    On en fini par oublier que tout est parti d'accusations à son encontre que son ex-petit ami a publié sur son blog, accompagnés de screenshots de conversations facebook qui ne nous permettent en aucune manière de déduire que c'est bien avec elle qu'il conversait. Donc en d'autres termes, qu'on a aucune preuve que ce qu'il affirme est bien vrai.
     
  10. Kyubey

    Kyubey
    Expand Collapse
    Féminazgûl Not by the hand of a man will she fall

    Et c'est les mêmes qui sortent que les "féminazies" sont des extrémistes, c'est le même principe que l'opération Silence féministes. S'exprimer sur le sexisme dans la société c'est trop extrême mais harceler et menacer des gens (des femmes) parce qu'elles ont osées l'ouvrir, là ça va. :rolleyes:
     
  11. Lypïphera

    Lypïphera
    Expand Collapse

    Je suis désolée, mais cette vidéo n'est pas si parfaite que ça. Qu'on mette les choses au clair tout de suite : Personne ne devrait avoir à subir pareille violence pour avoir émis une idée. Rien ne peut justifier une telle chose. Donc je ne cautionne pas. En outre, je suis une femme. Qui plus est, joue au jeu vidéo.

    Ce que cette femme dénonce, revient a peu de chose prêt, à dire que les jeux vidéos sont malsains et font de nous des gens  mauvais. Excusez moi, n'avons pas déjà eu ce débat concernant la violence des jeux vidéos. Hey, j'avais 7 ans quand j'ai découvert Diablo pour la première fois, son très célèbre boss " The Butcher " et sa pléthore de femme empalée sur des piques. Je n'ai pourtant pas développé, ni forme de sadisme particulière, ni vue étrange de la femme. Je ne crois pas que ça soit plus percutant d'estimer la place des femmes dans les jeux vidéo, que celle de la violence que les jeux vidéos peuvent engendrer. Parce que merde, la communauté de gamer possède une grosse dominante de femme et je ne crois pas avoir jamais entendu l'une d'entre elles se plaindre. Se sont même très souvent des femmes engagés, et mine de rien, respecté à l'égal des hommes. Outre les minorités puériles et infantiles des communautés assez abjectes (types LOL) , je n'ai jamais entendu la moindre réflexion sexiste. Etrange non ? Alors pourquoi on s'acharne ?
    A ce tarif là, supprimons toute violence, qu'elle soit envers les animaux ou les êtres humains. Arrêtons les films et les jeux où la place de l'individu peut être compromise. C'est de la fiction.  Et la femme pas plus que l'homme ne devraient être souillés que je sache. En outre, les arguments qu'elle avance sont assez bancals. Elle prend l'exemple de Watch Dogs, où, lorsqu'on sauverait une femme trop tôt on aurait pas d'expérience. J'ai fini le jeu. Ce n'est pas une femme que l'on sauve  trop tôt, c'est un individu, homme ou femme, ethnie différentes comprises. C'est ALEATOIRE. Cet argument est juste une très grosses blague. Donc sa " maitrise et sa passion " j'aurais tendance à me méfier.

    Bien sur que le jeu vidéo est un média influent. Mais de même manière qu'un film ou qu'un livre, on ne devrait pas les laisser entre les mains des jeunes sans explications. Un média, est par essence, un outil. Il n'a pas de volonté propre. Sincèrement, je joue à des jeux vidéos depuis très longtemps, et aucun cas la violence envers les femmes ne m'est apparu comme quelque chose à reproduire dans la vie de  tous les jours. Dans mon esprit, les exemple les plus flagrants sont dans Fallout et Metro. Jeux où la prostitution est courante.

    Ca a surtout pour but de montrer que dans des univers où les lois et les valeurs sont fragilisés, ce genre de choses pullules. Et c'est très souvent décriés, on sent bien la volonté des développeurs de ne pas en faire quelque chose de rutilant. Et au pire des cas. Excusez moi, mais la prostitution n'est pas une invention ni un fantasme, ça existe bel et bien.

    Alors oui, dans AC , les " femmes " présentent restent à la maison, agissent bien souvent plus de chez elle que sur le terrain. Oui mais seulement durant la Renaissance, ce qui est assez réaliste. Dans les temps modernes, du moins le peu qu'on y joue, c'est partagé. Mass effect permet de choisir le sexe de son héros, et tous ont le même statut. Le dernier Tomb Raider pourrait être une tuerie féministe aussi .
    Etrangement, on attaque pas les jeux où les femmes sont des princesses en détresse à sauver, mais bel et bien ceux qui sont des univers atypiques, très particuliers qui soit, dénonce un fait déjà existant, soit, rappelant qu'en cas de crise, l'Homme devient pire qu'une bête.

    Alors oui, j'aimerais que plus de jeux permettent d'incarner des femmes, je ne dis pas. Qu'au travers d'un fait ludique on puisse dénoncer une faille sociétal, voir y remédier.  Mais je ne crois pas qu'il soit judicieux de dénoncer les jeux vidéos comme facteurs aggravant de machisme, pas plus qu'ils ne l'ont été pour la violence. C'est le travail de l'éducation ça.

    Parce que je me bats pour l'égalité. Et ça a toujours été. Seulement ça à mon sens, ce n'est pas prendre le véritable problème.

    Mais quoi qu'il en soit, parce que j'ai peut être la chance d'être entouré de gens particulièrement intelligents et respectueux, que je ne me sens pas dégradée dans ma condition de femme quand je joue, je peux comprendre son point de vue et, que des gens réagissent aussi violemment... Et bien, si ces gens là sont des gamers, ils font la honte de ce groupe.
     
  12. MorganeGirly

    MorganeGirly
    Expand Collapse
    Si tu veux avoir quelque chose que tu n'as jamais eu, il va falloir que tu fasses quelque chose que tu n'as jamais fait

    :hesite:
    On n'a pas dû lire du tout les mêmes sources ou fréquenté les mêmes gamers...
    Parce que bien sûr que si, c'est pointé du doigt au même titre que plein d'autres éléments que femme = personne ne détresse et pas héroïne de plein droit est problématique. :)
    Et je ne sais pas trop quoi te dire mais il me semble que les témoignages de femmes se plaignant de l'inégalité de traitement, de la manière abjecte dont on les considère, de nombreuses réflexions sexistes se trouvent par paquets de 20.
    Tu peux en trouver plein les blogs et les fils Twitter sur Internet...
    Dire "je n'ai jamais entendu de réflexion sexiste" je trouve ça un peu surréaliste en fait parce qu'il y a sûrement des communautés vachement respectueuses et égalitaires mais ça n'empêche que des groupes très nombreux sont aussi très oppressants. Rien que le fait qu'un des forums les plus sexistes du net soit officiellement dédié aux jeux vidéos montre que ces réflexions existent belles et bien et en nombre!

    C'est quoi pour toi "le véritable problème" dans le sexisme en fait?

    Je pense que sur la question des jeux vidéos et de la violence, il y a une grosse incompréhension de la part de beaucoup de gens. L'idée n'est pas qu'un jeu vidéo va te donner envie d'empaler des gens ou de les tuer à la mitraillette. C'est beaucoup moins "gros" et plus pernicieux que ça.
    Pour la question de la violence contre les femmes, c'est l'idée insidieuse qu'une femme est un être faible, perpétuellement menacé, en danger, facile à attaquer et que cette violence est normale, pas bien grave.

    Je vais prendre en simplifiant un peu l'exemple des séries policières qui adorent le thème du serial killer ou du sadique. En général, les victimes sont toujours des jeunes femmes dans ces scénarios. Bien sûr qu'on ne croise pas un serial killer tous les quatre matins et qu'on n'a pas envie de devenir serial killer en voyant ça. Mais à force d'être exposé à ce genre de motifs scénaristiques, on finit par absorber certains concepts : les jeunes femmes sont des proies, il y a des hommes pas nets qui les ciblent avec un plan machiavéliques en tête.
    Les femmes vont commencer à avoir peur, même inconsciemment, de devenir la cible de ce genre de tueurs. Leur entourage va vouloir les protéger. Mais puisque le tueur est présenté comme irrationnel, sadique, fou, on ne peut pas travailler sur lui. On va donc agir au niveau de la femme. Et quoi de plus efficace pour éviter de rencontrer un fou quand on est seule dans la rue ou un parking que d'aller le moins possible dans la rue ou les parkings et surtout jamais seule? C'est comme ça que les femmes vont être assaillies de recommandations anxiogènes de leurs proches ou empêchées d'agir librement dans leurs déplacements et activités. D'autres hommes ne vont pas vouloir massacrer des femmes mais à force de les avoir vu présentées comme des victimes impuissantes, faibles, des cibles faciles, ils vont penser qu'agresser ou faire pression sur une femme est assez normal, que ce n'est pas trop difficile et qu'en tout cas, ça l'est beaucoup moins que d'agresser un homme.
    Voilà comment ce genre d'imageries fictionnelles participe à réduire la liberté des femmes, augmenter la pression pour qu'elles contrôlent leurs déplacements et les positionner en cibles parfaites pour des gens peu "scrupuleux".
    Bien sûr, ce n'est pas en regardant Les Experts une fois que ma position va subitement être transformée. Mais à force d'avoir le message de la faiblesse-des-femmes-ces-proies-parfaites martelé jour après jour, on finit petit à petit par y être sensible.

    On ne nait pas pacifique ou violent. On a tous à un moment ou un autre envie de commettre des actes répréhensibles. La loi nous empêche de les commettre mais aussi principalement des barrières personnelles : notre sens moral ou notre projection dans cet acte (ex: "si je frappe cet enfant insupportable, il va se mettre à hurler, ses parents vont venir et je vais avoir des ennuis").
    Quand on voit systématiquement les mêmes scènes de violence commises sur les mêmes personnes, elles finissent par brouiller nos repères : "frapper un enfant, ça le fait taire et ça n'a pas trop de conséquences, je peux donc le faire sans trop m'inquiéter".

    Et à part ça, il y a un vrai danger à esthéticiser de manière systématique certains crimes parce que ça donne de l'empathie pour le criminel et risque de diminuer la capacité de l'opinion publique à s'indigner et à exiger un châtiment approprié. La violence contre les femmes est malheureusement dans ce cas de figure depuis trop longtemps.

    Quand tu dis "un média n'a pas de volonté propre", tu as parfaitement raison : c'est un produit de son contexte social. Il reflète et parfois exagère des obsessions et des pensées sociales. Dans une société sexiste, il va diffuser des idées sexistes qui seront amplifiées et multipliées.
    Le jeu vidéo n'évolue pas dans une bulle, il se nourrit de ce qui nous entoure et le sexisme en fait partie. Il est donc impératif que les créateurs de jeux vidéos comme tous ceux qui manipulent des médias s'interrogent sur les messages qu'ils font passer. Et si certains de ces messages s'appuient sur des concepts nocifs comme le sexisme ou le racisme, qu'ils s'en débarrassent!

    Dire que le sexisme est colportée dans les jeux vidéos n'est pas dire que les jeux vidéos créent le sexisme. C'est dire qu'ils ont un travail à faire pour empêcher que le sexisme continue de passer par eux.
     
Chargement...