Anita Sarkeesian et les femmes comme décoration

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lady Dylan, le 17 juin 2014.

  1. Lady Dylan

    Lady Dylan
    Expand Collapse
    Hazel Tellington

  2. Karrie788

    Karrie788
    Expand Collapse
    Come to the dark side, we have cookies.

    Je vais redire ce que j'ai dit sur Facebook :)

    J'aime bien ce que fait Anita et je suis assez d'accord sur pas mal de points de la vidéo, mais je trouve qu'elle se plante sur certains points : dans le cas de la violence contre les femmes dans les jeux vidéo, et notamment les mondes ouverts, si beaucoup *autorisent* la violence, ils ne l'*encouragent pas*. Brutaliser des PNJs - dont des femmes - est possible, mais découragé par les mécanismes du jeu. Souvent on vous colle une pénalité si vous faites n'importe quoi. Dans Fallout 2, par exemple (je prends un exemple qu'elle n'utilise pas mais qui reste à mes yeux parlant), il est possible de tuer des enfants, mais si le joueur le fait, il récolte le label "tueur d'enfants", perd en karma et est méprisé de la majorité de la population.
    Bon, encore une fois cela dit, j'admire le boulot qu'elle abat et elle élève des points de vue très intéressants, notamment sur la représentation de la prostitution dans les jeux vidéo, souvent une "récompense" pour le joueur lambda. Et les travailleurs du sexe représentés en tant que personnages caractérisés et non plus simplement objets sexuels à la disposition du joueur sont encore trop peu nombreux.
     
  3. Tsitsho

    Tsitsho
    Expand Collapse

    *attends les sous-titre francais*
     
  4. KanaSucre

    KanaSucre
    Expand Collapse
    I don't wanna lie, I can't tell the truth so.. It's over.

    Cette vidéo est vraiment pas mal :)

    Par contre, je voudrais rebondir sur deux points. Déjà, le fait qu'on puisse traîner des corps et les balancer comme des sacs poubelles : je comprends qu'elle mette en avant un mécanisme dont le résultat est d'en arriver à considérer les personnages féminins comme des objets. Seulement, je trouve ses exemples un peu maladroits. Dans Dishonored, tous les NPC peuvent être tués puis traînés par le joueur, balancés dans des poubelles ou dans des rivières et j'en passe. En plus, je trouve que la violence n'est pas encouragée dans ce jeu : il est expliqué dès le début que plus il y a de morts, plus la fin sera mauvaise. Le joueur a la possibilité de ne pas tuer les NPC et de les neutraliser par d'autres moyens. La violence est "choisie" - en quelques sortes - par le joueur puisqu'il lui est proposé une autre alternative.

    Ensuite, il y a quelque chose qui m'a gêné dans sa façon d'aborder GTA. Alors je sais, GTA c'est le pire, GTA est indéfendable. Mais bon. A un moment, Anita explique que le joueur est "récompensé" pour le meurtre d'une femme par l'argent qu'elle lâche (dans Saints Row aussi). Encore une fois, c'est le cas pour tous les NPC du jeu : quand ils sont tués, ils lâchent toujours du cash pour le joueur, qu'ils soient juste des passants ou des prostitués.
    Autre chose : Quand le joueur est attrapé par la police, il passe toujours quelques heures au poste, perd un peu d'argent et ses armes et repart comme si de rien n'était. C'est le cas pour tous les crimes que le joueur commet. Que ce soit un braquage ou le meurtre d'un policier ou un vol, c'est toujours la même chose. Et il me semble que c'est le cas dans tous les GTA. Donc je ne vois pas trop en quoi c'est parlant dans cette vidéo.
     
  5. KanaSucre

    KanaSucre
    Expand Collapse
    I don't wanna lie, I can't tell the truth so.. It's over.

    Je suis bien d'accord. Seulement, GTA n'est pas notre société. C'est quand même assez évident. Je comprend que les représentations dans ce jeu peuvent avoir des conséquences sur notre façon de percevoir certains comportements ou certaines personnes. Mais GTA n'a pas vocation à faire réfléchir sur des problématiques de notre société et ça n'a pas non plus vocation à montrer aux gens comment bien se comporter avec les gens.
    Le jeu en lui-même est basé sur la violence, qu'elle soit envers les femmes ou les hommes ou les policiers ou les voleurs. Le simple fait que le joueur incarne, dans chaque opus, un criminel notoire le prouve bien. L'univers de GTA, ses codes, ses règles, ses missions, tout le jeu en lui-même est violent et défini par la violence envers n'importe qui, n'importe quand.

    2) Elle montre bien un moment où un homme est trainé au sol mais il n'est pas en sous-vêtements, il n'est pas sexualisé. C'est un aspect de la réification des cors qui est très important car ça rend la violence envers des femmes "sexy", parce que c'est quand même plus marrant que de maltraiter une pute en lui tirant dans le string que de jouer avec le corps mort d'un PNJ lambda.

    Oui seulement dans tous les jeux que j'ai cité (GTA, Saints Row & Dishonored), tous les NPC féminins ne sont pas sexualisés. Pour Dishonored, les vidéos qu'Anita utilise pour illustrer ses propos viennent d'une mission dans un bordel. Ce n'est qu'une seule mission et dans le reste du jeu, on croise des NPC féminins qui ne sont pas sexualisés. Dans ce jeu, on peut tuer ou non les NPC qu'on croise, qu'ils soient gardes ou prostitués. Encore une fois, la violence n'est pas encouragée puisque plus il y a de morts, plus la fin du jeu sera mauvaise.
    Pour GTA & Saints Row, j'en reviens à ce que j'ai dis au dessus. Ces jeux-là sont définis par la violence. Oui, ça me pose problème de voir que les femmes sont hyper sexualisés et ça me fatigue aussi, de voir qu'on peut être encouragés à aller vers eux (je pense aux prostitués qui augmentent la vie au dessus de la limite de la barre de vie du joueur). Seulement, ce sont des univers qu'il faut prendre dans leur globalité, pas au "cas par cas". Il y a des tonnes et des tonnes de choses qui sont dérangeantes et écoeurantes dans GTA et Saints Row, seulement, c'est comme ça qu'ils sont conçus.
     
  6. althiss

    althiss
    Expand Collapse

    ca me rassure de voir que d'autres personnes
     
  7. KanaSucre

    KanaSucre
    Expand Collapse
    I don't wanna lie, I can't tell the truth so.. It's over.

    Ce que je veux dire, c'est que je ne vois pas l'intérêt de chercher un sens profond à des choses qui n'en ont pas. @Rosaly- l'a dit, c'est une grosse satyre de notre société qui se contente d'exacerber ses pires côtés. Et c'est tellement gros, tellement évident, que je ne comprends pas pourquoi on en revient toujours à parler de GTA pour dire les mêmes choses encore et encore. Pour le reste, j'ai rien à rajouter, tout a été dit.

    " Je sais bien que c'est à chaque fois que 1 passage dans tel ou tel jeu, mais fait est de constater que le passage dans le strip-club/bordel/etc est quelque chose de récurrent, pas seulement dans les jeux, mais aussi dans les films et séries. Tu dis qu'il faut voir d'une façon plus globale ben voilà le tableau. S'il y a des codes, des règles il faut se demander pourquoi ceux ci et pourquoi les éditeurs et le publics veulent ceux là plutôt que d'autres. "


    Je suis d'accord. Les niveaux de ce genre-là sont partout et je trouve ça un peu "facile" d'en caser un. Ca demande pas vraiment d'efforts, ils se ressemblent tous, ça en devient de la surenchère. Mais c'est pas vraiment le niveau en lui-même que je "défends", c'est la façon dont le jeu est présenté dans la vidéo.

    Moi, quand je regarde cette vidéo, j'ai l'impression que Dishonored se passe dans un bordel et qu'on va juste agresser des prostituées et les balancer dans le vide. Voilà. Je trouve qu'il y a aucune nuance dans le propos d'Anita, en tout cas au niveau de ce jeu-là. Le jeu a une durée de vie de 10-15 heures et cette mission dure 30 minutes en gros. C'est tout. Je comprends que ce soit une bonne façon d'illustrer ce qu'elle dit mais ça n'enlève rien au fait que c'est une partie du jeu. Je ne vais pas me répéter mais je trouve vraiment que Dishonored n'a pas vraiment sa place là-dedans (outre pour montrer que oui, il y a toujours une mission dans un bordel, rien de plus).

    Pour le reste, le problème dépasse le jeu et ce n'est pas ça qui m'a fait grincer des dents.
     
  8. chrlotte546

    chrlotte546
    Expand Collapse

    c vraiment chiant j'ai l'impression que dans se jeux les femme sont des objet ou de la marchandise .
    c vraiment affolent . dans les jeux vidéo on ne voit pas plein d'homme se trémousser a poile ,alors pourquoi les femme sont t'elle obliger de subir sa ?

    c scandaleux

    ps : j'ai 14 ans et j’ai comprit sa ,les gars de ma classe eux ne comprenne pas et nous traite comme des objet ...
    chercher l'erreur
     
  9. Cléo.

    Cléo.
    Expand Collapse
    Lumière.

    @KanaSucre "Moi, quand je regarde cette vidéo, j'ai l'impression que Dishonored se passe dans un bordel et qu'on va juste agresser des prostituées et les balancer dans le vide. Voilà. Je trouve qu'il y a aucune nuance dans le propos d'Anita, en tout cas au niveau de ce jeu-là."

    Tu réagis comme tous les joueurs qui se sentent concernés par les critiques d'Anita alors qu'ils ont aimé le jeu, ce qui est compréhensible. Sauf qu'elle ne remet pas en cause la qualité du jeu, elle montre juste ses mécanismes sur un sujet précis.
    Ce qu'il faut entendre et comprendre, c'est qu'elle démontre CE PRISME de l'utilisation des femmes  et de leur sexualité dans les jeux vidéos, elle le répète assez : cela ne signifie pas que TOUT le jeu est à jeter ni que l'on ne peut pas y prendre un plaisir certain.

    Elle démontre avec beaucoup d'arguments, sa thèse sur l'objectisation des corps féminins dans la société et dans les jeux vidéo, dans certaines parties. Cela ne réduit donc pas le jeu vidéo cité à un bordel ou à une partie de "Egorgeons toutes les prostituées", c'est juste un exemple de plus qui prouve que telles scènes/séquences/mécanismes de tels jeux vidéos ne véhiculent pas une image positive et saine de la sexualité féminine et du respect d'autrui, point.

    J'ai personnellement été choquée par le gameplay démontré et la violence de ces jeux, que ce soit sur les femmes en petites tenues ou sur les autres PNJ, je ne cautionne pas du tout cette curiosité acerbe du joueur pour découvrir des badges ou récompenses cachées en martyrisant les personnages du jeu, surtout quand ils sont aussi réalistes (graphismes, situations, dialogues, enjeux). Après, comme dit plus haut, ce sont des jeux basés sur la violence pure et gratuite, ce que je n'arrive pas à cautionner non plus de toute façon, par essence.


    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !


    En tout cas, Anita Sarkeesian a toujours cette éloquence et cette fluidité dans le montage et l'argumentation qui forcent l'admiration. C'est un sujet passionnant à creuser.
     
    #9 Cléo., 31 août 2014
    Dernière édition: 31 août 2014
Chargement...