Année sabbatique

Sujet dans 'Etudes, stage, emplois - Le Monde de l'entreprise' lancé par Myra Lee, le 24 mars 2007.

  1. Myra Lee

    Myra Lee
    Expand Collapse
    Et tu criais. Et tu criais.

    Alors, la question c'est :

    Prendriez vous une année sabbatique?
    Vous avez 3 heures.


    ;)
    Bon en fait : pour quelles raisons feriez vous ce choix? quelles circonstances vous pousseraient à le faire au juste? vous feriez quoi pendant un an (c'est long quand même)? vous pensez que c'est une bonne idée? pensez vous que ce soit difficile de reprendre les cours après? C'est les questions que je me pose, mais ne vous privez pas d'en dire plus (ou moins d'ailleurs).
    Pour celles qui l'ont déjà fait, faites nous part de votre expérience!

    Merci z'a vous.​
     
    Lyne Callys a BigUpé ce message
  2. Stille

    Stille
    Expand Collapse
    Blasée

    Je suis en pleine année sabbatique -en ayant eu le bac l'année dernière- mais je l'ai pas voulu... j'ai quitté la fac pour des raisons personnelles et maintenant je fais rien. Je ne suis pas non plus partie à l'étranger, parce que le temps de penser à cette solution on était déjà au mois de décembre/janvier. A cette date, j'ai commencé à chercher des petits jobs, mais sans résultat. J'ai donc décidé de passer le permis pour m'occuper un peu, et puis c'était surtout dans l'idée de faire de l'intérim, ou de travailler à la Poste puisqu'on demande souvent le permis.
    Si j'avais été plus intelligente, je pense que j'aurais profité de ce temps libre pour partir au pair dès le début de l'année au lieu d'être obligée de rester collée chez moi à cause de ce permis à passer.

    Sinon, plus généralement, il m'était jamais venu à l'idée de faire une année sabbatique après le bac. Je voulais plutôt faire une licence et partir ensuite 1 an à l'étranger par exemple. Je pense qu'à ce moment-là, c'est peut-être mieux, mais y'a rien d'obligatoire en fait. Le faire après le bac peut aussi être intéressant à partir du moment où on sait occuper intelligemment son temps, apprendre de nouvelles choses, se faire en gros l'école tout seul.
    Le problème de "la reprise n'est-elle pas trop dure ensuite ?", honnêtement, je ne pense pas, parce qu'après 1 an de détente, on a vraiment envie de recommencer à s'activer (enfin, je parle pour moi surtout). Faire 2 années sabbatiques à la suite sans rien faire, ça me sapperait le moral parce que rester autant de temps en inertie intellectuelle est relativement dangereux et désagréable. Donc à mon avis, à l'issue de cette année, qu'elle ait été riche ou vide, on doit être contente de reprendre enfin ses études, quelque chose de concret.
    En tout cas moi je suis motivée.

    Voilà, je pense avoir dit ce que je voulais dire à peu près. L'année sabbatique est une expérience géniale quand on sait quoi en faire. Et je pense même que c'est vital, parce qu'accumuler des années d'étude à la suite dans la même ville parfois, ça peut devenir lassant. On a besoin de neuf.
     
  3. Rodchenko

    Rodchenko
    Expand Collapse
    3H43.

    J'ai pris une année sabbatique l'année dernière,pour des raisons personelles,ça n'était pas prèvu,et c'est vrai que j'ai eu beaucoup de mal à reprendre les cours cette année.
    Je suis d'accord avec Cinq-Etoiles,c'est vraiment très dur de reprendre les cours,après avoir glandé pendant un an,et rare sont les gens qui y arrivent.
    Je pense aussi qu'il faut occuper cette année d'une manière ou d'une autre,faire quelque chose de constructif.
    Personellement,cette année sans rien faire m'a permis de prendre le temps de savoir ce que je voulais vraiment faire.Ca m'a permis de prendre beaucoup de recul et de me "poser" pour mieux repartir.
    Pourtant c'est quelque chose que je déconseille,un an c'est long,tôt ou tard on commence à tourner en rond,tout notre entourage taff' ou suit ses études et on se sent un peu "seul".
    Et je sais qu'a la fin,je n'en pouvais plus de rien foutre et j'avais hâte de reprendre.
    Et bien sûr c'est très dur de se réadapter,à des horaires par exemple,lorsque pendant un an on a pu faire tout ce qu'on voulait,vivre sans "responsabilité",au gré de ses envies.
     
  4. 100drillon

    100drillon
    Expand Collapse
    Soudainement optimiste

    Je suis quasi certaine d'en prendre une un jour. J'aimerai vraiment l'année prochaine (c-a-d juste après avoir obtenu mon bac et avant de commencer dans le supérieur) mais y'a 2 soucis: 1) je veux faire que des trucs sur dossier donc direct après l'obtention de ton bac (prépa); 2) je suis encore mineure jusqu'en mars de l'an prochain donc papa&maman me laisseront certainement pas faire et ... mon année sabatique ça serait pour faire le tour du monde en routard, avec juste un sac à dos donc en étant mineure c'est pas possible...
    Donc dans 5ans je pense, quand j'aurais fini mes éudes, je travaille 1 ou 2ans pour rembourser les prêts (je veux faire une école de commerce), et j'épargne assez pour me payer le voyage et je pars en voyage longue durée de 1an (partir en train en visitant les pays de l'est, arrivée en russie redescendre vers le bas inde/tibet/chine avion vers japon puis avion usa et amérisua du sud: pérou/présil/chili et retour a la case départ)
     
    Lyne Callys a BigUpé ce message
  5. kategriss

    kategriss
    Expand Collapse
    Accrochée à son ordi

    Je m'en prendrais bien une, là juste après mon Deug. Mais ça serait pas une *vraie* sabbatique à rien foutre mais plutôt à bosser.
    Je crois que le fait d'avoir décroché un CDD (aussi court soit-il) m'a donné des ailes.
    Je me rends compte que j'ai plus tellement envie de continuer la fac.
    Donc soit boulot l'année prochaine, soit Licence Pro d'un an et boulot après.

    Faut voir mais c'est vrai que j'aimerai beaucoup profiter d'une année à bosser à temps partiel par exemple et :
    - faire mon permis
    - mon BAFA
    - une asso' au pif (juste pour le côté asso')
    - peut-être réfléchir à l'idée d'ouvrir ma propre boîte
    En gros des choses à mettre sur mon CV tout en n'étant pas obligée d'être sous le joug de profs :rolleyes:
     
    Lyne Callys a BigUpé ce message
  6. Mojito

    Mojito
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    je suis actuellement en annee sabbatique puisque je suis assistante de francais en Grande Bretagne, j essaie de travailler quelques matieres quand meme pour ne pas me couper totalement des cours mais c est difficile de ne pas sombrer dans la paresse surtout quand on est paresseuse a la base!
    je pense que si tu te sers de ton annee sabbatique pour faire qqchose de nouveau ca ne peut qu etre benefique
     
    Lyne Callys a BigUpé ce message
  7. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Ca ne me tente pas du tout.
    Un an, c'est beaucoup trop long, peur de m'ennuyer, puis je culpabiliserais énormèment si j'étais déscolarisée. Sans compter qu'on perd très très vite les méthodes de travail ...
     
    Lyne Callys a BigUpé ce message
  8. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Pareil ! Après mon bac, j'ai plutôt l'intention de me lancer directement dans des études, j'me dis "autant continuer sur ma lancée quoi" lol j'suis pas à 5 ans près :P.
     
    Lyne Callys a BigUpé ce message
  9. scaldingtears

    scaldingtears
    Expand Collapse
    NutellAddict

    Je suis à moins de 3 mois du bac... et j'ai envie de tout foutre en l'air.
    Si je me déscolarise, ce serait pour mieux regretter, me dire que je n'ai aucun avenir et que je ne serai jamais "insérable" en société (me déscolariser me permettrait aussi d'en finir :o )
     
    Lyne Callys a BigUpé ce message
  10. Mojito

    Mojito
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres


    j imagine que tout depend du type d annee sabbatique qu on veut prendre, j ai mis la mienne a profit pour partir a l etranger et perfectionner mon anglais donc j ai pas l impression de "perdre" une annee, je trouve au contraire que cette annee aura ete enrichissante tant du point de vue humain que pour la poursuite de mes etudes.
     
    Lyne Callys a BigUpé ce message
  11. carotte

    carotte
    Expand Collapse
    Détendue

    Ma soeur a fait la meme chose que toi! un an en Ecosse après sa licence! Elle était super contente de son année! Elle gagnait des sous, et apprenait le français aux gamins! Tous en admiration devant elle lol

    C'est sur qu'au retour c'est dur de reprendre mais QUAND ON VEUT ON PEUT! :d
     
    Lyne Callys a BigUpé ce message
  12. stef76

    stef76
    Expand Collapse
    Pas encore amoureuse

    J'ai fait une année sabattique après mon bac, elle n'était pas voulue. J'avais passé le concours pour une mise à niveau en arts appliqués après mon bac L, j'étais sur la liste d'attente et j'avais mis tous mes espoirs là dedans, et je m'étais inscrite en école d'architecture. Quand j'ai su huit jours avant la rentrée qu'il y avait encore huit personnes sur la liste d'attente, je me suis éffondrée et je me suis dit que jamais autant de personnes ne lacherait une classe aussi prisée et demandée. J'ai laissé tomber l'idée de rentrer en école d'archi. Du coup, j'en ai profité (si on peux dire ça comme ça). Je me suis inscrite à l'ANPE et aux assedics et j'ai découvert le marché du travail... Pas évident de prétendre à un emploi quand on sort du lycée et que l'on a vraiment aucune expérience. J'en ai profité pour commencer mon code. Au départ toutes les portes se sont fermées à moi, j'ai parcouru des kilomètres et des kilomètres dans les transports en commun pour aller à tel ou tel endroit afin de pouvoir me renseigner sur des écoles, faire un apprentissage dans les métiers d'art. On me disait toujours qu'avec mon bac, il était inconsevable de recommencer un cursus en alternance à partir de Cap (pourquoi ? alors que certains que je connaissais l'avait fait), et puis il y avait le problème que les patrons doivent payer plus à une personne majeure qui a son bac...Bref...

    Je suis allée de découragement en découragement et de déceptions en déception mais je me suis bien accrochée. J'ai commencé à travailler en tant que serveuse dans un resto, et puis je suis allée de resto en resto... J'ai même fait une formation de serveuse de six mois cette année là... Je me suis dit que faire cette formation me permettrait de m'occuper les six mois de l'année restant, et que le titre de serveuse de la formation me permettrait de travailler pendant les vacances d'été. En plus, comme la formation était rémunérée, j'ai mis les sous de côté pour me payer ma future rentrée ! J'ai pris le temps de faire mes dossiers à tête reposée. J'ai révisé tranquillement pendant mes week ens et pendant mes heures perdues, entre deux contrats. Du coup, rentrée aux beaux arts l'année d'après :d

    Bilan de l'année : six mois à bosser et six mois à faire le point et préparer l'année d'études. L'occasion de découvrir le monde du travail, se confronter aux entretiens d'embauche, essuyer les refus et les expériences pas toujours marrantes, connaître les dispositifs mis en place pour chercher du taf, apprendre à rédiger une lettre de motivation et un CV, adopter un rythme de travail et de vie différent, être fier de toucher sa première paye, faire des projets en commençant à mettre de l'argent de côté, ne pas avoir besoin de demander de l'argent à ses parents pour un ticket de métro ou pour une carte de téléphone. Je ne pense pas avoir perdue mon temps lors de cette année et je ne le regrette pas, je me suis sentie plus forte pour affronter la vie en solo en cité U. Mais la reprise des cours fût difficile dans le sens où beaucoup sortaient directement du lycée, et j'avais l'impression d'avoir pris un coup de vieux... Le fait de se reconcentrer sur une activité intellectuelle ne fut pas évidente non plus. Mais cela reviens vite.
     
    Lyne Callys a BigUpé ce message
Chargement...