Après le 13 novembre 2015, moi, j'ai peur (et c'est légitime)

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 19 novembre 2015.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

  2. Mademoiselle Papillon

    Mademoiselle Papillon
    Expand Collapse
    Si seulement je pouvais avoir des ailes et pas le vertige

    Un très bon article, bien écrit, et qui ne nous fait pas culpabiliser d'avoir peur ! Personnellement, je n'ai pas trop peur pour moi ou mon chéri, parce qu'on sort peu, généralement chez des amis, et qu'en plus pour aller bosser on ne prend que le métro et pas le RER comme ma mère.

    Et je sais aussi que le traumatisme va se résorber, mais il n'empêche que samedi soir je dois sortir, prendre les transports et que j'ai un peu la frousse. J'ai aussi peur pour mon père musicien, qui m'a dit le lendemain, qu'il était dans le quartier, qu'il avait vu les ambulances, les flics... J'ai eu peur après coup, quand j'ai réalisé qu'il aurait pu être blessé ou pire. Et je sais que parce que c'est son métier, sa passion, il va bientôt recommencer à sortir et à vivre. Mais j'ai peur ! parce que je ne sais pas quand sera la prochaine fois, s'il y a une prochaine fois (j'espère que non, sincèrement).
     
    LovelyLexy, Astyana, Narcissa et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  3. Lotso

    Lotso
    Expand Collapse

    Han, merci de publier ça :fleur:
    D'abord, gros câlins à la madmoizelle auteure du témoignage.

    J'étais pas sur Paris vendredi dernier, mon copain si et il devait me rejoindre chez mes parents le samedi, donc j'ai flippé jusqu'à ce qu'il soit rentré chez nous vendredi soir, jusqu'à ce qu'il arrive samedi matin, puis j'ai flippé dimanche soir quand on a dû rentrer sur Paris.
    De vendredi à mardi, ça a été chialade impromptue plusieurs fois par jour et boule au ventre à chaque fois que je sortais. J'ai parlé à mon copain de déménager, ou de rentrer chez mes parents, il m'a écouté, tout en me disant aussi qu'il voulait pas trop qu'on prenne de décision si radicale si rapidement, ce que je comprends un petit peu.
    Parcontre ce qui m'a saoulé, c'est que j'en ai aussi parlé à mes collègues, qui m'ont dit : "mais c'est ce qu'ils veulent, ce serait jouer leur jeu, et puis ça peut arriver n'importe".
    :annoyed:
    En gros, ce que j'ai entendu c'était : "Serre les fesses et continue à te chier dessus mais il faut que tu restes là et que tu sortes parce que si tu le fais pas et bah ça changera rien quand même". Et ça ça me plait pas trop parce que des fois, eh bah c'est trop dur.

    (Bon, pour l'instant je reste ici, ma peur se calme petit à petit, on va voir :puppyeyes:)

    En tout cas merci de dire les choses aussi sous cet angle :hugs:
     
    Muwglyk, Astyana, Xotiiik et 3 autres ont BigUpé ce message.
  4. WonderLeez

    WonderLeez
    Expand Collapse
    2016, c'est d'la marde.

    Je n'habite pas à Paris, j'ai été épargnée par cette tragédie (pas de proche ou ami touché) mais j'ai peur. Je suis à l'autre bout de la France et j'ai peur.

    Et quelque part j'en ai honte.

    :fleur:Alors merci pour cet article.
     
    Astyana, Kounette, Souffle des îles et 3 autres ont BigUpé ce message.
  5. CamHM

    CamHM
    Expand Collapse
    Baleine et Couscous, j'vous aime putin !

    Sacré témoignage, comme toujours. :bouquet:
    Moi je n'ai pas peur, mais je n'arrive pas à recommencer à vivre.
    J'habite boulevard Voltaire, à 500m du Bataclan. Si la vie reprend doucement, ma station de métro reste fermée et tous les jours, je sors à République est voit le recueillement sur la place. Tous les jours je tourne bd Voltaire et ne cesse de me dire que l'horreur a frappé mon quotidien.
    Alors oui, comme tu le dis, chacun réagit à sa façon et laissons le temps faire son affaire, au rythme de chacun.
     
    kisskissbangbang, Narcissa et Furiousstars ont BigUpé ce message.
  6. Furiousstars

    Furiousstars
    Expand Collapse
    Bwaa

    Merci pour l'article! Moi aussi j'ai peur.... et c'est vrai que c'est pas facile de le dire.
    Et je comprends pourquoi faut rester fort et continuer à vivre et bien sûr que je vais le faire, je sais que la peur va se calmer et se dissiper petit à petit.
    Mais là tout de suite j'ai peur, j'ai peur pour mon copain qui travaille dans le 19e qui doit prendre transilien et métro tous les jours, deux fois par jour. J'ai une boule au ventre tous les matins quand il part et elle reste jusqu'à ce que j'ai reçu son sms : "je suis bien arrivé" . Puis le soir rebelote je suis accroché à mon tel et j'actualise francetv info jusqu'à ce que j'entende la clef tourner dans la serrure.
    J'ai peur aussi à chaque fois que j'entends les sirènes des pompiers ou de la police qui passent dans la rue. Bref j'ai peur et je suis stressée et oui je sais pas quand je vais retourner à Paris, alors que j'ai envie d'aller voir un film en VO, et oui j'ai envie de déménager aussi. Alors peut-être que j'ai tord, et ce n'est sûrement pas la solution mais quoiqu'il en soit merci pour cet article, merci de dire que c'est légitime parce que oui ça l'est et je pense que c'est même important de pouvoir le dire et de pas avoir à garder ses peurs pour soi.

    Voilou et pleins de câlins à celles qui ont peur :hugs:<3
     
    #6 Furiousstars, 19 novembre 2015
    Dernière édition: 19 novembre 2015
    babooz92i a BigUpé ce message
  7. mae46

    mae46
    Expand Collapse

    Merci d'avoir fait cet article.
    Il représente tellement ce que je ressent. Mais que je n'ose pas dire ou montrer..
    Je vis malheureusement à 800 km de mes proches donc je peux difficilement leur faire un câlin quand j'en ai besoin. Je n'étais pas à Paris, eux non plus.
    Je me dis d'un coté que je ne crains rien, que je ne sors que pour aller en cours et qu'ils ne peuvent pas s'attaquer à des etudiants...mais en fait si ils peuvent! Car ils n'ont aucune morale ni aucune pitié. Ils attaquent au hasard juste pour faire du mal!
    alors quand j'ai dit que j'avais peur, que je ne pouvais pas m'en empêcher, tout le monde s'est retourné contre moi en disant que je ne devais pas car c'était faire gagner les terroristes et leur donner du pouvoir. Désolé, le pouvoir, ma confiance en la vie et ma joie de vivre, ils l'ont gagné au moment même où ils ont imaginé ce plan atroce
    Alors oui j'ai peur mais j'ai bien l'impression qu'il n'y a qu'ici et grâce aux Madmoizelles que je peux le dire et exprimer mes sentiments
    Je vous en remercie grandement et je continuerai à vous lire quoi qu'il arrive ! <3
     
    Astyana et Souffle des îles ont BigUpé.
  8. madmoizelle N

    madmoizelle N
    Expand Collapse
    Comment qu'c'est ?

    Je trouve ça assez dingue qu'on en arrive à devoir d'excuser d'avoir peur pour nos vies. Oui la vie doit reprendre son cours (guess what ? J'ai pas le choix) mais ce n'est pas pour ça que je n'ai pas le droit de dire que j'ai peur. J'ai peur chez moi, dans mon propre appartement. J'ai peur de mourir, de voir d'autres potes mourir, de l'islamophobie, de la privation de nos libertés, des conséquences de nos actes sur d'autres peuples, de la montée de l’extrémisme, du résultat des régionales, des policiers hors service qui peuvent maintenant garder leurs armes... J'ai peur d'un millier de trucs et la seule réponse en face c'est "Il faut continuer à vire, c'est ça la résistance". Et donc je culpabilise d'avoir peur parce que rester debout c'est apparemment faire ce qu'il faut pour la France. Alors moi terrée chez moi depuis une semaine, je suis quoi ? Une traître à la nation ?
    Evidemment, la peur n'est pas la solution mais pour le moment on n'a pas le choix alors laissez nous avoir peur et tant mieux si d'autres n'ont pas peur, c'est comme ça que ça se passe, chacun fait comme il peut avec ce qu'il a.
     
    sweetonic, Muwglyk, babooz92i et 9 autres ont BigUpé ce message.
  9. Crazy

    Crazy
    Expand Collapse
    "Il ne faut pas confondre ce qui est personnel et ce qui est important." (Terry Pratchett)

    Sans aller jusqu'au "j'ai peur de sortir de chez moi", je ne suis pas très rassurée à l'idée d'aller à Paris à la fin du mois ou même d'assister à un salon près de chez moi ce week-end.
    C'est difficile de faire la part des choses entre "ce n'est pas rationnel d'avoir peur" et "le service de sécurité n'est pas à la hauteur*, donc si qqn décidait de faire un massacre, on ne pourrait pas l'en empêcher".

    *: ce n'est pas tout à fait de la parano : un bon service peut éviter un certain nombre de dangers, mais il ne faut pas se voiler la face : qqn de réellement motivé (et pas trop con) qui veut faire un massacre y arrivera. Là où je bosse, y'a des contrôles aux entrées... sauf qu'avec un peu d'efforts, un piéton peut tout à fait rentrer par les sorties, non surveillées...
     
  10. LuluCarabine

    LuluCarabine
    Expand Collapse

    Merci pour cet article qui fait du bien ! Je suis en Erasmus en Allemagne mais j'ai peur quand même... Pas pour moi, bien sûr (la culpabilisation d'être aussi loin et totalement en sécurité tout en m'inquiêtant quand même est encore un autre sujet...).
    J'ai peur pour tout mes amis qui sont à Paris, ainsi qu'une grosse partie de ma famille. J'ai peur que ce ne soit que le début... J'ai peur de recevoir une mauvaise nouvelle un jour, alors que je suis si loin. Et j'ai ce sentiment étrange que je vais revenir dans un Paris beaucoup trop différent de ce que j'ai quitté alors que j'aime profondément cette ville...
    Je pense que je serai très mal si j'étais à Paris en ce moment mais je me sens aussi coupable de ne pas y être pour pouvoir soutenir mes amis...
     
  11. agapanthe7

    agapanthe7
    Expand Collapse
    Truffaldienne

    Merci.
    A force de lire des "meme pas peur" on culpabilise et on se sent encore plus miserable.
    Avoir peur n'est pas grave. Ce qui le serait c'est de cesser de vivre.
    Aller au dela de sa peur n'est ce pas la le vrai courage?
     
    Pluvieuse a BigUpé ce message
  12. Miss Frambie

    Miss Frambie
    Expand Collapse
    Attention, je mords

    Moi je me sens en insécurité permanente quand je ne suis pas chez moi. Ca a été une torture d'aller travailler moins de 12h après les attentats. Trop tôt pour faire comme si tout était normal alors que j'ai passé la nuit cachée sous ma couette à pleurer et à lire les informations sur mon smartphone. Et mes parents qui ne comprennent pas pourquoi je veux pas venir les voir ce week end à Paris (je suis en banlieue). Et mes collègues qui apprennent la nouvelle ce samedi matin et qui en rigolent. Et qui en rigolent encore : "je vais te tirer dessus avec une kalach", "t'es pas assez bien pour qu'on te tire dessus"...

    C'est encore une torture de sortir mon chien ou pour aller au taf. J'ai ce mauvais sentiment que ça va recommencer très prochainement. Et j'ai peur. Ca fait du bien de pouvoir le dire à quelqu'un qui comprend. Merci Madmoizelle.
     
    hysteriiia, Souffle des îles, Crazy et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
Chargement...