Après une expatriation ?!

Sujet dans 'Voyages & Villes du Monde' lancé par nono lou, le 14 octobre 2014.

  1. nono lou

    nono lou
    Expand Collapse
    Angoissée

    Bonjour les madmoizelle !

    J'ai deux trois questions qui me travaille ( ok.j'avoue je suis en panique total j'ai besoin de conseils bienveillants)

    "petit" résumé de la situation :
    Je suis expatriée à Taiwan en tant que designer joaillerie depuis 18 mois. J'ai décidé de rentrer en France de ne pas renouveller mon contrat dans ce pays merveilleu... Alors voilà après 1 ans et demi loin de la famille, les amis, "le quotidien " tout ça tout ça... Je.flip totalement j'ai peur de plus trouver ma place car je n'aurai plus d'emploi, plu d'appartements ( bonjour papa maman!!!) sans parler du climat ( actuellement il fait 26 et c'est presque trop froid) es ce que certaines d'entre vous on connus cela ? Es ce que une expérience à l'étranger est un réel plus dans le.CV ?
    Dites moi tout....


    Merci d'avance
     
    Goldentrain a BigUpé ce message
  2. soulpirate

    soulpirate
    Expand Collapse

    Bonjour Nono lou !

    Revenir d'une expatriation n'est jamais facile, on se rend assez vite compte que la vie a continuée sans soi et qu'il va falloir se refaire son trou.
    La première chose c'est d'avoir un lieu où tu te sens bien pour assimiler ton voyage correctement (des potes, un squat, tes parents ?).

    Je pense en effet que ça ne sert à rien de te relancer directement dans la recherche d'emploi, accorde toi au moins deux semaines pour faire le point sur ton expérience (en plus un petit coup de blues arrive souvent dans cette période, et ce serait pas terrible de craquer la 1ère semaine d'un nouveau job..)

    Pour le CV c'est toujours un plus d'avoir bossé à l'étranger, après cela sera plus ou moins utile selon le domaine (aucune connaissance sur le tien, j'avoue :)) et puis comme partout dans le monde du travail, c'est surtout la manière de vendre ton expérience qui fera pencher la balance.

    Le plus dur pour moi ça a été la réadaptation sociale : l'impression étrange que tes amis sont restés bloqués dans les mêmes schémas de pensée. Pour avoir discuté avec plusieurs voyageurs, on est plusieurs à ressentir cette forme assez spéciale de solitude, mais je te rassure, ça passe, surtout quand on se rend compte qu'eux aussi ont mûrit mais d'une manière différente de la nôtre (travail sur notre égo à faire toussa toussa).


    Dans tous les cas, dis toi que tu as réussit à la faire déjà une fois, et dans des conditions plus dures, car à l'étranger on ne maîtrise pas les codes & usages.
    Alors courage, tu vas t'en sortir !
     
    #2 soulpirate, 20 octobre 2014
    Dernière édition: 20 octobre 2014
    Mamie Gégé a BigUpé ce message
  3. nono lou

    nono lou
    Expand Collapse
    Angoissée

    Bha.jai déjà eu cette Impression quant je suis rentrée la dernière fois mais c'est QUE 10 jours et encore une.semaine au totale à courir partout pour voir les gens parce-que évidement ils vivent un peu partout en France. Donc je me suis dis roooooo aller c'est la fatigue, le stresse le décalage horaire ça va passer lol

    Pour le boulot c'est extrêmement difficile d'evaluer son niveau et sa capacité dans un domaine par rapport au exigeance française. Franchement je suis comme vide j'arrive pas à être objective pour.le retour professionnels....


    En tout cas.merci de ta réponse.
     
  4. soulpirate

    soulpirate
    Expand Collapse

    As-tu mis un peu de côté ? Si oui, assez pour prendre du temps pour toi? C'est normal de se sentir un poil vide mais vraiment, garde à l'esprit qu'il y a des solutions.
     
  5. nono lou

    nono lou
    Expand Collapse
    Angoissée

    Oui oui cette expatriation était aussi l'occasion de mettre de côté mais bon je veux justement pas les dépenser surtout que je reviens pendant les fêtes et en plein hivers donc.c'est déjà beaucoup de dépenses en vu....

    Oui oui il y a une solution j'en suis consciente mais déjà ça me rassure de voir des gens qui ont connu ça parce-que c'est pas les potes ni la famille qui.comprennent lol eux ils sont happy et réalisent pas vraiment le changement pour moi je crois.... trop de positivité c'est pas bon.loool
     
  6. MeliMpioaveces

    MeliMpioaveces
    Expand Collapse

    Salut Nono Iou!

    Comme l'a bien dit Soulpirate, un retour d'expatriation, c'est pas facile, c'est sûr.
    Si jamais ça peut servir, je te raconte un peu mon expérience hop hop hop!
    J'ai passé 1 an en échange en Argentine, et c'était émotionnellement fort, riche et tous les jolis mots que tu veux!
    Du coup le retour a été vachement dur. Evidemment j'étais hyper heureuse de retrouver ma mère, mes potes, mon chat, le fromaaaaaaaaaaaage, la bouuuffe (non, je ne suis pas du tout gourmande) etc. Puis voir tout ce qui a changé, tout ce qui n'a pas changé, franchement c'est assez chouette comme sensation. Tu redécouvres ta ville, ton environnement, c'est assez magique... mais comme faut pas trop trop déconner non plus, ça dure pas.
    Je me suis vite sentie à part, pas ou plus chez moi, je n'étais plus à 100% en phase avec mes amis. Retourner vivre chez ma mère a aussi été une épreuve de taille.. parce que bon, chacune s'était habituée à vivre seule, tout ça tout ça. Bref, tout me manquait (bon faut dire.. je dois bien l'avouer au bout d'un moment: j'étais tombée amoureuse en Argentine).
    Ça a duré quelques deux mois je pense. Puis je me suis réhabituée à tout, j'ai accepté, comme l'explique Soulpirate, que mes amis avaient eux aussi mûri et que c'était bon, niquel, on était "nous" à nouveau, tout allait bien :v:

    Donc pour résumer, je suis passée de la déprime à la joie en quelques semaines ou mois, j'ai pleuré en repensant à n'importe quel détail et je dépendais beaucoup trop de Skype et de mon téléphone (j'ai jamais autant apprécié la 3G qu'à cette époque).

    Dans mon cas, j'ai fini par y retourner, en Argentine. Ça fait maintenant 2 ans. Et là je suis dans ta situation, puisque je prévois de rentrer début mars pour un Master, finalement. Et je flippe.. un peu... alors je t'envoie des bisous et du courage...
    :fleur:
     
    Goldentrain a BigUpé ce message
  7. nono lou

    nono lou
    Expand Collapse
    Angoissée

    Ah ah ! Merci beaucoup!

    Oui le retour est toujours plus dur que l'arrivée.. J'espère que ça ira aussi pour moi j'essaie de prévoir des choses des mon retour, étant hyper active je pense que je vais partir visiter l'Europe. Je suis un peu hyper active je me vois pas passer du stade "active à l'autre bout du.monde " à "chômeuse (sans le toucher d'ailleurs) en France " lol
    En tout cas merci pour ton témoignage au moins je suis.prévenu du coup de blues qui m'attend :-S.
    Mais je.vais.manger autre chose que du riz et ça c'est cool!!!! Ahah
     
  8. MeliMpioaveces

    MeliMpioaveces
    Expand Collapse

    De rien!! ;)
    Je pense que se réfugier dans les joies de la gastronomie française est une excellente solution au début!! :nomnom:
     
  9. misato

    misato
    Expand Collapse
    Voyageuse~

    Coucou Nono Lou ! Perso j'ai pas mal voyagé pendant mes études et je n'ai pas trop l'impression que ces voyages m'ont aidé à trouver un emploi... En fait je crois que ça dépend beaucoup des recruteurs ! mais un recruteur "classique" cherche surtout à ce que tu aies déjà effectué les tâches qu'il te demandera...
    Par contre le fait d'être partie a développé ma personnalité et fait que je suis beaucoup plus débrouillarde donc je pense que ça peut aider à ce niveau là :)
     
  10. Babylon3

    Babylon3
    Expand Collapse

    Je remonte le sujet, peut-être en existe-t-il un plus recent? :dunno:

    Je suis revenue en Janvier dans ma ville d'origine après huit mois d'expatriation à Dublin et je ne me sens toujours pas à ma place de retour ici. J'ai un sentiment étrange qui me pousse presque à retourner en Irlande comme si c'était là bas chez moi finalement alors que j'ai tout de même choisi d'en partir au final. Je suis assez perdue en fin de compte, comme dans un entre deux interminable et j'ai beaucoup de mal à me re sociabiliser et à en avoir envie dans ma ville. J'ai plus envie de rester dans mon cocon mais forcément je ne fais pas avancer les choses de cette manière :facepalm: Mon entourage ne comprends pas forcément et surtout comme à mon habitude, je cache bien mes réels sentiments mais je ressens violemment une solitude qui me prends au tripes tout le temps et je suis totalement perdue quand aux procédures pro et administratives à faire en France! Bref c'est pas facile :confused: Des madz ont vécu cela?
     
  11. Plume voyageuse

    Plume voyageuse
    Expand Collapse

    @Babylon3 il y a un topic sur celles qui ne savent pas vraiment où est leur "chez moi". Peut-être que tu y trouveras des Madz qui sont dans la même situation que toi :) http://forums.madmoizelle.com/sujets/je-ne-sais-pas-repondre-a-la-question-tu-viens-dou.112713/
    Moi je l'ai été et j'ai compris que mon "chez moi" était sur la route. C'est d'ailleurs pour ça que je me suis achetée un aller simple pour les Amériques en août. Si tu te sens mieux en Irlande, peut-être pourrais-tu essayer d'y retourner, non ?

    En ce qui concerne le retour je te comprends parfaitement. J'ai vécu ma première expatriation à 15 ans et depuis chaque retour a été difficile. Pourtant, il y a quelques temps j'ai réalisé que le retour était une chance, qu'il nous permettait de nous tracer des routes, de vivre une liberté que ceux restés au pays ont perdu de vue ... J'espère que tu réussiras à vaincre la fameuse "déprime du retour" et que tu trouveras d'autres voyageurs avec qui parler de ce sujet :d

    Si ça t'intéresse voici un extrait de l'article que j'ai écris sur mon blog :

    "Retour, je te maudis. Je te maudis, toi et ton nom que l’expérience grave au plus profond de mes mauvais souvenirs … toi et la solitude que tu poignardes dans mes souvenirs … toi et ces larmes sèches qui lacèrent mon coeur lorsque je lui souris un adieu indéfini … toi et cet amour que tu m’as volé lorsque tu m’as rappelé en France … toi et cette déclaration trimestrielle qui ne prendra jamais en compte la richesse de son cou gras et de ses bras frais … toi et ce RER dans lequel je me perds au fond de mes écouteurs pour ne pas entendre leurs sifflements, pour me faire croire que je ne l’ai pas quitté pour rien …

    Retour maudit, je te hais. Je te hais toi et ces souvenirs de soirées auxquelles je n’ai pas participé … toi et ce silence qui m’accuse d’avoir été absente pour sa fièvre, son coeur ouvert, son enterrement … toi et le regard de ce neveu qui ne me (re)connait pas … toi et cet enfant que je n’ai connu qu’imprimé en noir et blanc sur une échographie asexuée … toi et ces photos de mariage remplie de mon absence … toi et ces douaniers qui m’accueillent d’un « Passeport ! » sans « bonjour » ni « merde », le regard débordant d’un racisme professionnel …"
     
Chargement...
Sujets similaires
  1. Miquette
    Réponses :
    88
    Affichages:
    8209
  2. ThinkBecca
    Réponses :
    5
    Affichages:
    1938
  3. misato
    Réponses :
    0
    Affichages:
    876
  4. Pompoen
    Réponses :
    1846
    Affichages:
    218465