Arrêt de la pilule, dyspareunie et dégâts collatéraux...

Sujet dans 'Vie Quotidienne' lancé par MelKin, le 11 juin 2017.

  1. MelKin

    MelKin
    Expand Collapse

    Bonjour,

    Je viens aujourd'hui témoigner et chercher également un peu d'aide et de réconfort suite à l'arrêt de la pilule.
    J'ai pris pendant 4 ans environ la pilule Minidril, j'ai ensuite changé pour Jasmine pendant environ 6mois. J'ai ensuite décidé d'arrêter, déjà parce qu'il m'arrivait de l'oublier de temps en temps, et aussi parce que j'avais déjà dans l'idée de changer de contraception pour adopter une méthode non hormonale. Je voulais attendre de revoir ma gynéco pour lui en parler, mais je n'ai pas été assez patiente, j'ai arrêté pour voir ce que ça donnait.

    Souffrant de dyspareunie depuis le début de ma vie sexuelle, j'ai été très étonnée du résultat... Immédiatement, les douleurs lors des rapports n'étaient plus qu'un mauvais souvenir ! Miracle ! J'ai redécouvert ma sexualité... Je ne pensais pas que la pilule pouvait avoir cet impact là. J'avais déjà parlé de mes dyspareunies à deux gynécos différents, le premier m'avait clairement dit, le sourire aux lèvres, qu'il fallait juste que je serre les dents et que ça allait passer, la deuxième m'avait donné des probiotiques pour la flore vaginale, sans succès. Vous imaginez donc que j'étais hyper contente de ma décision concernant la pilule... Puis il y a les semaines suivantes...

    Environ 3 semaines après l'arrêt, je me suis sentie très mal, complètement dans la mal, la tristesse, les larmes qui coulent sans aucunes raisons... L'impression d'être nulle, de ne plus rien valoir, de ne plus être capable d'assumer les projets que j'avais commencé... J'ai toujours été émotive de nature, mais jamais je ne me suis retrouvée dans cet état. Le premier jour, je me suis dit que ça allait passer, qu'une bonne nuit effacerait tout ça... Et puis non. Le lendemain, pareil. Le surlendemain, pareil. Tout ça devant mon copain totalement impuissant. Ca s'est un peu atténué ensuite, puis c'est revenu. Je deviens chiante, parfois limite agressive avec mon copain alors que je n'ai aucune raison de l'être, je ne me reconnais plus... Ca fait maintenant deux mois que ça dure, j'oscille entre des périodes neutres et des périodes pendant lesquelles je suis très mal. Et j'ai l'impression de ne jamais vraiment remonter la pente... Mon copain s'inquiète, je pense aller voir un psy mais je me dis que c'est peut-être juste le temps que mon cycle hormonal redevienne normale, je perds patience... Je dois me forcer à faire les choses, même les plus simples. Je sens que le sport me fait du bien, j'ai intensifié mon rythme même si ça me demande énormément... Mais j'ai parfois l'impression que je ne serais jamais assez forte seule pour passer cette mauvaise période...
    J'aimerais donc savoir si certaines d'entre vous ont déjà vécu ça, et si oui, qu'est-ce qui vous a aidé à reprendre le dessus ?

    Merci les Madz !
     
Chargement...