Asexualité, aromantisme - Spectre ARC

Sujet dans 'Veilles permanentes' lancé par Antonomase, le 20 octobre 2015.

  1. Nyarlathotep

    Nyarlathotep
    Expand Collapse

    Bonjour :red: je peux m'incruster parmi vous ? du moins le temps de poser quelques questions :ninja:

    Je sous-marine régulièrement le topic. Je ne sais pas trop par où commencer, je suis encore en plein questionnement sexuellement parlant. Pour le moment je me définis en tant que grey mais plus je réfléchis, plus je m'interroge sur une éventuelle asexualité... :ninja: Je me reconnais dans beaucoup de choses dans vos témoignages, mais placer un mot pour me définir est assez difficile en fait, et si ça se trouve je me fourvoie complètement !
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Est-ce que c'est ça, être ace sex + ? Peut-être que je me trompe carrément... je suis complètement perdue, je me suis toujours sentie en décalage mais je n'arrive pas vraiment à cerner la nature de mes envies :ko: Désolée si mon pavé est un peu brouillon...
     
    Lily Lou, shigurette, Laurent-Olivier et 2 autres ont BigUpé ce message.
  2. Denderah

    Denderah
    Expand Collapse
    Dragon à plumes

    Nyarlathotep, MémiCha, Laurent-Olivier et 2 autres ont BigUpé ce message.
  3. RedHunterGirl

    RedHunterGirl
    Expand Collapse

    Vous êtes trop bavard.e.s ! Je veux dire plein de trucs et après vous passez sur un autre sujet et le temps que je retourne sur mo ordi vous êtes passé.e.s à autre chose ! ><

    Bon, je venais parler d'une discussion qu'on avait eu avec ma copine de toute façon donc je vais commencer par ça et après j'essaierai de retrouver ce sur quoi je voulais rebondir :)
    Donc, on était au lit et on discutait et à un moment elle a dit que, même si on sexait de temps en temps, elle savait très bien que j'étais pas du genre à faire comme dans les films et à commencer à me/la déshabiller à peine la porte franchie. Ce qui m'a fait pensé que j'avais jamais compris pourquoi les gens faisaient ça et que je trouvais que c'était totalement irréaliste. Enfin, pourquoi ils attendent pas d'être à la chambre (ou même sur le canapé) pour se déshabiller ? Après ça fait du bordel dans la maison et en plus il faut aller les chercher alors qu'on est à poil et qu'on risque d'attraper froid ! Bref, je lui fait part des mes réflexions sur la question, et elle essaie de m'expliquer le désir, l'envie qu'on peut avoir de virer les vêtements de l'autre, de pas pouvoir supporter cette barrière pendant une seconde de plus. Et je crois que, ben, c'est là que je me suis rendue compte que, même si j'aime bien sexer et que j'en ai parfois envie, bah ça, le fait que je ne connaisse pas du tout le désir d'une autre personne, c'est ça qui me rend ace, plus que ma faible libido. Je sais pas si ça a beaucoup de sens ... Je veux dire, j'y avais jamais pensé comme ça ... Je savais que j'éprouvais pas de désir mais j'avais jamais pris en compte l'intensité que ça avait. Je sais pas comment expliquer ... Je savais que c'était pas comme les autres mais je pensais pas que c'était à ce point différent ? Et je crois que je comprend toujours pas tout à fait ... Qu'il existe un truc aussi fort chez les autres en fait. La façon dont elle le décrivait ça me faisait penser à un feu, un truc incontrôlable, qu'on peut pas analyser ... Bref, ça m'a fait un drôle d'effet. Surtout que je commençais à me poser des questions, à me demander si j'avais pas plus une faible libido plutôt que d'être ace ... (surtout que ça a tendance à se barrer avec l'alcool.) Du coup, au final, ça m'a plutôt conforté dans ce que je ressentais, ça m'a donné une nouvelle légitimité, je sais pas ... Mais ouais, j'avais besoin de cette discussion je crois ...

    Ah oui, voilà ! Je voulais aussi parler de cette histoire de "l'été où j'ai découvert ma sexualité". En fait, c'est pas tant le fait qu'on découvre ça en été ou qu'on parle que de zsexualité qui me gène dans le titre (j'ai pas lu l'article), c'est surtout le fait que, pour moi, on ne "découvre" pas sa sexualité comme ça, sur une période courte. Je suis toujours en train de découvrir la mienne, et ça a commencé en première. A l'époque, je commençais à réaliser que j'étais attirée par les filles, du coup je me définissais comme bi. Après j'ai complètement arrêté d'être attirée par les garçon pendant ma terminale et ma première année de fac. Donc je me disais lesbienne. Après, deuxième première année de fac, je suis tombée amoureuse d'un garçon et j'ai découvert qu'il existait plus de deux genres. Donc je me suis dit que j'étais peut-être pansexuelle. Et c'est resté pendant deux ans, jusqu'à ce que je commence à sortir avec Melo et que je découvre qu'on pouvait aussi être attiré romantiquement mais pas sexuellement. Et que j'étais pas attirée sexuellement par ma copine. Donc asexuelle. Puis on a commencé à coucher ensemble de temps en temps, je suis donc passée sur grey-sexuelle. Mais je sais aussi que je veux plus qu'un pénis m'approche ! (pour plein de raisons, dont le "beurk beurk beurk, un pénis !") Du coup, pour le moment j'en suis à "panromantique, homo-greysexuelle". Mais je me pose encore des questions, tout plein de questions. Et je continue à découvrir des trucs sur ma sexualité et sur moi-même. Alors qu'on me sorte que certains découvre qui ils sont sur deux mois, ça me fait bien rire ! Ca fait 6 ans que mon identité sexuelle ne cesse de bouger !
    Mais je suis quand même d'accord avec celleux qui disent que la formulation est maladroite et qu'on peut aussi découvrir son assexualité. C'est juste que, personnellement, c'est même pas ça qui me choque le plus, plutôt cette idée de découverte très rapide.

    Oh, et vu qu'un des derniers post parle de masturbation et qu'on a encore eu une discussion interne de @Kaylie, fallait que je vous dise ! Je me suis rendue compte que je ne considère pas la masturbation comme une activité sexuelle, du moins, pour moi, dans ma pratique. Je le fais la plupart du temps sans y penser, sans stimuli, fantasme, ou trucs du genre. En général c'est juste que ma main est posée là et que je suis toujours en train de "fidget" (je sais pas comment on dit en français) et du coup bah, ça arrive quoi. Même pas parce que j'en ai envie. Je peux être en train de lire des VDM, ou un livre pas du tout sexuel, ou un article de cuisine, de regarder des images variées ... En fait j'y mets jamais aucune dimension sexuelle et du coup je me demandais si c'était juste moi ou si ça arrivait à certain.e.s d'entre vous aussi.

    Et je crois que c'est tout ce que je voulais dire. A peu près XD
     
    Nyarlathotep, MémiCha, GabyMoose et 3 autres ont BigUpé ce message.
  4. Kaylie

    Kaylie
    Expand Collapse
    Tourne en rond avant d'aller dormir.

    MémiCha, Laurent-Olivier, No'Groxhaton et 3 autres ont BigUpé ce message.
  5. Enimo

    Enimo
    Expand Collapse
    Vous emmerde occasionnellement

    Merci @Kaylie pour la définition d'autochori, j'avais du mal à bien cerner le concept ^^
    Du coup je pense que je le suis peut-être aussi, parce que quand j'ai besoin de stimulation j'imagine toujours des personnes fictives, voire juste des corps sans identité, je suis incapable de mettre le visage d'une vraie personne sur un fantasme, encore moins m'imaginer moi dans l'affaire...
     
    Laurent-Olivier, titeannc et Kaylie ont BigUpé ce message.
  6. Kaylie

    Kaylie
    Expand Collapse
    Tourne en rond avant d'aller dormir.

    @Enimo : Ah oui c'est bien possible, quand mes personnages sont imaginaires, très souvent leurs visages sont flous. Quand j'utilise de vraies personnes ce ne sont même pas vraiment elles, c'est plus comme si j'empruntais leurs corps le temps d'une partie de jambes en l'air imaginaire, comme des marionnettes. Je n'arrive pas du tout à lier l'acte aux gens dans leur ensemble.
     
    Nyarlathotep et Laurent-Olivier ont BigUpé.
  7. Enimo

    Enimo
    Expand Collapse
    Vous emmerde occasionnellement

    @Kaylie oui c'est exactement ça pour moi aussi,c'est complètement détaché de la réalité !

    @RedHunterGirl c'est vrai ce que tu dis sur la découverte de la sexualité.
    En fait je pense que le principe de "l'été découverte" ne s'applique qu'à la partie "sexuellement conforme" de la population, en gros les gens dont la sexualité rentre dans une des grandes cases (zsexuel-le hétéro ou homo). Les gens qui ont une identité sexuelle plus ambiguë mettent plus de temps à l'apprivoiser parce qu'ils ne correspondent pas aux canons les plus répandus et disposent de beaucoup moins d'informations pour l'appréhender. La preuve, dans ce genre de témoignages ce qui revient le plus c'est la découverte du désir de manière générale ou encore la découverte de l'homosexualité. Beaucoup plus difficile de se rendre compte en deux mois qu'on n'est pas attiré-e sexuellement et qu'on ne le sera jamais, surtout sachant que beaucoup d'entre nous ne se sont posé la question qu'à moyen/long terme =/
     
    Nyarlathotep, shigurette, Kaylie et 4 autres ont BigUpé ce message.
  8. MémiCha

    MémiCha
    Expand Collapse
    Je suis un petit chocolat.

    Hey ! Je n'étais pas venue depuis un moment ^-^
    Bon, sexuellement je pense m'être trouvé, demi-sexuelle. Enfin, en tout cas, pour le moment, ça fait peu de temps que j'ai découvert celà ^^
    Après romantiquement je ne sais pas, zromantique ou pas ? J'ai vécu qu'un amour pour le moment, dont j'ai du mal à m'y détacher pour le moment. Je sais que j'ai quelques crush parfois, un au collège mais j'ai découvert cette attirance romantique bien plus tard, et un au lycée, qui du fait d'être de nouveau célibataire, je repense à lui. Mais je n'ai jamais été proche d'eux, donc pas demi-romantique (corrigé moi, si je dit des bêtises, ajouté des nuances à mes propos, s'il y a)
    Ça se trouve je cherche pour rien, que je suis juste belle et bien zromantique XD
     
  9. Nyarlathotep

    Nyarlathotep
    Expand Collapse

    @Denderah @Kaylie Merci beaucoup pour vos réponses instructives et détaillées, ça m'éclaire déjà bien plus :)

    @Denderah Je te remercie pour les liens, et effectivement je me reconnais plutôt bien dans les définitions que tu as cité. Et d'ailleurs, je viens de voir que la notion de cupiosexualité s'appliquerait peut-être à moi aussi. Mais n'est-ce pas un synonyme de sex + ? Je n'arrive pas trop à saisir les nuances :ninja:

    Par contre @Kaylie à propos de l'autochorisexualité une petite question se pose du coup : est-ce qu'il s'agit d'un type de sexualité qui inclut la «capacité» à créer une excitation par des scénarios fictifs extérieurs à soi (tout en ayant la possibilité d'en avoir autrement) ? Ou est-ce que ça traduit surtout le fait que nos excitations se baseront exclusivement sur ça ?
    J'ai déjà vu la notion d'autochorisexualité passer sur ce topic et effectivement, je m'y sens assez proche mais... sans m'y reconnaître complètement non plus : ça m'arrive d'éprouver du plaisir en pensant à divers scénarios et images sans aucun rapport avec moi, mais dans certains cas ça m'arrive de me projeter dedans aussi... du coup peut-être que ça ne me correspond pas, finalement :shifty:
     
    Kaylie et Denderah ont BigUpé.
  10. Kaylie

    Kaylie
    Expand Collapse
    Tourne en rond avant d'aller dormir.

    Help ! :ninja: @Lily Lou au secours !
    Je ne connais pas ce niveau de détail-là, mais il me semble les excitations se basent principalement sur ça (voir que sur ça ? Je sais pas...). En fait, pour moi, quand je suis toute seule, il n'y a que ces scènes fictives qui marchent pour m'exciter, exclusivement, et ce même si je suis en couple avec quelqu'un que j'aime ou que sais-je encore. C'est LE moyen unique et infaillible.
    J'ai été en couple avec quelqu'un que j'aimais il y a quelques mois, et ça me faisait un peu peur au début (déjà, lui expliquer que j'étais asexuelle, c'était pas facile, mais alors si je devais lui expliquer qu'il fallait que je pense à d'autres gens pour m'exciter, on n'avait pas fini !). Heureusement, ça ne s'est pas passé comme ça. Quand j'étais avec lui dans une situation sexuelle (ou futurement potentiellement sexuelle), le désir se mettait en route tout seul, déclenché par la situation, mais aussi et surtout par sa présence (et ça ne s'arrêtait pas avec la fin de la situation sexuelle, ce que je trouvais parfois relou). Ca n'avait rien à voir avec son corps, c'était le fait que ce soit lui tout entier, à côté de moi, et que je l'aimais. @shigurette m'avait expliqué à l'époque (dis-moi si je me trompe !) que c'était ce que ressentaient les aces sex-positive, qui ne sont pas tous autochori, loin de là. Après je crois que ça dépend des autochori aussi : @Lily Lou m'avait parlé de quelqu'un qui avait toujours besoin de ses personnages, même en étant avec quelqu'un.
     
    Nyarlathotep a BigUpé ce message
  11. No'Groxhaton

    No'Groxhaton
    Expand Collapse
    Pourquoi ne pourrais-je pas, simplement être moi, sans votre loi ?

    C'est ce que je ressens aussi avec mon copain ! :) Et moi je ne suis pas autochori du tout huhu ^^
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    Noctali et GabyMoose ont BigUpé.
  12. MémiCha

    MémiCha
    Expand Collapse
    Je suis un petit chocolat.

    De même que @No'Groxhaton ce passage de ce que raconte @Kaylie c'est ce que je ressens aussi ^-^, et je pense que c'est la même chose pour les zsexuelles ;)
     
Chargement...