Baromètres IPSOS : les jeunes ont le moral dans le slibard

Sujet dans 'L'actu en France' lancé par Fab, le 20 septembre 2010.

  1. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Chefferie
    Membre de l'équipe

  2. Kvet

    Kvet
    Expand Collapse
    Conan le détective barbare

    Déjà si ils ne repoussaient pas sans cesse l'âge de la retraite ça ferait plus de places aux jeunes.
    Idem avec les suppressions de postes (exemple avec les profs).

    Faut pas oublier que nous sommes de plus en plus nombreux sur Terre.
     
  3. shoesaddict

    shoesaddict
    Expand Collapse
    Euphorique

    Bon je ne veux pas faire ma rabat joie mais si "les jeunes" l'ouvraient un peu plus ça aiderait certainement à changer beaucoup de choses... C'est bien beau de se plaindre, d'avoir peur mais il faut aussi agir !!!

    Je ne suis pas là pour faire ma moralisatrice ou pour voir dire de vous engagez dans un parti politique. Je suis là pour constater.

    Rien ne changera si les jeunes subissent et ça me rend malade de les voir si "amorphes" après tous les combats que nos parents et grand parents ont mené. Il ne faut pas oublier qu'ils se sont battus pour qu'aujourd'hui nous ayons le droit de nous exprimer et de donner notre opinion. Nous avons la chance d'avoir un système comme le notre ne l'oublions pas et exploitons-le (dans le bon sens bien sur :))

    Quand je vais au manif, la moyenne d'âge est de plus en plus à la hausse ce qui témoigne du désintérêt de la jeunesse pour certains problèmes de société. Quand j'ai le "plaisir" de voir "la jeunesse française" c'est une bouteille de cristalline avec du mélange vodka-orange à l'intérieur parce que "c'est cool les manifs, on boit et on va pas en cours"... :eh: Ce manque de civisme me rend malade mais à quoi bon "de toutes façons ça sert à quoi de s'exprimer personne n'écoute"... c'est sûr que si chacun se dit ça on n'ira pas loin!!!!!!!

    Enfin bref, je suis désolée si ce coup de gueule dérange mais je trouve ça bien beau de dire qu'on a peur ou qu'on n'a pas le moral si on ne fait rien pour changer la situation.

    Ma grand mère me disait toujours : "si t'es pas contente ça ne tiens qu'à toi de changer les choses, alors sort toi les doigts du c**" je pense que ma petite mémé avait tout compris:d
     
  4. Akela

    Akela
    Expand Collapse
    Adooore les sushis

    Tiens justement je lisais ce petit article il y a 5 mn :
    Chômage des jeunes : ingénieure bac+5, je bosse chez McDo | Eco89
    (Bon pour ceux qui veulent pas lire, il s'agit d'une personne qui ne trouve pas de travail malgré son bac + 5, plus banal tu meurs)
    Mais c'est ça le problème, c'est que cette histoire est incroyablement banale.

    Même si on a du travail en France, on n'a pas forcément les moyens de bien vivre. Les prix à Paris sont totalement délirants. C'est ça que je trouvais particulièrement déprimant quand j'étais étudiante. La perspective de me retrouver dans un studio malgré un emploi à temps plein, c'était pas possible. (j'me suis cassée dans un autre pays finalement).
    Les jeunes (diplômés ou pas) ne sont pas facilement employés en France. Or l'intégration dans la société passe par le travail. Embauchez des jeunes ! Ils ne mordent pas !
     
  5. natacha-2

    natacha-2
    Expand Collapse
    Guest

    Merde alors, suis-encore ado ? Non, ça correspond à quelle tranche d'âge "les jeunes"?

    Mais c'est vrai que l'avenir fout un peu les chocottes quand même,
    un poil de syndrome de Peter Pan dans les veines quoi, être jeune quelle insouciance ...

    Non, mais on en discutait avec une amie, du "après la fac, je sais pas ce que je vais faire", moi perso, il me reste un an de BTS com visuelle (en espérant l'avoir) et après une licence ? Quand je vois certains qui partent à 20 ans paf, paf graphiste indépendant, je me sens perdue...
    Se retrouver face au monde cruel du travail !

    Allez, je finis mon rapport de stage, afin de prouver que je suis un peu mature quand même ! ................. zou !
     
  6. Spider Jerusalem

    Spider Jerusalem
    Expand Collapse
    Bongour!

    electricmiss : Les jeunes dans le cas du sondage ça doit être les 18-25 ans.
     
  7. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Pour l'instant je répondrai juste que ça ne tient pas qu'a nous de changer les choses, donc je trouve ça un peu simple et simpliste comme vision des choses. Y'a une différence entre "arrêter de se plaindre pour des futilités et se forcer a voir la vie autrement" (= se sortir les doigts du cul quand on a affaire aux petites turbulences de la vie) et se donner les moyens d'avoir un avenir.... Dans un système qui ne nous propose pas d'avenir. Faut pas oublier qu'on vit dans une société qui fait qu'on est relié et dépendant les uns des autres.
     
  8. Purdey

    Purdey
    Expand Collapse
    Allons-y Alonzo!

    Des études sur la longue durée, des écoles qui coûtent un bras (et je ne parlent même pas des concours à financer), un appartement à payer, un gouvernement qui ne laisse pas assez de frics dans l'enseignement et à la recherche... . Sans être dans l'excès, je m'en sors plutôt bien et je me dis que j'ai vraiment beaucoup de chance d'avoir des parents qui me suivent une bonne partie financièrement et moralement. Merci à eux car commencer ma vie dans ''le rouge'' me fait peur.

    Pour le premier job avec piston, je confirme. Au même âge, l'un de mes connaissances s'est faite maintes et maintes fois pistonnée, elle a bien sûr décroché tous ses jobs. Quant à mes CV envoyés dans quelques boites, j'ai été - pour le mieux - remercier avant même l'entretien par lettre, dans les autres cas, pas de nouvelles du job -c'est ce qui arrive dans la majorité des cas-. On parle qu'il ne faut pas pleurer sur son sort, se sortir les doigts du cul mais si un job d'été est difficile à obtenir, ne n'imagine même pas l'énergie que je vais devoir mettre, une fois sortie des écoles, pour me trouver au minimum un C.D.I. .
    Et puis, j'ai lu dans un magazine que 40 ans était le nouveau 30 ans, car à 30 ans, on est encore à peine installé dans un meublé, à peine sorti de chez ses parents, et pour une place dans une entreprise, c'est encore et toujours précaire.
    Et bien, vivement 40 ans.
     
Chargement...