Belgique : un sexomniaque acquité.

Sujet dans 'L'actu dans le Monde' lancé par AnonymousUser, le 29 mars 2010.

  1. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Un père viole sa fille, et se dit lors de son procès atteint de sexomnie (si le terme existe bien) : il aurait agit de la sorte lors d'une crise de somnambulisme. Il a été acquitté, son explication n'ayant pu être rejetée ni entérinée.

    Les faits sont expliqués plus longuement ici.



    ......................................................................

    Je sais qu'il s'agit "juste" d'un fait divers, mais il me laisse.. songeuse.
    Qu'en pensez- vous ?
     
  2. Leopoldinesamère

    Leopoldinesamère
    Expand Collapse
    Feu Leopoldine.

    Je sais pas du tout quoi en penser... L'article est pas très détaillé, donc c'est un peu dur de se faire une idée sur la question (je vais voir si je trouve des renseignements ailleurs), mais ça me semble un peu gros.
    Enfin que ce soit vrai ou faux, c'est horrible.
     
  3. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    C'est tout le problème.

    Mais je me demande quand même comment il a pu se retrouver seul avec la gamine s'il savait souffrir de ça... ?
     
  4. Addie_

    Addie_
    Expand Collapse
    Nouvelle vie au soleil :)

    Je pense quand même que quand on est atteint de sexomnie, on devient pas incestueux pour autant.

    Qu'il essaie de faire l'amour à sa femme, pourquoi pas, mais à sa fille, je veux dire, c'est pas parce qu'il est endormi que son cerveau oublie ses "valeurs".


     
  5. Addie_

    Addie_
    Expand Collapse
    Nouvelle vie au soleil :)

    Je pense que oui, en fait c'est juste être somnambule du sexe si j'ai bien compris.
    En étant somnambule, genre, tu te jettes pas par la fenêtre, tu ne fais qu'ouvrir des armoires ou truc du genre, tu as quand même une certaine conscience du danger, du bien et du mal.

    A mon avis là il a violé sa gosse, et a trouvé le bon prétexte.
    Et je pense pas que même sa femme puisse pardonner ça, et que la gosse va penser "si papa m'a fait ça, c'est parce qu'il est malade, c'est pas sa faute"

    Quand même, soyons réalistes :Puppyeyes


     
  6. Addie_

    Addie_
    Expand Collapse
    Nouvelle vie au soleil :)

    Je suis pas experte en somnambulisme, mais comme je viens de dire, je pense qu'on a quand même conscience du bien et du mal...
     
  7. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    (Pour les questions pseudo psychanalytiques, de ce que je sais, c'est le sur-moi qui donne la conscience du bien et du mal. Pendant le sommeil il n'y a moi ni surmoi, mais uniquement l'inconscient au sens propre. Qui n'est donc guidé par Rien du tout.)
     
  8. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Normalement même pendant une crise de somnambulisme on ne fait pas quelque chose que nous ne ferions pas éveillés (le moi et le surmoi sont dotés de barrière puissante, elles ont beau tomber un chouïa la nuit elles ne sont pas complètement inactives pour autant) Les études ne sont pas fiables à 100% sur ce sujet mais c'est comme pour l'hypnose. Il y a eu des enquêtes faites à la suite de meurtres justifiés par un "mais je dormais". Je pense comme _Addie qu'il a violé sa fille puis trouvé un bon prétexte.
     
  9. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Le surmoi et le moi sont dotés de barrière très forte qui ne réagissent qu'une fois réveillé. En fait, quand tu dors tu n'as que ton inconscient, il se libère de toutes les frustrations (de tout ce que ton "surmoi" protège). C'est en te réveillant que tu oublies grâce au surmoi, tout ce que ton inconscient à pu produire.

    Oui, en gros, pendant qu'on dort, on est des monstres sans pitié. Sauf qu'on ne fait que "voir les images", pour les oublier aussitôt.

    Quand on est atteint de somnambulisme, j'imagine qu'on finit par faire ce que l'inconscient nous dicte, et non plus simplement le voir.

    Je pense que quoiqu'il ait fait, il n'en avait pas conscience, et son "surmoi" s'est débrouillé pour qu'il ne se souvienne de rien au réveil.

    Mais bon, je suis une piètre psychanalyste et en plus je personnalise le surmoi et l'inconscient, bref, j'y connais pas grand chose, mais vu comme ça moi ça me parait logique, ça me convient =D.
     
  10. Cygnus

    Cygnus
    Expand Collapse
    Sous-marin

    Le lien ne marche plus. Ils disaient quoi?

    Je viens de lire que sa petite fille a 4 ans. J'espère qu'elle sera suivie car cet évènement a dû la bouleverser complètement. Elle vivait avec lui?

    Je suis plutôt d'accord avec Cassis. Lorsque nous sommes endormis d'un sommeil très profond, la conscience est levée. Comment avoir conscience du bien et du mal? D'ailleurs les somnambulistes peuvent avoir des actes dangereux pour eux ou pour les autres. Et la sexomnie est une forme de somnambulisme. Si quelqu'un ne les réveille pas au moment de leur acte, ils n'ont aucun souvenir au petit matin de ce qu'il s'est passé. Et pour que ce qu'ils sont en train de faire les réveille s'ils sont seuls, il faut quelque chose d'extérieur, quelque chose de fort, qui va pouvoir les réveiller, comme un coup qu'ils se sont fait ou un bruit extérieur très fort; quelque chose qui les ramène à la conscience justement.

    C'est délicat comme sujet et on aurait trop vite fait de classer le père comme incestueux, ce qui n'est pas forcément le cas!
     
  11. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Pour avoir fait des terreurs nocturnes et des crises de somnambulismes moi-même, je suis parfaitement au fait de ce qui s'y passe. Cependant, je doute fort qu'on se transforme en monstre, et quand bien même si il y a régression au stade animal, je trouverais ça franchement étonnant qu'une personne normalement constituée (poussée par un instinct sexuel normal) cherche à avoir des rapports sexuels avec un partenaire non mature. Cela traduit un problème qui aurait quand même du aboutir pas sur une condamnation mais au moins sur un suivi psychologique, une étude du sommeil bref...

    Une telle pathologie ne se déclenche pas du jour au lendemain qui plus est. Sans aller parler de sexsomnie, il aurait du y avoir des signes, ne serait-ce qu'un minimum.
     
  12. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Cette histoire me choque aussi, on oublie complètement la pauvre gamine du coup.

    Ok je veux bien admettre que le père est victime dans cette affaire et qu'il ne maîtrise pas sa maladie mais cela n'enlève rien au traumatisme subit par sa fille et au danger qu'il représente pour elle!
    Je ne sais pas ce qui a été décidé au final, il est acquitté ok mais est-ce que des mesures particulières ont été prises pour que cela ne se reproduise pas? Comment ont-ils l'intention de protéger la fillette qui est elle aussi une victime ne l'oublions pas! Sous prétexte que le père est "malade", ils vont prendre le risque de le laisser avec sa fille et que ça recommence?

    Enfin voilà c'est plutôt tout ça qui m'intrigue, maladie ou pas le type est dangereux, ça me fait penser aux schizophrènes qui s'attaquent à leur famille et les tuent parfois...ils n'en sont pas conscients n'empêchent que le mal est fait
     
Chargement...
Sujets similaires
  1. Solemnia
    Réponses :
    0
    Affichages:
    1149
  2. Zazouette
    Réponses :
    6
    Affichages:
    6271
  3. Wayzea
    Réponses :
    4
    Affichages:
    1410
  4. baBouSh-ka
    Réponses :
    1
    Affichages:
    821