« Bullshit jobs » : vers une bureaucratisation sans fin de l'économie ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Emilie Laystary, le 6 septembre 2013.

  1. Emilie Laystary

    Emilie Laystary
    Expand Collapse
    Journaliste indépendante (VICE magazine, madmoiZelle, RTL, 90bpm, Slate, les Inrocks, Technikart)

  2. clemessi

    clemessi
    Expand Collapse

    Je suis assez partagée sur ce que dit Graeber. D'un coté je trouve ca assez caricatural, parce que les consultants légaux dont il parle, par exemple, ont une vraie utilité, parce que de nombreux dirigeant de pme ne sont pas du tout au fait de ce qui est légal ou pas, mais d'un autre coté je ne doute pas qu'il y ait bien, et de plus en plus d'ailleurs, de job à la con abrutissant et sans intérêt pour la société, a priori.
     Sauf que si on les supprimait tous que feraient les gens qui se retrouveraient sans emploi?
    bref je suis partagée.
     
    #2 clemessi, 6 septembre 2013
    Dernière édition: 6 septembre 2013
  3. clemessi

    clemessi
    Expand Collapse

    Je suis vaguement au courant de ce qu'est le revenu de base, et je n'y crois pas, pas du tout parce que je pense que ca ne marcherait pas que les gens ne feraient rien etc etc... Mais parce que je pense que personne n'aura jamais le courage de le mettre en place. Donc dans l'absolu je suis d'accord avec toi, mais malheureusement je crains que les bullshit jobs soient un moindre mal dans la réalité...
     
  4. super-flue

    super-flue
    Expand Collapse
    C'est systématiquement débile, mais c'est toujours inattendu

    J'aime beaucoup ce genre de sujet, merci ^^ !

    Sinon, pour ce qui est de bâcler son boulot en 3h pour glandouiller le reste du temps, est-ce qu'il ne faut pas laisser ça au contexte américain ? Je crois me souvenir que les Français sont parmis les employés les plus productifs...
     
  5. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    @.Behemot. je suis tout à fait d'accord avec toi :lunette:

    L'exemple typique pour moi c'est vraiment la télé-opération : ça ne sert à RIEN !! le rendement attendu (bon, en fonction des sociétés bien sûr), c'est environ 5% de clients qui répondent "oui" à la démarche... Quelle productivité !!! Sur 100 appels, si l'opérateur réussit à vendre 5 produits, ça fait de lui le meilleure vendeur... Je trouve ce secteur totalement inutile, d'autant que c'est la plupart du temps délocalisé et donc, dans ma tête, ça "bouffe" des "emplois" potentiels au Français, tout en sachant que ce sont des emplois absolument pas épanouissants, bien au contraire (combien d'opérateurs/modérateurs de forum/"animateur/trice" de chat SMS et autres se retrouvent à sombrer dans l'alcoolisme pour supporter ce travail ?!!).

    Certains interviewés disent que "c'est pas grave si je ne m'épanouis pas au travail, ce n'est qu'un gagne-pain, je fais d'autres choses à côté", je trouve que c'est vraiment penser de la mauvaise manière.

    Encore une fois, doit-on vivre pour travailler ou travailler pour vivre ? Le boulot ça bouffe 8h par jour au minimum, si on ne s'épanouit pas dedans, sérieux ça sert à quoi ??

    Il y a aussi le paradoxe "métiers reconnus/qui offrent un bon salaire" et "métiers nazes" : or pour moi, les gens qui bossent à la bourse, qui ont donc un emploi "noble" dans la société (car ils gagnent plein de sous) sont fondamentalement beaucoup + inutiles que des jobs mal considérés tels qu'éboueur ou simplement aide-soignant !!

    Je me souviens de mes jobs d'été en banque : au début, j'étais hyper productive, je terminais une tâche en 30 minutes, j'allais voir ma cheffe pour savoir ce que je pouvais faire, et elle était bien embêtée car elle ne savait pas quoi me faire faire... Bah au final, j'ai appris à fractionner mon temps : 5 minutes je bosse vraiment, 45 minutes je glandouille, je vais sur le net, je vais aux toilettes, fumer une clope ou prendre un café, pour donner l'illusion que je fais qqch alors qu'en vrai je ne fous rien... J'ai bossé 1 an pour une boîte où je ne glandais RIEN. J'ai démissionné car je ne supportais plus cette oisiveté, le fait de faire semblant de bosser alors que dans le fond y'a rien...

    La technologie DOIT remplacer les travaux pénibles.

    Quand je lis des gens qui disent "les caissières par exemple, elles sont super utiles! faut pas les remplacer par des machines, moi j'aime voir la dame et lui sourire!" j'ai longtemps été d'accord, l'humain avant tout après tout, c'est quand même + agréable.. Mais la caissière en question, elle est épanouie dans son job ? Elle apprécie les blagues répétées 40 fois par jour ? Est-ce que parce que le client "apprécie" le sourire de la caissière, il est vraiment nécessaire de garder ce type d'emploi ?

    Pour conclure ce pavé, pour moi la seule solution c'est le revenu de base, c'est bien que les gens commencent à en parler, c'est bien que des personnes comme l'auteur de ce pamphlet mettent des mots sur la réalité. @clemessi : c'est vrai que c'est difficile à imaginer que le(s) gouvernement(s) se décident à aller dans le sens du revenu de base, mais pourtant IL LE FAUT !!! Avec le revenu de base, devinez quoi : plus de chômage !!! Ce mot n'existera même plus, n'aura plus lieu d'être !!!

    Mon seul souci concernant ce revenu, c'est qu'il me semble inapplicable à l'ensemble de la planète, or une solution permettant aux "occidentaux" de vivre bien, mais qui entraîne nécessairement des délocalisations massives vers les pays pauvres (avec donc des emplois sous-payés dans des conditions déplorables) ne me paraît pas éthiquement correcte.
     
    HCSS, Little Moi-Même, shae661 et 5 autres ont BigUpé ce message.
  6. clemessi

    clemessi
    Expand Collapse

    @Sword Désolée de te contredire, surtout que sur le fond je suis d'accord avec toi, mais consultant légal et avocat c'est deux métiers différents. l'avocat a passé le barreau et plaide en justice (en gros) le consultant légal va aller conseiller des personnes qui en ont besoin sur le droit. par exemple un chef d'entreprise qui veut modifier la structure de son entreprise, ou une association de consommateur en conflit avec une marque etc etc
     
  7. clemessi

    clemessi
    Expand Collapse

    En fait je voulais surtout dire que les juristes étaient pas des avocats, et pas le contraire,c'est pour ca que j'ai mis "en gros" après "il plaide".
    Ceci dit tu as bien sur parfaitement raison le terme juriste est le bon, il m'échappait c'est pour cela que j'ai repris le terme de "conseiller légal".
     
  8. Liou

    Liou
    Expand Collapse
    Sehr gut

    Article très très intéressant!

    C'est un vaste sujet mais ça me trotte dans la tête depuis que j'ai commencé à travailler (y a 4 ans).

    Comme je suis dans le secteur des services informatiques, y a pas une journée ou presque où je me demande ce que je fais là. C'est un monde très très aseptisé. Je suis complètement interchangeable, j'ai très peu d'utilité (à part aider les clients à se faire + de thunes => super), y a peu de considération humaine et l'ennui est omniprésent.

    C'est clair que mon boulot effectif je le fais rapidement et le reste du temps je traîne (comme par exemple là tout de suite), parce que j'arrive pas à me concentrer 8h sur un sujet vu, vu et revu et surtout qui me passionne pas.
    Donc je comprends l’opinion de Graeber. Mais je vois pas comment ça pourrait se mettre en pratique...

    Je rejoins ce que dit @.Behemot., on est dans une société où la valeur travail est hyper importante, peut importe si tu fous rien de tes journées devant un écran de PC, tu TRAVAILLES. 

    Après je pense que c'est à chacun de savoir où est son épanouissement, par quels moyens etc.S'il est pas au travail, il doit l'être ailleurs. Mais c'est triste. 
     
    HCSS, Black Phillip, Kwoptyx et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  9. Skjoldmø

    Skjoldmø
    Expand Collapse

    J'avais lu l'article qui traitait de ce sujet sur Slate cet été, et la description faite par David Graeber correspond parfaitement au poste que j'ai occupé pendant 5 ans (avant de prendre un congé sans solde et de me barrer à l'étranger). Il m'était devenu insupportable de me lever tout les matins pour faire un job qui n'apportait rien à personne, et où les tâches (reporting, statistiques, tableau excel abscons,.. ) qu'on me demandaient ne faisait que rendre les choses plus complexes et où je passais peut-être trois heures par jour à "travailler".

    Par contre, je ne pense que les avocats, conseillers juridiques et huissiers de justice soient inutiles, bien au contraire. Nous avons créé des lois qui nous permettent de vivre en société et il est normal que certaines professions soient les garants du bon fonctionnement de ces lois.
     
    littlerudy et Kmarlou ont BigUpé.
  10. 9Chapillon

    9Chapillon
    Expand Collapse

    Eh ben, cet article est super passionnant et apporte de l'eau à mon moulin! J'ai pas le courage d'aller lire tout ce qui concerne le revenu de base ce soir mais rien que pour avoir parlé de ces "bullshit jobs", merci!

    C'est le truc qui tombe parfaitement pendant la période où je dois réfléchir à ce que je veux faire de mon existence, et au final ça pousse vraiment à se poser la question : je veux faire quelque chose d'utile pour l'humain et la société, ou je veux travailler pour gagner ma vie? Comment s'épanouir le mieux?
    Je trouve que le sujet a des ramifications très concrètes et très complexes du côté de l'économie, mais qu'il rejoint d'un côté plus abstrait la question : qu'est-ce que tu veux faire de ta vie et dans quel monde? En tout cas c'est l'écho que l'article trouve en moi!
     
    Kmarlou a BigUpé ce message
  11. Pluezil

    Pluezil
    Expand Collapse

    J'avoue avoir une très mauvaise image des avocats, alors le point de vue du journaliste ne me choque pas.
     
  12. Louistache Tomlinstache

    Louistache Tomlinstache
    Expand Collapse
    Pouet

    Pourquoi, si ce n'est pas indiscret ?
     
Chargement...