Cam Clash teste notre rapport au cannabis

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 6 mai 2017.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. Lunafey

    Lunafey
    Expand Collapse
    Une communauté qui empêche le dialogue, les points de vues alternatifs et la critique est une communauté malade.

    Anableps, Tamiat, Chocapiix et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  3. Soomaya

    Soomaya
    Expand Collapse

    Je suis fumeuse depuis mes 15 ans, je fume par intermittence, des fois régulièrement, quand j'étais plus jeune en journée, l'an dernier parfois le soir avec mon copain. Depuis une dizaine de mois essentiellement en soirée car je suis sujette à l'angoisse et que les pétards n'arrange rien dans ses cas là, puis le sommeil est moins réparateur quand on fume avant de se coucher donc cette année étant une année importante pour ma carrière professionnelle, j'ai pris mes distance.
    Je suis une personne très active, je n'ai jamais passé mes journées enfermée dans ma chambre, je n'ai jamais été accro. J'ai eu un bac mention bien, une licence mention bien et je suis en train de finir ma première année de master de psychologie avec une mention bien également.
    Une grande partie des fumeurs que je connais sont comme moi.

    Pour moi un des problèmes majeurs dans cette stigmatisation des fumeurs, c'est justement confondre fumeur et personne ayant des problèmes avec la drogue. ( on ne le fait pas avec l'alcool pourtant ) ou je devrai plutôt dire personnes qui ont des problèmes qu'ils soulagent par la prise de drogue, puis qui s'engagent dans un cercle vicieux. ( je me spécialise en psychiatrie de l'adolescent, et c'est souvent dans ce sens là que les choses se présentent à l’hôpital )

    Je pense aussi que la légalisation est une évidence, et je dis ça en ayant conscience des risques pour la santé mentale, à la fois par mes expériences personnelles et professionnelles.
    La légalisation serait pour moi une façon non pas de limiter le trafic ( si c'est pas le cannabis c'est la coke, des fringues ou des armes de toutes façons ) mais de protéger les consommateurs, de façon à ce que des petits jeunes de 18 ans n'aillent pas risquer leur vie à aller chercher des dealeurs dans des endroits qui craignent.
    ça permettrait également de pouvoir réaliser de vrais recherches sur les effets à long terme pour pouvoir mettre en place des programmes de prévention efficaces et donner des informations fiables !

    Pour tous les arguments du type " si c'est légal les jeunes s'intéresseront à pire " " le nombre de fumeurs va ne faire qu'augmenter " " il y aura plus de schizophrènes ".. Je vous invite à aller voir comment ça c'est passé dans les pays où ça a été légalisé, vous verrez que ce n'est pas le cas...
     
    Anableps, aude11110, Tamiat et 11 autres ont BigUpé ce message.
  4. Soomaya

    Soomaya
    Expand Collapse

    Effectivement le cannabis est très peu addictif :) il possède une demi-vie longue ( 1 semaine ) qui fait que les effets du manque sont pratiquement imperceptibles !
    Pour ce qui est des médicaments je te rejoins parfaitement.. je n'ai pas d'étude sous le nez du nombre de personnes accro aux médicaments mais c'est assez souvent que je constate que des personnes sont accro à des substances très addictives ( genre les benzodiazépines ) sans même sans rendre compte parce que les médecins les prescrivent à tour de bras !
    Lord Griffith je viens de voir ton message en spoiler, désolé de te décevoir mais selon les médicaments que tu prends, c'est possiblement une drogue d'après la définition de l'OMS ( qui altère les processus mentaux, comme les fonctions cognitives ou l'affect ) et selon la façon que tu as de les consommer, tu peux aussi possiblement souffrir de dépendance..
     
    #4 Soomaya, 6 mai 2017
    Dernière édition: 6 mai 2017
    Anableps, Tamiat, Chocapiix et 8 autres ont BigUpé ce message.
  5. Luna-Frog

    Luna-Frog
    Expand Collapse
    "Il faut pas respirer la compote, ça fait tousser."

    Réaction express :

    Je trouve que tout est une question de quantité.

    Un joint de temps à autre, c'est comme un verre de temps à autres : si tout est contrôlé, si c'est occasionnel je ne vois pas le problème.

    De plus la légalisation permettrait d'enrailler un peu le système du marché noir (voir pourquoi pas permettrait à certains d'avoir un vrai job bien légal). Je ne vois pas ça comme une mauvaise chose.
     
    Tamiat, château fort, Maia Chawwah et 6 autres ont BigUpé ce message.
  6. Halbatros

    Halbatros
    Expand Collapse
    "J'parles la bouche pleine ouais, pleine d'espoir." Bigflo <3

    Perso mon avis est très tranché sur le sujet aussi, puisque je fume quotidiennement depuis 3 ans. Le matin avant d'aller en cours, le midi, le soir. Je sais très bien les conséquences que ça à sur la santé, mon père en est mort, et j'étais seule avec lui à tenté de le réanimé donc oui, je sais. Je sais aussi que ça détruit les neurones.
    Mais je devrais prendre du valium, parce que je fait une dépression. Mais je ne veux pas, j'ai essayer, 1 an de déscolarisation, impossible d'avoir une vie sociale.. Aujourd'hui avec le pétard je suis première de ma classe, je sors et je vois mes potes, je suis moins speed, moins triste. Oui c'est ultra mauvais, oui ce n'est pas pour tout le monde. Mais je penses sincèrement qu'il faut respectez les gens qui fument. Tous le font pour des raisons différentes, tous le gère plus ou moins bien. On ne peux pas faire de généralité sur sujet aussi personnelle que le cannabis. Donc l'interdire est une énorme aberration, tout le monde fume quand même, ça permet des fois de sauvé des vies (parce que je considère que quand t'a un cancer et que le seul truc qui te soulage c'est ça, oui ça sauve) et on l'interdit parce que? Ah oui. Les lobbys pharmaceutique qui perdrait des parts sur le marché des anti dépresseurs. Pourquoi sinon interdire une drogue aux effets MOINS violent que l'alcool? Je ne vois pas trop comment on peux défendre l'interdiction du cannabis, c'est idiot peut importe le point de vue qu'on prend...
     
    Tamiat, Chocapiix, Lord Griffith et 9 autres ont BigUpé ce message.
  7. Khyra

    Khyra
    Expand Collapse

    Perso, je ne fume pas mais je suis pour la légalisation pour les mêmes raisons évoqués plus haut. Je me souviens aussi d'une vidéo de Cyrus North sur le sujet et c'était pas mal. Par contre, tout comme l'alcool, s'il y a une légalisation, il faudrait aussi qu'il y ait une sensibilisation plus importe sur les effets que ça peut avoir.
    Après, je suis aussi pour la sensibilisation concernant des médicaments comme les benzo, les AD, les somnifères, etc ... Il y a des situations où on peut avoir besoin de prendre ce genre de médicaments mais les médecins les prescrivent un peu trop facilement. Pour moi, prendre un comprimé de Xanax parce qu'on est un petit peu anxieux et qu'on cherche le sommeil depuis 30mn, c'est un peu comme si on prenait un comprimé d'ibuprofène parce qu'on a un léger mal de tête qui dure depuis moins d'une heure (et j'exclus le cas d'une personne qui prends le médicament avant que la douleur/anxieté soit trop forte :) )

    Sinon pour parler de la vidéo, je n'ai rien contre quelqu'un qui se roule un joint mais parfois, je trouve que l'odeur du cannabis qu'on sent dans la rue ou dans des lieux plus ou moins fermés est vraiment gênante. Après, je sais que le tabagisme passif existe mais est-ce que la même chose existe avec le cannabis ? Est-ce qu'on peut en ressentir des effets en inhalant de la fumée ? Bon, je me doute que pour que ces effets (s'il y en a) soient importants, il faut sûrement vivre à côté d'un fumeur mais je me pose la question.
     
    narvali14, Lord Griffith, château fort et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  8. Une patate

    Une patate
    Expand Collapse

    Perso je fume depuis environ 2 ans, en moyenne 4 pétards par semaine (des fois beaucoup plus, des fois carrément moins, voir pas du tout et pendant de longues périodes. Il se trouve qu'également, je ne fume jamais seule : trois lattes suffisent à me faire beaucoup d'effet, donc je fume en fait très peu). Evidemment, je suis entièrement pour la légalisation de cette drogue.
    Je ne fume que de l'herbe, que j'achète à un étudiant qui se fait fournir par un ami à lui, qui fait pousser dans son jardin. Donc, la production est de très très bonne qualité, et le parcours ne sert pas à financer des terroristes.
    Et je me sens bien : un pétard devant un film, c'est un peu le même plaisir qu'une tisane ou un verre de rouge. Quand j'ai mes règles, ça soulage très bien et de manière très efficace. Quand je suis en état de stress, ça peut m'aider à relativiser : je me pose, je fume, je réfléchis.
    Il faut faire attention quant on parle de cannabis : ses différentes formes n'ont ni le même impact sur la santé et le cerveau, ni les mêmes effets : si j'ai de grosses crises de paranoïa quand il peut m'arriver de fumer du shit, et que je tousse, je ne connais rien de similaire avec l'herbe.
    Je pense très sincèrement que la drogue, prise de manière raisonnable et réfléchie, peut-être d'une aide considérable. Par exemple, la MD accentue beaucoup la confiance en soi : la dépendance est très forte (c'est pour cela qu'il faut faire trèèèèèèèèèèèèèèèès attention). Mais si on a jamais eu confiance en soi auparavant, on se réveille en sachant quel effet cela fait : ça permet de se fixer un objectif, on a connu l'état, et les promesses ne sont pas si lointaines.
    Voilà, c'est juste un exemple : mais diaboliser à tout prix la drogue en tant que telle, l'accuser de tous les maux, c'est un peu hypocrite. Tout est bon à prendre, tout dépend de la quantité et de la fréquence, et de l'envie, bien sûr. C'est le mal être qui conduit à prendre de la drogue qu'il faut combattre, pas les substances en elles-mêmes (comme la dépression : donner des médicaments autrement plus dangereux que le cannabis en grandes quantités qui te transforment en légume, c'est pas plus productif que de tomber dans l'alcoolisme pour noyer ses soucis).
     
    Anableps, Tamiat, HarryJoe et 7 autres ont BigUpé ce message.
  9. Kakahuète

    Kakahuète
    Expand Collapse

    Allez une fois n'est pas coutume, je témoigne!
    Je fume du cannabis. J'en fume depuis 6 ans maintenant, mais aujourd'hui beaucoup moins qu'avant. Et de façon générale, j'ai toujours moins fumé que mes amis (qui eux carburent avec ça).
    Je suis pour la légalisation, pour des raisons sanitaires, médicales et de traffic. Parce que l'hypocrisie autour de ça est assez abjecte.
    Pour revenir à la vidéo, je suis pas d'accord avec le fait que le gars roule son joint dans le métro. Moi en face, ça m'aurait sans doute pas gênée, mais si quelqu'un manifeste le fait que ça le dérange - notamment à cause de l'odeur - la personne est de toute façon en tort, et elle ne peut qu'avoir tort. La personne gênée est en droit d'aller voir quelqu'un pour rapporter ce comportement, et le gars ne peut qu'avoir tort. Donc même si beaucoup de gens fument, même si il y a une hypocrisie autour de ça, ne serait-ce que pour éviter un minimum les emmerdes, tu fais pas une démonstration en public, ou alors tu acceptes d'avoir perdu. Parce que de la même façon qu'on n'a pas le droit de boire sur la voie public, on peut imaginer la même chose pour le cannabis.
    Par contre, là où je ne suis pas d'accord, c'est à la fois la diabolisation de ça - tous les gens qui fument ne finissent pas parano, ni ne sont des flemmard amorphes chômeurs (#mercilesstéréotypes)- mais aussi la nonchalance qu'ont les consommateurs sur le sujet. Et cette nonchalance, elle est la même, selon qu'on parle d'alcool, de cannabis ou de drogues dures. C'est en fonction du milieu et des habitudes. Et il y a un certain aveuglement sur les effets, on les minimise, ou on dit que ça doit être autre chose, qu'on exagere, parce que à eux (les amis à qui on raconte les effets négatifs et les déboires qu'on a avec), ça ne leur est jamais arrivé, donc c'est forcément pas ça.
    Ce discours, je l'ai entendu pour un ami qui pensait avoir des symptômes de delirium tremens, pour moi au sujet de certaines drogues, et même par moi quand des gens me racontaient ça (au tout début de mes pérégrinations droguesques).
    Le discours du "c'est inoffensif" est tout aussi mauvais que celui du "c'est la mort".
    Il y a des vrais effets, parfois bénéfiques, mais aussi négatifs, et aussi sur le long terme, et il faut prêter attention aux deux sans faire de généralité.
    Donc le jugement, il est dans les 2 sens, si vous fumez, c'est mal, mais si vous tenez/ supportez pas le joint (ou l'alcool, ou la drogue en général), vous êtes nuls et vous êtes incompris.
    Alors écoutez vous, écoutez vos amis! Soyez bienveillants!
     
    ElectraHeart, narvali14, Chocapiix et 7 autres ont BigUpé ce message.
  10. Selinde

    Selinde
    Expand Collapse
    Supercalifragilisticexpialidocious

    Je fume plusieurs fois par semaine et je ne vois pas le mal qu'il y a. Je suis beaucoup plus moi-même quand je suis défoncée que quand je suis bourrée et apprécie plus les effets du cannabis qui sont moins violents. Alors oui, il faut faire attention et ne pas en abuser, comme tout, mais il ne faut pas diaboliser cette drogue.
     
    Elska., Biscotte Mulotte et 7Tangerine6 ont BigUpé ce message.
  11. Isis love

    Isis love
    Expand Collapse
    Un jour, je suis née, depuis, j'improvise...

    Parce qu'un tableau vaut mieux qu'un grand discours, ci joint le rapport Roques classifiant la dangerosité des psychotropes

    Rapport roques.png
     
    Quiet., aude11110, Chocapiix et 9 autres ont BigUpé ce message.
  12. Gabelote

    Gabelote
    Expand Collapse
    Ouverte du lundi au vendredi, de 8h à 18h :buzy:

    Je suis plutôt favorable à libéralisation des substances dont l'usage est actuellement illégal. L'exemple du Portugal où toutes les drogues, mêmes celles dites "dures", sont dépénalisées est très parlant : pas d'augmentation de la consommation, pas de catastrophe sanitaire en vue.

    J'ai quand même de sérieux doutes sur plusieurs points :
    - ça fera baisser le trafic, l'emprises de la grande criminalité sur les filières. Dans une logique marchande, les distributeurs ont intérêts à se fournir au meilleur prix, or, qui peut proposer le meilleur prix ? Ceux qui sont déjà majoritaires sur le marché. A moins d'imposer une production normée, ou localisée (production France ou UE) ? Mais ça n'empêchera jamais le trafic. Aujourd'hui, on estime qu'entre 15 et 30% (selon les sources) des cigarettes fumées en France sont issues du trafic illégal. Pourquoi en serait-il autrement pour d'autres drogues ?
    - ça assurera une meilleure qualité des produits. Là encore, je regarde les drogues légales : alcool et tabac. Qui sont bourrés de saloperies. Y'a pas de raison que les fabricants et vendeurs n'utilisent pas les mêmes substances pour le cannabis par exemple, si ça peut leur rapporter un peu plus.

    Je m'interroge aussi énormément sur le profit que peuvent tirer les systèmes d'assurance de cela. Tout le système d'assurance de santé privée est basé sur un calcul avantage/coût au bénéfice de la compagnie d'assurance (et non de l'assuré). Dans ce type de système, vous payez plus selon vos antécédents personnels, et parfois familiaux, vous payez plus si, suite à un problème cardiovasculaire, l'assurance découvre que vous fumez régulièrement, vous payez plus si, en situation de surpoids, vous ne vous pliez pas à certains programmes de rééducation alimentaire organisés par votre assurance... J'ai pas eu d'écho que la situation dans les Etats US qui ont légalisé le cannabis, mais ça m'intéresserait d'en savoir plus. Quoique le cannabis étant peu nocif, il se prête moins à ce type de risque (je pensais plutôt à l'héroïne).

    Ah oui, et puis je déteste le principe de camclash, qui ne nous montre que ce qui sert le propos du réalisateur. (genre là on a 5 minutes de situation, à tout casser, vous pensez qu'ils ont vraiment tourné que 5 minutes ? et le reste il est où ? et pourquoi ont-il sélectionné ces 5 minutes là ?)
     
    Anableps, narvali14, Kakahuète et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
Chargement...