Camille parle de sa vie avec un handicap dans Cher Corps

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Margaux Palace, le 24 juillet 2017.

  1. Margaux Palace

    Margaux Palace
    Expand Collapse
    Je cuisine en pyjama
    Membre de l'équipe

  2. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    Kangourou de secte.

    Cet article ressemble beaucoup à de l'inspiration porn.
     
    Kounette, greggrulz, Coahoma. et 4 autres ont BigUpé ce message.
  3. mair-a

    mair-a
    Expand Collapse

    J'allais le dire Skippy01 (ton extrait est top), j'ai regardé l'autre article pour être sûr et bingo c'est juste pour Camille que l'on parle de vie inspirante...l'article est réducteur 'malgré le fauteuil elle est hyper cool et fait pleins de trucs" alors bouge toi aussi Madz et garde le sourire (je peux être dispensée? je viens d'avoir ma chimio mensuelle et je bosse demain // vie inspirante des malades auto immunes) dans le témoignage elle parle pourtant de limites physiques (qui fluctuent) de limitent du à l'accessibilité...ou on inclut vraiment ce témoignage dans la lignée des autres ou on parle du handicap
     
    ben quoi ?, Coahoma. et Lady Stardust ont BigUpé ce message.
  4. Margaux Palace

    Margaux Palace
    Expand Collapse
    Je cuisine en pyjama
    Membre de l'équipe

    Coucou, pour info, quand c'est moi qui parle de Cher Corps, je dis toujours que les meufs/personnes sont inspirantes (parce que je le pense, parce que pour moi inspirante c'est avant tout meuf cool), ici le cher corps de Ana et celui de Blaise, au pif.
     
    #4 Margaux Palace, 24 juillet 2017
    Dernière édition: 24 juillet 2017
    Clemence Bodoc a BigUpé ce message
  5. ~Whatever

    ~Whatever
    Expand Collapse

    C'est un beau témoignage, mais j'avoue que je suis déçue qu'elle ne parle pas plus des problèmes que cela engendre car les personnes valides ne s'en rendent pas forcément compte. C'est bien d'avoir un point de vue positif qui montre qu'il est possible de faire plein de choses. Mais déjà pour bien vivre en étant handicapé, il faut avoir les moyens. C'est bête, mais c'est pas avec les l'allocations handicapés minables et conditionnées par les ressources du conjoint quand on est en couple que l'on peut vivre décemment. Le travail en ESAT payé moins que le smic on en parle ? Les délais extrêmement longs et fastidieux pour se faire reconnaître ? Handicapés ou pas on veut vivre et faire des projets en fait partie. Il n'empêche que je reste une personne blasée, avec un handicap invisible (donc les gens ne voient pas mes difficultés) et qui fait un constat très amer.
     
    mair-a, ben quoi ? et Coahoma. ont BigUpé ce message.
Chargement...