Carnet de croquis

Sujet dans 'Forum Ecriture' lancé par Búho, le 4 novembre 2010.

  1. Búho

    Búho
    Expand Collapse
    Bioaddict & Hyperactive.

    Thème libre : Lettre à un détenu #1


    Cher Vous,

    ------ Je ne connais ni votre prénom, ni votre âge alors je suis obligé de m’imaginer quelque un de grand, chauve, avec pleins de tatouages partout comme les clichés cinématographiques.
    Il parrait que je n’ai pas le droit non plus de vous donner d’indications sur moi. Mon pseudonyme ne veux pas dire grand-chose, c’est juste que je l’aime bien.
    En fait je me rend compte que c’est difficile d’écrire à une personne qui n’a pas les même libertés que moi. Il y a beaucoup de choses que j’aimerai vous raconter mais je ne sais pas si ça vous intéresserai j’imagine que la télé est votre seule compagne alors vous devez déjà être bien au courant des dernières infos.
    Quand je parlai de liberté je parlai en fait de choses toutes simples, concrètes comme par exemple le fait d’aller à la piscine un samedi après-midi avec ses amis, juste comme ça parce qu’on en a envie. Vous ne pouvez pas faire ça et ça me semble dur d’exprimer à quel point j’ai de la chance de pouvoir le faire moi. Vous allez penser que je suis une petite fille à papa, pourri gâtée et qui ne sais pas profiter correctement de ses libertés mais vous vous trompez. Chacun à ses propres formes d’enfermement, vous c’est dans une cellules, parce que vous avez fait quelque chose mal; moi c’est dans une bulle invisible et je cherche toujours ce que j’ai pu faire pour mériter cela.
    Comment c’est là-bas ? Et pourquoi est-ce que vous y êtes ?

    Je pense que ce n’est plus une histoire de libertés, vous aviez votre liberté mais vous avez décidé tout seul de vous la ôter en faisant quelque chose de mal. C’est une forme d’auto-censure non ? Vous vous êtes jeté seul dans une pièce froide et noire de 5m² alors que vous pourriez être dehors à profiter du soleil et de l’air pur.
    Est-ce que vous pouvez me dire pourquoi ?
    Vous êtes un dealer, un pédophile, un voleur ? Parce que si vous êtes une personne de ce genre, sachez que je n’ai aucune compassion pour vous. Je vous écris parce que je suis certaines que malgré tout vous avez besoin d’un soutiens extérieur. Je ne sais pas qui vous êtes mais, comme tout le monde, vous méritez d’avoir un statu et d’être reconnu. Alors même si vous avez fait quelque chose d’horrible pour être aujourd’hui en prison, je veux bien être votre correspondante.
    Enfin dites-moi quand même que vous ne recommencerez-pas. Ca me rassurera.

    Bien à vous,

    Emmeline.
     
  2. Constanz

    Constanz
    Expand Collapse
    ?

    Je ne sais pas si tu comptes envoyer cette lettre à quelqu'un, mais je ne pense pas qu'une personne emprisonnée aie besoin qu'on lui rappelle qu'il est privé de liberté et qu'il a fait quelque chose de mal.
    S'il cherche un correspondant c'est justement pour penser et discuter d'autre chose.
     
  3. Búho

    Búho
    Expand Collapse
    Bioaddict & Hyperactive.

    C'est fictif ;), j'essaye juste d'exterioriser ce que moi je ressens en fait. Evidemment je n'enverrai pas cette lettre à un détenu. Justement je laisse mes maladresse aux essais d'écriture.
    Edit : et je ne m'appelle pas Emmeline non plus. C'est vraiment une lettre écrite sans réfléchir, comme on le fait quand on écris :)
     
  4. Constanz

    Constanz
    Expand Collapse
    ?

    OK, excuse moi d'avoir été un peu brusque, mais comme un autre sujet parle justement d'écrire à un détenu, j'ai cru que les deux étaient liés.
     
  5. Búho

    Búho
    Expand Collapse
    Bioaddict & Hyperactive.

    Paul,

    Il est temps pour moi de t'avouer les véritables raisons de mon amour pour toi. Après ta demande en mariage, jeudi dernier, j'ai réfléchie aux motivations qui m'avaient poussées à te séduire, j'ai réfléchie aux conséquences de ma naïveté, de la tienne, et j'ai réalisé à quel point je m'étais trompée à ton sujet. Tu es loin de la personne dont on m'avait parlée, tu n'es en rien égoïste et hautain, tu es protecteur et tu ferais sans doute le meilleur mari qu'une femme puisse avoir.
    Faut-il encore que cette femme te mérite. Ce n'est pas mon cas.
    Je m'en veux terriblement d'avoir à te dire tout cela sur papier, c'est tellement plus simple et plus lâche aussi, mais je n'avais pas le choix. J'ai pris l'avion hier soir pour rentrer chez moi, tu ne mérites pas d'être bernée plus longtemps par la menteuse que je suis. Oui, je suis une menteuse, je t'ai sali, toi et tes proches et vous m'avez cru. Vous avez tous cru en mon amour pour toi, à mes yeux pétillants et à mon sourire charmeur. Mais il est temps d'arrêter net cette comédie qui m'a poussée à faire de toi un homme heureux tandis que mes moindres gestes, mes moindres mots n'étaient que de la commédie.
    La seule chose pour laquelle je ne t'ai pas mentie c'est le fait que je sois Russe. Quand je suis arrivée ici je n'avais qu'une seule chose en tête : trouver un homme riche qui puisse me donner la nationalité Française et surtout, beaucoup d'argent que j'enverrai à ma famille. Je ne suis pas celle que tu crois. J'ai 6 frères et s?urs, une mère qui se prostitue, un père qui viol mes s?urs et moi, naïve, qui à voulu sauver le monde en devenant une menteuse. J'ai aidé ma famille, pendant plus de 4 ans grâce à ton argent mais je ne peu pas accepter de me marier avec toi, tu mérites bien mieux. Voilà pourquoi je te laisse cette lettre en guise de réponse. Trop courte, trop lâche mais je crois qu'elle résume tout ce que tu devait savoir.
    Je souhaite que tu trouves la femme qui fera ton bonheur. Je t'aime Paul, comme jamais je n'ai pu aimer quelqu'un.

    Bien à toi,

    Nina.
     
  6. Búho

    Búho
    Expand Collapse
    Bioaddict & Hyperactive.

    Maman,

    C?est étrange à quel point parfois j?ai besoin de t?écrire, je me persuade moi-même que tu n?as aucune importance dans ma vie, que je me passe très bien de toi mais pourtant voilà, je ressens encore le besoin de t?écrire. Et indéniablement j?aimerais pouvoir t?écrire tout ce que je n?ai jamais pu te dire, tout ce que tu ne sauras jamais à mon propos parce que tu es trop égoïste pour écouter ce que j?ai à te dire.
    On en est toujours au même point, notre relation revient au même qu?une relation de colocation. Tu n?es pas ma mère. Je ne suis pas ta fille. Tu ne t'intéresse pas à ma vie. J?ai donc choisi de ne pas m'intéresser à la tienne et tu te demandes pourquoi; tu me reproches de ne pas être attentive à toi, tu me reproche d?être égoïste, en fait tu me reproches de ne pas avoir le comportement d?une mère envers sa fille avec toi. Mais je ne suis pas ta mère, je n?ai pas envie que tu me racontes ta vie, je n?ai pas envie que tu me confie des responsabilités parce que tu n?es pas capable de gérer ton compte en banque, je n?ai pas envie d?assumer des choix seule alors que tu devrais m?aider.
    Je suis fatiguée de t?en vouloir, je suis fatiguée de constater que nos rapports ne s?améliorerons jamais, on le sait toutes les deux.
    J?ai appris à maîtriser la haine que j?avais en moi à cause de toi, j?ai pris du recul et aujourd?hui tout ce que tu peux me dire ou me faire ne me touche plus mais il y a encore beaucoup de choses que je n?ai pas compris. J?aimerais pouvoir te détester entièrement, pour de bon, afin de me débarrasser de ce sentiment d?incompréhension et de tristesse mais je n?y arrive pas. Je n?arriverai sûrement jamais à te détester complètement mais ça ne m?empêchera pas de faire une croix sur notre relation une fois que j?aurais la possibilité de partir de la maison.
    Je voudrais que tu saches à quel point tu m?as fais souffrir.
    Je voudrais pouvoir te pardonner aussi.
    Je ne sais plus tellement quoi écrire, mon coeur est vidé de l?amour que tu ne m?as jamais vraiment donné, je n?ai plus rien pour toi maman, définitivement plus rien.
     
Chargement...