Carte postale du Japon... à l'ado que j'étais

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Ancien membre, le 11 novembre 2012.

  1. Ancien membre

    Ancien membre
    Expand Collapse
    Guest

  2. CherryHana

    CherryHana
    Expand Collapse
    Une margarita a la main

    Très joli texte et qui trouve un écho particulier en ce qui me concerne parce que mon mari travaille à une expatriation au Japon pour dans deux ans... pour trois ans également. Il faudra que je fasse une pause dans mon boulot et pour l'instant l'idée me fait plaisir même si je pense que je finirai par tourner en rond. En tout cas, je commence depuis un an à apprendre le japonais pour éviter la solitude totale face à ma télé !

    Merci donc pour cet article !
     
  3. Ancien membre

    Ancien membre
    Expand Collapse
    Guest

    J'ai beaucoup aimé cet article =) j'ai comme projet de m'expatrier un de ces 4 aussi au Japon (et pas que au Japon) donc j'adore écouter les gens parler de leur expérience là dessus, comment ils le vivent. Je suis moi même une expatrié à Paris (oui oui ça fait drôle) j'ai grandis à Tahiti, et quand j'ai décidé il y a 8 mois de quitter définitivement mes parents et d'aller vivre à la capitale à 15 000 kilomètre de là, ça fait tout bizarre. mais je ne le regrette pas le moins du monde. Toutes ses choses nouvelles tous les jours au début c'est génial! mais après vient le questionnement.. qu'est ce que je vais faire de ma vie? (surtout que je suis à un âge ou j'ai même pas encore accumuler de diplômes humhum..) comment je vais gagner de l'argent? je vais faire quoi comme job? je vais aller vivre ou plus tard? Je ne pense pas que la France soit mon point d'attache, et Tahiti ne l'est pas non plus. je suis totalement en freestyle. De voir que quelqu'un d'autre est en freestyle c'est rassurant x)

    J'aurais raconté ma vie à ma moi de il y a rien que 1 an, elle serait halluciné. Entre temps j'aurais pus être en Nouvelle Zélande u train de débuter une carrière dans la plongée.. hum

    En tout cas merci pour cet article!
     
  4. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Chefferie
    Membre de l'équipe

    On souhaitait d'ailleurs vous proposer de publier régulièrement une lettre à son moi ado sur le site, qu'est-ce que vous pensez de l'idée ?
     
  5. Lisazerty

    Lisazerty
    Expand Collapse
    aware

    L'idée de la lettre au "moi du passé" est pas mal, mais il faudrait peut-être choisir un thème différent à chaque fois pour varier ?

    Déjà, en suivant ton mari, tu as fait le choix de suivre ta "nouvelle famille" et non de privilégier ton job, ça ne devait pas être un choix facile et c'est très respectable de ta part.Moi je serais prête à m'expatrier, je ne demande que ça. Si j'étais dans la même situation que toi, je pense que j'apprendrais la langue du pays en prenant des cours pour commencer, je me perfectionnerais en cuisine (peut-être même en testant des cours de cuisine locale), je bloguerais mes découvertes.
    En effet l'idée de trouver des associations est pas mal. Pour trouver un travail, tu peux éventuellement essayer les ambassades/consulats francophones, qui ont des postes contractuels pour des locaux. Je suppose qu'il faut essayer de faire le maximum de choses et espérer trouver une opportunité.

    Bon courage
     
  6. CherryHana

    CherryHana
    Expand Collapse
    Une margarita a la main

    Sauf que le Japon est un peu particulier. En dehors des cours de français, si tu ne parles/lis pas parfaitement le japonais (et encore), tu ne peux pas avoir un boulot là-bas (sauf en cas d'expatriation dans le cadre de ta boite). Je suis un certain nombre d'expats là-bas qui parlent/lisent parfaitement le japonais et qui se sont faits refouler d'un nombre impressionnant de boulots simplement parce qu'ils n'étaient pas japonais. Ce serait totalement illégal chez nous mais là-bas, les annonces du type "réservé aux japonais" restent le cas général.
     
  7. Kasunda

    Kasunda
    Expand Collapse
    Le genre, cay le mal

    J'ai fait le contraire, je me suis expatriee a Montreal pour mon boulot en laissant l'homme derriere. A lui de se debrouiller pour venir maintenant. Et je n'ai JAMAIS regrette. Le plus beau jour de ma vie reste celui ou l'avion a decolle et ou je me suis dit que je quittais enfin la France pour de bon :supermad: Et franchement, plutot crever que de revenir en France.
    Mais si je devais ecrire une lettre a mon moi passee, je me contenterais d'un "On a reussi a se casseeeeeeer \o/"

    Cela dit, j'aime bien l'idee de la lettre :)
     
  8. Bibar

    Bibar
    Expand Collapse

    Merci beaucoup pour ton témoignage! Ca me permet de réfléchir, car je suis dans une situation plus ou moins similaire.. Je viens de terminer mes études, et j'avais très envie de partir à Montréal (Profite en bien Kasunda ;) pour booster mon entrée dans la vie active.
    Sauf qu'entre temps, mon copain à une opportunité à Singapour et il me demande de le suivre...C'est un choix très difficile à prendre pour moi, mais peut etre que je devrais tenter l'aventure comme tu dis.
    Une fois ma décision prise, je pense que je m'écrirais une lettre et je verrais dans 10 ans si j"ai pris la bonne décision ;)
     
  9. Denderah

    Denderah
    Expand Collapse
    Dragon à plumes

    Curieux ce que tu dis, une de mes belles-sœurs a vécu au japon plusieurs mois, et elle avait trouvé très facilement un travail dans un restaurant-salon de thé (et ce n'était pas un bar à hôtesses je précise), où justement, le fait qu'elle parle français (et surtout soit une française) était trèès apprécié (la clientèle était japonaise).
    Les gérants étaient même très fiers d'avoir "leur" française, et elle a gardé d'excellents rapports avec eux.
    Après, est-ce qu'elle a eu de la chance ? Est-ce qu'elle était dans un quartier plus ouvert ? Je ne saurais dire. En tout cas, elle est loin de parler et écrire couramment le japonais ^^
     
  10. Kasunda

    Kasunda
    Expand Collapse
    Le genre, cay le mal

    Ca, y'a pas de soucis :d
    En revanche, fais tres attention au lancement de la vie active a Montreal. Beaucoup de francais se disent la meme chose, prennent un PVT, et se retrouvent a rentrer au bout d'un an parce que soit ils n'avaient pas assez pour la residence permanente, soit ils n'ont pas trouve un boulot pret a leur fournir un permis de travail. Puis surtout, faut etre bilingue ici pour bosser (ou a defaut tres bon en anglais).
    Apres, je ne connais pas ton parcours, donc si ca se trouve, t'as deja une opportunite et t'es deja bilingue :chat:

    (Cela dit, j'avoue avoir du mal a comprendre pourquoi ca envoie autant de reve Mtl)
     
  11. L4et1

    L4et1
    Expand Collapse

    Bonjour,

    Est-il possible de contacter l'auteur de l'article? Je suis vraiment impressionnée par les similitudes avec ma situation :
    - Je m'appelle Laetitia
    - J'ai 25 ans
    - Je suis arrivée au Japon il y a 6 mois pour suivre mon copain qui a un contrat de 3 ans ici en lointaine banlieue de Tokyo
    - J'ai moi aussi quitte mon boulot pour venir ici et ne parlais pas japonais avant de venir.

    Merci beaucoup!
    Laetitia
     
  12. Northern

    Northern
    Expand Collapse

    Effectivement peut-être qu'il y a des jobs "niches" dans lesquels les Français peuvent être appréciés (d'après ce que j'ai entendu, comme dans pas mal de pays ils ont dans une certaine mesure une admiration pour notre culture), mais globalement je sais que l'intégration est assez compliquée. J'ai souvent entendu ma mère (son boulot consiste à gérer des expatriés) dire que c'était un des pays les plus difficiles à ce niveau là, malgré beaucoup de bonne volonté de la part des expats'.
    C'est un pays qui a vraiment ses spécificités (ils se sont coupés du monde de 1641 à 1853 !), très nationaliste d'après ce que m'a dit un ami qui a passé deux ans là-bas (et a qui on rappelait toujours qu'il était un "gaijin" qui veut dire "étranger").

    Je m'intéresse depuis peu au Japon, surtout sur le plan artistique, il y a quelques écoles d'art qui me font rêver là-bas mais ça me semble assez inaccessible. J'espère que tu pourras nous raconter comment ça se passe, et bon courage en tout cas !
     
Chargement...