Ce que je dirais à ma grand-mère décédée si elle revenait pour une heure

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 17 octobre 2014.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

    Ziggie a BigUpé ce message
  2. Zgu

    Zgu
    Expand Collapse

    Rah SPP si tu nous fais chialer maintenant mais où va t-on :halp:
    J'ai les même regrets que toi, j'étais très proche de mon grand père, on avait un peu le même caractère posé tranquille, à faire des blagues qui font rire que nous. On s'entendait bien, j'étais souvent chez lui et on avait nos petits rituels d'occupation. Mais je regrette tellement qu'il n'ait pas un peu attendu avant de mourir... Que je grandisse un peu et sois plus curieuse de sa vie et surtout plus coriace pour le faire parler (il parlait peu de lui). Et que j'arrête de lui faire écouter mes boys band et regarder mes dessins animés... (quoiqu'aujourd'hui je le gaverais en films et séries...)
    Aujourd'hui je me surprends à avoir les même gestes que lui, la même façon de vivre, à l'écart. C'est con qu'il ne soit plus là, on habiterait ensemble, on serait plus tout seuls.
    Et c'est marrant parce qu'une fois j'ai rêvé que je le revoyais dans la rue et j'étais terrifiée. Après dans le rêve on essayait de me dire mais t'inquiète c'est lui, et je voulais pas le voir et je courrais pour le fuir. Je me suis réveillée super mal, parce que c'était un peu un cauchemar, mais après je m'en voulais d'avoir réagit comme ça. Ne serait-ce que pour le voir un peu plus dans le rêve...
     
    Ryun a BigUpé ce message
  3. Bloomsbury

    Bloomsbury
    Expand Collapse
    Biscotte de guerre

    Effectivement, ça nous (me) parle :-)

    Je suis en train de pleurer comme un gros bébé depuis dix minutes, parce que je me reconnais tellement dans ce texte! Ayant perdu ma mère et ma grand-mère, ma deuxième maman, à six mois d'écart, je passe mes semaines à remarquer des petites choses que j'aimerais leur dire. J'ai conscience que je leur ressemble sur beaucoup de points et que, incapable de l'admettre pendant l'adolescence, j'adorerais partager ça avec elles! C'est parfois aussi stupide qu'un chouette film, ou le regret qu'elles ne voient jamais un de mes matchs, qu'elles ne goûtent jamais un de mes plats (elles qui cuisinaient si bien!)

    Si elles revenaient pour une heure, je serais perdue, je pense! Il n'y aurait jamais suffisamment de temps dans soixante minutes pour leur dire à quel point je les aime, qu'elles me manquent et que l'éternité sans elles, c'est vraiment trèèèès long. (Et que mes gâteaux sont très bons, mais pas autant que les leurs! :thé:)
     
    Ryun, PeuhL, Phoenix- et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  4. Mélimélody

    Mélimélody
    Expand Collapse

    Bouhhhhhhhh *chougne chougne chougne*

    Mon papy me manque terriblement. Si il revenait pour une heure je lui ferait plein de calins comme avant quand j'arrivais à peine à en faire le tour avec mes bras. Et je lui présenterai mes garçons, il serai tellement fier...

    Unenuit j'ai rêvé de lui, c'était tellement réaliste, tellement vrai, tellement bien. Je me suis réveillée zen et super bien... Comme si il avait été là...

    Il me manque.
     
    Bloomsbury a BigUpé ce message
  5. Moelleuse

    Moelleuse
    Expand Collapse
    Joyeuse de vivre

    J'ai eu la chance de pouvoir dire à ma mère que je l'aimais avant qu'elle s'en aille. Je ne lui avais jamais dis et le jour où j'ai compris qu'elle allait bientôt mourir, lui dire "Je t'aime" était une nécessité absolue à mes yeux pour ne pas avoir de regrets plus tard.

    Si elle revenait pour une heure seulement, peut-être que je lui ferai promettre de ne plus jamais revenir comme ça parce que la perdre une nouvelle fois serait insurmontable.
    Je lui dirai que tout est fade sans elle, que je suis jalouse de mes soeurs qui l'ont connue plus longtemps que moi et jalouse des autres de pouvoir fêter leur anniversaire ou des petits évènements du quotidien avec leur mère. Que l'idée qu'il me reste 70 ans à vivre sans elle me parait insupportable. Qu'elle peut être fière de moi parce que je réussis à garder la tête haute et à avoir le sourire alors que j'ai mal à l'âme depuis que je ne peux plus me blottir dans ses bras. Je lui demanderai si elle est mieux maintenant, si elle n'a plus mal.
    Et puis je la ferais rire comme avant, juste pour mon plaisir :)
     
    PeuhL, Roppongi et Schwa ont BigUpé ce message.
  6. Yzorha

    Yzorha
    Expand Collapse
    Je ne dors pas, je médite

    Belle preuve d'amour et très beau texte !

    Il y aurait bien trois personnes qui pour moi sont parties trop tôt et pour qui je nourris des regrets ...

    D'abord mon arrière-grand-mère maternelle. J'aurais voulu lui demander tellement de choses, mais j'étais à peine ado à sa mort ... Si j'avais su qu'elle partirait si tôt après qu'on l'ai mise en foyer (où elle revivait, réellement). J'aurais voulu lui demander de me raconter comment était son mari, celui qui a caché pleins de petits juifs durant la guerre, et les faisaient passer en zone libre, au péril de sa vie. J'aurais voulu qu'elle me raconte comment c'était, dans sa jeunesse, moi qui ne l'ait toujours connue que vieille, ridée et bossue ... J'aurais voulu qu'elle m'apprenne à faire ce magnifique chignon, si parfait, dont elle se parait en toutes occasions. Mais surtout, si je devais la revoir, c'est moi, cette fois, qui lui offrirais des bonbons et des gâteaux au beurre, pour accompagné un bon thé !

    Et puis il y a ma nounou, ma "Tata". Rien que pour pouvoir lui dire au revoir, tout simplement. Mais surtout pour m'excuser. Parce que j'aurais du lui dire que je n'aimais pas le flan à la vanille au lieu de le manger en grimaçant et en retardant tout le monde, en la faisant s'énerver pour rien. Et j'aurais du lui dire que la laine qu'elle utilisait pour ses pulls me grattait, et que c'est pour ça que je ne les portais pas ... En plus, ils étaient beaux ses pulls, surtout le gris avec la tête de Tintin. Si je la voyais, je m'excuserais aussi de ne pas être venue la voir, alors que je m'étais promis de le faire quand on a su pour son cancer. Je crois que j'avais peur qu'elle me gronde en fait ... Ah et je la remercierais avec un énorme câlin pour toutes les parties de Memory qu'elle a fait avec moi. Sans rire, je crois que ma dextérité visuelle est en partie une de ses œuvres ^^. Pareil pour m'avoir appris à faire des pompoms avec de la laine, j'ai toujours pas oublié ! Je crois même que je donnerais dans la guimauve en lui disant que quand j'apprendrais ça à mes enfants, je leur dirais que ça me vient de ma super nounou.

    Enfin, il y a mon oncle maternel. Je n'ai jamais été seule avec lui entre son entrée à l'hosto et la fin ... Du coup j'ai jamais osé lui dire tout ce que j'avais sur le cœur. C'est lui que je voudrais revoir, même pour une heure. Pour lui dire à quel point il comptait. Que l'amour des mots et des histoires, c'est pas de ma mère que je l'ai eu mais de lui. Que s'il était fier de moi j'étais toute aussi fière de dire "c'est mon oncle" quand je montrais à des amis BDphiles ses travaux. Je lui dirais combien je m'en veux d'avoir accepté d'être la marraine d'un autre de mes cousins, dont le père nous fait la tronche, et de ne pas avoir pu être celle de son fils, même si je ne suis pas catho et que je ne crois pas en tous ça. Juste parce que j'aurais aimé le faire pour lui. En plus, si je le revoyais maintenant, je pourrais le taquiner et le rendre jaloux en lui disant que mon homme c'est le neveu d'un des dessinateurs du Marsupilami, dont il est fan. J'le connais, il aurait filé jusqu'à sa bibliothèque, aurait sorti tous ses albums avec le nom de ce dessinateur, et me les aurait mis dans les bras pour que je les lui ramène avec une dédicace ^^. Et puis, je lui demanderais sans doute enfin ces conseils pour le bouquin que je tente vainement d'écrire ...
     
  7. Kafkanorexia

    Kafkanorexia
    Expand Collapse
    Guest

    :tears:

    Ma grand-mère française est morte le jour de noël quand je devais avoir six ans. Je ne comprenais pas ce qu'il se passait et quand je suis allée la voir dans la chambre, elle était tout simplement partie.
    Je n'ai pleuré que quelques années plus tard, en réalisant vraiment.
    Mon grand-père, quant à lui, est mort quelques jours avant ma naissance. Et pourtant, c'est pour lui que je pleure le plus.

    Ce texte fait énormément de bien, merci. Juste le principe de se demander ce qu'il pourrait se passer. <3
     
  8. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

    J'ai envie de vous faire des câlins à toutes, alors câlins-de-loin <3:hugs:
     
    Truffinou, Yzorha, Schwa et 2 autres ont BigUpé ce message.
  9. Schwa

    Schwa
    Expand Collapse

    Nooooon SPP quelle grosse chialiade :crying:
    Si je voyais ma maman, je pleurerais, je la serrerais fort dans mes bras, je lui dirais "je t'aime" et "tu me manques" au moins un milliard de fois. Je lui dirai que je suis désolée pour tout, désolée d'avoir eu peur de l'hôpital, désolée de pas être venue le jour où elle est partie, désolée de pas lui avoir apporté ses cadeaux de Noël ce jour là, désolée de ne jamais venir fleurir sa tombe. Je lui dirais que j'ai tout le temps peur de l'oublier sans les photos. Que j'aurai aimé qu'elle soit dans les bons et dans les mauvais moments, et qu'une fois ces années de malheur terminées, j'ai pensé à elle et que j'étais fière d'être heureuse, fière de m'être battue avec au moins un peu de courage qu'elle m'inspire.
    Je lui dirais que mon père l'aimera toujours. Et que même si j'aimerais qu'il rencontre quelqu'un pour ne plus être seul à la maison, je sais très bien qu'il n'aimera jamais vraiment qu'elle. Mais je sais pas si ça la rendrait triste ou heureuse. Sûrement un peu des deux, un peu comme moi.
    Je voudrais lui dire de ne plus jamais partir, mais ça la rendrait triste. A la place, je lui dirais que le lila du jardin me fait toujours penser à elle quand il fleurit.
    Je lui dirais que toute ma vie je puiserai mon courage dans la force de son souvenir.
    Je lui dirais qu'on est debout tous les trois, et qu'on avance comme on peut, mais on avance. Qu'on est une famille un peu cassée, un peu timide mais qu'on est une famille. Qu'on l'aimera toujours.
     
    PeuhL, Black Phillip, Roppongi et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  10. Khyra

    Khyra
    Expand Collapse

    Je risquerai plus de hurler si ça devait arriver si je voyais mon grand-père paternel et mon petit frère revenir pendant une heure mais bon. ^^ Pour le premier, je discuterai tout simplement parce que je n'ai pas eu la chance d'avoir eu une relation complice avec lui. Bien que je le voyais plus d'une fois par mois, je me suis rendue compte que je le connaissais pas vraiment. En une heure, j'aimerais donc lui demander comment il a rencontré ma grand-mère, comment était mon père et mes tantes quand ils étaient enfants, comment c'était la vie pendant la guerre, etc ... C'était pas quelqu'un de bavard ou qui parlait de soi. Sinon, je lui dirais que s'il a un moyen de faire savoir à ma grand-mère qu'il est heureux là où il est, qu'il le fasse.
    Quant à mon frère, je le prendrais dans mes bras et je passerai le reste de l'heure à jouer avec lui.Et aux deux, je leur dirais qu'ils me manquent, que je les aime même si je ne le montrais pas vraiment. Aussi, je leur dirai aussi que j'aimerai rêver plus souvent d'eux. Je parle pas d'un rêve banal ou d'un cauchemar mais d'un rêve où on a vraiment l'impression que notre proche vient nous voir. J'ai fait un rêve semblable avec mon frère quelque mois après son décès et même si j'étais triste au réveil, j'étais aussi rassurée parce que j'avais compris que mon frère était bien là où il était. Mais je n'ai pas refait de rêve de ce type en 4 ans et ça me manque. C'est le genre de rêve qui rend triste, certes mais qui en même temps met beaucoup de baume au cœur. Et tant qu'à faire, autant rendre visite en rêve aux autres membres de la famille. Mais une heure, c'est beaucoup trop court. :sad:
     
  11. Ziggie

    Ziggie
    Expand Collapse
    And the stars look very different today...

    J'ai pas pu tout lire parce que ça me donne trop envie de chialer, ton article est magnifique, ça fait écho en moi parce que j'aime énormément ma grand-mère que je suis très proche d'elle, elle est toujours là et même si je passe dès que je peux la voir, j'ai l'impression de ne pas assez en profiter. Je n'ose même pas penser à l'idée qu'elle puisse un jour disparaître.

    La chanson de Mickey 3D (ma grand-mère) est magnifique, elle décrit à merveille ce que je ressens pour elle.
     
    Bleue van Meer a BigUpé ce message
  12. Ysael

    Ysael
    Expand Collapse
    Littéraire feignasse

    ça y est, j'ai les larmes aux yeux tellement ce texte fait écho dans ce que je ressens envers la disparition de mon oncle maternel.

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    #12 Ysael, 17 octobre 2014
    Dernière édition: 17 octobre 2014
Chargement...