Celui qui... me paralysait

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Une madmoiZelle, le 3 décembre 2014.

  1. Une madmoiZelle

    Une madmoiZelle
    Expand Collapse

    Ziggie a BigUpé ce message
  2. Gelik

    Gelik
    Expand Collapse

    Une Impression de lire une periode de ma vie !
     
  3. Pink Fluffy Unicorn

    Pink Fluffy Unicorn
    Expand Collapse
    Dancing on rainbows

    C'est tout moi ça !
     
    Alipikku a BigUpé ce message
  4. Puffin

    Puffin
    Expand Collapse
    L'aube sur la Fontaline. Minuit sur Sanctaphrax.

    @Mymy "c'étais aller trop loin" fin du deuxième paragraphe :tears:
     
  5. billiefrechette

    billiefrechette
    Expand Collapse

    Damn, moi je le vis actuellement avec mon ex copain. :stare:
     
  6. PieMaker

    PieMaker
    Expand Collapse
    Euh ?

    Je pense qu'on est nombreux et nombreuses à être passé.e.s par là !
    J'ai vécu la même chose (pendant moins longtemps, ouf) avec un mec avec qui je suis sortie 6 mois puis qui m'a plaquée mais continuait de me dire qu'il m'aimait (il voulait pas me faire de mal car il déprimait blablabla = que des mythos bien sur). Il me disait "parfois je t'aime.. parfois je ne sais pas" et draguait 15 000 meufs à côté, ça me rendait dingue. Il avait une copine, rompait, puis revenait vers moi. Au bout de 8 mois et une tentative de sa part de me toucher les seins alors qu'on se voyait "amicalement" (oui oui T_T) j'ai coupé les ponts.

    Le côté triste de cette histoire c'est qu'il m'a recontacté via facebook 7 ans après ... en espérant que j'étais la même bécasse qu'à 17 ans. Lui n'avait pas changé en mode je te vouvoie et je t'écris à moitié un poème dépressif disant que j'ai rêvé de toi mais, "stop, je n'en dis pas plus". Genre ça m'intéresse qu'il rêve de moi. Evidemment je n'ai JAMAIS répondu XD

    Le côté frustrant c'est qu'un jour ces mecs rencontrent une fille dont ils tombent amoureux et ils deviennent "normaux" et toi tu te demandes "mais euh, j'avais un truc qui clochait ou quoi ??".

    Courage à la Madz qui a témoigné et plein de bonheur pour elle et son nouveau - et gentil - copain :hugs:
     
    KATE!!! et Melissa ont BigUpé.
  7. billiefrechette

    billiefrechette
    Expand Collapse

    Si je comprends bien, c'est à cause de ce geste déplacé que tu t'es définitivement séparé de lui ?
     
  8. PieMaker

    PieMaker
    Expand Collapse
    Euh ?

    En gros je m'étais résignée à ce que l'on ne soit qu'amis (même si lui continuait de me dire qu'il m'aimait, qu'il allait quitter telle ou telle fille pour moi ... c'était un jeu et son but c'était de me pousser à dire que j'avais des sentiments pour lui mais au final il ne se passait rien). Bien coconne, je l'invite en toute amitié chez moi pour qu'on aille à la Japan Expo ensemble, et le soir il a tenté sa chance. Je l'ai envoyé paître, on s'est peu vu du week-end lors de la convention et quand il est rentré chez lui j'ai tourné la page parce que j'avais trouvé qu'il avait trop poussé le bouchon niveau respect. Après c'était y a longtemps je me souviens plus très bien, j'ai du écrire de longs articles super énervés sur skyblog à la suite de ça haha.

    En général pour ces gens, t'es une roue de secours quand ils ont besoin d'affection et ils sont incapables de s'engager car ils n'en ont pas envie tout simplement ^^' c'est triste mais plus vite on s'en rend compte, plus vite on guérit !
     
    Elena.ul a BigUpé ce message
  9. Matilda10

    Matilda10
    Expand Collapse

    Bon bon bon... Je vois qu'on est plusieurs à avoir subi cette situation...!
    Perso c'est très récent, j'ai arrêté d'y croire il y a environ un mois et depuis je vais beaucoup mieux, je recommence à m'ouvrir aux gens autour de moi et j'ai même des vues sur un autre garçon depuis quelques temps. MAIS il m'arrive encore de ressentir ce petit "pincement au coeur" comme il est dit dans l'article quand des souvenirs de lui me reviennent, c'est un long travail à faire sur soi et je pense que j'en ai encore pour quelques semaines, quelques mois avant de réaliser que "tiens ! ça fait hyper longtemps que je n'ai pas pensé à Bidule !" (oui, même les cons ont le droit de garder l'anonymat :) )
     
  10. billiefrechette

    billiefrechette
    Expand Collapse

    Pour mon histoire personnel, je suis pleinement consciente d'être une roue de secours. Et je trouve ça lamentable. Le truc, c'est que je n'arrive pas à me défaire de mon ex copain. Je me rends compte de la situation, il a besoin d'affection, je suis une roue de secours et il ne veut pas s'engager (on a rompu à cause de ça d'ailleurs), exactement tout ce que t'as cité, mais je suis incapable de m'en aller. C'est juste horrible.
     
    Elena.ul a BigUpé ce message
  11. Elennam

    Elennam
    Expand Collapse
    I’m glad I didn’t die before I met you.

    Perso c'est ce que j'appelle un pervers narcissique.

    J'ai vécu ça aussi et ça a duré longtemps. Je l'ai rencontré j'avais 18 ans, j'étais vierge et n'avait connu aucune histoire d'amour, hormis celles qui n'allaient que dans un sens. J'ai jamais eu confiance en moi ou quoique ce soit et lui est arrivé. On est sortis ensemble deux mois, je lui ai donné ma virginité car j'étais très amoureuse et il m'a trompé avec au moins 3 filles avant de me larguer. On se parlait plus, je pleurais et quand j'essayais de m'en remettre, il revenait et me proposait qu'on se revoit et cela à plusieurs reprises. C'est deux ans après l'avoir rencontré qu'une fille est venue me parler et qui a essayé de m'ouvrir les yeux. Je ne la connaissais pas mais elle connaissait mon existence car elle était sortie avec lui en même temps que moi, elle avait vu certains de mes messages etc. On a beaucoup discuté elle et moi et elle m'a ouvert les yeux sur ce qu'il faisait, ce qu'il était et sur le nombre de fille avec qui il avait couché depuis qu'on se connaissait. Elle avait vécu la même chose que moi et avait eu du mal à s'en sortir. C'est à ce moment là que j'ai voulu couper réellement les ponts avec lui mais même un an après il est revenu me parler. La conversation la plus récente que j'ai eu avec lui doit dater de mars dernier, soit presque 4 ans après notre première rencontre. A ce moment là je lui ai tout reproché et voilà ce qu'il m'a répondu: "C'est pas de ma faute si t'es naïve."

    Je vais beaucoup mieux depuis que j'ai rangé tout ça dans la catégorie "passé" de ma tête. Maintenant j'ai un copain qui m'aime et avec qui je compte rester le plus longtemps possible. Un copain qui ne se fout pas de ma gueule.
    Dans un sens, cette histoire m'a fait grandir mais je suis contente d'être passé à autre chose.
     
    Elena.ul et PieMaker ont BigUpé.
  12. Senda

    Senda
    Expand Collapse

    Bigre, merci madmoizelle d'aborder ce sujet au moment où je suis en PLEIN dedans. Pour moi, le déclic s'est fait il y a une semaine (diable que les jours passent lentement sans lui). Le schéma classique : rupture mais on continue de se voir, puis ça dérape. Puis une nouvelle copine, donc distance. Fin de la première copine, donc redérapage et retour dans le vieux pot. Le déclic ç'a été la deuxième copine (j'ai été obligée de le cuisiner pour qu'il m'avoue son existence) dont j'ai découvert l'existence le soir où je voulais lui annoncer que j'aurais voulu qu'on retente d'être un vrai couple. La groooooosse douche froide (et c'est nul, il ne pleuvait même pas). Là, clairement, je morfle: après cinq ans passés ensemble, le fait d'avoir coupé les ponts me laisse vide et perdue. Je me rends compte de la place (énorme) qu'il prenait dans ma vie, d'à quel point je l'associais dans mon avenir, dans la façon dont je me percevais. Je ne pense pas qu'il était mauvais, méchant, qu'il voulait me faire du mal, c'est juste quelqu'un qui ne s'est pas rendu compte de ce qu'il me faisait subir, qui a voulu tout avoir sans penser aux autres. J'ai bon espoir que le temps me permettra d'aller de l'avant et d'apprendre à vivre sans lui.
    Je comprends très bien celles qui n'arrivent pas à abandonner ce type de relation toxique; peu importe ce que dit l'entourage, il faut d'abord que le déclic vienne de soi-même, sinon impossible de faire le ménage.

    Bref, à toutes celles qui vivent ça: courage. "Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort", et ça m'étonnerait que je me fasse avoir une deuxième fois en tout cas!
     
    Fascialata a BigUpé ce message
Chargement...