Ces parents qui cherchent du travail pour leurs enfants...

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par PingouinMasqué, le 30 septembre 2015.

  1. Fanncy

    Fanncy
    Expand Collapse
    Dealeuse d'herbe à chat

    Ca m'aurait choqué il y a 6 mois ce genre de comportement, mais plus maintenant. Quand on devait chercher des stage dans ma formation BTS, une fille de ma promo n'a cherché des entreprise que via sa famille. Pas par piston, mais par des gens de sa famille qui étaient directeur d'entreprise . . . Et puis ça n'a pas marché.

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    Licornichon, Lord Griffith et Tubbs ont BigUpé ce message.
  2. Biscottine

    Biscottine
    Expand Collapse
    ET HOP !

    @Hey_petite! J'ai exactement le même problème, en fait on me donne souvent 17-18 ans max alors que j'en ai 22, 45kg, 1m59, bref la parfaite petite chose fragile pigeonnable, pourtant mes parents n'ont jamais été derrière moi pour assurance + logement, c'est aussi une question de caractère. J'aime pas qu'on me prenne pour une conne, souvent les vieux ils essayent effectivement, sauf qu'ils sont assez surpris de ma réactions :rire:.
    Puis il y a une différence entre demander de l'aide à ses parents parce qu'on a pas un caractère très affirmé, parce qu'on est encore étudiant ou quoi et venir avec sa maman ou son papa à un entretien d'embauche pour qu'il/elle parle à ta place.
     
    So_Weird, Licornichon, Lord Griffith et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  3. Patriarcaca

    Patriarcaca
    Expand Collapse
    L'autre troll, ambassadrousse, les 12.

    ça me fait rire parce que quand on a en thérapie des parents (souvent des mères) qui prennent en charge leur gamin quand il est en primaire (en faisant ses devoirs, en lui faisant des mots d'excuses quand ils sont pas faits etc...) on leur dit souvent qu'il vaut mieux que leur gamin apprenne maintenant à se débrouiller, quitte à se planter deux-trois fois, plutôt que de faire aider toute sa vie. "Franchement, de quoi vous aurez l'air à deux à l'entretien d'embauche ?"
    Ah ben si, ça se fait en fait.
     
    #27 Patriarcaca, 20 octobre 2015
    Dernière édition: 20 octobre 2015
    shae661, Aalia, Licornichon et 3 autres ont BigUpé ce message.
  4. Patriarcaca

    Patriarcaca
    Expand Collapse
    L'autre troll, ambassadrousse, les 12.

    Si ça marche j'ai envie de dire "tant mieux", mais dans ce que je vois dans mon travail, ça ne marche pas. Quand des parents viennent nous voir parce que leur gamin de 18 ans a raté son bac après une scolarité médiocre, qu'ils ont tout fait pour le motiver (l'aider pour ses devoirs, lui payer des cours, lui hurler dessus, le punir, le récompenser, lui trouver une fac ou une filière pro...), aller à un entretien d'embauche avec lui, ça revient à faire une nouvelle fois ce qu'ils ont déjà essayé et qui n'a pas marché. Quand on a tenté quelque chose 10 fois, 100 fois, 1000 fois, et que ça n'a pas marché, nous on est pas contre essayer autre chose à l'opposé. Et typiquement, l'opposé, c'est de lui sortir le cul du beurre.
    Parce que en le poussant à se mettre au boulot, à en trouver un, on arrive au résultat inverse de ce qu'on veut à la base : on le démobilise. Parce qu'il a pas besoin de bouger, maman et papa, même s'ils gueulent, seront toujours là pour lui sans même qu'il ait à demander (souvent ils rangent sa chambre aussi et font son linge, pourquoi est-ce-qu'il voudrait faire des efforts ?). A la fin on a soit un ado de 40 qui vit toujours chez ses parents, soit un gamin à la rue.
    En lui disant : "T'es un adulte maintenant, on va arrêter de te prendre en charge, mais merci de rester avec nous, au moins on aura quelqu'un pour s'occuper de nous quand on sera vieux" et en faisant en sorte que ce soit un peu moins confortable pour lui chez papa maman (tout le monde a vu Tanguy ?)", peut-être qu'il se mobilisera pas et qu'il finira très très mal, peut-être qu'il se responsabilisera. Ce qui est sur c'est qu'avec la première option, il se remobilisera jamais, avec la deuxième, il est possible que ça arrive.
    Donc clairement, de mon expérience, il n'y a jamais de bonne raison de chercher un job à la place de ses enfants.
     
    Margay, Fanncy, Licornichon et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  5. Endless

    Endless
    Expand Collapse
    Hot like Mexico

    Ne soyons pas trop rudes avec ces jeunes quand même :erf:. J'ai cotôyé des jeunes en difficulté (18-25 ans), qui oui étaient en total décrochage, mais en général il y a des raisons derrière. Parfois c'est une grosse dépression mal soignée, parfois les résultats d'une enfance / adolescence très difficiles, des troubles sociaux profonds et pas pris en charge, ou ils ont quitté l'école trop tôt pour savoir écrire et lire correctement (et va rédiger un CV sans savoir écrire :lol:)... Et tout ça, c'est très dur à assumer. Déjà, prendre conscience soi même que ça ne va pas est un processus très douloureux. Et en parler à son entourage est encore plus compliqué. Beaucoup feignent la flemme et l'indifférence pour ne pas avoir à assumer leur faiblesses face aux autres. C'est plus simple de tout envoyer bouler et de dire "je m'en fiche !" (comme quand on se fait larguer : "je m'en fous, c'était une ordure de toute façon". Ou qu'on avait une mauvaise note au collège : "de toute façon, j'aime pas l'anglais"). Mettre des mots sur ses difficultés et ses ressentis n'est pas donné à tout le monde. Dans certaines familles, dans certains milieu, les oreilles se font très rares.

    Je n'ai jamais rencontré de jeune vivant aux frais de la princesse "parce que c'est trop cool, papa / maman font tout". En général ces jeunes sont conscient de leur """anormalité""" (je déteste ce mot), ils savent qu'ils sont marginaux et qu'à leur âge selon la société ça ne devrait pas se passer ainsi, et ils savent au fond d'eux qu'ils passent pour des abrutis. Mais quand on se penche sur leur situation, on retrouve souvent un mal être très profond. Et le mal être peut paralyser (on n'ira pas dire à une personne souffrant de dépression que c'est une flemmarde qui ne se bouge pas assez n'est-ce pas?).

    Je sais bien que ces situations paraissent aberrantes vues de l'extérieur, mais on ne peut pas savoir ce qu'il se passe réellement sans se pencher sur la personne et son vécu. Et il faut savoir qu'à l'heure actuelle par exemple, encore beaucoup de personnes en France ont de grosses difficultés à lire et écrire correctement, j'insiste là dessus parce que qu'on y pense pas forcément mais c'est une réalité pour beaucoup de gens. Beaucoup de jeunes sont en échec scolaire, bouffés par le stress, paralysés par le manque d'estime d'eux même. Je ne crois pas à la fameuse "flemme du parasite", ou alors c'est anecdotique, je crois surtout qu'il y a des problèmes mal pris en charge :fleur:.
     
    Margay, Ju-, LightBlue et 20 autres ont BigUpé ce message.
  6. EternalHope

    EternalHope
    Expand Collapse

    Oh je considère que c'est une chance de se faire aider par ses parents, le seul soucis réside peut-être dans la capacité à devenir autonome par la suite..
     
  7. Astyana

    Astyana
    Expand Collapse
    I have been bent and broken but...I hope...into a better shape

    @Endless Merci pour ton message, car c'est rassurant de voir qu'il y a des personnes comme toi qui regarde au delà des apparences. Je fais une dépression avec d'autres troubles tout aussi handicapant, et je ne peux m'empêcher de culpabiliser quand je vois d'autres jeunes de mon âge qui travaillent ou ont déjà travaillés, et capables de se débrouiller avec les papiers administratifs. Avec mes problèmes, j'ai l'impression d'avoir perdue toute autonomie et d'être redevenue une enfant. A 22 ans, je laisse mon père s'occuper de mes papiers, même si j'essaye de l'aider et de m'y intéresser, car à chaque fois ça me terrifie de m'en charger et ça se termine par des crises d'angoisse. Dans cette situation, le regard des autres n'est pas tendre, et je me sens encore plus nulle quand on me demande si j'ai déjà travaillé, mes expériences...
    En tout cas, le jour où je chercherai du travail, j'irai à l'entretient seule car j'aurais trop honte si mon père devait m'accompagner.
     
    OpiumDiary, Synalèphe, Lenehän et 3 autres ont BigUpé ce message.
  8. Biscottine

    Biscottine
    Expand Collapse
    ET HOP !

    @Endless Là ce sont des cas particuliers, le cas dont j'ai parlé c'était vraiment pas ça (pas une fille pas fufute mais pas en difficulté psychologique ou sociale, qui savait lire et écrire, en première année de BTS).

    @Astiana Si ça peut te rassurer, il y a de ça 3 ans je n'arrivais même pas à faire mes courses seule, à ouvrir une porte, faire des démarches administratives ça restent compliqués pour moi. C'est quelque chose qui vient avec le temps, mais il faut se donner le temps. On m'a pas mal culpabilisée aussi là-dessus, histoire de me "pousser" mon ex me disait que je n'y arriverais jamais avec mon anxiété sociale, comme je l'ai déjà expliqué : ma mère s'en fout, le résultat ce fut une grosse dépression, puis un gros travail sur moi-même, maintenant je peux dire que j'apprécie la vie, j'angoisse très rarement maintenant. Si tu as déjà conscience que ta situation est particulière tu as déjà fait un bon morceau du processus, après laisse toi le temps, je trouve ça bien que tu es déjà décidée à aller aux entretiens seule, mais ne te dis pas que c'est parce que tu as peur d'avoir honte , prend le comme une fierté.
     
    #32 Biscottine, 21 octobre 2015
    Dernière édition: 22 octobre 2015
    Lord Griffith et Astyana ont BigUpé.
  9. PingouinMasqué

    PingouinMasqué
    Expand Collapse
    Ramsay Bolton est un connard, mais Simon... Raaah Iwan Rheon je te hais et je t'aime en même temps!

    Ouah, quelle discussion intéressante! Merci à tou(te)s les intervenant(e)s!

    Je n'avais jamais pensé à la phobie sociale ou autre de ces handicaps, tout simplement parce qu'à mon sens ce genre de situation rend juste impossible la tenue d'un emploi ou le suivi d'un projet professionnel cohérent, donc on s'arrête avant la porte des entreprises. Mais en effet, j'étais bien bouchée sur ce coup-là, merci de m'avoir ouvert les yeux!
     
    Licornichon et Astyana ont BigUpé.
  10. So_Weird

    So_Weird
    Expand Collapse

    @Hey_petite! alors oui effectivement les parents doivent être là pour signer puisqu'ils sont généralement garants. Je comprends parfaitement ce que tu dis et ce n'est vraiment pas ce genre de "cas" dont je parlais, mais bien des parents hyper protecteurs, relous et désagréables : et en fait ça marche dans les deux sens ! Je suis jeune aussi et donc lors de mon expérience dans cette agence cet été, les parents en profitaient pour dépasser les limites, ce qui n'arrive jamais avec l'homme qui faisait mon job en temps normal :) (ça veut pas dire qu'ils ne sont pas chiants habituellement, mais avec moi c'était clairement un manque de respect). Et dès qu'ils voyaient que je ne me laissais pas faire, que je connaissais mon sujet et les lois, ils baissaient d'un ton ...
    Donc je partage tout à fait ton point de vue sur le fait que les gens profitent de la jeunesse pour les entourlouper et manquer de respect. Mais à côté de ça, je pense que même si c'est difficile au début, ça permet d'apprendre à bien réagir face à ces personnes et c'est comme ça qu'on se construit, qu'on apprend à être indépendant ! De toute façon, à 20 ou 50 ans, si on est "trop gentil/le", on est une "proie facile". C'est horrible mais c'est comme ça, des adultes qui se font entourlouper ça arrive tous les jours, donc autant apprendre rapidement comment se protéger et se défendre :) Je doute fortement que le problème disparaisse de lui-même, le caractère évolue mais si on est trop habitués à s'appuyer sur quelqu'un et que notre premier réflexe est toujours de se tourner vers lui en cas de problème, je ne vois pas comment ça pourrait changer.
     
  11. PingouinMasqué

    PingouinMasqué
    Expand Collapse
    Ramsay Bolton est un connard, mais Simon... Raaah Iwan Rheon je te hais et je t'aime en même temps!

    Je plaçais à la base le topic d'un point de vue strictement professionnel, personnellement je me fous de savoir comment chacun s'organise dans sa vie privée, et ça ne fera pas baisser l'estime que j'ai de quelqu'un que celui-ci me dise qu'il vit chez ses parents à 40 ans. Chacun sa vie, chacun ses choix, je n'ai pas à juger.
    Ceci étant, d'un point de vue employeur, je suis désolée mais je reste quand même persuadée qu'une personne qui rentre en entretien devant son éventuel futur patron avec un parent, sauf dans des cas extrêmes (phobie sociale, handicap lourd etc.), n'est tout simplement pas embauchable (je sais, ce mot n'existe pas, mais je préfère ça à "employable" puisque ce n'est pas la même notion qui est sous-jacente). Et si ce n'est pas politiquement correct, je m'en excuse, mais je pense que la majorité des chargés de recrutement auront la même démarche.
     
    Margay, Fanncy, Gringo et 6 autres ont BigUpé ce message.
  12. Biscottine

    Biscottine
    Expand Collapse
    ET HOP !

    @PingouinMasqué Je suis d'accord avec toi, on ne parle pas de ce que ces gens font de biens ou de mal, on s'occupe pas de savoir qui vit jusqu'à quel âge chez ses parents, mais des parents qui viennent passer l'entretien d'embauche avec leur enfant en prenant la parole, je ne crois pas que ça laisse une bonne image de la personne en question. Le but d'un entretien d'embauche c'est avant tout de montrer que tu es motivé-e, sympathique, mature, hors cas extrêmes, quelqu'un qui se pointe à un entretien d'embauche avec papa ou maman pour poser ses fesses sur une chaise en laissant parler son papa ou sa maman aura du mal à passer pour quelqu'un de motivé... Prendre une personne pareille, c'est s'exposer au risque qu'il fasse la pousser tout le temps, et on ne peux pas vraiment se rendre compte de la personnalité d'une personne si elle ne s'exprime pas... Ne pas juger les gens quand tu fais passer un entretien, ça me semble un peu complexe vu que c'est un peu le but de la démarche.
     
    Little Moi-Même et Tubbs ont BigUpé.
Chargement...