Ces personnages littéraires qui me saoulent - Chronique de l'Intranquillité

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Ophelie, le 10 février 2013.

  1. Ophelie

    Ophelie
    Expand Collapse
    Monarchiste au crépuscule

  2. Astipalaya

    Astipalaya
    Expand Collapse
    In love with Christine

    Pour moi il y a aussi Cécile Volange dans Les liaisons dangereuses. Je la trouve tellement cruche, ça m’énerve
     
  3. Sayyadina

    Sayyadina
    Expand Collapse
    Lectrice compulsive

    Aaah je vois que je suis pas la seule à être saoulée par cet Ashley Wilkes ! Il est insupportable !
     
  4. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    Sans oublier Percy Weasley ! Avec sa tête à claques :angry:

    [​IMG]

    Et Lavande Brown la neuneu (mais bon la pauvre elle est un peu paumée) :drama:

    [​IMG]
     
  5. helline

    helline
    Expand Collapse
    Cyan-Tiff-Hic

    Oh mais moi j'adore Darcy <3
     
  6. N.N.

    N.N.
    Expand Collapse
    Etat larvaire

    Moi, celle qui m'insupporte serait "Anastacia Steel" dans Fifty Shades of Grey. Laquestion à se poser c'est : peut-on vraiment qualifier ce personnage de "personnage littéraire" LOL
     
  7. Romeowyn

    Romeowyn
    Expand Collapse
    But break, my heart ; For I must hold my tongue.

    Côté fantasy, j'ai eu envie de tuer Fitz (L'Assassin Royal de Robin Hobb) pour qu'il arrête de geeeeeeeindre et fasse des bébés avec le Fou au lieu des autres gourdasses, bien qu'il reste bizarrement attachant, ainsi qu'un nombre incalculable de personnages de GRR Martin (Cersei, Sansa, Eddard et cette c*nne de Catelyn en tête, quant à Jeoffrey...). Pour ceux qui connaissent un peu Lynn Flewelling (Tobin, Nightrunner...) Tobin, Ki, Seregil et Alec me donnent également des envies de meurtre.

    Côté classiques, les tragédies me rendent folle (mais je les aime), de Shakespeare jusque Racine... Quiconque a lu Expiation/Atonement de Ian McEwan aura envie d'embrasser et d'égorger cette petite peste de Briony. Le film, pas mauvais du tout, a le même effet. Gatsby (Fitzgerald, est-il utile de le préciser ?) et Charles de Retour à Brideshead (Brideshead Revisited de Evelyn Waugh, je ne saurais assez faire connaître ce livre) me donnent toujours envie de les empoigner et de les brutaliser jusqu'à ce qu'ils développent un syndrome tardif du bébé secoué.

    Après, il y a toujours le problème du "mauvais" personnage qui tient bien plus à la qualité, ou plus précisément à son absence, d'un livre. Oui, Bella, c'est bien toi que je regarde.
     
  8. MelBee86

    MelBee86
    Expand Collapse
    bookworm/globetrotter

    Ah, ben je viens de finir le 3e livre de ASOIAF (Game of Thrones) et je crois que je n'ai jamais autant détesté un personnage autant que ce que je déteste Joeffrey Baratheon:sick2::caca:. Enfin à part Ombrage peut-être.
    Sinon, le personnage de Hell (Lolita Pille), m'a tellement saoulé que j'ai pas fini le bouquin. Pourtant il était pas long, et je sais que beaucoup de gens ont adoré ce livre.
    Les personnages qui mettent 100 ans à comprendre ce qui se passe me frustrent aussi:facepalm: aha, mais ça c'est un autre problème.
     
  9. Sayyadina

    Sayyadina
    Expand Collapse
    Lectrice compulsive

    Oh oui Joffrey ! J'ai toujours envie de lui foutre plus qu'une claque à ce gamin, en fait, j'ai très envie de le voir soit sur un pic soit de le voir voler ...
     
  10. Crépuscule

    Crépuscule
    Expand Collapse
    The girl from neverland. 

    Vos commentaires provoquent en moi cet énorme regret d'avoir lâché GOT en cours de lecture (j'avais paumé mon bouquin) et de ne pas m'y être remise. En fait là tout de suite je m'y plongerai bien, mais je ne l'ai pas!!! Trop dèg.

    Sinon je n'ai bien évidemment lu aucun des livres dont cause l'article, mais vu que j'ai bien noté qu'Ophélie ne lisait que des auteurs morts, c'était prévisible.
    Par contre je me reconnais vachement dans le début de l'article: "Ceux qui mettront un point d’honneur à finir tout ce qu’ils ont commencé et qui vivront comme un échec terrible le fait d’abandonner entre deux chapitres – pire, au milieu d’un chapitre.". 


    Ah ah, c'est moi ça aussi! Et pire que ça, c'est quand tu abandonnes ta lecture de guerre lasse pendant 3 mois, et que prise d'un élan de motivation tu t'y replonges au début! Et que malgré toute ta bonne volonté, tu vas t'arrêter quasiment au même endroit, pour refaire la même 3 mois plus tard :cretin:

    Je pense à un livre en cet instant précis, un livre qu'on m'a offert et que je n'ai jamais pu lire (c'est encore pire quand on me l'offre) et sérieusement j'en éprouve encore des remords 7 ans plus tard. Mais les héroïnes étaient trop molles, l'avenir du monde dépendait d'elles et elles étaient encore là à se lamenter... Non, vraiment, je n'ai pas pu, et je vis cela comme un échec cuisant. 
     
  11. Ben F.

    Ben F.
    Expand Collapse
    Electron Libre

    :clap:
    Mais alors... CARRÉMENT. Merci de citer ce personnage.

    Je l'exècre... Bella, mais quelle... fadeur, pâleur, platitude. Elle est ridicule de bout en bout. Même Edward, Jacob, ce sont tous des personnages sans consistance.
    Enfin bon, je ne sais pas si on peut vraiment qualifier ce roman de roman.

    Dans Orgueil et Préjugés, Bingley et Collins m'énervent beaucoup également : l'un pour sa timidité maladive, l'autre pour son comportement qui défie toute bienséance.

    Mais BELLA gagne la palme des "jevaist'enfoutreunesitucontinues". :fouet:
     
    #11 Ben F., 10 février 2013
    Dernière édition: 10 février 2013
  12. Blakeney

    Blakeney
    Expand Collapse
    Cool cool cool

    Ah, c'est étrange, j'ai de la sympathie pour les personnages "mous". Ce n'est clairement pas un idéal, mais l'inconsistence est un défaut excusable, je trouve (enfin j'espère).
     
Chargement...