Ces petites choses qui changent en moi quand je suis ivre

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 4 mai 2012.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

  2. Certes.

    Certes.
    Expand Collapse

    Moi saoûle, je suis Américaine. Jenny from the Block peut pas teste.
     
  3. Monies

    Monies
    Expand Collapse
    Bouquet mystère

    Les démonstrations d'affection... tellement :yawn:

    Sinon, j'ai tendance à devenir une philosophe à deux balles/un débatteur acharné après quelques verres, ce qui est aussi le cas de mes amis... résultat, à chaque soirée, il faut qu'on parle politique, quand ça touche pas des sujets comme la religion, la liberté et ce genre de trucs que l'alcool rend drôles :cretin: Je me rappelle qu'une fois, on est restés, avec 4-5 personnes, pendant 3h à un arrêt de tram près de chez moi, dans le froid... mais personne ne voulait s'en aller parce que le débat politique battait son plein, haha. (/3615mavie)

    Après, j'ai tendance à chanter (beaucoup, malheureusement pour mes amis), et tout y passe : du Patrick Sébastien, Manau, chansons paillardes...
     
  4. ileen_wilder

    ileen_wilder
    Expand Collapse
    Teube et fiere de l'etre

    [​IMG]

    ça, c'est moi.
     
  5. Hypsoline

    Hypsoline
    Expand Collapse
    Pourquoi devrais-je regarder la télé ? Est-ce qu'elle me regarde, elle ?

    Alors moi...

    - Je dis à TOUS les gens assis à ma table à quel point je les aime...
    - ...et ceux que j'aime pas se prennent un flot de reproches/insultes.
    - Je fais une blague sur presque chaque mot que j'entend.
    - Je me sens richissime et je dépense tout mon argent.
    - Je tente désespérément de vomir ailleurs que par terre.
    - Sans parler du sempiternel "J'suis pas bourrée, juste un peu joviale !"
     
  6. Chatounettee

    Chatounettee
    Expand Collapse
    NutellAddict

    Ah, moi c'est clairement les relations sociales qui en prennent un coup : quand j'ai bu, je suis un BÉBÉ (avec la voix et tout). Je passe mon temps à m'excuser d'être un boulet, et je suis une assistée. Ah ouai, la notion de pudeur aussi ... "VENEZ LES MEUFS, ON S'MET EN SOUTIF' ! - OUUAAI !" ... C'est fou les choses qu'on fait sous l'effet du groupe. AHEM. :chat:
    Après bon, je suis pas la pire de mes amies :cretin:

    (Je tiens à préciser que je suis dans une filière où les fêtes sont quand même assez trash !)
     
  7. musha

    musha
    Expand Collapse

    dans ces moments-là je parle très fort avec une voix très aigüe et du coup quand je parle à quelqu'un que je connais pas, je ne cesse de m'excuser pour ma voix et lui assure que normalement elle est pas comme ca..
     
  8. Monsieur B.

    Monsieur B.
    Expand Collapse
    L'ouest entre en guerre et les squelettes sortent de terre.

    Moi avec un peu d'alcool, je chante. Un ami a une barbe et on l'appelle tous "le rabin" (ok on est débile) et j'ai chanté une chanson pour lui un soir, qui faisait quelque chose comme "uuuuuuuuuuun rabiiiiiiiiin un rabiiiiiiin un laaaaaaaaaaaaaapiiiiin un levriiiiiiiin un trinouuuuuuu un krikouuuuu" et ce pendant au moins 10 minutes.
    Ou sinon je fais des mélange dans des verres, et je les donne aux gens. Et je rigole très fort comme une gogole. Rha lala.
     
    soulpirate a BigUpé ce message
  9. Glouns

    Glouns
    Expand Collapse
    Cinéphile accomplie

    Oh là, cet article me rappelle que ça fait depuis Nouvel An que je n'ai pas été bourrée (ça ne me manque pas forcément, maintenant je préfère espacer le plus possible les grosses cuites).
    Moi bourrée, c'est moi normale puissance 1000. Je chante déjà tout le temps en temps normal, ben là c'est pire. Et si par malheur quelqu'un fait un karaoké dans un coin j'en suis et je reste jusqu'au bout !
    Je peux être très impatiente ("bon les filles, on y va là, qu'est-ce que vous attendez ?") et quand quelque chose ne me plaît pas je boude/je pleure (si je suis vraiment très contrariée). Sinon je ris beaucoup et j'ai tendance à me coucher par terre au début de ma cuite, ce qui fait que les gens pensent que je suis déjà fin morte alors que non même pas. Cette confusion vient certainement du fait que je me couche aussi par terre en fin de cuite. Bref.
     
  10. Rigel

    Rigel
    Expand Collapse
    Allons-y !

    C'est rassurant de voir qu'on n'est pas la seule à considérer son argent comme des billets de monopoly quand on est bourée :shifty:

    Ah et je danse aussi comme une bonne pouf tendance strip-teeseuse dans ces cas là.
     
  11. Eloyce

    Eloyce
    Expand Collapse
    Cheese nacho baby

    Je suis insupportable quand je suis bourrée. Je parle fort (et souvent en anglais, parce que quand j'ai bu j'ai l'impression d'être totalement bilingue), je ris encore plus fort, et je raconte des blagues pas drôles du tout.
    Ca m'arrive de me lancer dans des longues tirades qui n'ont aucun sens aussi. L'été dernier j'ai lancé un débat sur les paysans d'Amérique du Sud, j'étais hyper sûre de moi et de mes arguments, c'est le lendemain matin qu'on m'a dit que j'étais parfaitement ridicule. :yawn:
     
  12. Venom

    Venom
    Expand Collapse
    plus j'ai mal, plus j'progresse.

    La même. Quand je me regarde dans le miroir étant bourrée j'éclate de rire comme si c'était hyper drôle, "j'suis déchiréééééée ahaaaaa"... :facepalm:

    Ah et le truc de la pudeur aussi.. je ne préfère même pas parler de mes tendances exhibitionnistes :shifty:
     
Chargement...