C'était mieux avant, quand on savait prendre son temps...

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 2 juillet 2014.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

  2. Thémis

    Thémis
    Expand Collapse
    pinguin's addict

    Teeeeeellement vrai... Je partage tout à fait cette espèce de "nostalgie" d'un temps plus calme :fleur:
     
  3. adita

    adita
    Expand Collapse
    Dans le game en claquettes

    Autant je comprends bien la "décalage" technologique entre il y a 10 ans et maintenant, autant je ne vois pas le rapport avec le fait que avant "on prenait son temps". Enfin les gens pressées/stressés dans le métro c'est pas nouveau, ni même les fast-food.

    Ce passage par exemple:
    On ne sait souvent plus attendre, laisser les choses évoluer. Il nous faut des réponses et des résultats dans la minute, voire dans la seconde. On est presque tou-te-s pressé-e-s, stressé-e-s, touchés de plein fouet par la « maladie du siècle » qu’on a nous-mêmes créée, et qui, dans les cas les plus extrêmes et à grands coups de pilules, nous permet de décompresser…
    Mais pas trop longtemps ! On n’a pas le temps ! Il faut rendre ce dossier avant mardi, aller à la gym tous les mercredis, voir tel-le ami-e ou déposer les gamins chez mamie.

    Il décrit la vie d'adulte, que les adultes avaient également il y a 20 ans!

    Je suis perplexe :hesite:

    Je ne comprends pas non plus le conseil final "allez prendre l'air et prendre un livre au lieu d'être devant ses écrans". C'est le conseil qu'on nous rabâche depuis 30 ans, quand j'étais petite c'est à dire sans PC ni téléphone (je pouvais regarder la télé qu'à certains horaires précis), mes parents me rabâchaient déjà qu'il fallait que j'aille "jouer dehors" et ne pas rester enfermée à lire ou à jouer aux Barbies.
    Et si on nous laissait juste tranquille avec tous ces conseils?

    Je suis nostalgique du temps de mes 10 ans mais c'est de la nostalgie de mon enfance, de n'avoir pas de responsabilités ni de choses à gérer, pas un "c'était mieux avant".
     
    #3 adita, 2 juillet 2014
    Dernière édition par un modérateur: 2 juillet 2014
  4. Laurette-cacahouete

    Laurette-cacahouete
    Expand Collapse

    Je suis d'accord pour certaines choses dans cet article, c'est vrai que nous sommes très souvent dépendants de toute la technologie qui nous entoure et qu'on est vite perdu quand ça ne fonctionne plus mais je me demande aussi si cette nostalgie ne concerne pas aussi le fait que pour la plupart d'entre nous (enfin je crois) on rentre dans une vie d'adulte pas toujours facile à gérer et qu'on regrette un peu l'insouciance de l'enfance :hesite:

    En tout cas, il y a toujours eu et il y aura toujours des gens stressés ^^
     
  5. Tardigrade

    Tardigrade
    Expand Collapse
    Georges Hautecour.

    je me joins à @adita  J'ai eu l'impression d'être prise pour une gamine à qui des adultes donnent des conseils pour son bien.

    Je n'ai pas besoin qu'on me dise quand je dois m'enlever de l'écran. Je suis une grande personne. Je choisis ou non de garder mes contacts via facebook. Si l'omniprésence de ce réseau social a changé les rapports humains, il n'a pas pu le faire sans l'aide des dits humains. :stare: Si j'étais encore dessus, je commencerais à en avoir assez des conseils de ce type.
    Je prends encore le temps d'envoyer des lettres si j'ai envie, mais pour mes amis qui voyagent, c'est vachement pratique de pouvoir compter sur les mails. Idem pour les changements fréquents d'adresse (la joie des études) : ça me ferait suer de devoir tenir sans cesse un répertoire parfaitement à jour alors qu'un sms ou un mail aux intéressés fait bien l'affaire.

    Mais pas trop longtemps ! On n’a pas le temps ! Il faut rendre ce dossier avant mardi, aller à la gym tous les mercredis, voir tel-le ami-e ou déposer les gamins chez mamie.

    Bah oui ... Il y a des gens qui font plein de choses dans leur vie et ça les rend heureux. Bien sûr qu'il peut y avoir des injonctions malsaines à pousser les gens au surmenage / 30 000 activités dont ils ne veulent pas. Mais être pressé pour rendre un dossier, faire une activité qu'on aime, avoir des enfants ... Ca prend du temps. Et c'est pas étonnant qu'on veuille en gagner ailleurs après.

    On se retrouve pour manger ? Ok mais faudra faire vite fait : un McDo frites/Coca, emballez c’est pesé ! On aura qu’à profiter des dix minutes de tramway pour discuter. Le nez sur l’ordinateur, la tête dans les écouteurs, les autres dans le collimateur (« Rhaa mais qu’est-ce qu’ils sont lents, les gens ! Allez, allez, j’ai pas le temps ! »)… C’est un quotidien qui me fait peur.

    Merci la généralité et le petit côté classiste à se moquer d'un fast-food. Si les gens veulent manger des trucs qu'ils savent mauvais, encore une fois, c'est leur problème (indépendamment du coût écologique et des politiques manageriales). Et profiter du temps habituellement perdu / gâché pour papoter avec des copains ou écouter de la musique, woah ... Quelle chose horrible que voilà. :stare:


    J'aurais été ravie d'un témoignage sur les bienfaits d'un rythme de vie plus lent / responsable / apaisant. Vraiment. Parce que ça correspond à mes valeurs. Mais je me serais bien volontiers passée de la morale avec, merci.
     
  6. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    Avant tout : je trouve l'article superbement écrit ! Les rimes fréquentes donnent un rythme de fou qui colle super bien au sujet, donc bravo à l'auteure !! :bouquet:



    Je suis assez d'accord avec l'article. Je ne sais pas comment c'était "avant", il y a plus de 30 ans, mais je sais qu'aujourd'hui je suis tout le temps pressée, tout le temps sur un truc "sur le feu", tout le temps à calculer mon temps, les minutes et les secondes, pour "rentabiliser", et je trouve ça très fatigant.

    D'autant qu'Internet notamment (qui je trouve est un outil absolument formidable par ailleurs) pousse à faire toujours "plus", lire plus de choses, se renseigner sur plus de sujets, plus, plus, plus... Toujours plus ! Donc d'un côté c'est super ! Mais de l'autre, ça me crée des besoins au final un peu futiles, par exemple ma volonté de suivre certains topics du forum, ça prend du temps quand même ! Et au final, est-ce que ça m'apporte vraiment quelque chose ? Ou plutôt, le temps passé comparé à l'apport obtenu, est-ce que ça me donne un rapport "positif" ? Je commence tout juste à enfin réussir à survoler les discussions qui ne m'intéressent pas (parce que j'ai pas le teeeeeemps :yawn:) mais ça me demande un effort conscient, c'est fou quand même !!

    Et je dis ça en vivant dans un pays où "la lenteur" est presque une devise, rien à voir avec le stress parisien par exemple, mais dans ma tête tout va à 100 à l'heure ! (quoique depuis Sherlock, je relativise :rire:)


    Après certes, ça ne tient qu'à moi d'aller plus lentement. De prendre le temps. Mais j'ai cette désagréable sensation que faire les choses lentement, c'est une perte de temps... :facepalm:
     
  7. Brifon

    Brifon
    Expand Collapse
    Energie à revendre

    Le ton de cet article m'agace un peu, je le trouve très victimisant.
    Du style "oh, regardez dans quel monde on vit, on a vraiment pas de chance". Mais, que je sache, il ne tient qu'à nous de faire de nos vies ce que nous en décidons, non ?

    Oui c'est sûr que la société va toujours plus vite. Mais heu, c'est qui la société ? :eh: Il me semble que c'est nous non ?

    Encore une fois on incrimine l'outil plutôt que l'utilisateur. Il me semble que les téléphones, smartphones, tablettes, PC et j'en passe ont une touche "arrêt", ou alors j'ai raté quelque chose.
    Au lieu de se plaindre et de se victimiser, il serait peut-être temps de reprendre les rênes de sa vie et de se responsabiliser, un minimum !

    J'ai un ton limite cassant, mais j'ai l'impression d'entendre la rengaine favorite de certains petits vieux, à savoir "de mon temps...". Et quoi "de mon temps" ? De mon temps il fallait trouver un téléphone fixe pour appeler les secours, de mon temps la médecine ne savait pas faire d'opération à coeur ouvert, de mon temps les voitures n'avaient pas de ceintures de sécurité, de mon temps on avait pas accès à toute la créativité et au savoir d'autrui grâce à Internet.

    Votre vie, vous en faites ce que vous voulez. Soit vous la passez à courir, soit vous la passez à vivre. C'est au choix.
     
  8. EllieM

    EllieM
    Expand Collapse
    patates !!!!!

    @-Wuthering Heights- je pense qu'on a connu à peu près les mêmes choses étant enfants (les K7 Disney, Skyblog, msn ...) et je suis d'accord avec toi, il ne faut pas avoir 25 ans ou plus pour avoir connu autre chose que ce qu'on a maintenant, on en est la preuve. (et franchement c'était trop cool :gnih:)


    Pour ma part c'est un mélange de nostalgie de mon enfance et de ce que ressent l'auteur (ce sentiment de devoir toujours se dépêcher, de sentir une certaine dépendance à des choses qui ne devraient être qu'accessoires), bien que vivant en province je suis + préservée de l'agitation constante que vous vivez en grande ville.

    Je pense aussi que le progrès c'est se détacher de temps en temps de toute la communication constante et parfois inutile qui nous entoure ... Internet est un outil précieux je dis pas le contraire mais je pense qu'il doit garder la place qui lui est dû, sans influer autant sur nos relations et la façon de les construire et de les gérer.

    Je pense donc que je vais continuer d'éteindre mon iphone à peu près tout les deux jours pour une durée indéterminée et voir ce qui se passe (ce qui est plus facile à faire en vacances, je vous l'accorde).

    Bref je plussoie cet article :fleur:
     
  9. suploo

    suploo
    Expand Collapse
    apaisée

    Je me rends également du " c'était mieux avant " grâce à mon journal intime ( je hais cette dénomination mais j'en trouve pas d'autre), je n'y écris volontairement qu'une ou deux fois par an et.à chaque relecture je me rends compte que c'était mieux avant, effectivement, et je trouve ca bien triste en fait ! ce qui se dégrade le.plus ce sont les relations et sans mentir combien de.fois y a embrouille à cause d'un foutu sms et de facebook, c'est vrai ca peut être pratique mais qu'est ce que ça peut.foutre la merde aussi !!
     
  10. Thelma-Lily

    Thelma-Lily
    Expand Collapse
    I have miles to go before I sleep... R. Frost

    Je suis complètement d'accord avec cet article... Cette société "mouchoir" est souvent triste... On achète, on consomme, on jette aussitôt, de même avec les relations humaines... mais malheureusement il faut vivre avec son temps.
     
  11. Krysisles

    Krysisles
    Expand Collapse

    je pense exactement la meme chose! merci pour cet article !
     
  12. SallyJ

    SallyJ
    Expand Collapse
    Etat larvaire

    J'ai un peu de mal à comprendre la publication de cet article alors même que la rédac condamnait il y a quelques jours une vidéo disant exactement la même chose. Je laisse rarement des commentaires pour râler, mais là j'ai trouvé l'article très moralisateur.
     
Chargement...