Changer d'orientation à 22 ans... est-ce trop tard?

Sujet dans 'Etudes, stage, emplois - Le Monde de l'entreprise' lancé par Bones, le 30 novembre 2016.

  1. Bones

    Bones
    Expand Collapse

    Bonjour! Je suis nouvelle sur le forum (qui m'a l'air bien sympathique d'ailleurs) :)

    Voilà, je suis en plein dilemme depuis quelques mois et j'aimerais avoir quelques avis : j'ai 22 ans et je suis actuellement en master dans la formation universitaire que j'ai choisie (journalisme). J'ai toujours réussi assez facilement, et du coup je ne me suis jamais véritablement demandé si cette orientation était vraiment faite pour moi. Les 3 premières années d'étude étaient assez chouettes, beaucoup de théorie et un Erasmus génial, donc après mon bachelier, pas d'hésitation, j'ai décidé de continuer dans cette voie.
    Mais cette année, en master, le programme est composé d'énormément d'ateliers pratiques, et je me suis rendue compte que je n'étais pas du tout faite pour cela. Alors que j'ai toujours été une bonne élève, j'ai désormais l'impression de ne pas être à la hauteur du travail exigé, d'être à côté de la plaque, de ne pas avoir le feu sacré qui est nécessaire pour travailler dans les médias. Je ne me sens plus du tout à ma place, et j'ai perdu toute motivation pour aller aux cours, et je ne cesse de me trouver des excuses pour manquer les ateliers. En plus, je sens que je m'éloigne peu à peu de mes amis et des connaissances que j'ai à l'université, car je suis sans cesse tracassée par cette situation et nous n'avons plus les mêmes perspectives vu que les cours ne me passionnent plus.

    Donc voilà, je me sens vraiment "coincée" dans une filière qui ne me convient pas et je pense chaque jour à une réorientation. En prenant le temps de réfléchir, je me suis rendue compte que ce qui m'a toujours attiré, ce sont les études de psychologie (mais je ne les avais jamais considérées sérieusement car j'avais reçu beaucoup de commentaires négatifs).
    Le problème, c'est que ça implique de reprendre des études à zéro, ce qui veut dire que si je commence l'année prochaine, j'obtiendrai mon diplôme à l'âge de 28 ans... cela me paraît un peu irréaliste, et peut-être même un peu égoïste par rapport à mes parents qui ont financé ces 4 années d'étude pour rien... De plus, la formation en psycho qui m'intéresse est dans une autre ville, ce qui impliquera de tout recommencer à zéro (cercle d'amis, logement, etc.).
    Sinon, une autre option serait de faire un autre master (en sciences po, par exemple), ce qui aurait l'avantage d'être beaucoup moins long, mais cela m'emballe beaucoup moins.

    J'aimerais donc savoir s'il y en a parmi vous qui ont été confrontés à cette situation de réorientation tardive, et comment vous avez géré ça... Et peut-être aussi s'il y en a qui ont fait des études de psycho, pour avoir quelques retours! Enfin, tous les conseils sont les bienvenus! :)

    Merci de m'avoir lu!
     
    MSLOVALOVA et Herissonne ont BigUpé.
  2. Herissonne

    Herissonne
    Expand Collapse

    Honnêtement, je pense qu'il n'est jamais trop tard.
    Les réorientations tardives à 40ans voir plus sont de plus en plus fréquentes.

    Travailler dans un milieu qui ne nous plait pas, c'est un calvaire quotidien qu'on ne peut souhaiter à personne.

    Et contrairement à ce que tu dis, tu n'auras pas fait ces études "pour rien". Je me suis réorientée plusieurs fois, et chaque passage dans une formation m'a apporté quelque chose et me sert encore aujourd'hui.
     
    Communicating, Odinn, Nastja et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  3. Herissonne

    Herissonne
    Expand Collapse

    Je suis d'accird avec @Ivy-Vinyl concernant l'atout que peut être une réorientation durant un entretien d'embauche.
    Cela prouve ta polyvalence, que tu n'es pas dans ce domaine par hasard (puisque tu as osé faire une réorientation pour y arriver) et prouve ta détermination. Enfin perso on m'en a toujours dit que du positif !
     
    Ivy-Vinyl a BigUpé ce message
  4. Bones

    Bones
    Expand Collapse

    Merci pour vos réponses! :)

    ça me rassure un peu de voir que je ne suis pas la seule... car ici lorsque j'en parle à mes amis/famille, tout le monde me dit : "mais finis ton master et arrête de te poser des questions, de toute façon ce n'est pas parce que tu es diplômée dans un domaine que tu vas travailler dans ce domaine..."

    @Nastja : en effet, je n'ai pas le feu sacré. J'ai commencé des études de journalisme car j'adore écrire, et cela n'a pas changé, mes profs me félicitent toujours pour mes articles et c'est quelque chose qui me plait vraiment, mais je n'ai pas cette passion de l'info, de l'actualité, je pourrais être tout aussi heureuse en écrivant sur d'autres sujets. D'autant plus que la presse écrite (sur le web) est assez frustrante...

    @Ivy-Vinyl : merci pour ton témoignage positif. C'est vrai que me retrouver dans une classe en première année avec des gens de 18-19 ans me fait un peu flipper. J'en aurai 23, et je me suis toujours bien entendue avec des amis plus âgés... donc j'ai peur que ma vie sociale soit un peu compliquée (surtout que je vais devoir changer de ville...) C'est vraiment une des choses qui me fait hésiter à entreprendre cette réorientation. En tout cas c'est aussi un bon point que ça ne pose pas trop de problème lors d'un entretien d'embauche, car je me voyais déjà expliquer : "alors oui, je suis allée jusqu'en master et puis je me suis rendue compte que ça ne me plaisait pas".... je vais passer pour une personne très indécise, mais comme tu dis ce sera à moi de l'argumenter.

    @Bdcht : Et ça ne te fait pas peur de te lancer dans la vie active à 29 ans? Réussis-tu à gérer financièrement tes études? Car il y aussi le problème que je ne voudrais pas être trop longtemps une charge financière pour mes parents, et cela aussi me fait hésiter.
    Et sinon je peux te demander ce qui ne correspondait pas à tes attentes en psycho? (Si ce n'est pas indiscret ;) )
     
    Ivy-Vinyl a BigUpé ce message
Chargement...