Charlie Hebdo, un an après

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 7 janvier 2016.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. Rabbit Heart

    Rabbit Heart
    Expand Collapse
    Source de l'avatar : Simona Bonafini

    Je vais paraître bête mais je n'ai pas compris la dernière une de Charlie hebdo, baptisée "1 an après". Quelqu'un pour clarifier la chose ? Quel est le but de la couv (à part la satire évidemment) ? Quel est le message véhiculé ?
     
  3. stl44

    stl44
    Expand Collapse
    "Ah le printemps ! La nature se réveille, les oiseaux reviennent, on crame des mecs...

    Merci pour ce bel article. Je me souviens du soir des attentats de Charlie, je devais aller voir une pièce jouée par des amis pro qui parlait de la guerre et des armes. Je ne les ai pas retrouvé là bas, mais bien à la Place du Ralliement ce soir là. On était là. Ils m'ont parlé de leur pièce. Cette dernière avait tenté de mettre en lumière la dureté et la violence du monde dans lequel nous vivons, et j'ai alors compris qu'aucun art ne pourrait rendre une telle vérité que celle que nous ressentions ce soir là par cette réalité déchainée. On avait l'air cons. Cons car on est comédiens et on joue et d'autres ne jouent pas. Ils ont perdus ça. Et c'est bien triste. Ce soir là, on était cons et tristes. Quelques mois après, c'était différent, on était cons, tristes, et seul. Pas de rassemblement hors mis quelques bougies où les gens passaient et s'arrêtaient. On avait peur, on a appelé les proches, et on a appris qu'on connaissait tous quelqu'un qui était sur Paris, et qui connaissait quelqu'un qui était sortie en ville ce soir là. On était tristes car on a pensé à Paris, on a pensé à Angers, on a pensé à tout ceux qui sont partis prendre un pot en terrasse, tous ceux qui sont sortis voir un concert, tous ceux qui sont parti voir une pièce de boulevard, on a pensé à eux, on a pensé à nous. Et si c'était nous ? Et si là maintenant on était plus libre ? On a réfléchit, on a bu une bière, on a parlé, on a bu une deuxième bière, on a débattus, on a échangé, on a changé. Mais ce soir là, on n'était pas en ville. Ce soir là, on n'était pas en terrasse. Ce soir là, ils ont gagné. Une soirée, rien qu'une soirée, ils ont gagné. Une soirée sur 365 autres. On leur a accordé une soirée. Le lendemain, on était de nouveau dehors, le lendemain, on allait à l'atelier de théâtre, le lendemain, on allait prendre une bière rue Saint Laud après l'atelier, le lendemain, on allait chanter au bar, le lendemain on allait faire des micros-trottoir, le lendemain, on allait improvisés avec d'autres troupes d'impro, le lendemain on partait jouer dans une cave, le lendemain on allait jouer à la Maison d'arrêt, le lendemain on allait voir En attendant Godot au Quai, le lendemain on allait faire une murder party, le lendemain, on allait danser sur le tango de Roxanne, le lendemain, on allait répéter, le lendemain on allait jouer devant ceux qui sortent, ceux qui vivent, ceux qu'on aiment, ceux qui s'aiment, ceux qui rient, ceux qui vivent ! Et putain ce qu'on a joué !
     
    lilolula, Xotiiik, Camililia et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  4. Isaliiine

    Isaliiine
    Expand Collapse
    Alone in the wild

    Ah, c'est vrai, j'avais oublié les fameux amalgames. Ne pas être Charlie, c'est aller sur des sites douteux s'abreuver de théorie du complot, Ne pas être Charlie c'est ne pas s'attacher aux valeurs de la liberté d'expression. :rolleyes:
     
    Pink Fluffy Unicorn, Adios Badmoizelle, Zutto et 9 autres ont BigUpé ce message.
  5. guerredesmiroirs

    guerredesmiroirs
    Expand Collapse

    @Isaliiine "on est pour la liberte d'expression et d'opinion, a part si c'est pas la notre, c'est pas bien" [​IMG]

    Edit: je met ce lien, je l'ai trouve plutôt juste. Entre « Nous devons repérer et traiter ceux qui ne sont pas Charlie » de Nathalie Saint Cricq et la convocation devant le tribunal de Thierry Noirtault pour son panneau « Je suis CHARLIE. Je suis HUMAIN. Je suis KOUACHI. Je suis LA VIE » (WHAT.THE WHAT), elle a bon, dos, la liberte d'expression. http://www.laplumeagratter.fr/2015/01/31/la-charlification-des-esprits-par-raphael-berland/
     
    #5 guerredesmiroirs, 7 janvier 2016
    Dernière édition: 7 janvier 2016
    Adios Badmoizelle, Anera, Schmutz et 4 autres ont BigUpé ce message.
  6. Alfie

    Alfie
    Expand Collapse
    Middle finger in the air

    Il y a eu 17 morts en janvier... La policière à Montrouge, les 4 morts à l'HyperCasher ? :neutral:
     
    Adios Badmoizelle, Zutto, Castette et 9 autres ont BigUpé ce message.
  7. Bysushi

    Bysushi
    Expand Collapse

    Je vais être très honnête, mais un an après, je n'arrive toujours pas à m'y faire de ce "Je suis Charlie". Je ne dis pas que je ne le suis pas, je dis pas non plus que je le suis. En fait, je crois juste que je ne comprends pas ce slogan, ou bien alors que je n'arrive pas à me l'approprier.
    Après les attentats, j'ai posté comme beaucoup de monde sur Facebook ce petit carré noir avec marqué dessus "Je suis Charlie". Et je l'ai fait parce que j'estimais que c'était une façon de rendre hommage aux 12 personnes tuées. Une façon de montrer mon soutien au journal qui a été attaqué injustement.
    Mais quand j'ai vu l'ampleur que cela prenait, l'association avec le combat pour la liberté d'expression tout ça tout ça, je me suis sentie mal à l'aise, et j'ai même commencé à regretté de l'avoir posté. Parce que la signification et la force qu'on donnait à ce slogan n'était pas la même que celle que je lui donnait.
    Je suis pour la liberté d'expression. Mais pourquoi faut-il attendre que 12 personnes soit abattues pour que la France et le monde se soulèvent et demandent la liberté et la tolérance de l'opinion des uns et des autres? On sait tous que cette liberté est bridée voir inexistante dans certains pays, et ça ne date pas du 7 janvier 2014. Pourtant, on en fait pas un plat tous les jours.

    En relisant l'article de Clémence, j'ai tiqué sur cette phrase : "Depuis cet attentat et son terrible bilan, Charlie Hebdo est devenu l’incarnation d’un esprit de résistance. Un comble pour ceux qui ont tant vomi les symboles."
    Je ne vomis pas les symboles. Mais celui là me dérange. Il me dérange parce que 12 personnes sont mortes.
    Ainsi que 130 autres quelques mois plus tard.

    Et le même schéma s'est répété. J'ai publié l'image "peace" de la Tour Eiffel, mais non, je n'ai pas mis de drapeau français sur ma photo de profil, ni de bougie à ma fenêtre. Parce que c'était des hommages qui ne me ressemblait pas.

    Faut-il, à chaque fois, qu'il y ai des morts pour que l'on prenne conscience des choses? Des libertés que nous avons?

    Rien qu'en écrivant ce message, je me dis "J'ai de la chance de pouvoir l'écrire. J'ai la chance, et le bonheur, de pouvoir donner mon avis."
     
  8. Tshepiso

    Tshepiso
    Expand Collapse
    Learning to let go.

    Merci @Alfie... L'une a été assassinée parce qu'elle faisait son boulot, les autres parce qu'ils étaient juifs. Pourquoi on n'en parle jamais ? Pourquoi c'est toujours "oui mais Charlie, ils étaient au courant qu'ils étaient menacés, là ils ont visé des gens qui avaient rien demandé" ?
    Je suis sûre qu'il y a une explication sociologique, mais je trouve ça triste.
     
    Adios Badmoizelle, Zutto, Castette et 3 autres ont BigUpé ce message.
  9. mondaysghost

    mondaysghost
    Expand Collapse

    7 janvier, 9 janvier, 13 novembre 2015... des larmes des heures durant et une morsure au creux du ventre que je ne pourrai jamais oublier.
     
    bdavis et Clemence Bodoc ont BigUpé.
  10. bdavis

    bdavis
    Expand Collapse
    Si ton courage t'abandonne, dépasse ton courage

    Idem... Et je regrette aussi l'absence de commémoration collective (bien sûr qu'il y a celles organisées toute cette semaine avec les divers passages d'Hollande mais quid d'une commémoration collective? Je sais bien qu'il y a l'état d'urgence qui empêche un rassemblement mais pourquoi pas une minute de silence?).

    Je suis dans l'éducation nationale et je suis atterrée de n'avoir reçu aucune directive à ce sujet quand on nous a martelé toute l'année durant l'importance du collectif au regard des événements...
    Dimanche je serai à Paris, place de la République. J'ai compris que cette manifestation est avant tout organisée pour les proches des victimes. Je n'y serai pas par voyeurisme mais parce que c'est la manière la plus approprié (c'est mon ressenti personnel, ça n'enjoint que moi de ce fait) que j'ai trouvé rendre hommage à toutes ses personnes, tuées par qu'elles vivaient simplement leur vie...
     
  11. Serpillère

    Serpillère
    Expand Collapse
    Poil au derrière

    @Clemence Bodoc A chaque fois que tu parles du fait d'être ou de ne pas être Charlie, tu fais des amalgames sur ceux qui se revendiquent comme non-Charlie, et à chaque fois les commentaires affluent pour protester que non, on peut avoir des tas de raisons très légitimes de ne pas être Charlie. Pourquoi ne pas les prendre en compte et accepter une bonne foi pour toute qu'on peut avoir pleinement, consciemment CHOISI de ne pas être Charlie? :dunno:

    Non parce que ça devient énervant, à la fin, de voir son raisonnement réduit à ça (au passage, on peut être ado, avoir compris les enjeux de tout ce qui se passe en ce moment et s'être construit sa propre réflexion sur je sujet, et dire que ne pas être Charlie = être un ado, et être un ado = croire aux théories du complot, c'est hyper réducteur de tous les côtés). Je n'étais pas Charlie au moment des attentats et un an après, je ne le suis toujours pas ni ne le serai jamais. Et puisqu'on me demande visiblement de me justifier: je ne suis pas Charlie parce que je n'adhère pas aux idées d'un magazine que je juge haineux et puant, et qui n'a jamais défendu la liberté d'expression autant qu'il a défendu la liberté de cracher sur les minorités de toutes sortes et de justifier ensuite ce comportement nauséabond par des "rolala mais on peut plus rire de rien de nos jours, tout ça c'est du politiquement correct, etc. etc.". Et la liberté des minorités à vivre en paix sans se voir constamment provoqués et insultés, on en parle? La liberté des musulmans de France à pratiquer leur religion sans voir leurs croyances ridiculisées et traînées dans la boue? Non parce que si on va par là, les dessins de Charlie Hebdo n'ont jamais rien eu de révolutionnaire ou même de différent, tout ça tout le monde le prêche déjà depuis toujours.

    Pardon du ton virulent de mon paragraphe précédent, mais il fallait que ça sorte. Je n'en peux plus de voir ma réflexion pourtant réfléchie et documentée balayée d'un revers de main sous prétexte que je serais naïve, ou que je me serais faite embrigader par les conspirationnistes, ou pire, que je cautionnerais les attentats, ou je ne sais quoi encore. Je ne suis pas Charlie et je ne changerai pas d'avis.
     
    Pink Fluffy Unicorn, Jessie., La_Belette et 20 autres ont BigUpé ce message.
  12. Berserker

    Berserker
    Expand Collapse
    aka moi

    @Serpillère
    Tu pisses dans un verre :d . Ca fait un an que la même chose se répète toujours. A l'époque, je n'étais pas inscrite sur le forum mais les articles de @Clemence Bodoc là-dessus m'avaient paru assez bof. Alors, les musulmans, le truc des dessins, j'ai pas compris pourquoi tout le monde était dessus. Par contre, je sais très bien pourquoi je ne suis pas Charlie ( très sexiste ) . Leurs meurtres est horrible, ça n'y change rien. Eux, j'ai rien à dire.
    Ce qui m'emmerde, c'est qu'on me colle une pensée que j'ai pas partout ailleurs.
    Si clémence reste sur sa ligne un an après, tu pourras lui dire ce que tu veux, elle continuera à penser en mélangant ( c'est pas dit comme ça mais c'est quand même l'impression qu'on a sur tous ses articles charlie ). Et si j'ai bien compris les coms que j'ai lu à l'époque, elle continuera à dire que ce n'est pas ce qu'elle dit :d
    Je préfère lâcher l'affaire plutôt que pisser dans un verre.
     
    Adios Badmoizelle, Shiling et Maia Chawwah ont BigUpé ce message.
Chargement...