Charlotte, 22 ans - graphiste freelance

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Emilie., le 16 janvier 2012.

  1. Emilie.

    Emilie.
    Expand Collapse
    Rédac' mode

  2. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je finis mes études de droit donc le graphisme ce n'est absolument pas pour moi, mais j'ai regardé la vidéo en entier juste parce que son sourire et son énergie sont communicatifs!
     
  3. Pam Girl

    Pam Girl
    Expand Collapse
    Blasée

    Cette vidéo est très parlante pour moi !!! Je remercie Madmoizelle de l'avoir postée, je suis moi-même étudiante en graphisme-design, je fini dans quelques mois ma formation à distance (dur dur, faut être très sérieuse pour tenir le coup) et cette vidéo m'aide à relativiser, j'ai beaucoup de doutes et de craintes concernant l'avenir... N'étant pas de la région parisienne, j'ai peur de ne pas trouver de travail dans mon secteur. J'ai déjà fait un stage de 2 mois dans une agence de pub fantastique, l'ambiance était grandiose et les projets très enthousiasmant ! Je n'ai pas pu rester parmi eux malheureusement mais je garde espoir... En ce moment j?enchaîne les petits boulots pas terribles et attends avec impatience le moment où je pourrais me lever chaque matin en me disant "aujourd'hui je vais créer, aujourd'hui je vais faire ce que j'aime !". Merci donc pour cette vidéo parce que je pense aussi me lancer en free-lance si jamais je ne parviens pas à me faire embaucher par une boîte, et que voir une jeune femme qui évolue dans le même domaine que moi se lancer c'est une bouffée d'air pour moi !! Merci merci ! :cupidon:
     
  4. Lunacy

    Lunacy
    Expand Collapse
    se promène à Poudlard

    Cette vidéo est très sympa. Je me suis intéressée aux écoles de communication visuelle il y a quelques temps mais les prix sont complètement hallucinants (il me semble que l'ecv c'est 10000euros l'année... ) bref j'ai laissé tombé.

    Je trouve quand même dommage que certaines écoles soient si chères, il y a heureusement d'autres manières de réussir et c'est bien qu'elle en parle.
     
  5. Clemcass

    Clemcass
    Expand Collapse

    Ne sois pas triste Nepsie.

    (attention, tartine de mots)

    J?ai 28 ans et je suis graphiste depuis plusieurs années (sortie de l?école en 2004). Je ne travaille pas dans le culturel ou l'affiche politique engagée comme j'aurais rêvé. Je travaille pour toutes sortes de clients, souvent de la communication d'entreprise, mais pas que. Ca me permet de vivre de mon métier que j?aime d?amour.

    Lors de mon temps libre, je continue à avoir des projets non lucratifs, pour le plaisir, par passion. Je participe a des petites expositions, des projets artistiques, je fais aussi de l'illustration (parfois engagée, quand j?ai la rage au ventre), il m'arrive d'avoir des projets dans l'un ou l'autre webzine pour une jeune écrivain, je rencontre des gens intéressants et passionnés avec qui je collabore sur des projets qui me plaisent vraiment.

    Dans mon boulot "pour manger", j'accumule de l'expérience année après année, je deviens de plus en plus rapide, les idées passent maintenant en un éclair de mon cerveau jusqu'au support. Ca me rend fière et me donne du courage. Je peux abattre plus de travail en moins de temps, ce qui me laisse de plus en plus de place pour créer réellement, pour moi et avec gens en qui je crois.

    J'ai aussi appris l'humilité que l'on n'avait pas à l'école. Les graphistes ne sont pas des artistes purs. Ils travaillent généralement pour une tierce personne et ne peuvent avoir l'arrogance de vouloir uniquement en faire à leur tête (même si parfois ça vaut le coup d?insister quand on est sûr qu?on a raison).

    Je connais certains de ces graphistes qui méprisent leurs clients. Ce sont généralement des personnes relativement imbuvables, élitistes et carrément surestimés. (ouais, les hipsters graphistes souvent, ça brasse de l'air?)

    Ils gagnent probablement plus de fric que moi, vu qu?ils se vendent comme étant les meilleurs.

    Grand bien leur fasse. :-)

    Evidemment, certains graphistes géniaux se sont fait connaitre pour leurs travaux hors du commun, mais combient d'étapes ont-il franchies avant (à moins de connaitre les bonnes personnes ou d'avoir été au bon endroit, au bon moment)?

    Travailler pour des petites entreprises par exemple, des asbl, des associations ou d'autres indépendants qui se lancent dans leur branche, c'est aussi valorisant.

    L'air de rien, tu aides quelqu'un a rendre son entreprise, son projet de vie, beau et attirant, cohérent, tu lui donnes une allure qui sort du lot puisque tu as réfléchi au moindre détail, à la meilleure solution. Tu rends les gens heureux parce que tu y mets de la couleur. Tu les rhabilles, en quelque sorte. Leurs francs « merci » en témoignent.

    (Bon, évidemment, tous les clients ou collègues ne sont pas mignonnets tout plein, mais quel métier ne comporte pas son lot d?enflures?)

    C'est tout de suite autre chose avec les très grosses entreprises. C?est souvent plus strict, plus consensuel. On devient vite un simple outil à cliquer (« Il vous suffit de cliquer, non ? Ca va vous prendre une heure, non ? »). Quoique parfois, ils t'appellent parce qu'ils veulent un projet particulier qui sort du cadre habituel, pour un événement par exemple et ça, c'est chouette aussi, c'est un autre défi.

    (Je vous épargnerai tout ce que ce métier peut comporter d?énervant ou de non valorisant, je vous laisse la joie de découvrir par vous même, et en plus, ce n?est pas le sujet.)

    J'ai appris avec le temps que l'important n'est pas de finir dans un bouquin ou de passer à la postérité, mais d'être heureux de pouvoir vivre de ce que tu aimes le plus et fais le mieux, et surtout de toujours le faire avec tes tripes et ton coeur, en restant toi, en étant quelqu?un vers qui on a envie de revenir. Que ce soit une brochure pour ton coiffeur, une affiche de théâtre indépendant ou une campagne Benetton controversée.

    Et puis qui sait, peut-être même que tu finiras par atteindre ton rêve ultime ? Faut pas cesser d?y croire.


    Nepsie, j?espère avoir pu te remonte un peu le moral ?

    Courage à toutes les Mad'z graphistes, en tout cas.

    Et n'oubliez pas que la passion implique des émotions fortes et légèrement extrêmes (Genre graphisme je t'aime, je te hais, tout ça tout ça)

    Désolée si mon post parait légèrement pompeux ou autre, quoiqu?il dégage ce n?est pas le but. C?était juste pour vous dire de vous accrocher.

    Quand on aime, vous savez bien, on est toujours un peu à côté de la plaque quand il s?agit d?en parler. :-)
     
  6. ChaNanaNana

    ChaNanaNana
    Expand Collapse

    Je m'appelle également Charlotte et sors de mes études de graphisme alors forcément, quand j'ai vu ça, j'ai été tout de suite interpellée !

    Je me pose une question : pourquoi a-t-elle choisi d'être "freelance à plein temps" pour une agence au lieu de chercher un contrat de travail classique ? Après je peux me tromper, mais dit comme ça, on dirait que c'est une sorte de CDD/CDI caché ou elle n'a pas de réelles garanties.

    Je sais que c'est dur d'obtenir des débouchés alors certains diplômés sont prêts justement à être des freelances à plein temps ou même des stagiaires pour des agences, faute de mieux, en espérant que ça débouche sur quelque chose de plus concret. D'ailleurs je vous conseille le blog BD de Yatuu : http://yatuu.fr, qui justement est stagiaire en agence de communication alors qu'elle est diplômée et qui raconte ses déboires de stagiaire avec humour.
     
  7. Almandre

    Almandre
    Expand Collapse

    Je suis moi aussi graphiste, mais j'ai pas eu les couilles (!) de faire du free. Aller débusquer le client et faire de la paperasse, c'est pas vraiment pour moi.
    J'ai fait une école en Belgique, et bien que privée c'est largement moins cher que les grandes écoles françaises - et comme j'habite dans le Nord de la France, c'était pas loin.
    Ensuite j'ai fait des stages en agence de pub à Paris. Dans une agence de packaging aussi, et j'ai fini dans le luxe.
    Les agences de pub, c'est un peu l'usine. Difficile d'être créatif quand on vend des crédits Sofinco, faut pas se leurrer. Le client est roi, c'est lui qui paye, on lui fait sa bouse sans plus réfléchir.
    Finalement, j'ai pris un autre chemin, je suis graphiste d'intérieur, je suis fonctionnaire. Je ne le savais pas non plus avant de voir l'offre d'emploi, mais il y a des graphistes dans les collectivités territoriales. Je travaille pour une ville, avec la sécurité de l'emploi. Le plus : je ne vend rien ! C'est plus en phase avec mon éthique. J'informe la population, et je bosse beaucoup sur des événements culturels.

    Après c'est comme partout, il y a des projets interessants et d'autres ... beaucoup d'autres. Ben oui, il faut bien communiquer sur le fait que nourrir les pigeons c'est pas bien. Mais voilà, j'ai trouvé une planque qui me laisse du temps pour des projets persos invendables et je suis contente et fière de voir mes affiches gaies et funky parsemer ma ville.
     
    Nastja a BigUpé ce message
  8. Ywana

    Ywana
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    merci pour cette vidéo qui est très claire pour moi, puisque ce c'est ce à quoi je suis formée actuellement!
    ça me rassure un peu sur mes possibilités de boulot, parce que j'avoue que pour l'instant, même si je finis ma formation (éclair) dans 3mois... ben le milieu est un peu opaque encore.
    mais je dévore étapes (magazine de graphisme donc pour les non-initiées) à la bibliothèque de mon école, j'écume le web pour me forger une grosse culture (merci pour les noms des agences, je dois faire mon stage aussi, et merci à mes profs de nous en mettre plein la vue) et je continue de rêver un peu à mes envies d'illustration... après tout, ma formation d'infographie peut aussi m'aider de ce point de vue.
     
  9. Hawley

    Hawley
    Expand Collapse
    Retraitée sans scrupules

    C'est sûr qu'il faut s'accrocher, et quand on trouve c'est génial... Je sors d'une école d'art, cinq ans d'études, et ça fait quelques mois que je cherche du boulot maintenant... En tant qu'illustratrice freelance, puis en tant que graphiste freelance, puis en tant que traductrice freelance... J'essaie tout faute de trouver. Les CDD et CDI, j'ai abandonné depuis longtemps. Les boites de com et de graphisme ne répondent même plus aux CVs, si soignés et créatifs soient-ils. J'ai trouvé un peu de boulot, mais très loin de ce dont, comme Nepsie, je rêvais en école d'art : des trucs engagés, pour promouvoir des nouveaux projets indé, créatifs, qui vont changer le monde et qui me plaisent... Non, j'ai trouvé à designer des stickers pour faire du tuning de voiture, et je serai payée à peu près 150? par mois, si je me fais payer. Il faut pas se leurrer, le début, c'est difficile. Et si on est en province, c'est TRES difficile.

    Le plus important je crois, comme l'a dit Clemcass, c'est d'être passionnée, toujours à fond et ne rien lâcher même quand ça va pas. Un peu de créativité, ça se glisse partout si on en a les couilles... Et même si personne ne le voit, ça peut être gratifiant pour soi. (bon j'avoue je vais pas de référence à Magritte dans les ailes arrière de Clio GT)

    Et deuxième conseil que je me permettrais d'ajouter : RESEAU. Toute personne autour de vous, futures ou actuelles graphistes, c'est quelqu'un susceptible de connaitre quelqu'un qui cherche quelqu'un, même s'il n'est pas dans le domaine... Surtout s'il n'est pas dans le domaine, d'ailleurs! Et le deuxième pendant du conseil RESEAU, c'est le conseil COUILLES, ayez les couilles de faire, de demander, de vous vendre. Faut pas être timide, faut être taré, y aller avec les dents tout en restant pro. Les écoles d'art devraient donner des leçons de ça, plutôt que de faire croire à leurs élèves qu'ils sont des petits flocons de neige merveilleux et uniques qui vont renverser le pouvoir en place. Moi ça m'a quand même un peu desservie de ne vouloir bosser que chez Fluide Glacial.
     
  10. MardyBum

    MardyBum
    Expand Collapse
    My bets for the Olympics : Ireland will win, but Krum will catch the Snitch.

    Pour celles qui sont intéressées par le Graphisme (et le monde de la communication en générale)
    Le plus important, c'est l'expérience. Du coup essayer de vous orienter vers des écoles qui proposent des stages ou alors de l'alternance.
    Je suis graphiste multimédia (enfin c'est le nom que m'a donné ma boite mais en vrai c'est plus webdesigner) depuis 2 ans, en CDI depuis 2 semaines (mais dans la même boîte depuis 1 an 1/2)
    Je n'ai fait aucune école prestigieuse, c'est plutôt l'inverse. Une fac d'Arts Plastiques qui m'a donné un Bac+3, une coupure d'un an pendant lequel j'ai fait un stage et ensuite une année en alternance.
    Le plus important a été de me former en autodidacte sur les lacunes laissées par ma formation universitaire.

    Léonora Tu sais un peu quel genre de cours sont dispensés en licence info-com ? Je me trompe peut-être mais ça n'a rien à voir avec le graphisme (c'est plus du marketing) en tout cas tu n'aura aucun cours d'infographie :erf:

    J'ai conscience d'avoir eu de la chance, d'être tombé dans ma boîte au bon moment et de les avoir assez tanné (des mois de travail au corps) pour qu'ils acceptent de me garder après mon contrat de professionnalisation.
    Il faut y croire les filles :) N?hésitez pas à travailler sur des projets persos pour avoir un book en béton à présenter aux écoles et entreprises.
     
  11. MardyBum

    MardyBum
    Expand Collapse
    My bets for the Olympics : Ireland will win, but Krum will catch the Snitch.

    Écoute oublie je dois dire des bêtises :red:
    Apparemment il y a pas mal d'option dans cette branche

    Ça dépend ce que tu veux faire en faite :) Si tu veux être chef de projet, ça peut te convenir
     
  12. Moteur

    Moteur
    Expand Collapse
    Et si le ciel était vide.

    Bonjour, des tas de lycées proposent des MANAA et BTS communication visuelle (public) et puis après pour les motivés (et les meilleurs ?) il y a la licence professionnelle, et le DSAA... Le tout toujours public... Donc bon je ne crache pas sur les écoles de communication visuelle, mais il faut être claire sur TOUTES les possibilités !

    Sinon très chouette vidéo, parce que bon c'est aussi un peu ma vie :shifty:
     
Chargement...