Childfree : je ne veux pas d'enfants

Sujet dans 'Vie Quotidienne' lancé par Greediness, le 10 février 2015.

  1. Faol

    Faol
    Expand Collapse
    Heavy seas of love

    @Aleynia j'ai tellement ri :yawn:
    "Mais félicitations de quoi ? De s'être fait tringler utile ?"
    Je vais vénérer cette expression jusqu'à ma mort.
     
    Dame Verveine, Anne-ddf, Illyria et 16 autres ont BigUpé ce message.
    ----- Publicité -----
  2. Elyon_64

    Elyon_64
    Expand Collapse
    Whatever works

    Salut ! Je vous rejoins dans le groupe des child-free ! J'arrive à 30 ans, et plus les années passent moins j'ai envie de gamins (par contre l'envie d'avoir un chien commence à me démanger haha). J'aime pas les enfants, la grossesse et l'accouchement me rebutent et je n'arrive absolument pas à m'intéresser à tout ce qui s'y rapporte de près ou de loin.
    Même ma nièce j'attends avec impatience qu'elle grandisse, parce que bon pour l'instant les interactions à base de blagues pipi/caca et regardez-moi je fais un truc inutile alors arrêtez votre conversation pour me regarder, c'est pas trop mon délire.

    Le sketch m'a bien fait marrer sur certains points. La sacro sainte femme enceinte, c'est bien ça :rire:. J'ai aussi beaucoup de mal avec tous ces avantages qu'on donne aux parents, rien qu'au niveau pro. Priorité sur les vacances parce que t'as un mioche, le droit d'être en retard sans avoir de remarque parce que tu devais amener ton gosse à l'école ou qu'il trouvait plus son jouet ou n'importe quelle raison random.
    Et ne parlons pas du reste, priorité à l'embarquement dans l'avion, passe-droit pour toute personne ayant une poussette, etc etc.
     
    Léalala123, if_then_else, Geny et 12 autres ont BigUpé ce message.
  3. greenapple

    greenapple
    Expand Collapse
    Je ne suis pas exigeante, j'ai des valeurs fortes.

    @Faol : une autre expression que j'ai adoré c'est "le mammifère sacré". :yawn:

    --------------------------------------------------------------

    L'autre jour j'ai eu une autre situation qui m'a agacée (ou bien je cherche toujours une bonne raison de me plaindre, au choix).

    On était allé boire un coup entre collègues avec une qui a accouché il y a quelques semaines et qu'on a pas vu depuis un moment. Bon, le moment en lui même était cool, notamment parce qu'on a pas parlé que d'elle, elle a explicitement demandé à tout le monde comment ça allait pour nous et comment on s'en sortait avec le boulot. En plus elle était pas dans les discours bingo du genre "vous verrez quand ça vous arrivera", elle parlait d'elle, son ressenti sans projeter. Surtout qu'on était toutes pas très séduite par la maternité de base donc heureusement.

    A un moment je lance le sujet "mais par contre, si vous tombiez enceinte par accident maintenant, qu'est ce que vous feriez?" avec l'exemple d'une amie qui l'avait gardé alors que de base elle était plutôt pro-avortement pour elle-même. S'ensuit une discussion et je dis que de mon côté je ne sais pas ce que je ferais, que je pense que j'aurais probablement du mal à avorter, que ça serait tellement intime qu'il est très possible que je le garde et que je m'arrange pour m'adapter. Et là la nouvelle mère qui m'a sorti un truc du genre "ouai mais bon un bébé c'est pas n'importe quoi hein", je ne sais plus exactement ce qu'elle a dit, mais l'idée était que c'était une réponse un peu irresponsable et qu'un bébé n'était pas un accessoire.

    Ca m'a un peu fait halluciner parce que c'était pas une attaque directe, c'était plus en mode "maintenant que je suis mère, je suis en mesure de faire la police des bonnes mamans potentielles". Je lui ai répliqué que j'étais quelqu'un de responsable et que je me rendais bien compte des implications mais que le choix d'en avoir ou pas pouvait découler de plein de choses et que c'était pas parce que je ne l'avais pas programmé que je ne pourrais pas l'aimer et m'en occuper correctement. Non mais. En tout cas ça ne m'était jamais arrivée d'être jugée sur ma capacité à élever des gosses. :cretin: Généralement les gens qui me connaissent bien savent que j'ai les "compétences de base" pour le faire correctement.
     
    Anémona, Allitché, Geny et 7 autres ont BigUpé ce message.
  4. Chat-au-Chocolat

    Chat-au-Chocolat
    Expand Collapse

    :yawn::yawn:
    J'avoue, je me suis tellement retrouvée dans le passage sur le métro :yawn:
    C'est trash, mais c'est drôle !
     
    Ewen, Lord Griffith, Elliana et 2 autres ont BigUpé ce message.
  5. Aleynia

    Aleynia
    Expand Collapse
    La vie, naturellement, est une vallée de larmes; elle est aussi une vallée de roses.C'est indiscernable.C'est une fête et c'est un désastre.

    @Lord Griffith enfin, il vaut quand même mieux pas avoir 3 gamins de 3 pères différents, un ou deux enfants du même père avec qui tu es en relation stable maison break labrador sinon oh la la tu couches à droite à gauche et en plus tu gères pas ta fertilité espèce de salope ! ( :goth: )
    Après tout, la fâme a toujours tort quoi qu'elle fasse/assume...
     
    Anne-ddf, KrissdeValnor, babooz92i et 18 autres ont BigUpé ce message.
  6. Cocoshake

    Cocoshake
    Expand Collapse

    Bonjour, je suis également childfree.
    Je voudrais connaitre votre point de vue par rapport à la notion de liberté. Quelle place représente-elle dans votre vie ? Pour moi c'est la valeur la plus importante et je trouve que le fait de faire des enfants est en totale contradiction avec cette valeur. Mais j'ai l'impression que les gens ayant des enfants croient qu'ils sont encore libres, différemment par rapport à l'époque ou ils n'en avaient pas, mais libres quand même. Je suis dubitative, rien que le fait de se dire qu'on aimerait aller au cinéma "mais mince avec les enfants on ne peut pas y aller à cette heure ci" est un bon indicateur qu'on n'a plus du tout de liberté.
     
    AStarShinesBright, Sol Invictus, Margotoons et 10 autres ont BigUpé ce message.
  7. Efe'

    Efe'
    Expand Collapse

    @Cocoshake : si je peux me permettre de donner mon point de vue de maman ancienne childfree: la liberté est effectivement quelque chose de très important pour moi et que je n'ai pas du tout l'impression d'avoir perdu, mais je suppose que ça dépend à la fois de tes gouts et de l'environnement:
    Par exemple, le ciné, c'est sur que je ne pourrais pas improviser totalement (au mieux, il faudrait prévoir ça 2-3h avant, histoire de s'organiser pour le faire garder): mais vu qu'avant d'avoir un enfant, j'y aller 2-3 fois par an, toujours en repérant à l'avance le film que je voulais voir..... Bah ça ne change pas du tout. Par contre, j'appréciais de pouvoir improviser une sortie restau, bar, ou un week end sur un coup de tête, et ça, ben on le fait toujours, enfant ou pas... Et quand il y a un truc qu'on veut faire sans enfant, bah on demande aux grand-parents, ou on prend une baby sitter... Finalement, je me sens plus souvent contrainte par mes horaires de travail ou ceux de mon conjoint que par mon fils...
     
    Mabb, Anne-ddf, Niline et 3 autres ont BigUpé ce message.
  8. Ploue

    Ploue
    Expand Collapse

    @Cocoshake Je pense qu'aborder les choses aussi brutalement ça n'a d'intérêt pour personne. Que la liberté soit la valeur la plus importante et qu'en découle une non envie d'enfant* et bien ça s'entend et ça doit être respecté.

    De là à théoriser ne pas faire d'enfants = liberté, c'est un peu tordu.

    La liberté ça ne peut pas se résumer à ne plus pouvoir, mais ne plus avoir aucun choix. Ok tu peux pas aller à la séance de 20h mais celle de samedi à 10h ne pose pas de soucis, donc en quoi il y a perte de liberté ? Puis si c'était cette séance à tout prix, et bien on s"organise, on y va seul.e pendant que lea conjoint.e/ou autre adulte apte garde l'enfant :dunno:

    C'est sûr que si ton hobbit c'est de prendre un billet de dernière minutes tous les 6mois un enfant ça compliqué sacrément la tâche, mais il y a plein de parents qui ne s'empêchent pas de faire des roadtrip, de changer de carrière, de retourner sur les bancs de l'école. Ca complique forcément parce qu'un enfant a des besoins non négligeables, mais c'est possible.

    Puis je pense que pour la plupart des parents choisir de partir en vacances en Espagne plutôt qu'un treck dans la jungle ce n'est pas une perte de liberté, mais la vie qu'iels voulaient.

    Si je n'ai pas d'enfants maintenant c'est qu'à mes yeux ce sera une perte de liberté immédiate, tout bonnement parce que je ne veux pas conjuguer avec un enfant.
    Si l'envie se pointe, et que je me lance, et bien j'aurai pesé les pour et les contres, et s'il m'arrivera parfois d'être frustrée, d'une ce n'est que pour un temps (ça me fatigue un peu de voir la parentalité uniquement sous le prisme de l'enfant de 0 à 10ans, à croire que ça grandit plus après, ça s'autodétruit) et deux ma frustration sera dans la balance avec ce que peut m'apporter de positif un enfant.

    Je conçois que quand on en veut pas, le positif ne semble pas exister ou n'a pas de valeur (ou très peu), heureusement pour celleux qui en ont, il y en a !

    *Edité : fôte
     
    #1414 Ploue, 2 juillet 2018
    Dernière édition: 2 juillet 2018
    Dame Verveine, Allitché, Lenehän et 12 autres ont BigUpé ce message.
  9. Ploue

    Ploue
    Expand Collapse

    Je DP mais j'ai l'impression de pas avoir réussi à résumer mon propos

    Je pense que ce n'est qu'une question de point de vue et d'envie. Ca me priverait de mes libertés parce que je n'ai pas envie de faire des compromis.

    Tout comme pour certain.e.s avoir un compagnon c'est des compromis et donc une perte de liberté, il y en a plein pour qui ces compromis ne sont pas une perte de liberté, mais une envie d'avoir une vie à deux (ou plus) ou qui conçoivent que c'est une perte de liberté mais avec dans la balance suffisamment de positif pour que ce soit ok

    A l'instant T n'ayant pas cette envie d'enfant, aucun compromis me semble acceptable et je le vivrai comme un manque de liberté avec son lot de frustration, mais si demain la donne change et que j'ai envie d'avoir un enfant, mon point de vue changera ! Ca m'empêchera pas d'être frustrée de temps en temps, parce que la vie est un troll mais il y aura d'autres moments cool et ce sera ok.
     
    Allitché, Lenehän, Furya et 9 autres ont BigUpé ce message.
  10. Onirinaute

    Onirinaute
    Expand Collapse

    On peut pas nier qu'un enfant c'est une perte de liberté (dans le sens diminution, c'est pas tout ou rien), mais avoir un travail c'en est une aussi, avoir un chien, un chat, des plantes, un contrat de location, une activité hebdomadaire... Dès qu'on s'engage, on perd en liberté en fait.
    Mais si ça te prive de choses moins importantes que le gain que tu y vois, tu le fais, et j'imagine que c'est ce qui se produit pour les gens qui décident d'être parents.
     
    spotlessmind, Uryuu, pucieBelle et 22 autres ont BigUpé ce message.