Christine Berrou - Végétarisme, C'est pas Sorcier et Rapport Hommes-Femmes

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Fab, le 6 octobre 2013.

  1. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Chefferie
    Membre de l'équipe

  2. Lolonounette

    Lolonounette
    Expand Collapse

    Vraiment excellent, super drôle !! Ca donne envie d'en voir plus !! :free:
     
  3. Zola

    Zola
    Expand Collapse
    • • •

    CHRISTINE C EST LA MEILLEUUUUURE EUH !!! :joy:
     
  4. Bored-Girl

    Bored-Girl
    Expand Collapse
    If you're hotter than me, does it mean I am cooler than you ?

    Perso, bof...

    J'ai du mal à croire qu'au XXIème siècle, on entende encore des trucs du genre "les femmes ont besoin de sentiments pour coucher". Sérieusement...

    En plus, je trouve ça nul de limiter les relations amoureuses et tous leurs problèmes aux relation hommes-femmes.
     
  5. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    Et pourtant, c'est un mythe qui s'accroche comme une moule à son rocher ! :stressed:

    J'ai beaucoup de potes mecs qui, même s'ils ne sont pas bêtes au demeurant, sont persuadés que les hommes et les femmes voient le sexe différemment. En gros, que « les hommes baisent et les femmes font l'amour » ; que pour un mec c'est un loisir, limite une pratique hygiénique pour vidanger le tout, alors que pour les femmes c'est un moyen de prouver leurs sentiments... Ils pensent quasiment que c'est une règle biologique.

    Et je dis « des potes mecs » mais je pense que pour pas mal de femmes, coucher doit aller avec aimer (ou, en tout cas, avoir des sentiments amoureux plus ou moins forts). Parce qu'on apprend aux filles que leur sexe est comme un cadeau qu'on offre à celui qu'on aime, « quand tu auras trouvé le bon, tu le sauras », etc. Donc ça me désole parce que tout le monde devrait vivre sa sexualité comme il l'entend, mais ça ne m'étonne pas tant :gonk:
     
  6. 19793

    19793
    Expand Collapse
    Mal au crâne

    Je pense surtout que ça dépend des hommes et des femmes, et que c'est juste un cliché.
    J'ai une amie qui pourrait pas coucher sans sentiments, il lui faut au moins rester quelques temps avec le mec pour savoir si elle ressent l'envie de se donner à lui. Sans sentiments, elle me dit qu'elle ne ressent pas l'envie, l'attirance sexuelle.
    Moi je suis un peu entre les deux, un peu comme la majorité des hommes et des femmes, il me faut une attirance physique et sentir que l'autre n'est pas un bouffon, pour d'autres, ça n'a pas d'importance tant qu'on s'éclate au lit. Ca dépend vraiment des personnes, des degrés, on peut pas émettre une conclusion si radicale aux rapports hommes/Femmes.
     
  7. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    Ah je suis totalement d'accord que ça dépend des gens ! Et que certaines femmes vont toujours lier sexe et amour, comme certains mecs, alors que d'autres femmes n'auront aucun souci avec le fait de coucher sans sentiments, comme certains mecs. Je ne pense pas qu'il y ait de règle immuable liée au pénis, au vagin, aux hormones ou à quoi que ce soit du genre :cretin:

    Je dis juste qu'au niveau de l'éducation des hommes et des femmes, il y a des choses qui expliquent comment ce cliché est devenue une « vérité générale » (totalement fausse). Il n'y a qu'à voir la pression qu'on met aux filles concernant leur première fois, que ce soit dans la vie ou dans les productions culturelles en général...
     
  8. Denderah

    Denderah
    Expand Collapse
    Dragon à plumes

    @Myriam H. @bored-girl

    Pour ma part, ce qui m'étonne le plus, ce n'est pas de retrouver encore ce fichu cliché dans un sketch, parce qu'effectivement, il a encore l'espérance de vie tenace ce bougre (surtout auprès des humouristes), mais qu'il soit "promu" ici, sur Madz, via cet extrait vidéo :neutral:
     
  9. 19793

    19793
    Expand Collapse
    Mal au crâne

    @Myriam,

    Oui, dès l'adolescence, on parle aux filles de leur première fois, d'attendre le bon, de faire attention, de ne pas se faire avoir etc...
    alors que les garçons, on leur explique comment utiliser un préservatif...

    Un garçon qui perd sa virginité à 13 ou 14 ans, ça ne choque personne, une fille elle est mal vue.
     
  10. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Chefferie
    Membre de l'équipe

    Mais c'est une parodie de C'est pas sorcier ! Moi j'y vois du douzième degré, mais bon il semblerait que je sois le seul...

    (j'ai peut-être tort mais je pars toujours du principe que les lectrices de mad vont savoir décrypter ce genre de trucs par elle-mêmes... je devrais pas ?)
     
  11. Denderah

    Denderah
    Expand Collapse
    Dragon à plumes

    J'avais failli rajouter une phrase sur le fait de ne pas lancer le fameux argument "mais c'est de l'humoooour", je me suis abstenue, j'aurais ptêtes du finalement. :taquin:

    Disons que si c'était clairement de l'humour pour rire de ce cliché, au quinzième degré, ça passerait mieux à mon sens, mais là justement, j'ai plus eu l'impression qu'elle se servait du cliché, comme l'énorme majorité habituelle, et non qu'elle le démontait.

    Après, ce n'est qu'un extrait, mais si toi, tu as vu son spectacle en entier, et si tu connais un peu l’humoriste, tu as peut-être vu plus clairement quel sens elle portait à ce sketch ?

    (Sinon, on est d'accord, faire une parodie de Fred et Jamie, en soi, c'est ubercool et original. :) )
     
  12. yannicke

    yannicke
    Expand Collapse

    Ben je sais pas, je vais ptêt mal m'exprimer, mais même en subodorant que c'est du second degré, ou en tout cas que ça se veut second degré, perso (je dis bien perso) ça m'exaspère, parce que c'est ni très original, ni assez second degré.
    C'est pas parce que je vois qu'un truc se veut second degré que 1) il y arrive 2) je cautionne.

    Je m'explique. Autant je ris comme une (petite) baleine si on me raconte des blagues sur les juifs, parce que je sais que c'est à mille lieues de ce que mon interlocuteur et moi-même pensons vraiment, autant les clichés hommes-femmes...nan, trop proche de ce qu'on entend "pour de vrai" un peu partout. Pour moi, ces blagues se mêlent au torrent de trucs clivants hommes-femmes , et pour finir elles sont retenues sans second degré.
    Ce qui ne veut pas dire qu'on ne peut pas rire de ça au second degré, mais alors faut le faire très très bien.
    Desproges entre autres, est formidable à ce niveau; son sketch sur la mode par exemple, assaisonné de toutes les piques machistes qui égayent ses autres sketchs, c'est féroce, drôle, et ça joue sur le second degré sans aucun doute pas politiquement correct.

    Bon à part ça j'ai juste ri aux mots "pintade dépressive", mais c't'une autre question :d (enfin ptêt pas mais bref). Mais elle fait très bien le "fiiii-out", 'fin le sifflement des expériences quoi.
     
Chargement...