Chronique d'un repas de famille ordinaire

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Alfredette, le 7 avril 2013.

  1. Alfredette

    Alfredette
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac'

  2. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    Je hais les repas de famille. Le seul truc que j'aime, c'est la bouffe (délicieuse et en quantité). Mais alors après...

    Je suis "la plus petite de la famille" et ils ont encore tendance à me considérer comme telle. M'enfin, à 25 ans je crois que j'ai passé le cap non ? Quand je commence à parler, on me coupe la parole, quand je donne mon avis, on me remballe genre "tu comprendras plus tard", etc etc... :bomb: Ou alors "allez, elle refait sa hippie soixante-huitarde ..." Oui bah désolée d'essayer de vous sensibiliser sur la surconsommation, la pollution et l'état de la planète hein !

    En tout cas, j'évite ces repas autant que faire se peut (et sachant que j'habite à 10 000km de ma famille, ça va c'est pas trop dur !!)
     
  3. stl44

    stl44
    Expand Collapse
    "Ah le printemps ! La nature se réveille, les oiseaux reviennent, on crame des mecs...

    Alala pour moi c'est toujours le bonheur les repas de famille ! Je vois mes cousins, mes oncles et tantes et mes grand parent c'est cool or je reconnais que y a souvent les mêmes sujets qui reviennent et qui provoque parfois des discussions houleuses :
    - la politique (indéniable chez mes oncles, ils sont d'accord et pourtant à un moment donné avec un verre dans le nez, ça gueule un peu XD)
    - les dernières promotions dans les supermarchés inclus la hausse impossible des produits !
    - Nous les "enfants": étude, pote, finance où nos oreilles sifflent légèrement !
    - les aïeuls et les potins de Chateaubriand !
    - Et enfin les jeunes en général ! "Ce n'est plus ce que c'était !" ^^
     
  4. tinylolita

    tinylolita
    Expand Collapse
    Dolce vita

    Avant je n'étais pas trop fan des réunions familiales. J'aime ma famille cela va sans dire, mais à chaque fois j'avais droit aux commentaires du genre : "tu as grossi/maigri tu es sûre que ça va?!" avec l'air inquiet ou condescendant selon les cas. La seule chose qui me plaisait vraiment c'était de voir mes grands-parents et certains cousins. J'ai fini par espacer ces moments quand je savais que mes cousins ne seraient pas là et que je ne me sentais pas d'affronter seule les questions sur ma vie et les remarques à deux balles. Et miracle : j'ai créé mon entreprise et je me suis mariée, alors à partir de là le regard a changé, lol, je suis devenue adulte à leurs yeux. Du coup la seule question, quand mon mari n'est pas avec moi c'est : comment va ton chéri? Et c'est tout!!!!! Je respireeeeeeee! Plus de stress, d'appréhension.
    Ce qui m'a permis de survivre dans cette "horde d'inquisiteurs" lol, c'est que je ne me gêne pas pour exprimer ma pensée, donc je ne me laissais pas marcher sur les pieds, mais parfois on préfère carrément éviter, c'est fatigant!
     
  5. leoch

    leoch
    Expand Collapse

    quand t'es à la table des petits, que du coup la bouteille passe pas et que le seul truc que tu peux boire c'est du coca (et le coca ça pique le nez ça fait pleurer) mais que de toute façon après le 2ème verre, la bouteille est retirée parce que "maintenant c'est de l'eau". Alors tu t'ennuies comme un rat mort mais d'un sens tu sais pas si pas mieux que d'être à la table où ça cause, où ça cause, où ça cause alors que si c'est pour causer comme ça, il serait préférable de se taire..
     
  6. Barbara Gourde

    Barbara Gourde
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    Quand j'étais toute petite, je servais de prétexte à ma mère pour écourter ce genre d'évènement : elle m'emmenait à l'écart, et me disait "Maintenant ma chérie, tu es fatiguée : tu vas bâiller très fort devant tout le monde !"

    Par la suite, j'ai compris pourquoi : pas un repas de famille sans qu'on aborde un sujet qui fâche, et qu'on manque de s'envoyer des plats à la figure...

    Aujourd'hui pourtant, j'ai 35 ans, j'habite loin de ma famille, de mes racines, et même si j'aime ma vie actuelle tout ça me manque. Pas tant les querelles de famille, mais plus l'ambiance générale, chaleureuse malgré tout.

    Je crois que sur le moment, ça gave et c'est normal. C'est après, quand les "piliers" de ces moments-là (dans mon cas, ma grand-mère maternelle) sont partis, qu'on se rend compte qu'on fait partie de tout ça, et qu'on ne voudrait rien y changer, même si c'était possible.
     
  7. frêne

    frêne
    Expand Collapse
    On réglera ça sur Tekken. 

    « Pourquoi t'as pas ton permis ? T'as peur ? Tes cousins l'ont le permis ! »
    « Pourquoi t'as pas de copain ? Va falloir que tu nous ramènes un copain. T'as pas de libido ? » ( actuellement j'ai quelques hésitations à leur avouer que je suis en couple avec une demoiselle. )
    « Des études de cinéma ? Qu'est-ce que c'est que cette idée ? Ta cousine fait médecine, elle ! »
    « Eh beh dis, t'as de la gueule. Tu en es à combien de verres ? »

    Depuis que j'ai découverts l'alcool, moi aussi je bois. Et je sais pourquoi !
     
  8. LaPirate

    LaPirate
    Expand Collapse
    You can't choose where you come from but you can choose where you go from there.

    Article très drôle, mais je ne me suis pas du tout reconnue dedans :)

    Même si les repas de famille ont tendance à me saouler à la longue aussi (ça dure longtemps, ça braille...), ma famille est loin des classiques " on parle politique ", " on mange du gigot d'agneau ".

    Cela dit je les apprécie de temps en temps, mais vraiment DE TEMPS EN TEMPS.. :)
     
  9. lysalice

    lysalice
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    J'adore les réunions de famille moi en fait :) C'est vrai que parfois l'alcool aidant ça clache un peu (mais chez nous c'est jamais sur la politique, religion etc... c'est plutot des tensions entre ma grand-mère et la femme de mon oncle etc...) mais 90% du temps c'est les histoires incroyables de la jeunesse de mon grand-père (honnêtements géniales), des blagues entre mon beau-père et le mari de ma tante (ils sont impossibles quand ils sont réunis ces deux là), des chansons, et puis on papote de tout et de rien :) J'ai 19 ans mais je suis toujours à la table des adultes et on me considère comme telle! Honnêtement j'adore ces moments!
     
  10. PtitePlume

    PtitePlume
    Expand Collapse

    Un mot, ESQUIVE !!

    Rhume, Grosse fatigue, Grippe aviaire, voyage au fin fond du Nepal, ou autre, je ne peux plus supporter ces mascarade des repas dans la famille de ma mère.

    -Tu fais quoi comme études? -ben je me cherche toujours -Oh : / mais tu fait rien depuis quelle année déja ?

    - Et ta soeur? ( Oh elle a fait mieux que moi comme dab)

    - Et les amours? il est temps... (Ta gueule !! et ta cellulite?)

    -Edwige Marie va être prof (ah ah ... ben bon courage), Colombe poursuit médecine (on le sait depuis qu'elle a eu le bac) et Francois Hugues envisage Science Po (en même temps il passe pas son brevet cette année? Oo)

    -Comment tu fais pour aimer Paris, c'est tellement pollué... Et la tour Eiffel c'est moche ...Nous en vacance cette année on va faire le Mont St Michel...

    -Ah, tu bois?? ohh c'est pas vrai, elle siffle !! (oui comme toi tonton, quand tu passe aux chansons paillardes après 22h)

    - Tu t'es servie qu'une fois, reprend, mais reprend bordel !!!

    -Les politiques c'est tous des pourris (tu peux préciser?), tfaçon on nous a eu jusqu'à l'os, c'est la crise (Rappelles moi tonton, qui a t'a aidé à payer ta baraque?)

    - Keith Haring? c'est pas un acteur connu ?

    - Le fn n'a pas eu que des mauvaises idées (La jdois vomir dsl )

    - Les Beaux Arts? pour faire quoi, Artiste?? Pour dessiner quoi??

    Et quand je ne suis pas venue c'est "Oh elle n'est pas là, elle exagère, tu lui dira qu'on aurait bien voulu la voir..." ^^
     
  11. Lottie Biggs

    Lottie Biggs
    Expand Collapse

       Ça fait un moment que lis Madmoizelle mais je n'ose jamais réagir...
    Mais il semblerait que tu m'ai poussé a m'inscrire: C'est pas plutôt ChateaubrianT, non ? ^^
     
  12. AnaisT

    AnaisT
    Expand Collapse

    Pour moi il n'y a rien de pire qu'un repas de famille enfin si, il y a pire, les anniversaires des plus âges qui sont fêtés dans des salles des fêtes au fin fond de la campagne, et ça, c'est pire parce qu'on ne peut pas les éviter. J'aurais tout essayer, du mal de crâne aux partiels à réviser en passant par une soirée qui tombe le même jour, rien à faire, la présence y est o-b-l-i-g-a-t-o-i-r-e.

    Mais le pire ce n'est pas d'y aller, c'est de voir toutes ces personnes, qui font partie de la famille de ta famille et que tu ne connais ni d'Eve ni d'Adam "oh mais tu as bien grandi dis moi !"... merci ?, ces mêmes personnes qui te pose des questions dans le seul but de pouvoir ensuite te faire une remarque désobligeante.

    Et la table des enfants, cet Enfer sur terre, entre les plus petits -ou les plus cons- qui passent tout le repas à imbiber la nappe en papier de Coca avant d'y creuser un trou qui finira par gagner toute la tablée à la fin du repas.

    Les cousins ignares, fans absolus de sexion d'assaut, vêtus de leur jogging de soirée qui passent des heures à parler du dernier match de foot.

    Et le pire c'est que même à plus de vingt ans, à la table des "enfants", il n'y a pas d'alcool... alors on sort son portable pour "oublier" qu'on s'ennuie comme jamais, et on se fait traiter d"asociale" par les cousins présents qui bizarrement se souvienne de notre existence.

    Alors on tente bien de lancer un sujet de conversation mais on se doute bien dans le fond que l'affaire Cahuzac, les conflits en Afrique et la dernière collection Chanel n’intéressera pas l'assemblée.

    Alors on boit du coca, pour oublier que Patrick Sebastien tourne en boucle depuis deux heures, que la nourriture est immangeable et qu'on aimerait bien s'enfuir, loin, très loin.
     
Chargement...