Chroniques d'une fille qui aime (un peu) trop manger

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 20 juin 2014.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

  2. Raphy93

    Raphy93
    Expand Collapse

    Je me suis pas-mal reconnue dans ta description de ta passion pour la nourriture car je suis un peu pareil :)J'adore manger, je serai incapable de dire quel est mon plat préféré, puisque je ne pourrai pas faire une sélection entre tous les plats que j'aime. D'ailleurs j'aime tellement ça, qu'au lycée on m'appelait "la poubelle de table" car je lorgnai très souvent sur les assiettes de mes potes (quand ce qu'on mangeait était bon) lorsqu'ils n'avaient pas très faim :P
    Cerise sur le gâteau, j'ai une constitution qui me permet de ne pas énormément grossir et pourvu que ça continue !
     
  3. Lucidite77

    Lucidite77
    Expand Collapse
    Je me cherche encore

    Ah ça, la nourriture et moi c'est une grande histoire d'amour. C'est ma grand-mère qui m'a fait découvrir le plaisir de manger. J'ai tout de suite aimé le poisson, les légumes... Punaise, un filet de poisson cuit à la poêle avec des épinards à la crème, je fondais de bonheur, moi!
    Par contre, qu'on me propose des pâtes à la bolognaise (mais pas des pâtes avec juste une sauce bolo industrielle hein...) avec du parmesan et du gruyère (qui fait des fils, de préférence), et là je suis de bonne humeur pour un bon bout de temps, en mode bisounours, j'ai un orgasme buccal!
    Avec mon homme, on s'est bien trouvé. Pour lui aussi, la nourriture, c'est sacré (avec le bon saucisson). Et il en a rien à faire si on ne parle pas à table, tant mieux même. Et le must, c'est devant une série ou un film (avec le bon fromage)!
    J'aime faire à manger, j'aime manger, par contre... Je suis une feignasse. Donc bon...
     
  4. HRock

    HRock
    Expand Collapse

    Moi aussi j'adore manger, je ne compte pas les dizaine de milliers d'aliments dont je raffole mais la société m'a appris à me priver, une fille un peu ronde (je surveille pourtant mes quantités plus que la normale) qui mange une glace en terrasse, ça fait honte, en tout cas, moi j'ai honte...
     
  5. guerredesmiroirs

    guerredesmiroirs
    Expand Collapse

    Perso, je n aime pas trop (plus trop) manger. Je mange du sucre, mais le salé, j ai du mal, même après 5 ou 7 heures de jeune. Il faut toujours que l on me force, meme pour la viande que j adore, mais j ai du mal à machouiller et avaler le salé.
     
  6. Goatsy

    Goatsy
    Expand Collapse

    @Gentle lily : Je suis exactement pareille ! J'adore la nourriture, mais qu'est-ce que je déteste cuisiner ! Je sais faire et c'est même pas trop dégueulasse quand je m'y mets, mais voilà, je déteste ça et je fais vraiment rarement... Mais je pense que l'année prochaine ça va devoir changer : je vais habiter seule et si je ne veux pas prendre 20kilos en 6 mois, je vais devoir m'y mettre... @HRock : Par contre j'ai ce souci là aussi, j'ai du mal à manger devant les autres et je me force à prendre des choses "saines" plutôt que des trucs qui me donnent envie pour ne pas avoir l'air d'une grosse vache...
     
  7. Lune Bleue

    Lune Bleue
    Expand Collapse
    Pcchhhhhhhhhhhhh

    Je vis un peu la même chose, je me suis rendu compte récemment qu'en fait, inconsciemment, j'avais l'impression que je n'avais pas le droit de manger autant que les autres, voire pas le droit de manger du tout.
    Et du coup, je me sentais coupable même quand je ne mangeais pas beaucoup. Par exemple, si je voulais reprendre d'un plat et que mon frère n'en revoulait pas, j'avais l'impression que c'était pas normal que j'ai encore envie de manger, que c'était mal, ect.
    En fait, quelque part je pensais que les autres passaient leur temps à me juger sur ce que je mange, comme s'ils se disaient "oh là là elle achète un muffin la fille mais elle a pas à avoir faim à cette heure là" ou ce genre de conneries. Mais celle qui me jugeait, c'était surtout moi-même. En vrai, t'as le droit de manger CE QUE TU VEUX, quand tu veux et combien tu veux; tu peux pas passer ta vie à te demander ce que les autres vont penser de ce que tu fais parce que de toute façon, tu sauras jamais ce qu'ils pensent vraiment et en te faisant des nœuds au cerveau avec ça tu risques juste de t'empêcher de vivre.
    (Et si des gens font des remarques blessantes, c'est juste des connards qui n'ont de toute façon aucun droit de te juger)
    Bref, depuis que j'ai réalisé tout ça, j'ai un rapport plus sain à la nourriture; j'aime toujours autant manger et je culpabilise moins. Après, j'ai encore pas mal à bosser là-dessus, notamment arrêter de manger alors que j'ai pas faim mais que je déprime, mais comprendre tout ça m'a beaucoup aidé.
    Donc voilà, j'espère que ça peut t'aider aussi (et que je ne t'ai pas saoulé avec mon pavé ^^). Pluie de bisous et de courage pour toi <3 et j'espère que bientôt, tu pourras manger une glace en terrasse et te sentir juste bien :nomnom:
     
  8. boo-boo

    boo-boo
    Expand Collapse
    Be perfect or be different Guest

    J'adore manger et ce que j'adore surtout c'est "pimper mes plats". Quand on est étudiant avec un budget limité, il faut avoir beaucoup d'imagination pour transformer un pauvre plat de pâte aux lardons en quelque chose de bon, le plus souvent à grand renfort d'épices et d'herbe en tout genre. C'est essentiel pour mon mental.

    Sinon, quelqu'un a essayé le madburger ?
     
  9. Cibou

    Cibou
    Expand Collapse

    J'aime beaucoup mangé, et mangé seule ne pose pas de problème non plus ^^ mais ce que j'aime le plus, c'est cuisiné, faire des petites expériencesignificative... bon parfois c'est raté mais ça fait toujours plaisir de tester des trucs ! Après, je manque souvent de temps et quand j'ai le temps, je manque de motivation XD mais ça reste un petit plaisir personnel ^^ cela dit, - je ne sais pas si ça vous arrive aussi, chères madz - je fais une fixette sur un plat pendant
     
  10. HRock

    HRock
    Expand Collapse

    C'est vraiment gentil. C'est pas évident quand on a toujours été boulotte, en ayant eu un enfant jeune, de devoir regarder les autres filles qui se goinfrent et de culpabiliser de le faire (moi non plus je ne me ressert jamais si un homme n'en prends pas plus). Merci de ton soutien en tout cas !
     
  11. Casper988

    Casper988
    Expand Collapse

    On parle de nourriture alors je débarque :non:
    J'ai appris très tôt à cuisiner parce que j'adore manger ! Et pour bien manger ce que je voulais, ce qui me faisais le plus envie, il a bien fallu mettre la main à la pâte. En même temps dans ma famille, mes parents travaillaient tard et on a tous appris à se débrouiller.
    J'ai évolué de plats faciles du quotidien, à des desserts -grosse période de ma vie <3 -puis c'est repartis pour le salé avec de temps en temps du sucré.
    Ce que je cuisine le plus souvent ce sont les épices (gingembre, curcuma, massalé, piment, etc.)
    Ah, et manger toute seule ne me dérange absolument pas ! Heu en public bof, mais dans mon chez moi je profite à fond en soignant le goût, la présentation et même la qualité quand les finances sont au rdv :drama:
     
  12. Brifon

    Brifon
    Expand Collapse
    Energie à revendre

    Pareil, j'aime la bouffe. Manger, ma passion.
    Ca me fascine les gens qui mangent "parce qu'il le faut", ça m'a toujours beaucoup interpellée.
    Au collège j'ai eu une amie qui a eu une phase un peu anorexique/refus de s'alimenter, mon dieu je la pourissais la pauvre... Pour moi c'était inconcevable de se priver de manger, sincèrement. Encore ne pas avoir faim ça peut arriver, mais se priver de manger, ignorer sa faim, ah non ça c'est un concept que j'arrive pas à maîtriser, un peu comme le côté infini de l'espace (aucun rapport).

    La seule phase où j'ai très peu mangé, c'était l'été après le bac. J'ai tellement décompensé du stress emmagasiné que c'était impossible de me faire la cuisine ou d'avaler quelque chose. J'enchaînais la semoule chaude aromatisée au cube bouillon pour subsister.

    Mon ancienne meilleure pote était une cuisinière du tonnerre, et en plus elle était antillaise. Je ne compte plus les rougails saucisses que j'engloutissais avec plaisir. Nostalgie :innocent:

    Je voudrais conclure ce commentaire en disant que le premier type qui a laissé moisir son pot de lait au fond d'une cave est un artiste. Les américains et leur fromage en plastique savent pas ce qu'ils ratent :nomnom:
     
Chargement...