Clément avait 18 ans

Sujet dans 'L'actu en France' lancé par PtitePlume, le 6 juin 2013.

  1. PtitePlume

    PtitePlume
    Expand Collapse

    Clément venait de Brest et avait brillament intégré science  po...

    Clément avait 18 ans et a été tué hier dans une rue de Paris. Tué pour ses idées.

    Hommages, doutes, révoltes ...

    Pour ma part les mots me manquent... et si mes espérances en l'espèce humaine ne sont pas encore réduites à néant, ce qui se joue sous nos yeux depuis des semaines me fait sérieusement douter.

    Repose en paix Clément
     
    #1 PtitePlume, 6 juin 2013
    Dernière édition par un modérateur: 6 juin 2013
  2. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    #2 Denis, 6 juin 2013
    Dernière édition: 6 juin 2013
  3. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

  4. emmirose

    emmirose
    Expand Collapse
    Ice Cream every day.

    Je suis scandalisée, j'en suis malade. Comment l'humanité a-t-elle pu rester à ce stade moyenageux où l'on brûlait les gens qui avaient des croyances différentes? On parle de la France, en démocratisation, et on se fait lapider à mort parce-que ce que l'on pense ne convient pas à un groupuscule?
    On n'avancera jamais à ce niveau.


    Une pensée à Clément.
     
  5. Azeban

    Azeban
    Expand Collapse

    Tristesse, colère et dégoût. Je sais pas quoi dire de plus.

    À quand la dissolution de ces groupuscules d'extrême droite ? Ce n'est pas la première agression de quelqu'un à cause de ses idées:sad: (par exemple en octobre des jeunes communistes se sont fait casser la gueule à Grenoble, un a eu la machoire cassée, par des gens d'extrême droite, autres exemples dans cet article...
     
    #5 Azeban, 7 juin 2013
    Dernière édition: 7 juin 2013
  6. Epidaure

    Epidaure
    Expand Collapse
    Strike the harp and join the chorus

    :erf:

    Malheureusement, la confrontation violente de groupuscules d'extrême gauche (les ligues antifascistes comme celles à laquelle appartenait Clément ici https://www.facebook.com/pages/Action-Antifasciste-Paris-Banlieue/126207707507571?ref=ts&fref=ts  qui ne sont pas franchement des enfants de choeur) et d'extrême droite (skinheads et autres nazillons) remonte aux années 80 si ma mémoire est bonne. Rappelons que l'essentiel de leur raison d'être est de se confronter les uns aux autres et de se provoquer.

    Extrait de l'article de Rue89 posté par @denis:

    "Selon une source policière, citée par l’AFP, il était connu des services spécialisés comme appartenant à un groupe de militants d’extrême gauche qui recherchaient la confrontation avec des militants d’extrême droite. Avec le noyau dur des JNR (Jeunesses nationalistes révolutionnaires, groupuscule radical), ils « jouaient à cache-cache et se cherchaient depuis quelque temps »."


    Cela n'enlève rien au caractère dramatique de la situation mais il me semble pertinent de rappeler le contexte: deux bandes extrêmes dont une bagarre dégénère. Il n'est absolument pas "mort pour ses idées" ou je ne sais quelle salade, il est mort parce qu'il était engagé dans un cycle de violence bête et méchante qui ne pouvait rien apporter de bon. C'est ça qu'il faut combattre, la dynamique néfaste de ces groupes.

    Et la récupération politique derrière, :yawn:, le PS et l'UMP ne savent plus quoi inventer (on notera que NKM mais aussi Hidalgo se sont fait huer hier d'ailleurs).
     
  7. Aeanaa

    Aeanaa
    Expand Collapse
    Guest

    Dans tous les cas, les extrêmes ne sont jamais bons !
    Mais, j'entend plus parler de l'extrême droite dans sa violence et j'ai plus tendance a les évités dés que j'en vois ! Faut dire que j'ai moi-même était agressé avec mon copain, en plein centre ville, alors mon avis est surement erroné..


    C'est quand même triste de mourir a 18 ans, dans tous les cas. Et oui, sa m'embête plus qu'un jeune de 18 ans a tendance extrême droite.
     
  8. Vic Odine

    Vic Odine
    Expand Collapse
    Paresseux immature et sarcastique

    Je l'ai déjà dis sur la VPRacisme mais Clément n'est pas mort pour ses idées mais à cause de leurs idées nauséabondes, du bruit de leurs bottes et du silence des pantoufles.

    Et je crois très sincèrement que les idées pour lesquelles ce jeune militait étaient du côté de la vie et de l'espoir. Ces valeurs, ceux qui les défendent n'ont pas besoin de martyr, ça n'est pas comme ça que cela fonctionne... A contrario de l'extrême droite qui nous fait d'une vieillard malade un martyr politique après son suicide.


    Je crois il est important de ne pas jouer le jeu de la banalisation en mettant tout sur le fait de "groupuscules violents", d'affrontements fréquents: ça n'est pas la première fois que ça arrive, ça n'est pas la première fois que le fascisme tue en France (Brahim Bouaram, Ibrahim Ali...). On ne parle pas là de bandes mais bien de personnes, organisées politiquement (que leurs idées nous plaisent ou non), il ne faut pas oublier qu'il fut un temps ou le PCF était considéré comme "une bande extrême"...

    Pour la petite histoire effectivement depuis les années 80 "la rue" est disputée/tenue par des petits groupes, mais pas pour "jouer à la bagarre": il faut savoir que dans ces années là certaines rues de Paris n'étaient pas fréquentables pour peu que tu ne sois bien "franco-français" sous peine d'en sortir sur un brancard. Et ceux qui faisaient régner ce climat était déjà les JNR... Je ne prône pas la confrontation physique, je ne dis pas que la solution pour rendre les rues fréquentables était la violence, je pose seulement les choses.


    Aujourd'hui le créateur et leader de ce groupuscule s'exprime dans les médias en disant " c'est l'agresseur qui est mort": gerbant...
    Surtout quand on prend simplement les faits: un gamin de 18 ans est mort sous les coups de personnes, selon les témoins, plus âgées en tout cas de constitution physique bien plus robuste. Et c'est tout.
    Qu'ils se battent, s'affrontent, c'est une chose, mais là on a laissé un gosse mort sur le trottoir. Je pense qu'il faut arrêter de vouloir repousser cette idée en allant chercher des excuses au drame. (Pour moi ça équivaut à ceux qui cherchent des "excuses" aux agresseurs d'une femme en jupe par exemple)

    Aujourd'hui en France on peut encore mourir sous les bottes des fascistes.

    (Ne pas citer, merci)
     
    HlowEase a BigUpé ce message
  9. PtitePlume

    PtitePlume
    Expand Collapse

    " Clément n'est pas mort pour ses idées mais à cause de leurs idées nauséabondes, du bruit de leurs bottes et du silence des pantoufles."

    Merci de rebondir, effectivement le terme n'est pas approprié ...

    Pour moi on en est au resultat d'une longue escalade. Entendre frigide barjo s'exprimer sur le sujet et se dédouaner de tout responsabilité face à cette montée de violence m'est tout aussi insupportable.

    Passons sur la récupération du drame par les différents groupes politiques qui n'ont bien sur pas laissé passer l'occaz...

    Quand aux faits... un mome / un groupe , ça suffit à voir de quel coté penchait la balance physique ... entendre parler de légitime défense après ça c'est juste écoeurant. Lire qu'on en était a deux groupes extremes, peut être, mais si entendre que lutter contre le fascisme et l'intolérance sous toutes ses formes est extrêmes, alors nous sommes un bon nombre susceptible de crever un jour dans une rue... Parce que contrairement a ce jeune homme, les gens qu'ils avaient en face de lui vehiculaient des idées juste horrifiantes... là est toute la nuance... On reste passif ou on se lève et on dit non, mais on ne peut pas mourir à 18 ans parce qu'on a dit non ...
     
  10. Epidaure

    Epidaure
    Expand Collapse
    Strike the harp and join the chorus

    @vic-odine (Edit: citation disparue)

    Il va falloir qu'on m'explique où se trouve "les idées du côté de la vie et l'espoir" quand on entre de plein gré dans un jeu de provocation violente. Je ne comprends pas.

    D'ailleurs, j'ai du mal avec la dramatisation grandiloquente sur les "bottes fascistes" et le "gamin". Quand on est majeur, vacciné et qu'on rejoint un groupuscule connu pour baigner dans la culture de la violence physique, on sait ce qu'on fait.
     Il n'y a pas eu de "bottes fascistes" mais un coup de poing fatal de la part d'un abruti qui pensait mettre une simple beigne à l'abruti d'en face parce que c'est leur mode d'échange habituel. D'ailleurs, si ça s'était limité à une "simple" bagarre avec un oeil au beurre noir ou deux, personne n'en aurait jamais entendu parler.


    Voir cet article:
    http://www.bfmtv.com/societe/dextreme-droite-dextreme-gauche-skinheads-veulent-decoudre-532098.html

    " Il existe aussi des skinheads antifascistes. Mais d’un côté comme de l’autre, une chose les unit: leur volonté d’en découdre."

    Autant dire que c'était quelque peu voué à tourner mal un jour.
    Au passage, quand une rixe entre deux bandes rivales éclate dans une cité et laisse un mec sur le carreau, on n'en fait pas un tel randam, c'est juste un fait divers de plus.
     
    #10 Epidaure, 7 juin 2013
    Dernière édition: 7 juin 2013
  11. Vic Odine

    Vic Odine
    Expand Collapse
    Paresseux immature et sarcastique

    J'avais dis ne pas citer, merci.
     
  12. Lova Gloomit

    Lova Gloomit
    Expand Collapse

    Je rejoins complètement @Vic Odine. J'ajoute que je suis atterré quand j'entends parler de guerre entre des bandes qui aurait mal tournée, jolie façon de s'exempter de toute analyse politique ou sociale. On est dans un contexte où les idées de l'extrême-droite sont ultra banalisées, un contexte où des meufs voilées qui se font agresser au cutter "l'ont bien cherché", un contexte où des centaines de milliers de personnes défilent tranquillement dans les rues pour cracher leur haine à la gueule des personnes queers (allez parler de "débat citoyen" aux 30% de jeunes pédés et de gouines qui tentent de se suicider, sans parler des trans*, merci). On est dans un contexte où les fachos se sentent légitimes.

    Les idées de Clément n'étaient pas extrêmes (si vous considérez que l'anti-racisme, l'anti-sexisme et l'anti-homophobie sont des idées "extrêmes" faudra qu'on en reparle), ni portées par la quête d'adrénaline ou l'envie de chercher la bagarre. Elles étaient portées par la révolte. Moi je suis révolté quand j'ai tous les jours peur pour ma gueule, je suis révolté quand dans ma ville des tags réclament ma mort, je suis révolté quand je manifeste pour mes droits et que des mecs en noir et en rangers prêts à en découdre m'obligent à me la fermer, me privent de parole, me privent de ma liberté à occuper l'espace public. Je suis révolté et si j'ai peur pour ma gueule, ce n'est pas à cause des antifas ou d'une supposée "guerre des clans" ou "escalade de la violence entre deux bandes", j'ai peur pour ma gueule à cause du silence des politiques, de la complaisance des médias, j'ai peur pour ma gueule parce qu'on me répète de ne pas me défendre et de me taire parce que mon existence n'est pas assez légitime pour que ça vaille la peine de m'écouter.

    Mais encore une fois on va dépolitiser tout ça sans mesurer nos responsabilités. J'ai envie de gerber.

    Ils ont tué l'un des nôtres. Lettre à Clément Méric.
     
    #12 Lova Gloomit, 7 juin 2013
    Dernière édition: 7 juin 2013
    HlowEase a BigUpé ce message
Chargement...
Sujets similaires
  1. Camoumille
    Réponses :
    4
    Affichages:
    5410
  2. Everything change
    Réponses :
    2
    Affichages:
    2432
  3. lily001
    Réponses :
    8
    Affichages:
    1552
  4. rachelle28
    Réponses :
    2
    Affichages:
    1706
  5. Vice-Versa
    Réponses :
    36
    Affichages:
    3190