Club de Lecture du mois de Septembre : L'art dans le roman

Sujet dans 'Forum Littérature / BD / Manga / Comics' lancé par celeste-san-2, le 1 septembre 2011.

  1. celeste-san-2

    celeste-san-2
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres Guest

    Si le mois dernier nous vous demandions de faire votre sac à dos en partance pour les Etats-unis , le mois de Septembre, lui, sonne le glas de la rentrée .

    Et plutôt que de vous faire ressortir ( précocement ) vos stylos, c'est vos pinceaux et votre gouache que nous vous demandons de tendre haut et fier .
    ( ceci est un message sponsoriser par la fille qui ne sait pas comment vous balancer la thématique du mois ) :shifty:


    Plus sérieusement, la thématique de Septembre est celle-ci: L'art dans le roman . ( Vous l'auriez deviné au titre du topic hein )

    Sujet plus ou moins vague , nous souhaitons vous faire découvrir à travers quelques ouvrages les difficultés rencontrées par les artistes , mais aussi vous faire réfléchir à des questions "bateaux" comme la traditionnelle réflexion : "Qu'est ce qu'une oeuvre d'art" ? ( ne vous inquiétez pas, on ne va pas vous demander de disserter :P ) .




    Voici donc les ouvrages :

    Un classique : L'oeuvre de Zola .
    [​IMG]
    "Camarade de jeunesse de Cézanne, ami et défenseur de Manet et des impressionnistes, Zola a résumé dans L'?uvre toute son expérience du milieu et des problèmes de la peinture sous le Second Empire et les premières décennies de la
    IIIe République. Document de premier ordre sur ces " Refusés ", ces " plein-airistes " que nous considérons comme les fondateurs de la modernité, L'?uvre dit aussi la tragédie d'un homme, Claude Lantier, tempérament romantique hanté par des rêves d'absolu, le désir de " tout voir et tout peindre. Des fresques hautes comme le Panthéon ! Une sacrée suite de toiles à faire éclater le Louvre ! " Mais, devant l'incompréhension de l'époque, l'absolu du rêve deviendra celui de la détresse, et Claude, qui a commencé comme Manet, aura la même fin que Van Gogh. "


    492 pages


    Un policier : " Trois carrés rouges sur fond noir" de Tonino Benacquista
    [​IMG]

    "La raison de vivre d'Antoine Andrieux, c'est le billard. Employé dans une galerie d'art le jour, il vit sa passion la nuit et rêve de devenir champion du tapis vert. Lors d'une exposition consacrée au peintre Emile Morand, un inconnu découpe au cutter l'une de ses toiles et agresse violemment Antoine qui se retrouve à l'hôpital, une main sectionnée. Fini, le billard ! Le jeune homme n'a plus qu'une idée en tête : la vengeance. Il découvre que Morand, au milieu des années soixante, faisait partie d'un mouvement pictural appelé "les Objectivistes" dont certains artistes refusaient tout mercantilisme. Antoine va plonger dans un monde parallèle où l'art n'a pas toujours son mot à dire. Loin s'en faut ! "


    234 pages .


    Et enfin, un contemporain pour la fameuse rubrique "Décalé" : " Lorsque j'étais une oeuvre d'art" de Schmitt

    [​IMG]
    "Parce qu?il se sent médiocre et inexistant, un jeune homme va se suicider quand un artiste mégalomane suspend son geste. Il lui propose d?acheter son âme et son corps pour en faire une sculpture vivante, sublime ou monstrueuse, et une marchandise planétaire. Le désespéré accepte le pacte et l?opération, se laisse déshumaniser, et exposer aux yeux des foules, sous le nom d?Adam-bis. Mais peut-il abdiquer entièrement son humanité ? Grâce à l?amour d?une jeune-femme, « l??uvre d?art » tente alors de sortir de l?emprise de son créateur et de retrouver sa conscience perdue. Cette fable excentrique, inquiétante et comique nous entraîne dans un monde rongé par le narcissisme, le culte du simulacre et de l?apparence, le totalitarisme de l?image : le nôtre.

    252 pages .



    Quant à la liste additionnelle ( bonus ) ( parce que vous êtes des warrior :d )

    Le chef d'oeuvre inconnu de Balzac ( 93 pages )
    La jeune fille à la perle de Chevalier ( 313 pages )
    Le pape des escargots de Vincenot ( 373 pages )


    En espérant ne pas trop vous avoir effrayées :d
     
  2. louloute54

    louloute54
    Expand Collapse
    Wicked !

    Je vais tenter de participer ce mois ci au topic, c'est sympa, en plus je connais quelques oeuvres ;)
     
  3. Charuru

    Charuru
    Expand Collapse
    En construction...

    Iaoranamoana si tu aimes ce qu'il écrit je pense que tu devrais bien accroché en tout cas moi j'ai adoré.

    Je l'ai déjà lu mais je crois que je vais le relire, j'ai souvent envie de relire des livres mais je ne pense jamais à le faire.

    Les deux autres (comme pour le road trp) ne me tentent pas à première vu, j'en lirais peut-être bien si les avis des mad titillent ma curiosité (comme pour le larsen)
     
  4. Ancien membre

    Ancien membre
    Expand Collapse
    Guest

    Pour celles qui ne connaissent pas, je conseillerais également 'Clara et la pénombre' de José Carlos Somoza (dans la très soignée collection Babel). Un roman policier d'anticipation, dans un futur proche où les ouvres d'art sont crées sur des corps humains... Une réflexion sur la question 'Jusqu'où peut-on aller au nom de l'Art ?', et sur l'utilisation du corps.

    [​IMG]

    Résumé : '2006. dans ce futur dangereusement proche, la représentation des corps ne fait plus recette au sein du marché de l'art, qui cote désormais des toiles humaines. signées par de grands maîtres, elles sont louées, vendues, manipulées, livrées à tous les regards, à tous les fantasmes. clara est modèle. elle rêve d'être peinte par le dieu de l'art hyperdramatique : bruno van tysch. mais, tandis que la jeune toile est apprêtée dans un pavillon isolé des abords d'amsterdam, la fondation van tysch est en émoi. une oeuvre de grande valeur a été dérobée et détruite par un mystérieux meurtrier qui officie suivant des rites affreusement artistiques. a la manière de rembrandt, josé carlos somoza dépeint de violents clairs-obscurs : les déviances de l'art font écho aux dérives de nos sociétés et conduisent chacun à mesurer le prix du beau à l'aune de la valeur du vivant.'
     
  5. Gustave

    Gustave
    Expand Collapse
    Sushi rolls > gender roles.

    Je ne m'étais pas encore exprimée du tout à propos du club de lecture, alors avant tout : c'est une super idée ! Et j'ai bien l'intention d'y participer aussi régulièrement que possible.
    Malheureusement ce mois-ci ça reste d'être compromis pour moi, parce qu'avec la rentrée et grâce à l'organisation de ma fac, je vais avoir environ 3000 bouquins à lire en deux semaines... Je verrai si j'arrive à caler une relecture de Zola, et sinon je vous dis au mois prochain !
     
  6. Anderson

    Anderson
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    Super idée de sujet ! J'en lirai au moins un ( sûrement "lorsque j'étais une oeuvre d'art" qui m'interpelle ) et cette fois je laisserai un petit commentaire, car la derniere fois j'avais lu un des livres proposés mais je n'avais pas osé poster un commentaire :shifty:
     
  7. lsdiamonds

    lsdiamonds
    Expand Collapse
    Pas encore amoureuse

    super intéressant ! Je repasserais aussi ce mois-ci !
    On m'a fait acheter un livre cette année, que je n'ai pas eu le temps d'entamer : Manette Salomon d'Edmond & Jules Goncourt.
    [​IMG]
    Pour celles qui aiment l'ambiance paris du XIXème siècle..

    Une Comédie humaine de la peinture. Le héros principal voit son talent progressivement ruiné par la femme qu'il aime, son modèle et sa maîtresse, Manette Salomon. Il a pour ami un autre artiste, également raté, mais par paresse et goût de la plaisanterie. En contrepoint, un génie inspiré par Rousseau, Millet, Corot, et un peintre mondain et officiel, couronné de succès. Cette intrigue fait revivre toute l'histoire de la peinture entre 1840 et 1860, à l'ombre d'Ingres et de Delacroix, à côté de l'Ecole de Barbizon. On y voit l'Ecole des Beaux-Arts, la Villa Médicis, les Salons. C'est donc un très beau roman méconnu, sur l'amour et l'art, qui s'inscrit entre Le Chef-d'oeuvre inconnu de Balzac et L'Oeuvre de Zola.

    Par contre le roman est très gros, vu tout les livres qui sont déjà proposés, ça fait du boulot :joy:.. pour le plaisir !
     
  8. Luschka

    Luschka
    Expand Collapse
    Dresseuse de loulous, Dynamiteuse d'aqueducs

    J'ai lu La jeune fille à la perle il y a deux ans il me semble. Je m'en souviens comme d'un roman facile à lire, un peu mélancolique, où le personnage principal, la jeune fille, n'est finalement qu'observatrice de ce qu'elle vit.
    Les autres livres me tentent moyennement, néanmoins je lirais vos commentaires, peut-être qu'ils me donneront envie de me lancer!
     
  9. lilydouce

    lilydouce
    Expand Collapse
    Chargement terminé

    Pour moi ce sera Benacquista parce que c'est mon chouchou pour la vie et Schmitt.
    Idem qu'une autre madz, le Zola a pas vraiment le résumé d'un roman...
     
  10. Nynaeve

    Nynaeve
    Expand Collapse
    Working Girl

    j'ai pas participé au dernier qui était aussi le premier mais je vais essayer de participer à celui la je vais essayer de voir si l??uvre de Schmitt est dans ma bibliothèque ou à gilbert jeune. Bon je vais encore me retarder sur ma pile de livre à lire. ^^
     
  11. Bob.

    Bob.
    Expand Collapse
    La vache !

    Je pense que je vais me lancer dans l'Oeuvre... Je l'ai trouvé dans la bibliothèque de mes parents

    Je suis un peu fachée avec Zola, mais il est tant de lui offrir une seconde chance.
     
  12. Gustave

    Gustave
    Expand Collapse
    Sushi rolls > gender roles.

    lilydouce Winter River : En effet le résumé proposé est un peu trompeur parce qu'il met l'accent sur les sources d'inspiration de Zola plus que sur l'intrigue, mais il s'agit bien d'un roman ! C'est l'histoire d'un peintre, Claude Lantier, qui essaie de faire accepter son art avant-gardiste à une époque encore fidèle aux canons classiques.
     
Chargement...