Comment Aline, 21 ans, a réussi à réduire 6 mois de déchets au contenu de ce petit sac

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Chloé P., le 24 mars 2017.

  1. Chloé P.

    Chloé P.
    Expand Collapse
    Ancienne rédactrice sur la rubrique Devenir Adulte

    Babitty Lapina a BigUpé ce message
  2. ErsatzE

    ErsatzE
    Expand Collapse
    Carpe Diem

    J'ai reçu le livre "une famille presque zéro déchet" pour Noël, qui explique la même démarche qu'Aline, avec des recettes et des astuces pour réussir. Je tente pour l'instant de ne faire que du recyclable/compostable.

    J'ai cependant moults questions et problèmes concernant ce qui est dit, dans ce livre et dans l'article:
    -comment on fait pour les élastiques de cheveux, l'emballage plastique du papier toilette, etc. Il y a plein de produits dont je ne vois pas d'alternative sans emballage plastique (rien que la boite de mouchoirs, y a du plastique autour. Et le mouchoir en tissu ne me dit rien du tout :-D )
    -question argent, je ne m'y retrouve pas- je suis végétarienne donc je cuisine déjà tout ce que je mange. Devoir acheter tout bio me revient beaucoup plus cher que l'alternative non bio. Je pense que l'économie est réelle pour les personnes n'achetant que des plats tout fait mais sinon, ce n'est pas une économie d'argent
    -pareil pour le temps. Devoir faire plusieurs endroits (magasins, marchés, biocoop etc) pour trouver tout ce dont on a besoin met beaucoup plus de temps que d'aller dans un seul supermarché! Je ne comprends pas en quoi c'est un gain de temps
    -l'achat en supermarché vrac et/ou bio n'est pas évident s'il n'y en a pas un près de chez soi- le plus près de chez moi est à 20 mn de route aller...- pour le marché, il est le vendredi. Comme je suis au chômage je peux m'y rendre mais je recommence à travailler en mai donc ça sera impossible. Donc acheter local, ce n'est pas si évident!

    En revanche, je trouve qu'il est très simple de faire soi-même ses produits ménagers (y a même rien à faire: bicarbonate de soude et vinaigre blanc font toute la maison, vitre et WC compris) et cosmétiques (des huiles végétales pour le visage, des shampooings solides, du dentifrice avec trois rien). Pareil pour les habits et meubles: acheter d'occasion (sur le bon coin, emmaus, friperie, vide grenier...), c'est assez facile (sauf si on cherche un truc spécifique).
    En gros, je galère vraiment pour tout ce qui concerne la partie cuisine/nourriture mais pour le reste ça va!

    Si des madzs ont des astuces, je suis preneuse!
     
    Matouh, Prunelle-Mirabelle, Lis et 15 autres ont BigUpé ce message.
  3. Tapioca

    Tapioca
    Expand Collapse
    -

    J'ai les mêmes problèmes que toi @ErsatzE . Pour le papier toilette, il y a toujours l'emballage plastique (et acheter le PQ à l'unité... juste non). Idem pour mes emballages de bobine de couture, les étiquettes sur les bananes (par exemple).

    Pour les fruits et légumes, je suis toujours tiraillée entre le fait de vouloir acheter en vrac (donc au marché, donc pas bio) ou bio au supermarché... et forcément emballé :mur: Il y a bien les biocoop, les paniers bio, mais c'est vraiment cher (et la plupart des paniers de légumes fonctionnent avec un abonnement qui ne m'arrange pas du tout, sans parler du fait qu'on ne peut pas choisir ce qu'il y a dans le panier).

    Pour le compost, j'ose pas encore investir dans un lombricomposteur, alors j'ai un seau dans lequel je mets mes déchets verts et que j'apporte au compost du campus. C'est contraignant, je dois y aller au moins 1 fois par semaine avant que ça pourrisse trop (et l'été c'est horrible :non:) mais ça fait 8 mois que je tiens le coup donc je pense continuer au moins jusqu'à la fin de mes études.

    Je fais ma lessive et mon dentifrice, et une fois mon savon noir fini je verrai si j'arrive à laver chez moi avec le vinaigre. Les savons sont en vrac, il n'y a que la crème hydratante qui a un emballage jetable.

    Pour l'hygiène j'ai une cup, des lingettes fait maison pour ma lotion et des lamazuna pour le démaquillage.

    Mais il y a encore plein d'aliments que je ne trouve pas en vrac : la levure, le bicarbonate, le beurre, la mozzarella... Donc en effet je trouve que c'est pas si évident. J'essaie de pas trop me mettre la pression, j'ai conscience que je produits déjà beeaaaaucoup moins de déchets que les gens autour de moi, et je ne vise pas le ZERO-déchet car je sais que je n'y arriverai pas, en revanche je continue de réduire petit à petit mes déchets, même si c'est pas facile. Certaines personnes disent que c'est simple, qu'il faut prendre l'habitude et puis pouf! c'est facile, mais je ne ressens pas ça. C'est une prise de conscience permanente, et parfois c'est juste usant de dire "non" tout le temps, de se trimballer 2kg de bocaux/boîtes vides après le boulot pour aller à la biocoop avant qu'elle ferme...

    Bref, je suis contente de lire un article sur le zéro-déchet sur Madmoizelle, mais il faut rester conscient qu'en France les commerces/restaurants ont encore beaucoup de chemin à faire pour aider le consommateur à changer ses habitudes.
     
    Prunelle-Mirabelle, sophiebrld, Banane en Slip et 18 autres ont BigUpé ce message.
  4. TrustMe I'm a (al)chemist

    TrustMe I'm a (al)chemist
    Expand Collapse
    \ ( ^_^ ) /

    Chloé P. a BigUpé ce message
  5. Heather.

    Heather.
    Expand Collapse
    Mother of kittens.

    @ErsatzE @Tapioca Je venais poster la même chose que @TrustMe I'm a (al)chemist : le topic zéro déchet est super accueillant et plein d'astuces, vous y êtes les bienvenues ! Peut-être que le lien pourrait être rajouté dans l'article d'ailleurs @Chloé P. ?

    Après de manière générale je pense que le zéro déchet c'est un loooong cheminement. C'est possible de quasiment supprimer ses déchets, cette personne le prouve et il y en a d'autres, mais de manière générale avoir conscience de ce qu'on produit et chercher à les réduire, c'est déjà bien. J'ai commencé le zéro déchet il y a environ un an, j'y vais doucement, à mon rythme. Je vis avec mon copain et on remplit environ un sac poubelle de 30 L par mois, ce qui me semble correct. Je composte, j'achète en vrac au maximum et je questionne de plus en plus mes achats. Mais ça prend du temps, ça dépend aussi de ses conditions de vie et de plein d'autres critères. J'habite en ville, je fais mes courses à pied et le magasin de vrac et à 5 minutes du magasin bio, ça ne me prend pas beaucoup plus de temps. C'est évidemment plus compliqué quand on habite à la campagne et qu'on n'a qu'un supermarché près de chez soi.

    Par contre, j'achetais déjà bio et au maximum local avant de passer au zéro déchet. Acheter zéro déchet ne me coûte pas plus cher qu'avant, mais c'est évident que si l'on passe de courses 100% supermarché à des courses 100% bio et locales, il peut y avoir un surcoût. Le bio me paraît accessible même à des petits budgets en repensant sa manière de consommer (en cuisinant beaucoup maison, en achetant seulement des produits bruts et en choisissant des alternatives végétales), mais là aussi il faut y aller à son rythme. Après, si on n'achète déjà que des produits bruts en supermarché, ben oui le bio coûte plus cher, c'est sûr. Mais on peut peut-être se demander si on n'est pas prêt à assumer ce surplus financier (qui n'est pas si énorme) et à rogner un peu d'autres budgets, parce que le système des grandes surfaces repose quand même en grande partie sur la rentabilité à tout prix et l'exploitation des producteurs (je dis ça sans vouloir culpabiliser personne, et je sais que pour certaines personnes même 20€ de budget courses en plus c'est beaucoup). C'est la solution que j'ai choisi en tout cas et j'aurais énormément de mal à recommencer à faire entièrement mes courses dans des grandes surfaces. Pour les paniers bio / AMAP, le système d'abonnement peut être contraignant c'est sûr, mais ça peut être très économique : le mien coûte 15 euros / semaine et j'ai beaucoup, beaucoup de choses dedans (cette semaine par exemple : 4 gros poireaux, une botte d'oignons nouveaux, 6 navets avec leurs fanes (qui se cuisinent), 6 carottes, un kilo d'épinards, un kilo de patates, de la mâche, de la roquette. Mon frigo est plein :cretin:). Le système d'abonnement a l'avantage de pérenniser l'agriculture, il y a une fonction sociale derrière l'idée des AMAP. Après il faut se renseigner avant de s'abonner, certains abusent clairement de leur clientèle.

    Le risque à vouloir trop bien faire tout de suite, c'est de se décourager rapidement, alors qu'il y a beaucoup de petits gestes quotidiens qui peuvent être appliqués petit à petit. Ça peut être tout bêtement compter le nombre d'emballages lors de vos courses : si vous en êtes à 20 par semaine par exemple, se fixer un maximum de 10. Privilégier aussi les contenants recyclables, sachant que seul le verre se recycle potentiellement à l'infini. Bref, ne pas se mettre de pression là dessus et commencer doucement !

    Pour les questions de budget, je mets en lien deux articles qui en parlent : celui-ci et celui-là. Bonne lecture !
     
    #5 Heather., 24 mars 2017
    Dernière édition: 24 mars 2017
    Chloé P., Arlune, Kiha et 10 autres ont BigUpé ce message.
  6. clemenceb

    clemenceb
    Expand Collapse

    Merci pour cet article qui fait connaitre, partager le Zéro Déchet qui se développe de plus en plus ! Avec mon copain, ça fait maintenant presque 2 ans que nous avons adopté le mode de vie Zéro Déchet. Des amis nous on parlé du livre de Béa Johnson (qui vit à San Francisco, et de la Famille presque zéro déchet) et après notre déménagement on s'est lancé à fond ! Et maintenant nous sommes comme Aline niveau poubelle ! Malgré le fait que nous vivions en appartement, nous avons la chance d'avoir un composteur collectif, et le marché le samedi matin tout près de chez nous pour acheter frais et local. Et du coup nous aussi on a fait des économies. On fait nous même également et on achète en vrac. Et surtout si vous voulez acheter bio pour l'alimentation, il faut prendre que du frais, sinon c'est sûr c'est plus cher, en fait si on fait les mêmes courses que dans un supermarché ordinaire, on n'est pas du tout dans le zéro déchet vu que de nombreux produits dans les magasins bio sont emballés, et en plus ça coûte plus cher. Donc le zéro déchet ça permet plein de chose (moins de déchet, santé, économie, produits locaux).
     
    Kmarlou et Esel ont BigUpé.
  7. ErsatzE

    ErsatzE
    Expand Collapse
    Carpe Diem

    Aaargh! Les étiquettes sur les fruits et légumes! Quelle infamie!
    Pareil pour les paniers, je travaille régulièrement en déplacement donc je ne suis chez moi que le weekend. Pour récupérer les paniers, c'est pas idéal. Et puis ayant un compagnon un tantinet difficile en cuisine, j'ai peur de me retrouver avec 1 kg de betterave qu'il n'aimera pas ou alors avoir 3 paniers de suite le même légume.

    Merci à @Heather et @Tapioca pour les liens d'articles!

    Au fait, quelqu'un sait s'il est possible de créer soi-même son lombricompost? Je suis en appart avec balcon donc je songe en acheter un mais le prix est d'environ 75 euros... Pour une boîte et des vers de terre... ça marche si on achète un bac et qu'on récupère des vers de terre dans le parc voisin?

    Sinon, j'aimerais bien faire un stage Zéro déchet chez des gens le pratiquant, pour voir quelles solutions ils ont trouvé et comment ils font vraiment au quotidien! ça pourrait être drôle!
     
  8. Mowgli-

    Mowgli-
    Expand Collapse
    Paranoïaque

    @ErsatzE Pour un lombricomposteur il faut des vers composteurs (ce sont des Eisenia je crois, et ils sont rouges) car ça ne marche pas avec des vers de terre classiques. Comme ça coûte assez cher, je te suggère de regarder sur donnons.org, j'ai vu que certains en donnaient.
     
    Kmarlou et yuyunaâ ont BigUpé.
  9. Adolora

    Adolora
    Expand Collapse

    Vraiment chouette de voir un article sur la démarche zéro déchets sur Madmoizelle :)

    C'est un peu comme le féminisme de mon côté, une fois que l'on a pris conscience qu'un emballage plastique c'est pas anodin, quand on le jette il y a un impact (qu'il se retrouve dans la nature ou qu'il soit brûler) et bien on se retrouve à trouver des situations totalement absurdes. Genre des bananes individuels emballées. Des produits avec 3 couche de packagings (1 sachet en plastique + un emballage carton + une sleeve carton pour faire joli ). Un sac plastique pour transporter 3 trucs pendant 3 minutes et zou le jeter. Un gobelet en plastique parce la flemme de laver son verre... bref une fois que l'on est sensibilisé c'est franchement frustrant de voir les autres avoir ce genre de produits / habitudes (mais j'ai bien conscience que j'avais ce genre de routine il y a 2ans hein, et promis promis je ne crache pas sur les personnes qui font ça ! )

    Sinon j'ai fait le deuil d'être totalement éthique/écolo/bio à la fois, donc j'évite de trooop me prendre la tête, j'essaye juste de faire le maximum dans la manière du possible.
    Parce que sinon si tu essayes d'être végétariens/végan, d'acheter en vrac et que du local (donc pas de banane/ lait de coco / lentille corail, avocat ect...), que des habits recyclés et des objets français, c'est l'implosion ! Ah ah
    J'avais lu sur un article sur un blog (c'est flou je sais, mais j'ai totalement oublié le nom du dit blog et de l'auteur, sorry) le seul moyen de ne pas avoir d'impact sur l'environnement c'est d'être mort. C'était une bonne façon de relativiser, ok on ne peut pas être parfait et donc prendre un avocat de temps en temps c'est ok, acheter un vêtement neuf de temps en temps ok, si tu veux acheter à manger que tu as oublié un contenant pour une fois tant pis... Bref si le monde allait en avant vers se genre de démarche ce serait déjà tellement bien !

    Et si la société s'articulait autour de cette idée ça serait vraiment plus simple pour tous ! Acheter plus facilement en vrac, avoir des centres de recyclage plus efficace (San Fransisco 78% de ses déchets et vise le zero déchets pour 2020 donc c'est possible !), des composts en ville plus accessibles (à Paris c'est franchement galère: dans un petit appart impossible d'avoir un lombric composteur et le compost dans le parc à côté, victime de son succès n'accepte plus de nouveaux... ) et revoir l'éducation.
    Ca passe par vivre avec les saison, ne pas gâcher, ré-apprendre la valeur des choses et dés-apprendre le tout-jetable (y a encore 70 ans on avait pas tout ça, sac plastique, emballage... le monde a évolué et c'est une bonne chose, on a accès à une diversités d'aliments géniaux mais il faut re-piocher dans pleins de bonnes habitudes comme prendre son sac de course, essayer des recettes "ménagères" maison...)

    En tout cas l'important si on est touché par le sujet, c'est d'essayer, chacun comme il peut, de prendre soin de la terre à son échelle. Et comme ce genre d'article peut aider d'autres personnes à avoir aussi un déclic, merci Mad :)

    (Et désolée pour le pavé, j'espère de ne pas avoir eu l'air moralisatrice, j'essaye de communiqué pacifiquement et avec optimisme mon engouement pour la démarche! )
     
    sophiebrld, Robinsonne, zazouyeah et 16 autres ont BigUpé ce message.
  10. Esel

    Esel
    Expand Collapse

    Je suis hyper contente de voir un article sur le zéro déchet sur Madmoizelle :) De mon côté je suis pas mal sensibilisée à la question et je commence à me lancer tout doucement. Je connaissais le blog d'Aline, je la suis depuis quelques mois, et ses astuces sont pas mal du tout ! Bravo à elle d'être allée aussi loin dans son cheminement et d'inspirer les autres :top:

    De mon côté je vais aller zoner sur le topic zéro déchet :cretin:
     
  11. Gazpacho

    Gazpacho
    Expand Collapse
    Hum.

    @ErsatzE @Tapioca alors je me trompe peut-être, mais je crois que les déchets compostables/recyclables entrent dans la démarche zéro déchet ? Par exemple j'achète le bicarbonate de soude de la marque droguerie écologique, l'emballage est en papier donc c'est nickel pour le recyclage. Idem pour le papier toilette (que j'achète en fibres recyclées) il est emballé dans du plastique, mais recyclable. Mes sacs poubelles sont en plastique biodégradable également. Du coup bon je me dis que c'est mieux que rien :cretin:
    Concernant les économies liées à l'achat de la nourriture bio ! Personnellement je pense que j'ai réduit mes frais de 20 ou 30% en arrêtant de consommer au supermarché traditionnel, mais :
    - Je n'achète quasiment plus de viande, une fois ou deux par semaine (la viande est chère, en revanche pour le goût, rien à voir avec les barquettes de supermarché), et je tape dans les DLC courtes pour cuisiner le soir même (ou je congèle)
    - Je prend au vrac tout ce qui est possible : dans mon biocoop, il y a en plus du vrac traditionnel, l'huile, le thé, le miel, la lessive.
    - Je n'achète plus de produits emballés ou préparés : biscuits, pain de mie, plats tout prêts... ça peut sonner triste comme ça, mais non, j'ai juste pris l'habitude de cuisiner (et si vous êtes en manque d'idée je ne peux que conseiller des livres comme ceux de la gamme "simplissime" avec peu d'ingrédients).
    Bref, en gros a panier strictement égal entre supermarché et bio, le bio est évidemment plus cher. Les économies viennent quand on repense totalement le mode de consommation :happy:
     
    Prunelle-Mirabelle, Kmarlou, ChansonMuette et 2 autres ont BigUpé ce message.
  12. ErsatzE

    ErsatzE
    Expand Collapse
    Carpe Diem

    @Chloé P. Je ne sais pas si cette catégorie existe déjà mais pourquoi ne pas profiter de cet article pour parler plus souvent écologie et environnement? Par exemple, il pourrait y avoir des astuces pour mieux/moins consommer, de l'actualité sur des associations ou des ONG, ce qui se passe dans les autres pays, etc...
     
    zazouyeah, Arlune, Astrobulle et 7 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...