Comment argumenter pour le féminisme quand on n'a pas la répartie facile et un auditoire misogyne ?

Sujet dans 'Vie Quotidienne' lancé par Valhou, le 23 avril 2015.

  1. Valhou

    Valhou
    Expand Collapse
    Crois en toi !

    Chères Madmoizelles et chers Madmoizeaux (je sais qu'il y en a !)

    Je créai ce topic (grosse pression) afin de nous aider mutuellement à assumer publiquement notre féminisme, sans se faire taxer "d'hystériques" ou de "chiantes qui chipotent sur des détails".

    Nous sommes nombreuses à avoir voulu expliquer à des proches pourquoi le féminisme est important ou pourquoi telle chose est plus grave qu'il n'y paraît. De fait qui ne s'est jamais retrouvée muette alors qu'elle voulait protester, qui n'a jamais été traitée de mal baisée hystérique et j'en passe, qui ne s'est jamais retrouver à court d'arguments ?

    Je pense que parfois il suffit d'opposer les bons arguments en fonction de la personne, que si l'on connait son sujet et les contres-arguments, il est plus facile d'affronter les débats et de les remporter !:supermad:
    Et quand on aura réussi, ne serait-ce qu'une petite victoire, on pourra aller fièrement le raconter sur le topic que Stiale http://forums.madmoizelle.com/sujets/recemment-jai-assume.92373/

    En somme:
    --> Comment argumenter face à certaines personnes ? (amis, parents, élèves etc.)
    --> Quels sont les contre-arguments à connaître pour mieux répondre ?
    --> Quelles sont vos techniques, subtiles ou défonceuses de portes, pour faire passer le féminisme autour de vous ?

    Pour vous aider/aiguiller à vous exprimer :
    *Youtube : Un pavé dans la mare, par Ginger Force - Youtubeuse parlant du sexisme, avec justement des arguments/contre-arguments ;) C'est par là -->

    *Mœurs et sexualité en Océanie, par Margaret Mead - sociologue ayant prouvé que les caractéristiques féminines/masculines étaient sociales.
     
    #1 Valhou, 23 avril 2015
    Dernière édition: 25 avril 2015
    Awdrey, Stiale, Eugenye et 8 autres ont BigUpé ce message.
  2. Valhou

    Valhou
    Expand Collapse
    Crois en toi !

    Premier sujet d'actualité : comment expliquer à vos proches que harcèlement de rue n'est pas un compliment ?
    Si c'est en famille, je pense que les parents seront plus compréhensif si vous leur expliquait que vous aussi ça vous arrive souvent, que ça vous met mal à l'aise mais vous n'avez jamais osé leur en parler. Je pense que ça peut faciliter le dialogue et la compréhension s'ils savent que c'est aussi votre cas et que ça arrive dans leur famille.
     
    Chraaaa ! et Lis ont BigUpé.
  3. Valhou

    Valhou
    Expand Collapse
    Crois en toi !

    @Ghost wind : Chuuuuuuuuuut on va dire que tu veux castrer tous les hommes !!:halp:
    Oui tu as raison ! Rester ferme c'est tout un apprentissage, comme on est pas assez sûre de soi on a tendance à vite se décomposer =/
     
  4. NoirCobalt

    NoirCobalt
    Expand Collapse
    Je feule doucement dans la nuit

    Génial comme sujet !! Souvent on me dit "oui les féministes c'est plus ce que c'était, avant c'était des vraies revendications, maintenant les femmes sont les égales des hommes, c'est plus que du pinaillage et des hystériques" alors à les entendre y'a que Olympe de Gouges qui aurait été une féministe légitime, ce qui me fait quand même pas mal rigoler parce que
    - ceux qui me disent ça sont pas des femmes et ne cherchent pas à se mettre à leur place
    - ils ont généralement l'âge de se poser la question du bien fondé du féminisme depuis maxi 10 ans, et donc vu que c'est pas un sujet qui les intéresse, je suis pas certaine qu'ils se soient vraiment penchés dessus.

    Alors en général je réponds qu'il y a autant de façons d'envisager le féminisme que de personnes qui s'intéressent à la manière de considérer les hommes et les femmes dans la société. Qu'il existe toujours des différences de traitement entre hommes et femmes, et je prends souvent le harcèlement de rue pour montrer comme beaucoup d'hommes ont tendance à estimer que les femmes sont à la fois des objets sexuels à disposition des hommes qui passent à moins d'être déjà la propriété d'un mec (typiquement les multiples exemples de mecs qui te draguent sans relâche jusqu'à ce que tu dises que t'as un copain, comme si ne simplement pas avoir envie c'est inenvisageable si tu appartiens pas déjà à quelqu'un) et à la fois une femme honorable ne doit pas être une marie couche-toi là, doit s'habiller comme une nonne mais pas une nonne coincée, ne doit pas sortir n'importe ou n'importe quand seule, et va se faire traiter de salope quand elle refuse les avances du premier connard dans la rue alors que si elle avait accepté, elle serait justement considérée comme une salope.

    Hm bref c'est tellement répandu et contradictoire comme injonctions qu'en général les gens admettent que quelle que soit ta façon de te comporter, quelqu'un va se permettre de te juger négativement parce que t'es une femme. Jusqu'à présent personne ne m'a opposé de contre argument.
     
    Daredevil., WeedWood, Chraaaa ! et 5 autres ont BigUpé ce message.
  5. NoirCobalt

    NoirCobalt
    Expand Collapse
    Je feule doucement dans la nuit

    Oui mais ça tout le monde le sait et personne ne se gêne pour le nier et comme je suis pas l'INSEE je préfère parler de ça, parce tout le monde y est confronté, tout le monde le sait. je procède en posant des questions "tu penses qu'ils réagissent comment les mecs quant tu leur dis ça ? Ou ça ?" "Tu penses que c'est quoi la bonne façon de répondre (puisque tu es si malin) ?" et j'apprécie particulièrement de l'entendre venir tout seul à la conclusion que oui, le sexisme ça existe, et c'est même tellement bien ancré que ça paraît normal à tout le monde !
     
    Ghost wind, Valhou et Lis ont BigUpé ce message.
  6. Lilou la licorne

    Lilou la licorne
    Expand Collapse
    Wit beyond measure is man's greatest treasure.

    Pour le harcèlement de rue qui serait en fait des "compliments" tout au plus maladroits, j'explique bien que, oui, parfois, ça prend la forme de compliments ("Z'êtes belle Mademoiselle") mais que déjà :
    a) c'est pas parce qu'on complimente qu'on est dispensé de vouvoyer ou de dire bonjour. Eh oui, scoop : la politesse s'applique aussi aux femmes !
    b) souvent, si on a le malheur de ne pas répondre ou de protester, le même mec qui nous disait jolie va soudainement décréter qu'on est moche / mal baisée. Du coup certains compliments, j'ai du mal à les trouver sincères quand je sais que d'une minute à l'autre ils peuvent se retourner en insulte. Ça montre bien que ce n'est pas vraiment l'appréciation de mon physique par le mec qui est vraiment en cause, mais plus le fait que si j'ai l'audace (:rolleyes:) de passer, le type se sent le droit de m'interrompre, et qu'en plus de ça je lui dois de la gentillesse. Alors que non, personne ne doit rien à personne - si ce n'est du respect bien sûr.
     
    Daredevil., Eugenye, Ghost wind et 6 autres ont BigUpé ce message.
  7. Ju-

    Ju-
    Expand Collapse

    SI on cherche l'efficacité avant tout, moi je suis fondamentalement lèche botte donc une technique me vient naturellement : flatter l'auditoire.

    Exemple : "Je t'en parle parce que je sais que tu te sens attentif aux questions de bonnes / mauvaises pratiques". Même si c'est pas vrai du tout, la personne va se positionner en tant que personne attentive et c'est déjà la moitié du travail de fait.

    Je reste calme et j'évite de trop tomber dans le conflit. Souriante quand le moment s'y prète.
    Moi je le fais, mais ca me dérange un peu parce que je me cale volontairement dans le comportement attendu d'une femme. Si j'étais un homme je sais très bien que je n'aurai pas particulièrement besoin de surveiller mes excès d'émotions dans un débat.
    Mais il faut dire aussi que ça colle mieux avec la manière dont j'ai appris à communiquer, celle qui est la plus efficace pour moi, et à ma personnalité.

    Ensuite ne pas rester vague ou trop dans le ressenti mais avoir des faits.

    Je fais des traits d'humour de temps en temps, [HASHTAG]#sentimentdeconnivience[/HASHTAG] [HASHTAG]#jefaisdesblaguesdoncnoussommescomplicestavu[/HASHTAG] #jenemeprendspasausérieux [HASHTAG]#donccafaitpastropfeministeouf[/HASHTAG]!

    Pour finir, quelque chose qui m'a bien fait avancer sur le sujet, c'est le sujet traité par Madmoizelle du féminisme intersectionnel.
    Je dois encore me documenter sur le sujet, en plus je suis blanche, cisgenre et hétéro, mais je trouve que ca amène bien à la compréhension.

    Si il est en effet "compréhensible" qu'un homme ou une femme puisse penser qu'une femme blanche, mince, belle dispose de chances égales à cettes des hommes, je pense que si on lui parle des femmes grosses, pas blanches, homosexuelles ou trans (sujet que je maîtrise mal aussi donc j'évite de l'aborder) le problème parait plus évident.

    Pour finir, je ne me lance là dedans que quand je sens que j'en ai les ressources et que la personne en face est prête à l'écoute.

    Je m'en veux un peu mais le mec que je vais jamais revoir, que j'apprécie pas plus que ça et qui commence sa phrase par "les féministes font du tort à la cause féminine ":crying: je me contente de lui demander si il reprendra du dessert.
     
    Daredevil., AprilMayJune, OpiumDiary et 5 autres ont BigUpé ce message.
  8. Valhou

    Valhou
    Expand Collapse
    Crois en toi !

    @Ju- : Wouah Tu gères ! Je crois aussi que parfois il faut se faire violence alors que l'on aimerait lui hurler dessus :scream: et jouer au plus con, flattant l'égo ! J'approuve ta technique en tout cas !!:top:
    @Shann : GG ! Heureusement dans certains cas ça finit par tourner comme tu nous le raconte, il y a ce moment clef où tu peux être d'accord avec l'autre. Si tu fais une concession (bon ok qui n'en n'est pas vraiment une) il en fait aussi ;)
    @Lilou la licorne : Je crois en effet que ce comportement t'es belle/t'es moche légitime presque à lui tout seul que le harcèlement ça craint >_<
    @Elozi : Des argument reconnus pour la plupart et donc plus facilement acceptés par ton interlocuteur, bien joué ;)
    @Ghost wind : C'est vrai que l'argument mère/soeur, ça fait réfléchir. Au final même pour le harcèlement de rue, c'est un bon argument !
    Par contre pour le slutshaming c'est une autre histoire =/

    D'ailleurs, vous avez des idées pour le slutshaming ?
    Personnellement j'essaie d'expliquer à la personne qu'elle n'a pas à juger ce que l'autre porte. Et si elle rajoute un truc du genre "faudra pas se plaindre si elle se fait violer" je sors la carte de la déshumanisation. "Mais tu te rends compte qu'en disant ça tu l'a réduit à moins qu'un être humain ? Tu te rends compte que tu lui souhaite le viol ?? Et toi, tu ne te fais jamais belle, tu n'as jamais mis un truc un peu court ?" En général ça fait réfléchir.

    Merci pour votre participation :bouquet:
     
    Lilou la licorne, Lis et Shann ont BigUpé ce message.
  9. Lilou la licorne

    Lilou la licorne
    Expand Collapse
    Wit beyond measure is man's greatest treasure.

    Pour le slut-shaming, j'ai tendance à prendre le problème en disant que s'attacher à ce point à la façon dont sont habillés les gens, outre la question morale, c'est quand même sacrément superficiel. Personne n'aime être traité de "superficiel" ;).

    Et pour ce qui est des tenues "appropriées", j'explique que même en respectant ces "codes" (aussi relous et injustes et hypocrites soient-ils), les femmes sont perdantes. Parce que dans un débat il y aura forcément des gens pour t'expliquer que telle tenue, ça va en boîte ou pour un RDV amoureux, mais pas pour l'école ou pour la rue... Et j'explique tout bêtement que ben oui, moi ma robe sexy je la mets pas POUR le moment où je suis dans la rue (même si j'en ai bien le droit après tout), mais qu'il faut bien que j'y aille, à mon RDV galant, je peux pas encore me téléporter ; et je me vois mal arriver en jogging, passer aux toilettes du resto pour me changer, et revenir d'un coup en femme fatale. Globalement j'essaye aussi d'expliquer que, contrairement à une croyance parfois encore répandue, toutes les femmes n'ont pas spécialement envie / que ça à faire / l'occasion de / suffisamment de fringues pour se changer 5 fois par jour pour que leur tenue réponde à tout moment de la journée aux exigences de tout un chacun.
     
    Valhou a BigUpé ce message
  10. Maud Kennedy

    Maud Kennedy
    Expand Collapse

    J'ai eu des discussions très interessantes à ce sujet! Pas forcément profitables mais bon,c'est toujours enrichissant une bonne discussion.
    Exemple de discussion:

    "Oui mais boooonnnn,tu comprends,les femmes vont forcément s'arrêter pour leurs maternités,leurs congés parentaux et ensuite prendre des heures pour enfant malade,franchement,ce n'est pas réaliste de vouloir que les femmes soient payées comme les hommes et aient les mêmes perspectives qu'eux"
    Ah oui? Et si les femmes sont moins payées que les hommes et peuvent moins évoluer avant qu'elles deviennent mères ou après que leurs enfants soient grands,c'est légitime aussi? C'est sans doute pour développer la solidarité avec les autres femmes?Et celles qui ne veulent pas d'enfants,c'est normal de les payer moins?
    Et pourquoi on penserait pas aux risques d'arrêt pour longue maladie chez les hommes? "On ne peut pas penser au pire tout le temps" WTF????
    "Euh mais attends,c'est pas possible ça! Toutes les femmes veulent des enfants ou ce ne sont pas des femmes!"
    Merci de m'apprendre que je ne suis pas une femme!
    "Quoi? Tu ne veux pas d'enfants??? Allez,tu changeras d'avis."
    Euh.... J'ai quand même 36 ans,je pense savoir ce que je veux ou pas.
    *Choqué-ees* "Heureusement que tout le monde n'est pas comme toi,l'humanité s'éteindrait"
    Euh,l'humanité compte tout de même plus de 7 milliards d'individus,je pense qu'il n'y a pas besoin de moi! De plus,où est la justification de me payer moins là,à poste égal ou de ne pas avoir les mêmes perspectives que les hommes? C'est nécéssaire de faire des enfants pour le bien de l'humanité (sic!) mais c'est normal que les femmes sont moins payées?
    Euh... Oui parce qu'elles bossent moins que les hommes:elles s'arrêtent pour le congé maternité,le congé parental etc...!
    La maternité revient aux femmes,c'est certain,ce sont elles qui portent les enfants mais le congé parental n'a rien d'obligatoire,tout comme ce n'est pas obligatoire que ce soit la femme qui le prenne.
    Euh.... C'est toujours comme ça! C'est naturel!
    C'est la société qui l'a décrété comme norme. Il n'y a rien qui empêche un homme de prendre un congé parental. C'est mal vu parce que la société pense que ça revient aux femmes,c'est du sexisme.
    Ce n'est pas du sexisme,c'est purement économique: les femmes gagnent en général moins que les hommes donc c'est logique que ce soient elles qui s'arrêtent"
    Donc,en gros,on pousse les femmes à prendre des congés parentaux et à à prendre des jours pour enfant malade parce qu'elles gagnent moins et que c'est "naturel",pour les payer moins et les empêcher d'avoir les mêmes perspectives d'évolution que les hommes du fait qu'elles travaillent moins que les hommes? Ce ne serait pas un peu hypocrite comme raisonnement?
    Parfois,j'entends aussi:
    "Il faut être réaliste,ce sont les femmes qui prennent les congés parentaux en général,ceux d'enfants malades etc... donc ça ne me choque pas que les femmes soient moins payées parce que de fait,elles bossent moins que les hommes. Pour que ça s'arrange,il faut que les hommes assument davantage leur rôle dans la parentalité"
    Si les femmes sont payées moins que les hommes à poste égal,la probabilité que les hommes prennent le congé parental se réduit fortement.Et tant que les hommes seront peu à le faire,la société continuera à penser que la parentalité est d'abord l'affaire des femmes.
     
  11. NoirCobalt

    NoirCobalt
    Expand Collapse
    Je feule doucement dans la nuit

    Alerte gros pavé :
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Pour ceux qui considèrent que c'est normal que les femmes soient moins payées rapport à ce qu'elles ont un utérus... Outre que le fait que c'est déjà pas forcément un avantage professionnellement de prendre un congé parental, les femmes sont souvent discriminées à l'embauche tant qu'elles sont fertiles. Donc en considérant ça, c'est déjà extrêmement injuste pour celles qui n'auront jamais d'enfant (parce qu'elles ne peuvent pas ou ne le souhaitent pas) ou celles qui laisseront leur conjoint.e prendre le congé parental.
    Mais en plus c'est nécessaire d'avoir de nouvelles générations, ça profite à tout le monde (ben oui, qui c'est qui s'occupera de nous quand on sera vieux et impotents ?), donc c'est pas logique de désavantager les femmes qui portent les générations futures.
    Enfin on est payé en fonction du travail qu'on accomplit, y'a pas de raison qu'une femme soit moins payée qu'un homme, à travail égal toute sa vie.
     
  12. Valhou

    Valhou
    Expand Collapse
    Crois en toi !

    @Maud Kennedy : C'est du lourd ! Comment se finissent les discussions dans ces cas là, tu arrives à leur faire entendre raison ?
    Les réponses que j'aurais faites (et auraient sûrement à faire un jour...)
    Pour les congés maternité, je trouve que tu as très bien répondu ! On peut aussi dire que ce serait normal qu'un papa veuille un congé...
    Ah le coup des femmes utérus XD ! Ouais nan je vois pas quoi dire à part qu'on est plus(+) que des utérus bordel ! Et on pourrait même renverser la situation en leur demandant et vous ? Vous pouvez procréer autant que nous et plus longtemps, vous voulez forcément semer votre graine partout ! C'est bidon leur discours =/ T'as géré ! Les pères ont autant à gérer leurs enfants que les mamans !!!
    A ce propos d'ailleurs, je lis ton argument sur le naturel/sociétal, l'auteure Margaret Mead, sociologue de renom, a exposé très tôt que les rôles et les attitudes que l'on qualifie de féminins masculins sont sociétaux, en étudiant des tribus primitives. Mœurs et sexualités en Océanie.
     
Chargement...