Comment les remarques « innocentes » des parents flinguent leurs enfants

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lise F., le 2 août 2017.

  1. Lise F.

    Lise F.
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

  2. Adhara

    Adhara
    Expand Collapse

    Merci pour cet article. C'est vrai que ce genre de commentaires peut faire super mal, et le plus blessant est que les parents ne s'en souviennent parfois pas ou disent "oh mais c'était pour plaisanter hein". C'était le cas de ma mère, qui m'a sorti de charmants "tu as la pilosité de ton père", "oh tu sors avec un mec ? Tu rattrapes ton retard !" (j'ai commencé à flirter gentiment à 18 ans, j'étais pas plus intéressée que ça avant). Le non-respect de l'intimité aussi (rentrer dans la sdb alors qu'elle savait que ça me gênait, en me disant "c'est moi qui t'ai faite hein !). J'ai aussi eu l'effet inverse vis-à-vis des attentes par rapport à mes résultats scolaires : quand j'angoissais, la seule réponse que je pouvais espérer obtenir était "Mais enfin, tu réussis toujours !" (et après : "tu vois que ça ne valait pas la peine de t'inquiéter !")
    Ce n'est pas la fin du monde, tous les parents se plantent quelque part et il y a des choses plus graves ; simplement, si je m'en souviens de manière aussi précise 10 ans après, c'est parce que cela m'a marquée. En soi, c'est pour moi un manque de reconnaissance des besoins (de réconfort, d'acceptation) de l'enfant et de ses spécificités.

    (Edit: ponctuation)
     
    TsukiHyouka, Shadowsofthenight, GroundControl et 26 autres ont BigUpé ce message.
  3. Etoile d-araignée

    Etoile d-araignée
    Expand Collapse
    Je suis la descendante des sorcières qu’on n’a pas réussi à brûler. Nous existons encore.

    Les phrases autour de la sexualisation font froid dans le dos, mais elles sont relativement fréquentes, je pense.

    En ce qui me concerne, mon père a parfois des remarques sur ma poitrine naissante, mais je pense que c'était très naïf, comme "Ouhlala, tu a les seins qui poussent drôlement" dans un repas de famille quand j'avais 11 ans.

    Il m'a pas mal reproché autour de 16/17 ans de ne porter que des habits d'hommes (habits que je prenais parfois dans ses affaires :cretin:), ce qui n'allait pas me rendre attirante, pour finalement me dire, à 22/23 ans que "cette jupe, elle est un peu courte quand même, et puis ce rouge à lèvre, il est un peu trop rouge (wtf ?)"
    Mais j'y vois aussi une forme de naïveté qui le poussait à répondre à des injonctions contradictoires sans les questionner.

    Il aurai pu me faire du mal quand quelqu'un a tenter de me violer dans la rue, et qu'il m'a dit "Ton short est vraiment très court aussi", mais à l'époque, j'étais déjà armée, j'ai eu aucun mal à le mettre face à ses propres contradictions.

    Sinon, dans le registre du sexisme intériorisé, ma mère m'a vraiment fait du mal quand elle m'engueulait à propos de mes règles à 12/13 ans (je gérais pas très bien mon flux, et je tachais mes draps/pantalons de pyjama de temps en temps). Des cris, des insultes, ce genre de trucs. Vraiment toxique. D'ailleurs, je ressens toujours maintenant une grosse culpabilité quand ça m'arrive de tacher les draps :ninja:

    Dans un registre plus général, mon père pouvait être très toxique, et nous disais souvent des phrases du genre "Tu fais jamais rien correctement", "Tu est une incapable", "Même ça, tu arrive pas à le faire", ce genre de trucs. Je pense que j'ai du comprendre vers 20 ans que c'était pas du tout normal de parler aux gens comme ça.
     
    ~*Galaxy*~, Shadowsofthenight, GroundControl et 29 autres ont BigUpé ce message.
  4. Lolita Celsius

    Lolita Celsius
    Expand Collapse

    J'ai l'impression de me voir quand je lis cet article et pour le coup j'en ai eu de la part de mes deux parents (sinon ca ne serais pas drôle)

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    whitejimmy, ~*Galaxy*~, GrandeMarine et 36 autres ont BigUpé ce message.
  5. yukilolilol

    yukilolilol
    Expand Collapse

    Je trouve cet article super cinglant vis à vis des "parents", genre: "ils vous ont probablement dit ça ou fait ça, ou fait une réflexion sur ça... etc". Je pense que c'est important de ce rappeler que "Les Parents" (qui y sont un peu diabolisés) sont toujours parents pour la première et dernière fois. Ça s'apprend pas! Il n'existe pas une école où on vous apprend à le devenir. Alors oui c'est bien normal qu'ils fassent des boulettes , qui n'en fait pas! Et puis c'est pas évident de voir ses enfants changer. Un père qui voit sa fille devenir jeune femme, il sait pas forcement comment être là, quoi dire, comment réagir... etc. C'est tout un art et on exige d'eux qu'ils soient dans une juste mesure à toutes épreuves, jamais un mot en trop...
    Moi je veux juste dire à mes parents, Merci, et c'est pas grave pour les boulettes, je m'en fout d'avoir eu des réflexion sur mon style vestimentaire ou autre. Ça va. (J'imagine que la plupart des personnes qui viennent sur ce site ont entre 16 et 30 ans, alors leurs parents sont de la génération précédente et ça rigolait pas trop à l'époque... Pas facile de ne pas reproduire un modèle qu'on a vécu, qui les ont eux aussi très probablement marqués.)
    Je dis tout ça je dis rien mais je le dis quand même! (lol)
     
    Kettricken, Ivy-Vinyl, Onomatopée et 24 autres ont BigUpé ce message.
  6. benoulamarmotte

    benoulamarmotte
    Expand Collapse
    A bouffé du clown

    J'ai eu aussi des petites remarques mais plutot sur mon poids venant de mon grand-pere
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    whitejimmy, Shadowsofthenight, GroundControl et 16 autres ont BigUpé ce message.
  7. Tante Clara

    Tante Clara
    Expand Collapse
    Dif tor heh smusma. Ni'tokor!

    Je me demande où nous merderons, pour celles qui veulent des enfants :hesite:
     
    Onomatopée, Iris Chase, Weena88 et 26 autres ont BigUpé ce message.
  8. neru-nytsu

    neru-nytsu
    Expand Collapse

    J'aime beaucoup ce genre d'article car ils m'aident à mettre des mots sur des choses que je ressent, et c'est parfois vachement rassurant de pouvoir nommer ces choses, et voir qu'on est pas seule dans le cas :/
    Même des choses qui me paraisse sans importance me font quand même mal dès que j'y repense... Je sais qu'ils m'aiment et ne le pense pas comme ça et tout mais à la longue, ça fatigue, physiquement et psychologiquement.
     
    Shadowsofthenight, GroundControl, ben quoi ? et 5 autres ont BigUpé ce message.
  9. Smaje

    Smaje
    Expand Collapse
    Team os de Mégaloceros en plomb blindé!

    @yukilolilol Pas tout à fait d'accord avec toi sur le ton de l'article, de mon point de vue certaines remarques que je lis dedans (et d'autres que j'ai entendues pendant ma vie), sont des piques gratuites envers l'enfant, et en y réfléchissant 2 secondes avant de la sortir à son enfant, on s'en rend compte.
    Je suis très reconnaissante envers mes parents de me soutenir financièrement comme ils peuvent alors que je fais des études longues et qu'ils sont dans la merde à ce niveau là, de m'avoir donné les clefs d'une bonne culture générale, le goût de la lecture...
    Mais en même temps j'ai eu de leur part de nombreuses réflexions qui paraissent innocentes mais qui ont suffi à me faire douter de tout ce que j'entreprends, de mon intelligence, à me persuader que je suis un thon fini, indigne de l'amour de qui que ce soit, enfin bref, qui me compliquent bien la vie aujourd'hui (Parce que franchement, dire à sa fille qu'elle "pourrait mettre un soutif, on dirait la vieille topless sur la plage hier", ou qu'elle n'a pas vraiment une dépression, qu'elle est juste contrariée (malgré le papier du psy) c'est purement gratuit et méchant), et pour ça, je leur en veux.
    On ne demande pas aux parents d'être parfaits (on est d'accord que c'est mission impossible), mais de réfléchir à ce qu'on dit et comment on le formule, pas besoin d'avoir un doctorat de sociologie pour comprendre que culpabiliser son enfant sur ses notes/son physique/son intelligence/sa sociabilité/etc, et pratiquer le chantage affectif, c'est destructeur.

    En bref tant mieux pour toi (vraiment, hein) si tu n'as jamais eu de remarque destructrice de la part de tes parents ou que tu es passée outre sans difficulté, mais pour d'autres, cet article aide à mettre les mots sur une situation et/ou a une vocation cathartique :fleur:
     
    Erinda, ~*Galaxy*~, JAK-STAT et 48 autres ont BigUpé ce message.
  10. jusdepomme

    jusdepomme
    Expand Collapse
    Complètement paumée

    LovelyLexy, JAK-STAT, GrandeMarine et 21 autres ont BigUpé ce message.
  11. Hannah-Scarlett

    Hannah-Scarlett
    Expand Collapse

    Je pense que souvent les parents mettent toutes leurs peurs et leurs craintes sur le dos de leurs enfants... Ma grand mère (qui m'a élevé et est donc comme un parent) m'a toujours beaucoup "surveillé" au niveau du poids (alors que, sans rentrer dans les détails j'ai un IMC de 20; je porte du M donc sans être forcément mince je ne suis pas considérée comme "grosse" par les gens normaux, mais je suis simplement plus ronde que le reste de ma famille). Pendant une bonne partie de mon adolescence j'ai fait le yoyo au niveau du poids à cause des régimes avant d'abandonner et de finalement... Plus grossir du tout (presque trois ans que je n'ai pas pris un kilo...) Et j'ose dire clairement à mes parents que mon poids je m'en contrefous, que ce que je préfère manger du chocolat que porter du 32... Sauf que ça, certains ne veulent pas l'entendre parce que cela les pousserait à se focaliser sur LEURS problèmes.

    Niveau scolaire j'ai toute ma vie entendu mes parents me dire que je ne bosse pas assez... Alors que c'est faux. Je ne passe effectivement pas ma vie à bosser mais j'ai eu mon bac mention TB et validé sans problème mes deux années de fac...
     
    ~*Galaxy*~, LovelyLexy, TsukiHyouka et 16 autres ont BigUpé ce message.
  12. Gontrand

    Gontrand
    Expand Collapse
    Oh non, encore une révélation mystique

    Ma mère m'a fait un jour une remarque à propos des cheveux qui m'est restée aussi. Ce n'est pas à cause d'une différence (on a les mêmes cheveux blonds lisses) mais justement parce que je lui ressemblais trop je pense. Elle a eu toute sa vie de longs cheveux jusqu'aux fesses, et moi aussi jusqu'à mes 17 ans, ma sœur aussi, du coup c'est un peu la marque de fabrique de la famille et elle est fière que ses filles lui ressemblent. Le jour où j'ai eu envie de les couper, elle m'a regardée froidement en me disant: "Ah ben ça y est t'es contente, tu ressembles à tout le monde maintenant."
    Merci, ma personnalité ne tenait pas toute entière dans des cellules mortes ._.
     
    JAK-STAT, GroundControl, Shadowsofthenight et 10 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...