Comment ma gentillesse me handicape au quotidien

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 3 octobre 2016.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

  2. issabill

    issabill
    Expand Collapse

    J'aimerais tellement réussir à ne plus être "trop gentille". J'ai toujours peur de déranger les gens, je leur donne toutes les excuses du monde, j'essaie de les arranger au maximum... et je me fous toute seule dans la merde. Par exemple, j'ai besoin de 2 papiers de la fac pour accéder à un boulot le mois prochain : ça fait plus d'un mois que je les ai demandé, j'ai réussi à en obtenir un sur les deux déjà à grand peine parce que "vous comprenez, on a beaucoup de boulot, vous n'êtes pas notre priorité". Et j'acquiesce, je comprends, et quand je raccroche le téléphone je me rends compte que je commence à être franchement dans la merde à cause de ça :mur:
     
  3. issabill

    issabill
    Expand Collapse

    Je ressens la même chose : en fait, on est gentilles avec tout le monde... sauf nous-même. :erf:
     
    Serafina Pekkala et Delphine_R ont BigUpé.
  4. NuageCoco

    NuageCoco
    Expand Collapse
    Bulle avec bonheur

    Je ne considère pas la gentillesse comme une faiblesse. Tu ne serais pas plus heureuse si tu semais le mal autour de toi, au contraire. Pour moi, il faut que tu continues à être gentille envers les autres, parce que c'est une qualité, mais surtout, tu ne dois oublier d'être gentille envers toi-même. Parce que tu mérites autant que n'importe qui d'être heureuse. Tu garderais ta bienveillance, qui est ta vraie nature mais tu l'étendrais à toi-même. Ce n'est pas incompatible.

    @issabill, à ta place, si cela est possible, j'irai voir directement la personne de la fac. Elle te verra plus comme un être humain et moins comme un numéro. N'hésite pas à insister sur tes difficultés et à retourner la voir, sans agressivité. C'est sans doute vrai qu'elle a beaucoup de travail, mais toi aussi tu as besoin de ton papier.
     
    Black Phillip, Demezia, issabill et 2 autres ont BigUpé ce message.
  5. CatRomane

    CatRomane
    Expand Collapse

    Exactement. Moi ce qui m'énerve c'est quand je suis "moins gentille" et on me regarde en mode "calme toi".

    Ou le contraire quand je le suis et qu'on me le reproche en mode "Assumes toi" alors qu'à ce moment-là ça vient moins d'une dévalorisation de soi et plus d'une marque de gentillesse. Au fond c'est pas faux, comme vous l'avez dit c'est plus ou moins lié mais ça ne m'aide pas.
     
  6. Geny

    Geny
    Expand Collapse
    « Il ne faut pas vendre la peau de l'ours... surtout... surtout s'il n'est pas d'accord avec le prix. »

    Je me retrouve dans cet article. Surtout au niveau des amies. « Bonjour, je suis la bouche-trou de service. » qu'on oublie dès qu'il y a une petite amie qui arrive et a qui on repense dès que c'est terminé. C'est dur.
     
  7. Le_lA

    Le_lA
    Expand Collapse
    derrière toi

    J ai un ami qui est trop gentil. Genre gentilesse maladive. Genre l'extrême inverse du sociopathe.
    Je suis désolée mais des fois, ça me donne des envies de meurtres (petite exagération) .
    Je sais qu'il part du principe qu'il veut faire bien et bon mais des fois c'est trop. Pour les non gentils ce surplus de gentilesse est un peu dur à supporter parfois.
    Je sais qu'il est comme ça, que ça fait partie de lui, qu'on ne le changera pas, qu'il en souffre aussi.

    Vraiment vous qui etes trop gentilles, faites vraiment attention à qui est dans votre entourage. Dans la vraie vie ya des sales cons. Mais merci d'essayer à votre manière d'améliorer le monde.
     
  8. Princess Disease

    Princess Disease
    Expand Collapse
    Robert le camionneur

    Mais c'est ça : gentille oui, bonne poire non, & surtout... penser un peu à sa ptite personne des fois (souvent !) c'est pas un crime !!! & c'est même très bien. :hugs:
     
  9. Destiel Mok´

    Destiel Mok´
    Expand Collapse
    "-You can fly? -I'm a bird Poh..."

    Je ne veux pas cracher dans la soupe mais la demoiselle ne semble pas etre "trop gentile" mais "s'ecraser grave".
    Ne pas savoir dire non et se faire marcher dessus et etre tres gentil ce sont deux choses qui n'ont rien a voir.
    C'est parce qu'on confond qu'on dit toujours que la gentillesse est un defaut.

    La gentillesse et la bienveillance attirent le bien. Le manque de confiance en soit et la peur du conflit attirent les chacals.

    La gentillesse n'est pas un defaut, c'est la plus jolie qualite au monde, mais je ne sais pas d'ou vient cette croyance etrange que quelqu'un de gentil dit toujours oui.
     
    Chambray, hiboudesbois, Ahn et 13 autres ont BigUpé ce message.
  10. sinae

    sinae
    Expand Collapse

    Ahah même problème ici !

    Au début collège je disais rien, quitte à m'entourer de gens qui parlait beaucoup (beaucoup trop en fait, mais j'étais trop "gentille" pour me rendre compte qu'ils en avaient rien à foutre de moi). Et un jour, j'ai commencé à donner mon avis, juste des petites phrases par-ci par-là. Et là c'était "woow attention, bidule elle se rebelle !!!" Nan nan les gars c'est juste que j'ai décidé que mon avis avait peut-être autant de valeur que le vôtre...

    Après il faut différencier 2 choses, avoir un comportement de "gentil" (s'écraser devant les autres par manque de confiance en soi, disons les choses clairement), et avoir une tête de "gentil". Genre ce que j'ai expliqué au collège, c'est un comportement directement lié au manque de confiance qui induit ça, mais la tête de "gentil", c'est directement lié à ton physique, paraître....

    Genre, j'ai une tête de gentille, même si je marche dans la rue, sans sourire (limite je fais la gueule), je regarde mes pieds (ou pas d'ailleurs), eh ben qui c'est qui va se faire accoster par le petit enfoiré qui veut des sousous et qui fait chier ? BINGO, c'est bibi !!!

    Du coup, maintenant je retire une certaine fierté à réussir à dire non à ces gens-là, car justement ils jouent avec notre gentillesse, en nous demandant de les aider et gnagnagna... Et ça, c'est mettre la pression aux gens, en leur sous-entendant "tu donnes un peu de ton argent ou tu fais le gros connard radin, hein ?" Alors du coup, je pense que c'est ma tête de "gentille" qui les attire, ça doit être un mécanisme inconscient (parce que si ça ne l'était pas ils n'iraient pas demander de l'argent à quelqu'un qui est étudiant....).
    Oui je hais les gens qui te démarche dans la rue.

    D'ailleurs ça me rappelle que mes collègues m'ont conseillé de regarder le film Yes man (film génial d'après eux), et après ils m'ont dit qu'ils fallait dire oui à tout dans la vie. Nan les gars, pour moi l'exploit c'est de réussir à dire non aux gens, sinon il m'arrive que des merdes.
     
  11. Stef & Grinder

    Stef & Grinder
    Expand Collapse

    Gentil... Ça dépend ce qu'on entend par là.
    Mais c'est vrai que beaucoup de personnes assimilent la gentillesse à la naïveté de croire que tout être humain a forcément une part de bonté au fond de lui.
     
  12. Eros Thanatos

    Eros Thanatos
    Expand Collapse
    Beau comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d'une machine à coudre et d'un parapluie

    Je te rassure, le fait que les recruteurs/recruteuses d'ONG viennent te quémander de l'argent n'est pas uniquement dû au fait que tu aies une tête de gentille. J'ai jamais vu autant de recruteurs/recruteuses que devant ma fac... (oui, c'est parfaitement dégueulasse, mais iels profitent des bonnes intentions et du manque d'assurance des étudiant-e-s pour leur soutirer des sous qu'iels n'ont pas à base de "ouiiii, mais sur un mois ça te coûte juste le prix d'une pinte, c'est rien, tu peux bien faire ça !")
     
    sinae a BigUpé ce message
Chargement...
Sujets similaires
  1. 1 parenthèse 2 vies
    Réponses :
    26
    Affichages:
    3280
  2. agathe77
    Réponses :
    0
    Affichages:
    661
  3. agathe77
    Réponses :
    0
    Affichages:
    974
  4. agathe77
    Réponses :
    0
    Affichages:
    611
  5. Nemix
    Réponses :
    4
    Affichages:
    3461