Confessions d'une fille qui jouit très vite

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Josee lObsedee, le 21 décembre 2016.

  1. Josee lObsedee

    Josee lObsedee
    Expand Collapse
    Grosse chaude de la fesse

    #1 Josee lObsedee, 21 décembre 2016
    Dernière édition par un modérateur: 20 décembre 2017
  2. kmikmi

    kmikmi
    Expand Collapse

    je suis loin d'être concernée par cette caractéristique, disons que seule j'atteins facilement l'orgasme (clitoridien donc) cela peut prendre plus ou moins long selon mon état d'excitation mais c'est disons relativement facile et je peux en avoir plusieurs à la suite sans souci. Par contre la grosse galère pour essayer de montrer comment me masturber à mes partenaires -_-
    Par contre la pénétration c'est vraiment pas ça, après je n'ai jamais eu de relations longues donc je me dis que c'est peut-être qqch qui prend plus de temps et comme tu le dis il faut sûrement être en confiance ac l'autre pr vraiment se lâcher, et peut-être que c'est ça qui me manque. Mais j'avoue j'aimerais bien ressentir un petit qqch quand même :/
     
    AStarShinesBright a BigUpé ce message
  3. Ragotte

    Ragotte
    Expand Collapse

    Merci, MERCI pour cet article! Je suis dans ton cas (bon il me faut 10 min disons) mais je jouis très facilement et souvent avant mon partenaire. Ça n'a pas toujours été comme ça non plus, j'ai appris ce que j'aimais et comment y arriver, dans quel état mental être, contracter le bas du ventre etc, maintenant c'est devenu automatique et mon dieu, quel pied! Et comme dit Josée, trouver l'orgasme n'est pas une fin en soit (et même si ça l'était d'ailleurs, quel est le problème, c'est toujours TELLEMENT BON!!!) et il y a encore mille expériences à faire... sans aucune pression!
     
    littlemogow a BigUpé ce message
  4. Mehlpo

    Mehlpo
    Expand Collapse
    Shibartiste

    Je me suis tellement reconnue dans cet article !
    Merci <3
     
  5. Kakotille

    Kakotille
    Expand Collapse

    On peut dire qu'elle… « jouit plus vite que son… hombre ! » #pasdésodutout
     
    Malinauka, Sol Invictus, -Loreleï- et 25 autres ont BigUpé ce message.
  6. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    La meilleure vanne. Elle est là.
     
    Ouestrion, Cariboux, Elliana et 3 autres ont BigUpé ce message.
  7. OrphéeLie

    OrphéeLie
    Expand Collapse

    j'ai la même facilité et je pense que c'est un avantage quand tu es avec un garçon qui manque de confiance. Et je pense que la masturbation sans complexe a beaucoup aidé à comprendre ses sensations pour s'en servir.
     
    Ragotte a BigUpé ce message
  8. Coco.lalie

    Coco.lalie
    Expand Collapse
    Au bord du gouffre.

    Merci merci merci pour cet article/témoignage <3
    Je jouis aussi très vite, depuis assez longtemps, d'abord seule, puis avec mes partenaires quand le dialogue a pu s'instaurer de manière sereine, et maintenant de manière beaucoup plus automatique ! Au point qu'aujourd'hui, si on me laisse quelques instants de récupération le temps que je revienne parmi les humains, on peut s'y remettre dans la joie et la bonne humeur, encore et encore et encore :zizi:
    Et en effet, beaucoup de mes partenaires ont pensé/pensent que je simule au début mais quand je leur explique, généralement ils se sentent plutôt flattés voire boostés pour m'en donner le plus possible, ce qui donne des moments plus que sympathiques, aussi bien pour eux que pour moi :hot:
     
  9. Pauz

    Pauz
    Expand Collapse

    Je suis un peu dans le même cas avant je ne pouvais jouir que seule mais depuis que j'ai atteint l'orgasme pour la première fois avec un gars ben maintenant si je dois jouir (parceque ça n'arrive pas toujours mais en général je le sais direct que ca arrivera pas) ben je le fait assez vite si il y a eu assez de préchauffage :P
     
  10. No'Groxhaton

    No'Groxhaton
    Expand Collapse
    Pourquoi ne pourrais-je pas, simplement être moi, sans votre loi ?

    J'arrive un avec deux mois de retard, mais qu'importe : je fais partie du club des filles qui jouissent vite ! x)
    Plus sérieusement, j'ai quand même une différence par rapport à la Josée de l'article et aux autres personnes ayant commenté : personnellement je ne me suis jamais masturbée, et j'ai tout de suite vite joui en faisant l'amour avec mon premier (et actuel) petit ami - même si j'ai mis un certain temps avant d'avoir mon premier vrai orgasme, forcément, il fallait qu'on se découvre un peu surtout moi qui était vierge ; mais j'étais et suis toujours très sensible et cela a été quasi immédiat. Peut-être parce que je lui ai fait immédiatement pleinement confiance et donc je me suis entièrement laissée aller dès le début de notre relation...
    Bref, je voulais juste donner mon témoignage un peu différent :)
     
    Weena88 et Ragotte ont BigUpé.
  11. ElsaElsa

    ElsaElsa
    Expand Collapse

    Bon, je débarque un an à la bourre du coup ! Je jouis plus vite que je commente on dirait !
    J'aurais complètement pu écrire cet article SAUF QUE, petite nuance, et j'aimerais assez savoir si d'autres le ressente comme moi... Mais parfois ça m'ennuie de jouir si vite, au point où ça met déjà arrivée de me retenir. Je me dis "contrôle toi, ça reviendra un peu plus tard", et dans ces cas là je passais complètement à côté en général. Hyper frustrant. Maintenant je fais plus l'erreur, et si ça vient, ça vient. Cependant avec certains de mes plans cul, qui savent exactement quoi faire pour me faire jouir en 6 secondes, j'arrive un peu à leur en vouloir au fond, j'ai l'impression qu'ils jouent avec ça. Alors que je voudrais qu'on me fasse languir, parce que même si je peux éventuellement avoi 1 ou 2 orgasmes par la suite du rapport, faut pas se leurrer ils seront moins intenses que le premier... Et le temps que je dise "stop doucement", c'est trop tard pour mon petit cerveaux qui lui veut que ça vienne. Je sais pas si il existe des méthodes et techniques pour gérer tout cela.
     
  12. Mac Nutcracker

    Mac Nutcracker
    Expand Collapse

    Hey mais moi aussi, je découvre juste cet article! Alors oui, clairement, même combat: seule, je jouis généralement très vite-mais pas toujours. Seulement voilà, depuis les débuts de mes relations sexuelles (soit 14 ans environ-le temps hein, pas l'âge), on ne peut pas dire que j'ai souvent joui avec mon partenaire. Je pensais également que c'était un truc qui ne m'était accessible que seule. Je me caresse (à bas le mot "masturbation, il est trop moche pour un truc aussi chouette) depuis aussi loin que je m'en souvienne, d'abord sans avoir su que justement je me caressais et que je jouissais. Puis j'ai compris, et un nouveau monde s'est offert à moi dans toute sa splendeur :puppyeyes: :loveeyes: :unicorn::culotte:
    J'ai d'abord eu un orgasme avec mon copain de l'époque "par accident". Imprévu, puissant, mais impossible à reproduire. Damned. De nombreux amants sont passés derrière, toujours pas de signe de jouissance à l'horizon. Attention hein, je prenais quand même beaucoup de plaisir! Puis un autre garçon est arrivé dans ma vie, et ce fut le premier à vraiment s'intéresser à MON plaisir. On peut dire qu'il a été assez efficace-on commençait à toucher quelque chose. Puis d'autres ont suivi, reprenant la valse des actes avec-plaisir-mais-sans-orgasme.
    Et depuis quelques temps maintenant, je suis avec un garçon dont je suis très amoureuse et qui m'apprend des choses sur mon propre corps (oui en gras, parce que ça mérite d'être souligné). Avec lui je découvre un plaisir non pas systématique, mais en tout cas extatique. Je jouis comme jamais je n'ai joui, et pour une bonne raison: la plupart du temps, c'est LUI qui me fait jouir-et non pas moi. La pénétration n'est pas une fin en soi, et c'est à moi que revient ce choix. Il me propose. Je dispose. Bon bien souvent, on en arrive là-mais c'est parce que j'en ai envie, parce qu'on en a envie.:zizi: On peut faire des galipettes où je jouis, et lui pas. Il arrive aussi parfois que ce soit l'inverse, que nous jouissions tous les deux-ou aucun de nous deux. Bref, je me suis grâce à lui libérée d'un truc soulevé dans cet article et dont je n'avais que vaguement conscience: l'orgasme de monsieur comme indicateur de la qualité et de la durée d'une partie de jambes en l'air (s'il ne jouit pas c'est qu'il n'a pas pris son pied: FAUX! Tout le monde peut prendre du plaisir sans aller jusqu'à l'orgasme. Enfin peut-être pas tout le monde, mais en tout cas c'est propre à chacun et ce n'est pas une question de genre.).
    Je connais de mieux en mieux mon corps, je me départis au fur et à mesure de ce sentiment de honte dès que l'on aborde le plaisir solo. Je parle beaucoup, et de plus en plus, avec des femmes qui peu à peu s'ouvrent elles aussi. Et je peux vous dire qu'on a encore un long chemin à parcourir, parce que la plupart du temps ce que j'entends c'est "je m'ennuie mais", "j'aimerais mais", "je n'ose pas", "oh mais non, je ne peux pas lui dire ça!".
    OK. Alors en ce qui me concerne, c'est vraiment la parole qui a commencé à faire la différence. Parlons de notre plaisir, de notre anatomie, à nous de comprendre comment prendre du plaisir-et à nous de découvrir de nouvelles façons d'y arriver. Seul, à deux, à plusieurs: qu'importe le contexte, tant que nous le choisissons (coucou la notion de consentement :hello: ).
    Orgasmiquement vôtre.
     
    Luthéa a BigUpé ce message
Chargement...