Correspondre avec des condamnés à mort

Sujet dans 'L'actu dans le Monde' lancé par Vic Odine, le 5 octobre 2010.

  1. leahnrt

    leahnrt
    Expand Collapse
    Twitter & IG - @leabenzo

    J'ai un peu de mal également avec le concept. Je comprend la motivation première, évidemment, et je vous respecte beaucoup de vous lancer là-dedans. Mais... quand je lis les descriptions des différents condamnés, ça ne me donne en aucun cas envie de discuter avec eux. Moralement, je ne me verrais pas parler avec quelqu'un dans le but de le réconforter alors qu'il a égorgé sa femme, poignardé son patron ou je ne sais quel autre crime comme j'ai pu lire en parcourant le site. Enfin, certes, on fait tous des erreurs, mais quand même... il y a un niveau de gravité pour certain qui n'est pas négligeable.

    Enfin, voila, je tenais à donner mon avis aussi, parce que je n'avais jamais entendu parler du sujet et que, quand même, je suis contente de savoir que ça se fait.
     
    Licorne Sauvage, olaflor et Chocapiix ont BigUpé ce message.
  2. OceaneRazmo

    OceaneRazmo
    Expand Collapse

    Bonjour,

    je fais remonter un Topic je sais pas si il est toujours d'actualité :/
    hier j'ai lu les 38 pages et j'ai donc décidé de m'inscrire pour pouvoir y participer.
    ça fait des années que je pense à écrire avec un détenus. Je suis actuellement en psychologie et je souhaite travailler dans le milieu carcéral.
    Je voulais savoir si vous pensez que je dois dire dès la première lettre mes études ? J'ai peur qu'il pense servir de cobaye :/
    Est il possible de glisser des feuilles blanches ? Pour qu'il ne lui reste que le timbre à acheter (j'ai vu que ce n'étais pas possible de leurs en envoyer)
    Mon anglais est vraiment pourri, mais sur Abolition, j'ai vu qu'il y en avait qui cherché des correspondant français
    Je vais me lancer après le 1 er décembre (je déménage).
     
    olaflor et Chocapiix ont BigUpé.
  3. olaflor

    olaflor
    Expand Collapse
    High risk=high reward

    C'est clair!
     
  4. olaflor

    olaflor
    Expand Collapse
    High risk=high reward

    j'aurais trop peur de m'attacher d'une certaine façon à cette relation epistolaire sachant qu'il doit mourir
     
  5. EtoileLumineuse

    EtoileLumineuse
    Expand Collapse

    Je trouve cette initiative intéressante et enrichissante, néanmoins comme l'ont signalées de nombreuses filles il faut faire attention à ne pas s'attacher à cette personne.. et c'est une certaine responsabilité sur le long terme à endosser. Mais nous sommes tous des êtres humains ayant commit des fautes, et je pense que nous ne pouvons constamment juger une personne selon ses actes, parfois il faut savoir uniquement capter la personne en tant qu'être, percevoir sa personnalité, sa sensibilité, son âme.
     
  6. Apocalypse2704

    Apocalypse2704
    Expand Collapse
    You all hate me but I love you just to piss you off !

    ça fait un moment que je suis le sujet mais je n'ai pas vraiment eu le temps d'y répondre.
    J'écris depuis peu avec un détenu du couloir de la mort, en Floride. J'ai beaucoup réfléchi avant de lui envoyer ma première lettre. Dans cette première lettre je me suis présentée tout simplement, comment je m'appelais, là où je vis, le nombre de frères et sœurs, j'ai parlé de mon métier, de ce que j'aimais dans la vie, de ce que j'ai comme projets futurs et j'ai terminé ma lettre en lui disant que je serais une oreille attentive et que je n'étais surtout pas là pour le juger.
    J'ai eu sa réponse 2 semaines plus tard : dans cette lettre il disait qu'il était content de recevoir ma lettre, que je l'avais fait beaucoup rire dans ma lettre et qu'il m'en remerciait ! :)
    Il m'a un peu parlé de lui en me parlant de ce qu'il aimait dans la vie. Sa lettre m'a beaucoup fait sourire. A un moment il m'a écrit "tu dis que tu aimes cuisiner mais moi ma question est : Est-ce que tu sais bien le faire au moins ?", j'ai ri. D'ailleurs je lui ai répondu que j'étais la reine des lasagnes :P
    Il a fini sa lettre en me disant de ne pas oublier de sourire. Avec la lettre il m'a envoyé un essai écrit par ses soins qui s'appelle "A day in my life" il y raconte les conditions de détention dans le couloir de la mort, comment se déroule une journée type, ce qu'ils peuvent faire ou non, ce qu'ils peuvent recevoir ou non, c'était très poignant et ça m'a pris aux tripes !
    La lettre a du mettre une semaine à lui parvenir entre le moment où je l'ai envoyé, le moment où elle est réceptionnée et le moment où on lui remet en mains propres.

    Ce serait très long à tout détailler mais pour le moment nous nous racontons énormément de choses, il n'a pas parlé de son crime et je pense que c'est mieux ainsi (même si on peut tous aller voir sur Google). Si certaines personnes souhaitent échanger avec moi sur ce sujet pas de soucis. Je pense créer un site internet, j'ai beaucoup d'idées mais pas énormément de temps. La suite au prochain épisode ;)
     
    Allitché, Balsamique, laureth sulfate et 2 autres ont BigUpé ce message.
  7. harder-faster

    harder-faster
    Expand Collapse

    Ça parait un peu difficile de correspondre des années avec quelqu'un sans s'attacher. J'ai plusieurs pen pals (tous ne sont pas en death row mais le principe reste le même) et ma relation est différente avec chacun mais je serais peinée qu'il arrive quelque chose à n'importe lequel d'entre eux.

    @Apocalypse2704 je suis en ce moment en Floride et je visite mon PP en death row tous les dimanches, je connais peut-être ton PP haha. En général les courriers mettent une grosse semaine à arriver de France à la prison, et le retour c'est plus une dizaine de jours en ce moment, du coup c'est allé plutôt vite pour toi ! Je vous souhaite que ce soit le début d'une belle et longue correspondance :)
     
    Apocalypse2704 a BigUpé ce message
  8. Panspermie

    Panspermie
    Expand Collapse

    Bonjour :shifty:
    Je ravive ce sujet pour faire un peu de hors-sujet... :cretin:
    Depuis plusieurs mois j'ai l'envie d'écrire à un détenu, mais préférentiellement quelqu'un parlant français, et je me sens pas les épaules d'échanger avec un condamné à mort pour une première correspondance. Je me suis renseignée sur le Courrier de Bovet, mais j'ai pas l'âge requis pour adhérer à l'association (mais je suis bien évidemment majeure).
    Vous savez s'il existe d'autres moyens de correspondre avec des détenus français ou francophones ? Je suis allée voir sur Ban Public aussi, mais il y a pas mal d'hommes qui cherchent une relation sentimentale et ça m'intéresse absolument pas.

    J'ai vu aussi que certains détenus sur WriteAPrisoner parlent français et sont ok pour correspondre dans cette langue, mais est-ce que les prisons américaines (j'imagine que ça varie d'une prison et d'un Etat à l'autre en plus) laissent les prisonniers recevoir du courrier non écrit en anglais ? Rapport au fait qu'ils peuvent pas lire ce que j'y écris si le personnel parle pas français...

    En espérant que quelqu'un ici saura m'éclairer :lunette:
     
    Selinde a BigUpé ce message
  9. harder-faster

    harder-faster
    Expand Collapse

    @Panspermie comme tu l'as dit toi-même ça va dépendre de la prison donc impossible de te dire, mais on peut supposer que les détenus qui ont précisé être ok pour correspondre en français y sont donc autorisés ;)
    Mets bien ton adresse dans le coin gauche de ton enveloppe (de face, même côté que l'adresse de destination), si elle est refusée à cause de ça elle te sera renvoyée donc tu seras au courant.
     
    Panspermie a BigUpé ce message
  10. Panspermie

    Panspermie
    Expand Collapse

    Merci @harder-faster !! Je vais y réfléchir encore un peu, parcourir le topic et je pense que je me lancerai dans quelques semaines.
     
    harder-faster a BigUpé ce message
Chargement...