Cuisine et littérature

Sujet dans 'Forum Littérature / BD / Manga / Comics' lancé par AncienneMembre_23, le 23 mai 2013.

  1. AncienneMembre_23

    AncienneMembre_23
    Expand Collapse

    Bon, je ne sais pas si c'est une bonne idée d'ouvrir ce topic, ou si quelque chose du genre a déjà été créé, mais voilà : l'autre jour, j'ai acheté le livre "Les beignets de tomates vertes" de Fannie Flag, et même si je ne l'ai pas encore lu, j'ai tout de suite eu envie de tester cette recette!
    Et ça m'a fait penser à toutes les fois où, en lisant un passage d'un livre sur une recette, un repas, des odeurs de cuisine, je me suis mise à saliver et à rêver de retrouver ces saveurs chez moi. Je trouve que ces moments où la cuisine est évoquée crée un petit passage entre l'histoire et la réalité : recréer la recette d'un livre, c'est un peu entrer dans le livre, non?

    Alors voilà, est-ce que vous aussi vous avez des exemples de livres ou de passages de la littérature qui vous ont fait saliver, qui vous ont donné envie de vous retrouver à table avec les personnages, bref, quels sont vos souvenirs culino-littéraires? :nomnom:
     
    Kara-Herbert, Chandernagor, Shield et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  2. Rosenrot_

    Rosenrot_
    Expand Collapse
    Ondule comme un ver de terre.

    C'est probablement pas très original, mais je ne peux pas m'empêcher de manger du chocolat en lisant Charlie et la Chocolaterie, de Roald Dahl, et de fantasmer sur toutes ces saveurs inconnues de chocolat... :bave: Même si je suis sûre qu'en réalité si on me présentait une tablette de chocolat à la guimauve, ça me paraîtrait tellement écœurant que je ne goûterais même pas. Mais ces mots ont l'air tout à fait délicieux !

    Et sinon le passage des Aventuriers de la mer cité par @_fadette me fait saliver ! J'aime beaucoup les descriptions de gros repas dans des univers médiévaux, ça a toujours l'air très savoureux et copieux. Notamment les mélanges sucré/salé avec la viande, c'est quelque chose que j'adore mais que je mange très peu, et ça me fait tellement envie à chaque fois que j'en lis des descriptions...
    Du coup, j'aime beaucoup également les descriptions de repas dans la série du Trône de Fer.
     
  3. Livsnjutare

    Livsnjutare
    Expand Collapse
    Explore de nouveaux horizons.

    Il y a quelques années, j'ai lu La Maîtresse des épices de Chitra Banerjee Divakaruni. Je me rappelle plus de l'intrigue en détail mais il y a beaucoup de description de nourriture et de plats et à chaque fois que je finissais un chapitre j'avais faim :nomnom:
    Et sinon évidemment, il y a Le Chocolat de Joanne Harris qui me fait littéralement saliver dès que je l'ouvre !
     
  4. Sirius Black

    Sirius Black
    Expand Collapse

    Non, tu n'es pas seule ! :d J'espère que le topic ne va pas faire un bide, j'adore l'idée, j'essaie toujours de noter dans un coin les passages de livres qui donnent faim ;).

    Donc pour ma part il y a cet extrait de "Rebecca" de Daphne du Maurier que j'adore :

    "Je rentre souriante et fraîche pour prendre ma part des menus rites de notre goûter. L'ordonnance n'en varie jamais. Deux toasts beurrés pour chacun et du thé de Chine. Sur ce balcon net, blanchi par des siècles de soleil, je songe à l'heure du thé de Manderley et à la table dressée devant la cheminée de la bibliothèque. La porte s'ouvrant toute grande à quatre heures et demie tapant et l'apparition du plateau d'argent, de la bouilloire, de la nappe blanche. Jasper repliait ses oreilles d'épagneul et feignait l'indifférence à l'arrivée des gâteaux. Quel déploiement de choses succulentes, mais comme nous mangions peu!
    Je revois ces croissants luisants de beurre, le bord croustillant des toasts et les scones brûlants. Il y avait des sandwiches aux mystérieuses saveurs et un pain d’épice extraordinaire, un cake à l’angélique qui fondait dans la bouche, et un autre plus épais aux amandes et aux raisins. Il y avait assez de denrées pour assurer la subsistance de toute une famille une semaine durant. Je n’ai jamais su ce qu’on faisait des restes, et l’idée de ce gaspillage me tourmentait parfois. »


    Ou encore la description du repas de noces dans "Madame Bovary" :

    "C’était sous le hangar de la charretterie que la table était dressée. Il y avait dessus quatre aloyaux, six fricassées de poulets, du veau à la casserole, trois gigots et, au milieu, un joli cochon de lait rôti, flanqué de quatre andouilles à l’oseille. Aux angles, se dressait l’eau-de-vie, dans des carafes. Le cidre doux en bouteilles poussait sa mousse épaisse autour des bouchons et tous les verres, d’avance, avaient été remplis de vin jusqu’au bord. De grands plats de crème jaune, qui flottaient d’eux-mêmes au moindre choc de la table, présentaient, dessinés sur leur surface unie, les chiffres des nouveaux époux en arabesques de nonpareille. On avait été chercher un pâtissier à Yvetot pour les tourtes et les nougats. Comme il débutait dans le pays, il avait soigné les choses ; et il apporta, lui-même, au dessert, une pièce montée qui fit pousser des cris. À la base, d’abord c’était un carré de carton bleu figurant un temple avec portiques, colonnades et statuettes de stuc tout autour dans des niches constellées d’étoiles en papier doré ; puis se tenait au second étage un donjon en gâteau de Savoie, entouré de menues fortifications en angélique, amandes, raisins secs, quartiers d’oranges ; et enfin, sur la plate-forme supérieure, qui était une prairie verte où il y avait des rochers avec des lacs de confiture et des bateaux en écales de noisettes, on voyait un petit Amour, se balançant à une escarpolette de chocolat, dont les deux poteaux étaient terminés par deux boutons de rose naturelle, en guise de boules, au sommet."


    Voilà voilà, maintenant j'ai faim ! :d
     
  5. Vadim

    Vadim
    Expand Collapse

    Bonne idée ce topic!

    Moi c'est toute la série des polars Dave Robicheaux, de James Lee Burke, qui me donne faim. Ca se passe en Louisiane et ils n'arrêtent pas de parler de jambalayas, de riz aux haricots rouges, de poissons frits et de crevettes, le tout dégusté sur la véranda de belles maisons dans un crépuscule d'été... Ca me fait rêver...
     
  6. Oblomov

    Oblomov
    Expand Collapse
    Grognard & Hussard.

    Moi ce qui m'épate totalement c'est les descriptions de Zola, dans Le ventre de Paris où il tartine des pages sur l'ambiance des Halles, il donne véritablement vie aux scènes, on voit les poissons remuer sur les étals et on sent l'odeur des fruits à la fin des phrases.

    Dans L'assomoir aussi, j'ai été très marquée par une scène de diner organisé par Gervaise, comme d'habitude, avec une minutie de dingue il parvenait à si bien décrire les plats qu'on finissait le chapitre en étant gavé de nourriture nous aussi. Non seulement il y a quelque chose de fascinant, mais aussi de quasi pornographique dans ses descriptions. D'ailleurs les personnages ne mangent pas, ils baffrent, ils se gave, ils "crèvent" sous la graisse, l'abondance et se vautrent dans la gourmandise.

    Et puis ensuite ils "crèvent" (toujours) mais de faim cette fois.

    J'ai pas trop le temps là mais je repasserai sur ce sujet, y a plein de choses à dire là dessus !
     
  7. adita

    adita
    Expand Collapse
    Dans le game en claquettes

    Je remonte le topic parce que j'ai énormément salivé en lisant Dona Flor et ses deux maris de Jorge Amado.

    Il faut dire que Dona Flor est professeure de cuisine et que les spécialités culinaires du Brésil:bave:

    En plus les recettes étaient souvent détaillées, ça donnait vraiment envie de se mettre au fourneau (moins à la recherche de tous les ingrédients introuvables en France mais bon!)


    Va falloir que je revienne vous poster un extrait.

    Ça y est, j'ai faim, je vais aller goûter :ninja:
     
    AncienneMembre_23 a BigUpé ce message
  8. OutrEspace

    OutrEspace
    Expand Collapse
    C'est moi le chat !

    Oh ! quelle bonne idée de remonter ce topic !

    C'est marrant, le premier message parle des Aventuriers de la mer. Moi je pense direct à l'Assassin royal. Fitz se nourrit tout le temps de beurre, de pain et de viande tout au long des bouquins, j'ai jamais eu autant envie de pain beurré et de charcuterie qu'en lisant ces bouquins ! :d

    Voilà, c'est tout pour le moment.
     
    Kara-Herbert et Beacakista ont BigUpé.
  9. Claire-de-plume

    Claire-de-plume
    Expand Collapse
    Rêveuse à temps par ciel

    Si vous aimez la cuisine et le polar, je vous conseille Souper mortel aux étuves et Natures mortes au Vatican de Michèle Barrière qui sont très sympas à lire :)
     
Chargement...