« Dear Daddy » interpelle les pères sur les racines invisibles des violences sexistes

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 15 décembre 2015.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    #1 Clemence Bodoc, 15 décembre 2015
    Dernière édition: 19 octobre 2017
    Lafastod a BigUpé ce message
  2. Leo_

    Leo_
    Expand Collapse

    Un article très clair, merci @Clemence Bodoc.

    J'aime beaucoup le parti pris de la vidéo, le futur hypothétique. Ça interpelle je trouve, ça permet de se sentir concerné. "Ah oui, peut-être que j'aurai une fille un jour, moi aussi. Est-ce que je veux vraiment de ce monde là pour elle ?"
    C'est aussi une vidéo qui n'est pas culpabilisante, et ça c'est cool. Elle fait réfléchir tout en douceur (bon, relative la douceur, certains moments sont tout de même hyper choquants) à la responsabilité que chacun a dans la construction de la société.
     
    Skorpions, Odinn, Red_lady et 3 autres ont BigUpé ce message.
  3. Loulalilou

    Loulalilou
    Expand Collapse
    j'ai un grain de folie qui a poussé dans ma tête, je danse, je danse, je danse

    Campagne bien fichue et importante, merci de l'info! :top:
    Par contre je n'aurais pas dû aller voir les commentaires Youtube (je devrais le savoir depuis le temps).
    C'est à perdre foi en l'humanité, male tears et victim-blaming en rafales. :goth::gonk:
     
    Skorpions, Dame Andine cogite, Dzyal et 11 autres ont BigUpé ce message.
  4. Morpheme

    Morpheme
    Expand Collapse

    @_Almia_ Moi je trouve que ca s'adresse aussi à eux, dans le sens où le message c'est que les pères participent à (et transmettent) la culture du viol eux-mêmes, enfin toute la partie "c'est le fils de ton copain avec qui tu faisais des blagues sexistes/traitais des filles de putes qui s'en est pris à ta fille" c'est bien pour dire que les agresseurs et les harceleurs ne sortent pas de nulle part quoi...
     
    LovelyLexy, Dame Andine cogite, Alegria. et 11 autres ont BigUpé ce message.
  5. Nastja

    Nastja
    Expand Collapse
    What would Joan Holloway do?

    Dans ma famille ni dans mon entourage j'ai jamais été traitée de pute et j'ai jamais entendu des mecs de ma famille parler d'une autre fille en disant "pute" ou "salope". Je n'exagère pas.

    Par contre, j'ai plutôt entendu les femmes de ma famille dire que "machine est une petite dévergondée" "truc est vulgaire" et "bidule est une trainée".
    Du coup ouais, ça peut venir des femmes. J'ai même l'impression (dans mon entourage) que ce sont les mecs qui mettent un peu le olà.

    Par contre dans mon collège le mot "pute" était souvent utilisé. Mais fallait voir le collège aussi...!
     
    lafillelabas, Dame Andine cogite, Alegria. et 6 autres ont BigUpé ce message.
  6. Leo_

    Leo_
    Expand Collapse

    @MadKingBunny, pour moi ce passage sur M. Perfection c'est pour montrer une autre forme de violence, celle qui peut exister dans le couple. La jeune femme est amoureuse de son compagnon mais se rend compte en même temps que son comportement n'est pas normal, et comme elle devient victime de violence sans parvenir à le quitter, elle essaye de lui trouver des excuses.
     
    Dame Andine cogite, Sr@tt, Faye Valentine et 6 autres ont BigUpé ce message.
  7. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Hello :fleur:

    Ce passage n'est pas « ironique » à proprement parler, mais il illustre effectivement l'absence totale de lien logique entre le pétage de câble de l'un, et les « pseudo-justifications » de l'autre. « Je ne suis pas une victime », « mais je l'aime, on est le couple parfait », ce sont des marques de déni, qui se retrouvent souvent dans le discours des femmes victimes de violences conjugales.

    C'est sans doute le procédé que j'ai le plus apprécié dans cette vidéo, le fait de ne pas montrer la femme comme une victime, une proie, un stéréotype de faiblesse : vulnérable physiquement, économiquement, socialement, etc.

    Ce n'est même pas une vraie personne, c'est une enfant à naître, avec toutes les projections de force, d'ambition et de perfection que son père/ses parents a/ont pour elle. Évidemment que personne ne s'imagine mettre au monde « une future victime de violences sexistes », pas plus qu'un « potentiel agresseur ». On s'imagine être le géniteur d'un être parfait, et on fera tout, sera prêt à tout pour lui donner le meilleur dans la vie : les meilleures chances, les meilleures opportunités, la meilleure protection.

    Cette vidéo explique très simplement qu'en tant que père, tu peux éduquer ta fille comme "une femme forte et indépendante", elle peut être indépendante économiquement et/ou très instruite ("j'ai un doctorat" dans la vidéo), et même être "sous la protection de Mr Perfection", tant que la société continuera de tolérer le sexisme ordinaire, elle sera toujours une cible (pas forcément une victime, mais la menace planera sur elle). Lui donner « les meilleures chances », c'est donc lutter contre le sexisme ordinaire. C'est à la fois aussi simple, et aussi compliqué que ça.

    Personnellement, j'ai développé TELLEMENT de stratégies défensives depuis ma pré-adolescence, que j'ai échappé à toute agression physique (seulement une vraie tentative, et j'ai dessaoulé en 2-2). Mais rien que ça : des stratégies, défensives, de contournement. C'est vraiment beaucoup d'efforts investis pour "éviter les problèmes". Alors bon, quand ma mère me regarde "m'habiller pour sortir" et me rétorque que "[je] fais vraiment pas d'efforts pour me mettre en valeur !", vraiment, je me demande sur quelle planète elle vit. Ou dans quel monde je vis. Et où est le décalage...

    Je trouve que cette campagne a le mérite de souligner ça, genre en triple gros trait rouge : le décalage entre le monde et la vie que nos parents rêvent pour nous, et la réalité.

    Vous en pensez quoi ?
     
    Skorpions, Muwglyk, Dame Andine cogite et 26 autres ont BigUpé ce message.
  8. Zébule

    Zébule
    Expand Collapse
    Je navigue en toute détente

    Merci pour l'article, je pense que c'est la première fois que je vois une campagne sur la culture du viol (je la ressens comme ça en tout cas) donc c'est super !

    Oui mais n'est-ce pas parce que les mecs se réservent ces "bonnes blagues" pour les moments où ils sont entre eux ?
    J'ai fait des études dans une école où on était tellement peu de filles que parfois on oubliait qu'on était là et je peux te dire que j'en ai entendu des vertes et des pas mûres.

    Sinon je suis d'accord sur le fait que certaines femmes perpétuent aussi ce système mais souvent c'est un peu pour prouver leur "valeur" par rapport à d'autres femmes. Et valeur aux yeux de qui ? Des hommes.

    En fait moi j'ai vu la mention du doctorat justement pour ça : pour montrer qu'elle évolue probablement dans un milieu privilégié et éduqué mais que la violence est là quand même !
    Mais effectivement cette lecture n'est pas donnée par la vidéo donc ce n'était peut-être pas l'objectif.
     
  9. Red_lady

    Red_lady
    Expand Collapse

    J'ai pleuré, voilà. C'est tellement vrai.
    Je trouve aussi qu'il manque un peu l'aspect "les filles aussi font des commentaires sexistes". Mine de rien, certaines participent bien au "jeu".
    Gros Big Up aux créateurs de la vidéo :cheer:
     
    Dame Andine cogite, Luthéa, Sr@tt et 6 autres ont BigUpé ce message.
  10. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    mais oui, pour moi, c'est totalement ça. Le but n'est pas de dire « ça arrive MÊME à des filles qui ont des doctorats, rendez-vous compte, ce n'est pas qu'un problème d'éducation DES FILLES ! », mais c'est plutôt de dire « ça arrive AUSSI à des filles qui ont des doctorats, rendez-vous compte que ce n'est PAS un problème d'éducation DES FILLES mais un problème de société en général. »
     
    Sr@tt, Nil, Lafastod et 6 autres ont BigUpé ce message.
  11. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Chefferie
    Membre de l'équipe

    Wow cette vidéo. Wow wow wow.
     
    Aqua, hysteriiia, Nil et 2 autres ont BigUpé ce message.
  12. Bouledenerfs

    Bouledenerfs
    Expand Collapse

    Pareil, ma famille n'a jamais traite personne de pute devant moi. Ok les grands-parents bien cathos ont un peu perturbes mon esprit sur les ralations sexuelles avant le mariage mais pour le reste personne n'a jamais rien dit. Mes grands-parents maternels sont meme plutot cool sur le nombre de pretendants que leurs filles ont peu ramener ou sur le fait de savoir ce qu'elles faisaient de leurs fesses. Du coup j'ai tjs ete eleve dans un environnement ou mes fesses c'etaient mes fesses et j'en faisais ce que j'en voulais (ce qui est tres drole c'est que je n'en ai pas fait grand chose, je serais meme plutot a ranger du cote du cote des filles un peu prudes).

    Je te rejoins sur l'histoire du collège. C'est plutot en fin de primaire, début de college que j'ai bien imprime qu'etant une fille je ne devais pas m'habiller comme si ou comme ca, pas cracher, pas siffler et que ma bouche charnue et ma poitrine developpée faisait automatiquement de moi une pute, surtout si je mettais un haut un peu transparent. D'ailleurs les profs pouvaient aussi vehiculer cette image.
     
    Skorpions, honeyspoon_, Kand'x et 5 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...