Débats divers

Sujet dans 'Présidentielles 2012' lancé par Emel-, le 3 mai 2012.

  1. Emel-

    Emel-
    Expand Collapse
    Guest

    C'est le débat des présidentielles et outre le clivage gauche/droite etc., quel est/sont le(s) modèle(s) de société que vous souhaiteriez ? Sur un plan économique, social etc. ? Quelles sont les figures qui vous inspirent ?
    En gros, c'est large et on peut élargir le débat (sans forcément se référer aux propositions des candidats mais vous, personnellement) ! Ça pourrait être intéressant !

    En espérant que ça vous parle ! : )
     
  2. Chandernagor

    Chandernagor
    Expand Collapse
    Mamiezelle. Si vous êtes nouvelle, perdue, que vous ne savez pas à qui parler, n'hésitez pas à m'écrire!

    Personnellement, une thématique qui me préoccupe en particulier c'est le féminisme, ou du moins la lutte contre une société genrée. J'admets parfaitement que face aux questions sur l'économie, l'immigration, la politique internationale, etc. ce sujet n'ait pas la priorité dans l'esprit des électeurs, mais il me tient quand même à c?ur. Et puis je trouverais grave qu'au motif qu'il y a plus urgent/important ailleurs on néglige ces questions de sexisme et discrimination.

    Hier soir j'ai eu une grande discussion sur ces sujets avec deux connaissances, et même si le débat a été vif à certains moments, ces personnes étaient contentes parce qu'elles m'ont dit ne pas souvent avoir de conversation de ce type.

    Je me suis efforcée de leur démontrer que ma vision du féminisme ne consistait pas à lutter uniquement pour les droits des femmes, mais visait plus à affranchir hommes et femmes des rôles qu'on leur assigne en fonction de leur sexe physiologique pour laisser à chacun(e) la chance d'explorer pleinement son potentiel intellectuel, émotionnel, physique etc. Le problème c'est que beaucoup de gens pensent que l'inné joue un grand rôle dans la construction de ce que nous sommes, alors qu'à travers quelques lectures et rencontres je me rend compte que ce rôle est somme toute très relatif... Personnellement, je trouve intolérable l'idée qu'on ait décidé pour moi comment je devais me comporter en tant que fille. Il me semble que c'est une atteinte à ma liberté d'être, mais les mécanismes sous-tendus par ces principes de genre sont tellement intériorisés qu'on ne se rend même pas compte qu'on en est prisonnier.

    Ce qui est étrange, c'est que ce qui me parait très libérateur et décomplexant, a tendance à en insécuriser d'autres.
    Il est probablement plus facile de se dire que la vie et notamment les relations hommes-femmes, sont ce qu'elles se sont parce que certains d'entre nous viendraient de Vénus, et d'autres de Mars... C'est confortable de penser comme ça, mais c'est aussi très limitant et finalement ça ne facilite pas les rapports entre les deux sexes de se dire que nous ne pouvons pas éprouver les mêmes émotions, que nous sommes en décalage niveau sexe et sentiments, que nous ne pouvons pas avoir les mêmes préoccupations, les mêmes centres d'intérêts etc.

    Une autre chose frappante, c'est que ces personnes qui défendent une vision essentialiste des sexes admettent indirectement en être les victimes, mais en même temps sont en butte à une quelconque possibilité de changement des mentalités. Parce que c'est "impossible", "trop tard", "ça serait triste", etc. Des arguments de choc, finalement... ( :stare: )

    Du coup hier soir j'ai eu le droit aux arguments classiques : les animaux, l'histoire, la nature humaine et puis les "en général c'est comme ça que ça passe".
    Et les gens sont tellement convaincus que la généralité représente la normalité que les exceptions que je pouvais soulever étaient balayées du revers de la main, alors que du fait de leur statut même d'exceptions, elles prouvent bien que RIEN dans nos comportements n'est figé et transmis par des instincts que l'humanité toute entière partagerait.

    Bon quand même à la fin il y en a un des deux qui me semblait un peu moins ferme sur ses positions initiales, et franchement j'étais plutôt fière de moi!
    Enfin voilà, du coup je ne sais pas si c'était vraiment le type de réponse que tu attendais, Nusch. , mais comme tu disais que le débat pouvait être large, je me suis dit qu'il y aurait peut-être de la place pour ça aussi! :)
     
  3. Emel-

    Emel-
    Expand Collapse
    Guest

    Opium.
    Merci d'avoir répondu. Oui justement, c'est pour chacune puisse parler de ce qui lui tient à coeur et tout ça (et dont on n'entend pas souvent parlé dans le débat des présidentielles).

    Je suis d'accord avec toi, et l'argument qui consiste à dire que c'est dans la nature humaine, a bon dos (ça me frappe à chaque fois que je l'entends). Comme t'as dit, on fait des phénomènes sociaux quelque chose d'inné alors que c'est construit et que l'environnement y est pour beaucoup, on peut y remédier... et ça prendra du temps de déconstruire les idées toutes faites (et ça sera encore plus "difficile" dans une société où le marketing genré est extrêmement important ! Ça serait remettre en question tout ce qu'est pub, magazines féminins etc.). Même si cet attachement aux "normes" est compréhensible (la société genrée mais pas que).

    Et j'te rejoins totalement quand tu dis que ce sera aussi une libération pour l'homme qui est -lui aussi- prisonnier de cette vision... Ça me fait un peu penser à Billy Elliot. La pression, ils la subissent autant que nous et du coup, le féminisme est aussi un combat qui les concerne. Après, j'pense aussi que le féminisme doit (c'est nécessaire) inclure la question sociale.
     
  4. Antiochus

    Antiochus
    Expand Collapse
    Dévoreuse de latinité

    Un topic très intéressant !

    Pour ma part, je vais essayer d'être clair, parce que c'est assez compliquée...

    Je souhaiterais voir émerger une société française qui prenne en compte les 3 principes de sa devise : Liberté, égalité, fraternité.

    Chaque parti politique ne prend que l'un de ces mots pour le développer parfois à l'extrême : la droite s'est accaparé la liberté (de commerce, de s'enrichir etc) et la gauche l'égalité (des droits, des salaires etc). Quand à la fraternité, elle est la grande oubliée...

    Liberté : la droite s'est approprié ce principe à tel point que la gauche ne peut en user sans se faire taxer de "droitisation". Or la liberté, dans l'esprit de la Révolution de 89, c'est le droit de commercer aussi, mais dans le respect de la concurrence et de ses ouvriers. Liberté ne signifie pas toujours écraser l'autre de son poids et de sa fortune. Je suis la liberté de commerce, de création d'entreprise qui se fait dans le respect de l'autre. Je voudrais une société où celui qui veut créer une entreprise et en prend la tête en assumant ses responsabilités se soit pas taxé de profiteur, de sale riche. S'il en assume les responsabilités, c'est son choix et son droit !

    Egalité : la gauche s'en est emparé, et la droite ne peut lorgner dessus sans se faire accuser de "révolutionner" (dans son sens péjoratif). je considère égalité comme avant tout égalité devant la loi, devant l'éducation publique, devant la possibilité de décrocher un emploi, l'accès aux soins. C'est en quelque sorte la base de la vie citoyenne, et cela ne devrait pas être l'apanage d'un parti.

    Fraternité : considérer l'autre comme son prochain ou son frère, son "ami citoyen" pour sortir du vocabulaire chrétien. Chaque parti pointe l'autre comme bouc-émissaire : le riche d'un côté, l'étranger de l'autre. La société n'est pas binaire ! je voudrais une société où un riche pourra côtoyer un étranger sans qu'ils s'envoient des insultes ou se méprisent.

    L'écologie est aussi un thème qui ne tient à coeur : je suis optimiste et je crois dans le progrès de l'homme, mais pour moi le progrès de l'homme doit passer par sa capacité à protéger et chérir la nature qui l'entoure et qui le fait vivre. l'Homme doit mettre ses formidables capacités de réflexions au service de tous, humains, animaux, végétaux.

    Enfin, mais c'est beaucoup plus personnel, je souhaiterai que la société accueille mieux les croyants de tout horizon. Je suis protestante, croyante, et j'en ai assez de me faire insulter sous prétexte que je crois en Dieu et en Jésus Christ. Je suis forcément attardée, intolérante et bigote. C'est en pointant du doigt les croyances religieuses qu'on les marginalise, quoiqu'on en dise. Stigmatiser les chrétiens sous prétexte que leurs prédécesseurs n'ont pas toujours bien agi est stérile et dangereux, tout comme stigmatiser les musulmans sous prétexte qu'al Quaida et des courants extrémistes existent. Un croyant n'est pas inférieur à un athée sur le plan intellectuel.
     
  5. Malaussène

    Malaussène
    Expand Collapse
    42

    C'est une super idée de débat, et dès que j'aurais retrouvé un cerveau fonctionnel, je me ferais un plaisir d'y participer!

    Merci Nusch en tout cas (:
     
  6. Glouns

    Glouns
    Expand Collapse
    Cinéphile accomplie

    Pour ma part, je suis vraiment déçue de voir que l'écologie, et le respect de la planète au sens large, ne rentre pas plus que ça dans les m?urs françaises.
    J'aimerais vraiment que dans les prochaines années on optimise au maximum nos styles de vie pour les rendre de moins en moins pesantes pour l'environnement.

    Un exemple simple: je voudrais bien ne pas me servir de ma voiture (ne pas en avoir du tout même) et prendre les transports en commun. Sauf que de mon village à la ville où j'étudie, il y a 15km. Ce n'est rien à faire en voiture, mais il n'y a que deux bus par jour (un à 7h et l'autre à 10h) dans un sens et deux bus dans l'autre (un à 15h et un à 18h). Et chaque trajet coûte plus de 4?. 4? pour 15km ! Vous vous rendez compte ? En plus de ça, le bus est souvent surpeuplé et on se retrouve souvent debout dans l'allée. Très sécurisant comme trajet !

    Je pense qu'un des obstacles à une vie plus écologique est certainement l'individualisme et l'amour du confort dont nous sommes tous atteints dans la société d'aujourd'hui. En ce sens, j'aimerais valoriser la notion de "fraternité" comme le soulignait Antiochus. En favorisant les points de contact entre les membres des différentes communautés. Donc favoriser des initiatives comme ces résidences "mixtes" où cohabitent des personnes âgées et des étudiants, des personnes valides et des personnes invalides, etc. Favoriser ce genre d'initiatives surtout dans les villages où les gens ont beaucoup tendance à se replier sur leur vie, leur maison, leur famille, et où pourtant, de nombreuses personnes âgées auraient besoin d'attention.

    Malheureusement je pense qu'une telle transformation nécessite des mesures politiques, certes, mais avant tout un changement des mentalités qui n'a rien à voir avec des mesures, des décrets ou des lois.
     
  7. Lamina

    Lamina
    Expand Collapse
    Roule une pelle à la vie

    Le bordel en ce moment à l'UMP on peut en parler ici ? :d
     
Chargement...