Décryptage : la crise syrienne

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par L. M., le 11 mai 2012.

  1. L. M.

    L. M.
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac'

    Ce sujet est dédié aux réactions concernant cette actu : Décryptage : la crise syrienne.

    Merci d'utiliser ce post pour publier vos commentaires et vos avis ;)
     
  2. Ithurielle

    Ithurielle
    Expand Collapse
    Roule une pelle à la vie

    Tout ce délicieux hoummous qui part en fumée?
     
  3. Purple Mind

    Purple Mind
    Expand Collapse
    Geek et vernie!

    Merci pour cet article qui a éclairé ma lanterne, je n'arrivais pas vraiment à comprendre ce qui avait mené à cette situation...

    J'espère qu'une résolution va être finalement trouvée dans les plus brefs délais, pour mettre fin à tout ça...
     
  4. leoch

    leoch
    Expand Collapse

    c'est terrible tout de même.. et dire que j'ai une amie syrienne qui soutien le gouvernement.. Sa famille fait partie de la minorité chrétienne, assez fortunée. Elle (et sa famille) sont totalement endoctrinés, c'est insupportable. Elle vit en France mais même sa famille en Syrie nie les faits..

    Enfin bon, espérons que ça finisse enfin par s'arranger!..
     
  5. L. M.

    L. M.
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac'

    On peut dire les deux, je m'étais renseignée. ;)

    Ton témoignage est très intéressant ! Il est vrai que Bachar el-Assad a quelque peu amélioré la situation du pays, il n'en reste cependant pas moins qu'il n'a pas été démocratiquement élu, qu'il a fait arrêter des dizaines d'intellectuels, que des milliers de civils sont morts à cause de sa politique, et que la torture est monnaie courante en ce moment. D'un point de vue personnel, je ne pense pas qu'un homme capable de commanditer de tels massacres doive rester au pouvoir, quelles que soient les circonstances.

    Par contre, je suis d'accord avec toi, je ne pense pas que l'Occident doive intervenir pour l'instant puisque les syriens eux-même (au contraire des libyens) ne le demandent pas. Mais je ne pense pas non plus qu'on doive rester à ne rien faire. :)
     
  6. chb17

    chb17
    Expand Collapse

    Je serais plus raide que Scapula : je trouve que cet article fait un peu trop de propagande.

    Laura dit que le commerce d'armes avec la Russie et la Chine fait des paquets de milliards, mais elle ne dit rien des armes des pays voisins.

    Elle nous parle des milliers de rebelles, mais pas de millions de gens normaux. C'est parce que la famille de Scapula ne passe pas sur Youtube ?

    Elle dit que c'est le "point de non retour", mais elle ne comprend pas que personne en Syrie ne veut que le pays tombe dans le même chaos que la Lybie.

    On sait bien que la famille el Assad n'est pas exemplaire, et on n'aime pas la répression, mais pourquoi faudrait-il « changer le concept géostratégique de la région« sans s'occuper des élections qui se sont tenues dans le pays ? A la limite, on se demande si la démocratie qu'on veut pour la Syrie, c'est le droit de vote, ou si c'est les attentats qui font plaisir aux Etats ayant un intérêt dans la région? Y compris ceux qui font de la répression ! !

    Finalement, on dirait que l'impasse comme vous dites dans le titre, c'est ça que vous souhaitez, pour que les rebelles gagnent. En attendant, c'est eux qui ont intérêt à faire peur et à détruire. Parce que plus ils feront de victimes, plus on entendra que « l'ONU ne fait rien » contre Bachar, et hop l'humanitaire soit disant.

    Au moins, la Terminator Party de votre photo, avec des matraques pas si sympa, a l'air plus cool que les barbus kamikazes.
     
  7. L. M.

    L. M.
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac'

    @Scapula Pour les intellectuels, je fais référence aux événements qui ont suivi le printemps de Damas en 2001. L'un des exemples de ces intellectuels est là, une rapide recherche sur Google te confirmera la vague d'arrestations qui a suivi le début d'ouverture du pays à cette époque.

    Quant aux civils, sur les 12000 personnes mortes lors des 14 derniers mois, il y avait (mardi dernier) 8515 civils, et 3410 militaires (dont 700 dissidents).

    Pour ton paragraphe sur la relève de el-Assad, je suis d'accord, l'incertitude règne et le résultat ne sera pas forcément positif mais ça aura forcément un impact sur la région, c'est ce que j'essayais de dire en citant Olivier Roy. [​IMG]


    Je crois que tu fais référence à ça :

    A mon humble avis, ce paragraphe est suffisamment neutre pour englober tous les cas de figure. Oui, bien sûr, l'Occident a des intérêts dans la région, tout comme Moscou, le Liban, L'Iran, etc. Et il serait à mon avis bien naïf de considérer que les volontés d'intervention comme celles de non intervention sont dénuées de tout intérêt. Quelles que soit les circonstances, les intérêts du peuple passeront après les intérêts économiques et militaires.
    De plus, je ne vois pas comment tu peux parler de respect de la démocratie pour justifier la non intervention, étant donné que el-Assad a été réélu (sans opposant) à 97,62 % en 2007. Les syriens n'ont pas eu le choix, la démocratie n'existe pas, elle ne peut donc pas être respectée.



    Non, je ne souhaite pas particulièrement la victoire des rebelles, mais oui, je souhaite à titre personnel (et à mon avis sans que cela apparaisse dans mon article) la chute du régime parce que je ne vois pas comment le pays pourra aller de l'avant avec des dirigeants capables de réprimer si durement des demandes d'ouverture.
    Quand aux extrémistes, certains d'entre eux font partie de l'opposition, mais ils sont en minorité. Je t'invite à lire cet article particulièrement intéressant sur la nature de l'opposition syrienne.
     
  8. L. M.

    L. M.
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac'

    @Scapula L'armée pilonne les villes à coups de mortiers, les dissidents se battent avec des armes datant de la guerre froide. Je suis persuadée que les rebelles ne sont pas entièrement innocents, mais ça m'étonnerai beaucoup qu'ils aient fait plus de victimes que l'armée régulière (en dehors des attentats des intégristes).

    Si, Bachar el-Assad ressort régulièrement la théorie du complot. ;)

    Je suis d'accord, mais c'est un article américain hein, ils raffolent de l'idée de "conduire le monde hors de l'obscurité". :lol:


    Pour le reste, je comprends et je suis plutôt d'accord avec toi, seulement début le début du débat toi et @chb17 avez l'air de penser que la situation se résume à Bacher el-Assad ou les extrémistes, ce qui est à mon avis très réducteur (en plus d'être un argument de propagande pour le régime). :)
     
  9. Luschka

    Luschka
    Expand Collapse
    Dresseuse de loulous, Dynamiteuse d'aqueducs

    J'ai mis du temps à lire cet article. Et parce que j'en ai marre de lire des inepties (comme j'ai pu en voir dans Grazzia ou autre magasine hautement intellectuel) (mais je fais un minimum confiance à Madmoizelle et j'ai sauté le pas).
    Je te rejoins Scapula sur plusieurs points.
    Bachar El-Assad est décrit de partout comme un horrible dictateur, on ne prend pas assez le temps de comprendre la différence qu'il y avait entre lui et son père, et les choses positives qu'il a amené petit à petit au pays.
    Je pense aussi qu'il est dans l'intérêt de beaucoup de puissances que le gouvernement tombe, en grande partie pour sa position contre l'état d'Israël qu'il a toujours clairement affiché.
    Enfin, et si j'ai arrêté de lire/d'écouter ce que les médias avaient à dire sur le sujet, c'est que effectivement selon les sources les informations diffèrent énormément, et que j'ai le sentiment avec cette histoire plus que jamais d'être parfois manipulée par les médias, et que l'on ne nous dit qu'une partie des infos, quand ce ne sont pas des informations erronées.

    Un ami de mes parents est allé là-bas à plusieurs reprises, et a rencontré beaucoup de manifestants qui avaient été payés pour le faire, et encore plus s'ils acceptaient de porter une arme. Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres qui me donnent le même avis que toi : la théorie du complot peut sembler facile, mais je ne la crois pas si surréaliste que ça.
    Le peuple syrien est conscient, je pense, que si le gouvernement tombe, le pays risque soit de plonger dans la guerre civile, soit de ne plus leur appartenir si l'Occident décide de s'en mêler.

    Bref, je m'exprime mal, j'ai un goût amer, et surtout de plus en plus peur pour ma famille, et pour le pays de mes origines.
     
    #9 Luschka, 13 mai 2012
    Dernière édition: 13 mai 2012
    LorelweiBackSnow a BigUpé ce message
Chargement...