Dépression, études et violence conjugale

Sujet dans 'Etudes, stage, emplois - Le Monde de l'entreprise' lancé par Imperfect, le 30 novembre 2016.

  1. Imperfect

    Imperfect
    Expand Collapse

    Bonjour à tous et toutes !
    Bon voilà c'est la première fois que je m'exprime sur un forum. J'aurai besoin de vos conseils ou de vos témoignages.
    (Attention c'est parti pour un petit racontage de vie ;) )
    Je suis actuellement étudiante en M1 dans un IAE, la formation est très réputée et prestigieuse. Mais voilà, je suis en dépression. La cause de ma dépression ?
    Mon ex-copain qui m'a maltraité physiquement et aussi moralement. Je suis restée avec lui pendant presque 4 ans et on a vécu ensemble. Il m'a fait vivre un enfer vers la fin... J'ai bosser dur pour obtenir ma licence avec mention bien, finir mon stage qui n'était pas obligatoire et être acceptée dans de bons masters malgré tout ce qu'il faisait pour me voir échouer (dispute jusqu'à 4h du matin juste avant mon partiel, me frapper et devoir aller au urgence la veille d'un entretien pour une école...) Je l'ai quitté en juin 2016. C'est assez récent et ça a été très dur aussi bien physiquement que psychologiquement de le quitter.
    Au début de la rupture, je me suis sentie libérée et tellement heureuse. J'ai d'ailleurs passé le meilleur été de toute ma vie. J'ai rencontré du monde, je me suis fait des amis, je suis partie en vacances, j'ai travaillé, je me suis sentie bien dans ma vie, j'étais avec ma famille... J'étais heureuse et libre. J'étais moi-même !
    Début septembre je vais à Poitiers pour aller dans ma formation. Au début je fais l'effort d'aller vers les autres et de sortir pour essayer de me faire des amis. Je m'entend bien avec certaines personnes, j'ai d'ailleurs quelques copines avec qui je m'entend bien et avec qui on partage nos soucis personnels. Mais je ne sais pas pourquoi, je m'isole petit à petit. Je vais en cours et je rentre chez moi. Les cours ne m'intéressent pas, les gens ne m'intéressent pas et j'ai l'impression d'être la risée de la classe (genre la meuf trop bizarre qui n'a pas d'amis, qui est nulle et moche). La plupart des examens sont des projets en groupe avec une présentation orale. Les travaux en groupe se passent très mal, il y a pas mal de prise de tete. Moi qui habituellement est très à l'aise à l'oral, je perds mes moyens face à la classe. Moi qui habituellement adore les études et est très impliquée, je subit totalement mes études. J'ai totalement perdu confiance en moi et mon master est devenu un cauchemar. Aller en cours est devenu très dur pour mon moral. Desfois j'ai envie de fondre en larmes en plein cours. Meme si je vais en cours avec le sourire, il y a toujours quelque chose qui va me pourrir le moral avant la fin de la journée. Sans oublier que la charge de travail est importante et surtout ne dépend pas de moi mais du travail de groupe.
    Les week-ends et quand je ne suis pas en cours, ca va je suis heureuse. J'ai rencontré un homme génial a qui je peux me confier, compréhensif et qui m'aime et que j'aime. J'ai une famille que j'aime et des amis présents pour moi. Seulement, je ne les voient rarement et je suis seule à Poitiers.
    J'ai l'impression de n'avoir aucun contrôle sur ma vie ! Et je n'ai plus la force de me battre après tout ce que j'ai subit l'année dernière.
    Ce week end je rentre dans ma ville d'origine. Le dimanche, je fais une grosse crise de panique car je ne veux pas rentrer. Je reste donc là bas et lundi je vais voir mon médecin a qui j'avais déjà parler de mes soucis. Elle me diagnostique une dépression, j'ai perdu 10kg et j'ai de la tension. Elle me prescrit un antidépresseur et une semaine de repos (alors que j'ai des partiels). J'ai envie d'aller voir un psychologue mais j'arrive pas à sauter le pas.
    En bref, j'ai 22 ans, je fais un master que je subit, je n'arrive plus à être moi-même et n'ai aucune confiance en moi suite à multiple manipulation de mon ex et je suis dépressive.
    Ma question est : Dois-je arrêter les études pour aller mieux ?
     
  2. Morgalys

    Morgalys
    Expand Collapse

    Tout d'abord, je tiens à te dire bravo d'avoir quitté ton ex-copain. C'est très courageux et une des meilleures décisions de ta vie :fleur:

    Je n'ai pas vraiment de solutions à te donner. Je n'ai jamais été dans ta situation et n'est jamais subi une dépression pour l'instant. Je ne peux que te conseiller de faire une pause. "Arrêter" non, pas forcément. "Arrêter partiellement" ça me semble indispensable.
    Prend toi un semestre, voir une année. ça te laisserai le temps de te recentrer sur toi-même, sur tes envies et de reprendre petit à petit goût en tes études et en ta vie. Repose toi, sors un peu, essaye dans quelques temps de ressortir avec des personnes qui t'ont apportées de jolies choses (des vieux amis par exemple). Prends du temps avec ton nouveau chéri, essaye de partir quelques jours dans ta famille, te ressourcer.

    Si tu n'en peux plus, fais une pause. ça ne peux que te faire du bien.

    Je te souhaite beaucoup de courage :cupidon:
     
  3. Imperfect

    Imperfect
    Expand Collapse

    Tout d'abord merci beaucoup pour ton message de soutien Morgalys :jv:
    Je sais que tu as raison, j'ai besoin de faire une pause dans mes études mais je n'arrive pas à prendre mon courage à deux mains et prendre cette décision. Et si je le regrettais après ?
     
  4. EtudianteDePsycho

    EtudianteDePsycho
    Expand Collapse

    Bonjour, tout d'abord je voudrais vous dire que votre témoignage est très intéressant et touchant.
    Depuis quelque temps, je consulte plusieurs forums où sont publiés de nombreux témoignages sur la violence conjugale.
    Pour vous en expliquer la raison, je suis actuellement en master 1 de psychologie clinique à Toulouse et j'effectue un mémoire sur les victimes de violences conjugales. Ma recherche porte un intérêt particulier sur la rencontre avec un homme violent et le lien qui se crée avec cet homme dès le début de la relation.
    En ce sens, les nombreux témoignages sur les forums me permettent de faire un lien avec les différents aspects théoriques que j'ai trouvé sur le sujet.
    Depuis quelques mois, j'essaie de trouver des femmes victimes de violence conjugale au sein de leur couple qui accepterait de participer à ma recherche.
    Cependant, la thématique de la violence conjugale faisant référence à des situations très douloureuses pour toutes les victimes, il est très difficile de solliciter, chez ces femmes, l'envie de participer à ma recherche. Ce que je comprends amplement, ne voyez pas ici un quelconque jugement de ma part.
    De plus, je comprends la crainte d'être stigmatisé ou jugé lorsque nous participons à une recherche.
    Je me permets de vous demander si vous accepteriez de participer à mon travail de mémoire par le fait que vous avez mentionné dans votre message que vous ne vous sentiez pas apte d'aller voir un psychologue. Bien entendu, ma recherche ne prétend pas avoir un but curatif ou thérapeutique, mais si le fait de participer à ma recherche pourrait vous aider à "sauter le pas" pour aller voir un psychologue, je serai ravie que nous puissions tirer des bénéfices de cette rencontre toutes les deux.
    Je tiens à préciser que toutes données recueillies est anonymisé, étant donné que nous sommes bien entendu soumis au secret professionnel.
    Je vous prie de m'excuser si vous trouvez ma manière de vous solliciter intrusive, ou inadapté, peut être est-ce maladroit de ma part. Dans tous les cas, je vous assure que, quel que soit, votre réponse, je ne pourrai que la comprendre.
    Si vous voulez, prendre contact pour avoir plus d'informations sur ma recherche, je vous laisse mon adresse mail : memoiredepsycho@gmail.com
     
  5. Popsinelle-38

    Popsinelle-38
    Expand Collapse

    Salut Imperfect :)
    Où en es-tu ? Comment vas tu ?
    Je me reconnais dans certaines parties de ton histoire et je serais ravie de discuter avec toi si tu le souhaites :)
    Je viens de regarder un documentaire intéressant concernant les dernières découvertes sur la dépression, une piste très intéressante qui commence à être creusée sérieusement est l'inflammation. Il y aurait un lien avec le système immunitaire. Le replay d'Arte est ici, disponible jusqu'en juillet apparemment ! https://www.arte.tv/guide/fr/063624-000-A/depression-de-nouveaux-espoirs/amp
    Bisous et courage les Madz <3
     
Chargement...