Des assistants sexuels rémunérés pour les handicapés ?

Sujet dans 'L'actu en France' lancé par Denis, le 10 janvier 2011.

  1. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Le député UMP Jean-François Chossy, chargé par François Fillon d'une mission sur "l'évolution des mentalités et le changement du regard de la société sur les personnes handicapées", veut déposer une proposition de loi visant à créer un statut d'assistant(e) sexuel(le) rémunéré(e) pour les "personnes handicapées de grande dépendance, qui n’ont pas accès à leur propre corps et qui sont des personnes qui, malgré tout, ont des pulsions, ont des émotions, ont des sensations mais ne peuvent pas les exprimer seules".

    Un tel statut existe déjà, entre autre, aux Pays-Bas, en Allemagne et en Suisse (cf article L'Express).

    En France, cette question ressort encore du tabou. Vendredi dernier, notre ministre de la Solidarité et de la Cohésion sociale, Roselyne Bachelot s'étouffait au micro d'Europe 1: "vous pensez que la ministre en charge des droits des femmes va soutenir un truc pareil ?".
    Pour elle, les choses sont simples : "soit cela relève du bénévolat et de relations interpersonnelles et on n'a pas à intervenir, soit ce sont des relations rémunérées en échange d'un service sexuel, cela porte un nom, cela s'appelle de la prostitution".

    Jean-François Chossy, soutenu par de nombreuses associations, ne se décourage pas. Il sait que "cette affaire est prise comme de la perversion par certains esprits bien pensants".
    Il pense que Roselyne Bachelot "peut évoluer" et tient à lui rappeler que "la sexualité concerne aussi les femmes(...) qu'il y a des femmes handicapées, qui, elles aussi, ont cette demande".
    (Le JDD)

    Perversion ou progrès ? Soutenez-vous la démarche de Jean-François Chossy ? Pensez-vous qu'elle a une chance d'aboutir ?
     
  2. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Je viens d'aller lire des articles sur ce sujet. C'est vraiment très complexe pour moi de formuler une pensée suite à ça (au final je ne suis pas vraiment d'accord avec tout ce que je formule en mots, mais je vais quand même essayer).

    Je ne trouve pas qu'il s'agisse de prostitution. Dire "c'est de la prostitution" c'est pour moi aller vite en besogne et faire dans la facilité, même si la frontière est mince en effet.
    Mais ça me dérange quand même un peu. Mais c'est juste par rapport à ma définition du sexe, de l'intimité (par rapport à ma définition, j'ai un peu de mal à comprendre cet homme, en couple, qui est assistant sexuel, mais c'est juste ma façon de voir les choses, et je conçois que pour ce couple là cela ne soit pas choquant/gênant).
    150 euros la séance, est-ce le patient qui doit payer, est-ce que cela serait remboursé par l'État (c'est une question on ne peut plus sérieuse qui m'aiderait à avancer dans ma réflexion) ?
    Je comprends dans le sens où si c'est une personne paralysée par exemple, qui ne peut pas découvrir son corps elle-même, se toucher, etc, ça peut l'aider de ce côté là.
    Je comprends moins s'il s'agit d'une personne qui peut découvrir son corps elle-même, se caresser, etc ... Parce que dans ce cas là, qu'est ce qui justifierait particulièrement d'avoir un assistant sexuel ? Qu'ils n'auraient certainement pas la chance de rencontrer un partenaire sexuel dans un cadre "normal" à cause de leur handicap ? Dans ce cas laisserait-on un célibataire endurci, "handicapé" d'une autre manière : défiguré, repoussant, sans abri, très timide ou juste malchanceux avoir aussi un assistant sexuel pour les mêmes raisons ? (c'est volontairement absurde ce que je dis hein)
    Mais ça serait visiblement réservé aux personnes "handicapées en grande dépendance". Si elles ont une volonté forte (voire un besoin) de découvrir les plaisirs sensuels, et qu'un assistant le fait de façon tout à fait volontaire, pourquoi pas. Mais je crois qu'il serait sage d'instaurer des limites (pas de pénétration, sexe oral protégé voire pas de sexe oral). Et si les deux personnes ont très envie toutes les deux de transgresser ces limites, qu'elles fassent alors la différence et considèrent cela comme en dehors du cadre de l'assistanat sexuel, mais comme une relation intime voulue entre deux personnes, pas patient et assistant, mais de personne à personne.
    Mais je crois que cela va être assez dur à faire passer en France (pour des raisons culturelles, ce tabou dont parle Denis).
     
  3. La_Guincheuse

    La_Guincheuse
    Expand Collapse
    Reine de Glace

    Je ne sais pas trop quoi en penser.
    En tout cas, j'envie M. Choisy de n'avoir que ce genre de choses à penser dans la journée.
    Et pourquoi pas une proposition pour aider les gens mal logés ?
    Ah c'est peut-être trop de travail pour un député ...
     
  4. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Je trouve cette réaction un peu étrange. Un peu facile en fait.
    Dès qu'on parle d'une proposition de loi "pas primordiale", il y a en a toujours pour dire "Et que fait-on pour les enfants qui meurent de faim dans le monde ? Et pour les sans-abris ? ...". Bien sûr que c'est plus important, mais est-ce que ça justifie de ne penser à rien d'autre ?
    Je ne connais pas M.Choisy (mais alors vraiment pas, je ne suis même pas encore allée voir de quel bord il est, de quelle région il est, etc), mais je ne pense pas qu'il n'a que ça à penser (ou alors c'est ironique parce que c'est le député de ta région et qu'il y a un gros problème de personnes mal-logées qu'il ignore totalement ?).
     
  5. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    J'ai assistée à une conférence l'an dernier sur ce thème, "l'aide à la sexualité dans le milieu du handicap" avec de nombreux professionnels. Je crois qu'en Suisse les assistants sexuels existent déjà. Lors de cette conférence, on nous expliquait comment se déroulait leur recrutement, formation etc. Il faudrait que je retrouve mes notes mais il faut savoir qu'il s'agit d'une réelle demande des personnes handicapées d'être aider à vivre leurs sexualité comme "tout le monde", cela reste néanmoins assez tabou dans notre société.
     
  6. La_Guincheuse

    La_Guincheuse
    Expand Collapse
    Reine de Glace

    Je ne suis pas contre en fait, mais ce n'est pas pour moi une question cruciale.
    Rien qu'au niveau des personnes handicapés, il me semble qu'il y a des choses plus importante à faire.
    Ce n'est que mon avis, je ne connais pas de personnes handicapés donc il vrai que je ne sais pas si pour eux c'est une question importante (mais là comme ça, j'ai pas l'impression)
     
  7. La_Guincheuse

    La_Guincheuse
    Expand Collapse
    Reine de Glace

    Oups pardon alors, j'ai lu trop vite
     
  8. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    C'est assimilé à de la prostitution car il y a l'échange plaisir sexuel contre rémunération nous sommes d'accord mais pour reprendre tes propose Terra Incognita, " il y a aussi des gens qui n'ont pas d'handicap et qui n'ont pas de sexualité.", c'est exact mais seulement ces derniers sont totalement libre d'aller voir une prostituée, ils n'ont de comptes à rendre à personnes ! Tandis que les personnes handicapées dont il est question dans ce débat vivent pour la plupart en institutions. Crois-tu réellement que les responsables des établissements vont accepter que leurs usagers aient recours aux prostituées qui n'ont pas l'habitude (je suppose) d'exercer avec ce type de population ?

    C'est en ce sens que la formation et la reconnaissance du statut d'assistant sexuel me semble importante. Après, je sais de par la conférence à laquelle j'ai assistée que la sélection pour entrer dans cette formation est très sélective. On n'y accepte pas n'importe qui, il ne s'agit pas d'exercer pas ce métier pour la rémunération (qui est a mon sens exorbitante), ni pour le sexe. C'est le bien être de la personne qui prime.

    (et sinon, il faut que je retrouve mes notes...:sweatdrop:)
     
  9. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    J'ai peut être louper un épisode (mea culpa, si c'est le cas) mais où as-tu vu que ces prestations allaient être rembourser par la Sécurité Sociale ?
     
  10. Ampernelle

    Ampernelle
    Expand Collapse
    Learning to fly.

    Là on ne parle plus d'assistant sexuel mais de prostitué. Et quand je lis le témoignage qu'a donné Lavana, je fais bien la distinction entre les deux.
    Enfin je ne sais pas, mais quand je le lis, je ne vois en rien de la prostitution, je vois quelqu'un qui ne pense pas à LUI (puisqu'il a certainement ce qu'il lui faut à la maison) mais qui pense avant tout à l'AUTRE, celui qui n'a plus grand chose et qui tente de retrouver un semblant de vie à travers son corps.
    Ce que je vois ce n'est pas de la prostitution, mais un homme prêt à améliorer la vie des autres. Et je trouve ça important.
     
  11. Spleen

    Spleen
    Expand Collapse
    Trop de boulot

    Je vois que pas mal d'entre vous souhaitent la légalisation de la prostitution pour tous. Il faut savoir que la prostitution, en France, est légale! Le racolage et le proxenétisme sont interdits, pas la prostitution! Ce qu'on peut déplorer, en revanche, c'est qu'elle ne soit pas encadrée. Les maisons closes sont interdites depuis bien longtemps, on peut le regretter, mais ça n'interdit pas la prostitution!

    Quant aux auxiliaires pour personnes handicapées, dans les pays où c'est autorisé il y a un réel encadrement pour répondre aux besoins spécifiques de ces personnes, notamment des formations, et seules les personnes formées peuvent exercer ce métier, alors pourquoi pas?
     
  12. Moon Beats

    Moon Beats
    Expand Collapse
    Léonard-

    D'un point de vue éthique, je ne peux pas soutenir une telle idée, surtout qu'on se doute tous que ce boulot sera majoritairement proposé aux femmes.
    Après, c'est vrai que ces personnes ont des pulsions, et qu'il vaut mieux qu'ils les assouvissent avec quelqu'un de consentant que par le biais du viol par exemple, mais je ne crois pas qu'ouvrir la porte à ce qui s'appelle de la prostitution soit forcément bénéfique.
     
Chargement...
Sujets similaires
  1. agathe77
    Réponses :
    0
    Affichages:
    640
  2. agathe77
    Réponses :
    0
    Affichages:
    954
  3. agathe77
    Réponses :
    0
    Affichages:
    595
  4. Nalia
    Réponses :
    0
    Affichages:
    571
  5. funkygurl
    Réponses :
    0
    Affichages:
    1996