Des Hommes et des dieux, Xavier Beauvois

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Flavia, le 24 septembre 2010.

  1. Flavia

    Flavia
    Expand Collapse
    EcriveuZ madmoiZelle

  2. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    J'approuve, j'approuve.

    Je reviens du ciné là, et finalement ce que j'ai retenu du film c'est que je n'avais rien compris. Bon, c'est un peu excessif dit comme ça. Mais c'est vrai, je n'ai pas compris. J'ai eu l'impression de survoler des vies humaines qui étaient presque "mortes" (car il faut le dire, les moments de vie dans ce monastère sont bien rares), des hommes qui ne connaissent ni trouble, ni peur, ni tristesse. Des hommes qui ne sont plus hommes, a mes yeux.

    Les rares moments de doutes, d'interrogation, ne sont pas creusés. Ce qui fait qu'en plus de ne pas réellement prendre de position, le film n'excelle même pas dans l'art d'interroger le spectateur. On reste en surface et rien ne se déclenche en nous, spectateur. Comme tu le dis, il n'y a ni peur ni tension. Certes, ce n'est pas thriller, mais tout de même, a moins d'avoir des oeillère, vivre une telle situation amène forcément a se poser des questions. Finalement, la foi ne serait-elle faite que de certitudes, détachées de toutes réalités?

    Et de la même manière j'approuve tout ce que tu dis dans ton dernier paragraphe. Pendant la scène du repas je me disais "ah, enfin un peu de vie, des larmes, des visages qui expriment quelque chose de profond!" Mais c'est l'un des seuls moment où j'ai pu me le permettre. Et le dialogue sur l'amour m'avait donné un grand espoir dans le film (mais finalement le reste m'a déçu...)

    En fait je crois que tu m'as influencé, biatch.... U_u

    (Non c'est pas vrai, mon commentaire est sincère...)
     
  3. zonim

    zonim
    Expand Collapse
    Roule une pelle a la vie

    J'ai été profondément émue par ce film. Il est tout en simplicité, à l'image de la vie de ces moines. Je me suis longuement renseignée sur l'histoire réelle qui est à l'origine de ce film, et j'ai pu constater qu'il est très fidèle à ce qu'il s'est vraiment passé. Ces moines sont dans le don d'eux-même aux autres, un don total. Et si la prière semble si présente pendant le film, c'est parce qu'ils puisent en elle force et soutien. J'ai été particulièrement touchée par les hésitations, les doutes, les angoisses qu'ils connaissent devant l'idée de la mort quasi-certaine qui les attend. Ils donnent finalement leur vie avec sérénité. Et j'ai apprécié que le film s'achève sur des propos encourageant la tolérance et le dialogue entre confessions différentes. Un très beau film, vraiment.
     
  4. petitoizo

    petitoizo
    Expand Collapse

    Ce film m'a plu. Ce que certaines appellent le vide de la vie de moine, est pour moi l'essence même de la vie comtemplative de ces moines, faite de prières et de travail. On voit que chaque moine a une spécialité. Mais l'essentiel n'est pas là. On voit comment la menace terroriste est une donnée que ces moines prennent peu à peu en compte. Au début du film ,ce ne sont que les villageois qui en parlent, puis elle fait irruption dans leur vie et face à cette menace les moines s'interrogent et la position de chacun est différente mais elle se lit toujours à travers leur engagement monacal. Je ne pense pas que Wilson soit mal à l'aise; mais c'est son personnage qui souffre car il doit trouver un compromis entre les positions de tous les moines car ils forment une communauté comme il le disent à plusieurs reprsises. l
    La cohabitation de leur monastère parmis les villageois est bien filmé. Et effectivement ,la scène du dernier repas est très forte en émotions.
     
  5. Corbeau

    Corbeau
    Expand Collapse
    Une margarita à la main

    J'ai vu le film en avant-première à Fécamp, il y a quelques semaines. Le réalisateur Xavier Beauvois était là car il est originaire du village d'à côté ( Bénouville). On a d'abord regardé le film ( que j'ai trouvé très beau par ailleurs, et avec des acteurs excellent), et ensuite le réalisateur est venu pour répondre aux questions des spectateurs. Sauf qu'il est arrivé complètement bourré, avec sa bouteille de pastis qui dépassait de sa poche, et qu'il s'est mis a insulter le public et à raconter des blagues douteuses incroyable mais vrai ...C'était une scène vraiment pathétique, du coup ça m'a complètement refroidie...
    Apparemment il avait fait le même sketch dans un autre ciné quelques jours plus tôt, il est connu pour aimer la bouteille. C'est vraiment dommage, parceque tel que je l'ai vu, je me demande comment il a pu tourner un tel film.
    Bref, je suis restée perplexe depuis !
     
  6. Nine*

    Nine*
    Expand Collapse
    Euphorique

    J'ai été le voir avec l'école et j'ai detesté, c'est tellement lent. J'accorde le fait qu'il y ait de belles images mais c'est lent , et je me suis endormie, ce qui je crois veut tout dire...
     
  7. Zélande

    Zélande
    Expand Collapse
    Left this place for ever.

    Vous êtes toutes tellement négatives à propos de ce film que j'hésite fortement à y aller demain soir...
     
Chargement...