Des jours fériés pour Kippour et l'Aïd el-Kebir?

Sujet dans 'Présidentielles 2012' lancé par Denis, le 12 janvier 2012.

  1. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    C'est une proposition d'Eva Joly, la candidate d' Europe Ecologie - Les Verts à l'élection présidentielle : instaurer en France deux jours fériés pour que les juifs et les musulmans puissent célébrer respectivement Kippour et l'Aïd el-Kebir.

    "Chaque religion doit bénéficier d'un égal traitement dans l'espace public" a-t-elle dit en présentant cette mesure.

    Cette proposition n'est pas neuve. Elle a déjà été mise sur la table en 2003 dans un rapport «sur l'application du principe de laïcité dans la République» réalisé par le centriste Bernard Stasi, que le président de la République de l'époque, Jacques Chirac, s'est empressé d'enterrer.

    Et pour cause ! Cette mesure a le don de cristalliser contre elle les conservateurs de tout poil : les partisans de la France chrétienne comme les durs de la laïcité.

    Ce matin, la proposition d'Eva Joly est donc rejetée à la fois par Laurent Wauquiez, le ministre UMP de l'Enseignement supérieur, pour qui "la tolérance dans ce pays ne se construit pas sur la négation de ce qu'est notre histoire" sachant que "notre pays a des racines qui sont des racines chrétiennes" et par Michel Sapin, directeur de campagne de François Hollande, pour qui "la République respecte toutes les religions, mais n'en reconnaît aucune".

    Et vous les madmoiZelles, que pensez-vous de cette mesure ? Pour ou contre ? Pourquoi ?
     
  2. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je viens de lire ça sur 20minutes.

    Je suis assez perplexe pour le moment. J'attend de me renseigner un peu plus. Est-ce que ces jours fériés le seraient pour tout le monde ? Si non, ça pose le problème d'avoir à annoncer sa religion (vis-à-vis des employeurs notamment) alors qu'elle devrait pouvoir rester du domaine du privé si on le souhaite. Si oui, remplaceraient-t-il d'autres jours fériés ? Parce que j'imagine qu'il est difficile de créer de nouveaux jours fériés, jours où les entreprises/la France travaille au ralenti, alors que ce ne serait pas férié dans une grande partie du monde.
     
  3. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Oui, non mais voilà, dans l'idée je suis plutôt pour cette proposition. Mais j'ai du mal à voir si c'est faisable en pratique.
     
  4. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Ces jours fériés le seraient pour tout le monde et s'ajouteraient à ceux qui existent.
    A l'heure actuelle, les Français bénéficient de 11 jours fériés contre 12 pour les Bavarois (Land le plus riche d'Allemagne)
     
  5. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    C'est ce que proposent les Radicaux de gauche : "il est plus urgent de réfléchir à une laïcisation du calendrier que de créer de nouveaux jours fériés pour les fêtes religieuses" a dit aujourd'hui Pascal-Eric Lalmy, secrétaire national du PRG en charge de la laïcité.
     
  6. Piou.Bleu

    Piou.Bleu
    Expand Collapse

    Je trouve ça un peu bidon comme proposition.

    Pour moi la religion est une affaire privée, ce n'est pas à l'Etat d'instaurer des jours fériés pour 1, ou 2, ou 3 ou 18 religions ! Où est la limite ? La prochaine étape c'est des jours fériés pour les fêtes bouddhistes ? Je sais bien que l'Islam et le Judaisme sont plus représentés que le Bouddhisme en France... Mais ça revient à faire une différence de traitement entre les religions.

    Bon, certes on a des fêtes chrétiennes, ce pour des raisons historiques. Après on peut se demander si elles se justifient encore de nos jours.

    Je pense, comme apparemment les Radicaux de gauche, que la logique de la laïcité serait de remplacer les fêtes religieuses par des fêtes laïques, pourquoi pas en rapport avec des grandes dates de l'histoire de France (on en a déjà quelques unes d'ailleurs).
    Après si les gens veulent célébrer des fêtes religieuses, c'est un problème privé et on peut poser des congés.
     
  7. Jasma

    Jasma
    Expand Collapse
    Shine on you crazy diamond

    Je serais plutôt pour la suppression des jours fériés religieux et pour l'instauration d'une liste annuelle des fêtes religieuses qui peuvent être chômées. Ça existe déjà pour les religions musulmane et juive il me semble, je ne vois pas en pourquoi les catholiques auraient droit à un privilège. Après, je me dis qu'on ne peut pas ficher les gens selon leur religion, donc ça serait difficile de prouver que l'on est de telle ou telle confession. D'ailleurs, comment font les musulmans pour l'Aïd el-Kebir et les juifs pour Kippour ? On part du principe que les gens sont de bonne foi ? Ou doivent-ils rattraper le jour perdu ?

    Je me permets de relever : tous les arabes ne sont pas musulmans, et tous les musulmans ne sont pas arabes...
     
  8. Malaussène

    Malaussène
    Expand Collapse
    42

    Je ne peux pas être pour, cette proposition ne correspondant à aucune des hypothèses qui sont pour moi envisageables (du moins en théorie), celles-ci étant :
    a) que chaque religion ait droit a un jour férié, et non pas uniquement les trois monothéismes (application du principe d'égalité) + 1 pour l'athéisme ;
    b) qu'on laïcise le calendrier français, c'est-à-dire déconnecter jours fériés et fêtes religieuses (ce que proposent les Radicaux de gauche, donc) ;
    c) qu'on ne touche à rien pour le moment.

    Idéalement, je pencherais pour la solution b), mais en même temps je ne peux pas m'empêcher de penser qu'il y a peut-être des sujets un poil plus urgents à traiter, de la part de candidats à la présidentielle.
     
  9. Decemble

    Decemble
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Pareil que beaucoup de madz, je suis plutôt pour qu'on supprime tous les jours fériés "chrétiens" pour ne garder que ceux faisant partie de la mémoire collective (la libération etc), la laïcité ce n'est ni l'accumulation de toutes les religions (plein de jours fériés) ni leur interdiction.
    On dirait surtout qu'Eva Joly commence à ratisser pour les présidentielles en fait.
     
  10. Malaussène

    Malaussène
    Expand Collapse
    42

    1. Le coup du jour férié "pénible", c'est typiquement une remarque d'étudiant (: Les gens qui travaillent, il me semble, ne voient pas du tout les choses de la même façon...
    (ah, et le coup de la journée de l'athéisme, c'était une blague, ma proposition a) étant de toute façon une pure vue de l'esprit, car totalement irréalisable)

    2. Le remplacement du quotient familial par un crédit d'impôt, pour les socialistes, aurait pour but de développer une forme de solidarité verticale en matière de financement de la politique familiale. C'est une question de justice sociale, qui pourrait permettre un transfert massif de revenus des familles les plus aisées vers les moins favorisées. On peut ne pas adhérer au principe, mais je ne pense pas que cette proposition mérite d'être traitée avec autant de dédain.
     
  11. maw maw

    maw maw
    Expand Collapse
    v.v. qui a gardé son déguisement 

    Je serai plutôt pour mais j'ai aussi l'impression que c'est difficilement applicable en pratique et que ça va faire râler beaucoup de gens et les braquer encore plus contre les musulmans/juifs.
    Pourquoi on ne réglerait pas plutôt le problème en supprimant les jours fériés chrétiens ? (et en les remplaçant éventuellement par des jours fériés laïcs)
     
  12. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Le quotient familial fonctionne bien effectivement, surtout quand on est riche !

    A lire ce papier des Echos : Suppression du quotient familial : le projet du PS coûterait cher aux ménages aisés

    Extrait : "un enfant « apporte » 269 euros par an à un ménage gagnant deux fois le SMIC et près de dix fois plus (2.200 euros) à un ménage gagnant 15 fois le SMIC".

    Si le projet de réforme est mise en oeuvre, "la moitié la plus riche de la population reverserait 3,5 milliards d'euros à la moitié la plus pauvre. Dans le détail, elle ferait près de 5 millions de gagnants (à hauteur de 829 euros par an en moyenne) et un peu moins de 4,5 millions de perdants (à hauteur de 931 euros en moyenne). Pour près de deux tiers des ménages, la réforme serait neutre. Les gagnants se situeraient parmi les ménages gagnant jusqu'à 3 SMIC (soit 4.200 euros brut par mois)."

    C'est donc bien un projet majeur...
     
Chargement...