Des serviettes hygiéniques low-cost pour les femmes en Inde

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Emilie Laystary, le 3 juillet 2012.

  1. Emilie Laystary

    Emilie Laystary
    Expand Collapse
    Journaliste indépendante (VICE magazine, madmoiZelle, RTL, 90bpm, Slate, les Inrocks, Technikart)

  2. Célaïne_

    Célaïne_
    Expand Collapse
    Jeaaanne tu m'fais un café, Jeanne? Elle est où Jeanne?

    Je trouve son interview absolument excellente! :d
     
  3. SallyVonHolle

    SallyVonHolle
    Expand Collapse
    Psychedelic Mind

    Je trouve ça génial que ce soit un mec qui soit à la tête de cette micro-entreprise ! :d
     
  4. louise1404

    louise1404
    Expand Collapse
    Trop de boulot

    Comme quoi ce genre de "détails" influent beaucoup sur la vie des femmes....J'avais été en Chine il y a des années de ça et, surprise par un cycle foireux, obligé d'acheter des serviettes "locales" (impossible de trouver un tampon)= on aurait dit des couches, j'étais persuadé que ça devait se voir à travers les vêtements tellement c'était gros. Avec la chaleur en plus...Horrible!
    Autre témoignage: j'ai mon Érasmus en Autriche et impossible de trouver des tampons avec applicateurs!
     
  5. antalpi

    antalpi
    Expand Collapse

    Pour mon premier commentaire sur Mad', je rejoins Jean Grey : pourquoi ne pas vendre plutôt des mooncup ? Au prix européen, c'est 15 euros, donc 1000 roupies, donc 100 serviettes low cost. En comptant 5 serviettes par cycle (ce qui est un minimum) on arrive à 20 cycles, donc même pas deux ans pour rentabiliser.
     
  6. Minerve.

    Minerve.
    Expand Collapse
    Ruthless.

    Je trouve l'idée très bonne du point de vue santé publique mais en revanche, au niveau écologique, ce n'est pas du tout, selon moi, l'idée du siècle.
    J'avais vu un reportage sur les méfaits des tampons et serviettes sur la nature (le blanchiment au chlore, les tampons et serviettes qui se retrouvent en mer faute de traitement des déchets dans les pays les moins avancés) et du coup, je pense que les Etats, avec l'aide d'ONG, devraient travailler au développement de coupes menstruelles, à la fois dans les pays en voie de développement mais aussi dans les pays développés.
     
  7. MilouMilou

    MilouMilou
    Expand Collapse
    Roule une pelle a la vie

    Pour la mooncup, ce serait pas dangereux pour le femmes n'ayant pas accès à une eau propre ? Les risques d'infection seraient énormes, non ?
     
  8. buddy

    buddy
    Expand Collapse
    ^__^

    Ma première réaction est de me dire que c'est génial, que c'est une belle histoire et que cela contribuera certainement à limiter les infections génitales et urinaires, à fortiori si les gens n'ont pas les moyens de les soigner.

    Puis je lis vos remarques sur la mooncup et je réfléchis.
    Si la cup est une idée très bien trouvée pour les pays ayant un accès facile à l'eau propre pour la rincer et des endroits pour la stocker, est ce applicable à des régions comme celle sus-décrites (même si c'est toujours mieux que la boue ou le sable) ? Cela ne va t-il pas entretenir les infections et/ou leur permettre de remonter facilement ?

    [Je ne m'étais jamais posé la question de la gestion de la semaine en zone rouge dans des pays pas aussi favorisés que le mien. Ca m'intéresse beaucoup du coup.]
     
  9. Azeban

    Azeban
    Expand Collapse

    Euh, dans nos pays, ce n'est pas dégueu du tout (je veux dire, je conçois que la vue du sang puisse rebuter certaines, hein, mais objectivement, ce n'est pas sale, et ça cause plutôt moins de problèmes intimes que tampons ou serviettes).

    Après, dans une région où l'accès à l'eau n'est pas facile, c'est vrai que la cup est oeut-être pas idéale... Bon, pour la stérilisation, si l'eau est bouillie, ça doit aller (?) mais pour rincer, s'il faut faire bouillir l'eau à chaque fois, c'est pas forcément le top.

    Et les méthodes utilisées pour gérer les règles, c'est assez terrifiant, ça doit être terrible niveau infections...
     
  10. Lily Ariane

    Lily Ariane
    Expand Collapse

    ah moi aussi j'ai eu le même pb pendant mon Erasmus là bas du coup ma soeur m'avait ramené des Tampax quand elle était venue me voir et quand je suis rentrée pour les fêtes de fin d'année, avant de repartir j'ai fait un stock pour tenir jusqu'en juillet lool! j'avais peur qu'à l'aéroport on pense que je faisait un trafic de tampons!!
     
  11. Mr Mojo Risin

    Mr Mojo Risin
    Expand Collapse
    Freedom & Soul

    Comment ça, boue et sable ? Ca m'intrigue.
     
  12. Deutsche G.

    Deutsche G.
    Expand Collapse
    I don't give a shit

    L'autre problème avec la mooncup c'est qu'il faut être un minimum en confiance pour l'utiliser (je veux dire, mettre les doigts et tout... moi je mets des tampons avec applicateur mais les sans applicateur, pour les mettre j'ai déjà du mal, alors pour sortir la cup j'y pense même pas !)
     
Chargement...